Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) ::
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 15:00 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

J'étais donc là, les mains apposées sur mon pantalon, prêt à le retirer...
Enfin... disons que je semblais y être prêt...
Oui, parce qu'en vérité, ça me faisait... non, pas peur...
Disons que je ressentais une forte adrénaline me parcourir, et que je me préparais comme je pouvais, à réélement le faire...


Le pire dans tout ça, j'avais blessé Saya... profondément, et pourtant, je ne l'avais même pas remarqué...
J'étais vraiment quelqu'un d'égoïste hein...


Donc je n'avais rien vu au mal que je lui avais fait, et attendais donc patiemment sa réaction, tout en gardant les mains au même endroit que précedemment...


Je n'eus pas vraiment le temps de trop réfléchir, qu'immédiatement, elle s'avançait juste face à moi, attrappant par la même mon regard...
Je ne me lassais pas d'admirer ses jolies prunelles violettes...
Elles étaient si envoutantes... Si magnifiques...
Et emplies d'un petit quelque chose de spécial... Je ne savais dire quoi, mais elles dégageait quelque chose de très subtil et qui m'était inconnu...



« - D’accord. »


Elle lança celà avec une simplicité déroutante, tout en gardant ses yeux dans mon regard, et en posant délicatement ses doigts sur les miens...
Je frémis sous ce toucher qui me mettait encore dans un drôle d'état... une sorte de transe, parcouru de frissons alors que ses doigts fins entouraient mes mains...


Elle attendit ainsi plusieurs minutes, me laissant me perdre totalement au fond de son regard éclatant...
Je commençais à m'envoler...
Je perdais la notion de toute chose...
Tout me semblait futile... J'étais là, heureux de partager ces instants avec Saya, et espérais que rien ne brise jamais ça...



« - Mais ne remet pas cela sur mon dos… Si tu as envie de te montrer à moi, ce que je comprendrais, fais-le sans excuses. Ne confond pas tes souhaits et les miens… Alors, Moses, qu’est-ce que tu veux vraiment ? »


Une nouvelle fois, elle restait étonnemment calme et posée...
A croire qu'enfin, elle se décidait à parler franchement, à être sérieuse...
Comme si elle avait envie de cesser un instant de s'amuser, et de savoir réélement ce que je voulais...
Cette question était plutôt vague...
En fait, peut-être désirais-je trop de choses...


Mais ce qui me dérangeait, c'était cette sensation très étrange qui m'avait pris...
Je pensais que celà n'avait rien à voir, mais depuis qu'elle avait posé ses doigts sur mes mains, je me sentais une irrépréssible envie de dire franchement devant elle, sans la moindre gêne ce que je voulais réélement...
Qu'est-ce qui me prenait ?!
J'avais l'impression de ne plus me maitriser...
Des mots essayaient de se faire place dans ma bouche, et je tentais par tous les moyens de les retenir ! Je ne pouvais pas lui dire des choses comme celles-là !
J'avais déjà fait suffisament de gaffes pour aujourd'hui, alors stop !


Je sentis alors les mains de saya exercer une légére pression sur les miennes, faisant malheureusement tomber mon pantalon...


Et voilà...
Je me retrouvais là, en petite tenue devant elle...
Je devais vraiment avoir l'air ridicule...


Ses mains se détachèrent des miennes, et les mots qui essayaient de sortir depuis tout à l'heure profitèrent alors de cette stupeur, ainsi que de cette gêne sans égale, qui venait de me saisir, pour sortir sans que je ne les y autorise...
Je levais alors les yeux vers Saya, les mots sortant tout seuls...


" J'ai envie de rester avec toi Saya ! Je te trouve sublime... et irrésistible, surtout dans cette tenue... Plus on passe de temps ensemble et plus je t'adore, et je veux que tu m'apprécies vraiment toi aussi ! " lançais-je donc, forcé par un mal étrange.


Ces phrases étaient vraiment sorties brusquement comme ça...
Mais pourquoi avais-je dit tout ça ?!
Certes je les pensais, mais je n'avais pas voulu lui dire... tant de choses...!
Elle allait me prendre pour un cinglé, c'était sûr !
En tout cas, les mots étaient sortis très rapidement, et je n'avais pas pu y mettre un ton particulier puisque je ne les contrôlais pas...


Bref, c'était étrange...
Je ne ressentais plus du tout la gêne d'être en petite tenue, remplacée par la gêne plus grande encore, d'avoir ainsi déballé mes pensées à la jolie fille...


" E... Excuse-moi Saya je..." commençais-je, ne trouvant aucune excuse convaincante. " Ces mots sont sortis tout seuls... Ne me prends pas pour un fou..." continuais-je d'un air désolé.


Je baissais alors la tête, n'osant retrouver son regard...
J'avais peur... Tellement peur...
Je ne voulais pas qu'elle m'abandonne pour une stupide histoire comme celle-là...
J'étais si bien avec elle...
A ses côtés...
Ce que je voulais désormais...
C'était qu'elle reste avec moi malgré le fait que j'avais été pris d'une crise de folie passagère, qui m'avait poussé à lui avouer ce que je voulais réélement...


Et je me rappellai alors ce que je pensais un peu plus tôt, ne pas m'apitoyer !
Je relevais alors la tête vers elle, un sourire légérement crispé, avant de prendre un air à la fois gêné, taquin et amusé, avant de lancer...


" Je t'ai dit ce que je voulais, maintenant c'est ton tour... A moins que me voir ainsi soit la seule chose qui tu veuille..."


Je me mis alors à rire, de mon rire le plus franc de la journée, à la fois pur et clair...
Et avant que celle-ci ne puisse répondre, je m'approchais d'elle, dans un élan de courage incroyable, et prenais l'une de ses mains entre les miennes, je capturais alors son regard, une gêne évidente se faisant place sur mes joues, et dis d'une voix calme et aussi douce que possible...


" Qu'est-ce que tu veux Saya...? "
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 12 Sep - 15:00 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 16:50 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Je la sentis alors…Cette chaleur familière que je maudissais tant… Cette sensation d’insuffler mon énergie, de la faire se mêler à celle du garçon…
Cette flamme qui me brûlait les veines et l’âme et qui devenait brutalement plus ardente, plus douloureuse aussi, me donnant l’effroyable impression de me déchirer les entrailles et de s’extirper de moi malgré tous mes efforts…
J’avais pourtant essayé de me contenir, de me vider l’esprit… mais de nouveau j’avais lamentablement échoué…
Cette force, elle était plus puissante que moi…
Je ne pouvais pas lutter, pas résister à son influence…


Je rompis donc le contact qui nous unissait encore et qui était responsable de ce qui allait suivre…
Bouleversée, consciente de ce qui ne manquerait pas d’arriver, je ne pris même pas garde qu’il se retrouvait désormais à demi-nu sous mes yeux hagards…


Lui, il me fixait avec stupeur et malaise tandis que je l’implorais mentalement de résister…
Après, je ne pourrais plus faire semblant, ce serait trop tard et je devrais bien réagir en conséquence…
Je me répétais cette prière muette : «  Ne le dis pas ! Je t’en pris, ne le dis pas ! Tais-toi ! Ne le dis pas ! »
Mais... néanmoins, ... il parla, malgré toutes mes supplications…


" J'ai envie de rester avec toi Saya ! Je te trouve sublime... et irrésistible, surtout dans cette tenue... Plus on passe de temps ensemble et plus je t'adore, et je veux que tu m'apprécies vraiment toi aussi ! "




Une boule se forma aussitôt au creux de ma gorge… Pourquoi avait-il fallut qu’il le dise ?!
Je ne voulais pas ça ! Je ne voulais pas qu’il « m’adore », je voulais juste passer un peu de temps en sa compagnie et me distraire !
Je ne voulais pas de son affection, encore moins de son attachement…
Que j’avais été bête !
Il était si fragile, si étrangement triste, comme blessé par les coups durs de la vie… J’aurais du m’en douter !
Et pourtant, j’avais préféré tout oublier et ne pas y prêter attention, ignorant volontairement les signes… Ciel que j’étais égoïste ! Je n'avais pas le droit de lui faire ça... Je n'avais pas le droit de ME faire ça !
A cet instant précis, je me détestais…


Je savais... Je savais que ce qu’il m’offrait, je ne pouvais le lui rendre…
Moi, je n’étais que Saya, la solitaire, la voleuse… Et d'ailleurs... j’étais bien ainsi !
Je refusais de chambouler cette existence au risque d’en endosser une plus pénible encore… 


Il avait dit cela, atone, de cette façon si particulière qui était incontestablement liée à mon « talent »…
Etait-il horrible ? Non, mais en ce qui me concernait je n’en était pas si sûre…


" E... Excuse-moi Saya, je... … Ces mots sont sortis tout seul... Ne me prends pas pour un fou..."




Oh non ! Bien sûr que je savais qu’il n’était pas fou. Tout comme je savais que sa timidité naturelle aurait empêché ces paroles de jaillirent s’il n’avait été sous l’emprise de mon pouvoir…
Ou plutôt si ! Il était fou de penser à de telles choses alors que nous ne connaissions à peine !


Je me sentais tellement désemparée soudain… Cela faisait si longtemps que je ne m’étais indignée contre ma différence…
Je voulais être normale ! Je… Tout aurait été beaucoup plus simple alors…
J’aurais grandis avec mon père et Akemi, je serais devenu une femme et je me serais marié et après… après j’aurais eu une ribambelle de gamins qui m’aurait presque rendue folle mais que j’aurais aimé plus que tout… et j’aurais profité pleinement de la vie et de mon insouciance… convaincue que l’amour que je portais à ma famille était réciproque…


Mais les choses ne pouvaient plus êtes ainsi car je savais…
Etre libre était la meilleure chose qui pouvait m’arriver, la seule façon de me préserver des autres…


L’adolescent se sentait mal…
Il était là, tête baissé, je crus même entrevoir la peur dans son regard…
Il ne me voulait aucun mal mais nous ne pouvions que souffrir de notre amitié…
Ou de ce qui s’apprêtait à le devenir…
Non, je ne pouvais faire ça.
Je ne pouvais faire semblant, ce serait encore plus pénible sinon…


Puis, le jeune homme parut brusquement se reprendre et osa de nouveau me regarder, m’offrant un sourire tendu et s’essayant à une nouvelle taquinerie…


" Je t'ai dit ce que je voulais, c'est ton tour... A moins que me voir ainsi soit la seule chose qui tu veuille..."




Moses ! Comme j’avais envie de lui hurler qu’il fallait cesser cette comédie !
Le voir de la sorte ne me déplaisait pas et j’en m’en serais certainement amusée, y aurait peut-être même pris plaisir si la situation avait été autrement…
Il était mignon, il était gentil et drôle… il avait tout pour plaire mais je ne devais pas y prêter attention, je devais suivre mon chemin… un chemin qui divergeait du sien…
J’avais peur… vraiment peur…
Le genre de sentiment qui vous tient le ventre et vous tord l’estomac… sans oublier de déchirer votre cœur… 


Et lui… lui il venait de rire avec une honnêteté terrible qui m’ébranla plus encore…
Il faisait naître en moi des émotions trop dangereuses… comme celle qui m’incitait à rester près de lui et à le protéger…
Non, je ne devais pas rester là ! Pas auprès de lui !
Il se ferait des amis sur qu'il pourrait compter et il oublierait jusqu'à mon prénom si je le quittais maintenant !


Mais alors que je m'apprêtai à le liberer de ma présence, il exécuta un geste vif, emprisonnant mon poignet puis plaçant ma main au creux des siennes… déclenchant chez moi un long frisson…
Cette fois la panique succéda à la peur… et lorsque sa question retentit j’eu envie de disparaître, de devenir minuscule et de ne plus supporter le poids de son regard trop intense…


" Qu'est-ce que tu veux Saya...? "




Rien ! Je ne voulais rien ! Tout ce que je souhaitais, je l’avais déjà ! J’avais la proximité avec la nature, un frère fidèle du nom de Mikazuki, et une liberté relative !
Que désirer de plus ?!
La compagnie des Hommes ?! Ah ça non !
J’avais… tout…


Je posai alors mes prunelles sur lui, sans prendre garde qu’elles trahissaient sans mal mon effroi et le combat intérieur que je menais.
Je partis alors d’un rire qui laissa filtrer l’étendue de ma nervosité… avant de me libérer de son emprise…
Après un temps d’hésitation, je déclarai ceci, trouvant une échappatoire :


« - Heu, je… Déjà, je veux sortir de l’eau parce que je commence à avoir froid et… … … Moses… … Je… Kazuki, stop ! »  Lançai-je alors en réalisant que le loup s’approchait dangereusement de la rivière, ses crocs brillants largement dévoilés…



Je tournai alors les talons, nageant rapidement jusqu’à la rive non sans lui jeter un coup d’œil désolée…
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 17:52 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

J'avais capturé sa main entre les miennes, et lui avais posé cette question...
J'avais été sincère et franc...
Je n'attendais pas grand chose...
Juste un : "moi aussi je suis bien avec toi", ou même un "t'es mieux que t'en as l'air"...
Tout ce que je voulais moi, c'était un petit mot pour moi...
Je ne demandais que ça...
Simplement une petite chose qui me prouve qu'elle prenait du plaisir à s'amuser avec moi...


Mais ces phrases que j'espérais tant ne tombèrent jamais...
La jolie fille me regarda dans les yeux une nouvelle fois, et je pus constater à quel point elle paraissait désorienter...
Elle semblait se battre contre elle-même, cherchant quelle serait la réponse à la question...
Un peu comme si elle contenait deux personnes, aux ambitions opposées...
Je n'étais plus gêné de la fixer droit dans ses jolies prunelles, comme celà, me demandant plutôt pourquoi elle menait un tel combat intérieur...


Elle se mit à rire nerveusement, et je commençais à douter qu'elle puisse réélement dire quelque chose d'agréable...
Je...
Je le sentais...
Elle paraissait s'éloigner de moi...
C'était une étrange sensation...
J'avais cette désagréable impression... Non pas que quelque chose se creusait entre nous...
Mais qu'elle s'éloignait volontairement...


Mon ressenti se confirma plus encore quelques instants plus tard, lorsqu'elle se libéra de mon emprise...
J'avais l'impression d'être devenu un étranger soudain...
Je me sentais mal...
Elle s'éloignait plus encore...
Tout à l'heure elle semblait si heureuse... Jouait-elle la comédie alors...?
Je ne pouvais pas m'y résoudre...
Elle m'était apparue si vraie...


Sa voix résonna alors dans ma tête...
Elle s'exprimait enfin, et je me mis à trépigner !
Peut-être m'étais-je fait de fausses idées...
Peut-être allait-elle me dire qu'elle m'appréciait elle aussi !



« - Heu, je… Déjà, je veux sortir de l’eau parce que je commence à avoir froid et… … … Moses… … Je… Kazuki, stop ! »


Ces mots me frappèrent comme un coup de poignard...
Et je ne réalisai même pas le loup qui se préparait à se jeter sur moi...
Elle...
Elle était incapable de me le dire...
Même pas un petit quelque chose minuscule...
Non...
Elle ne devait juste pas ressentir la même chose que moi...
Pourtant, je pensais qu'elle avait prisq du plaisir à me taquiner, et... à être avec moi tout simplement...
Mais ça n'avait visiblement pas été le cas...


Tant pis... Ce n'était rien...


Je la vis alors repartir en nageant, rejoignant le bord de la rive, non sans me jeter un regard désolé...
Pourquoi...?
Pourquoi me lancer ce regard si je signifiais si peu à tes yeux...?!
Elle détourna la tête, tandis que la mienne se baissait, mon regard se perdant, glissant sur cette eau, qui semblait si douce il y avait quelques secondes encore, et qui était soudain devenue encombrante...


Une larme glissa lentement sur ma joue, tandis que je tentais de me sortir tout ceci de l'esprit...
Tant pis... Me répétais-je encore et toujours...
Mais alors pourquoi celà faisait-il si mal ?!
Je me sentais comme blessé intérieurement... Comme si on m'avait arraché violemment un organe...
Je la connaissais à peine... Et en plus de ça, elle ne semblait pas m'apprécier plus que ça finalement...
Alors pourquoi m'étais-je ainsi attacher à elle...?


J'étais novice dans l'art de vivre...
Et... je l'apprenais à mes dépends...
Qui m'avait déjà tendu la main...?
Il valait mieux tout compte fait les éviter ces humains...
Par tous les moyens possibles et imaginables... Il vous faisait souffrir...
Je m'étais libéré de ma vie de torture...
Mais...
Mais cette blessure que je venais de recevoir faisait plus mal encore...
Bien plus mal que toutes les souffrances physiques que j'avais enduré par le passé...


Mais tant pis pour moi...
Je n'avais qu'à me méfier davantage...
Je m'étais livré si facilement à elle...
Je n'en avais pas le droit...


Je revins alors à la réalité, et vis la jeune fille en train d'arriver au bord...
Je replaçais alors mon pantalon, et rejoignais tristement, enfin, je parle de ma démarche, l'autre rive, où étaient placés mes vêtements...
La mine basse, je ne pouvais même pas tourner la tête dans la direction de Saya...
Je ramassais mon t-shirt et l'enfilais sans gestes inutiles...


Je me sentais vide...
Et... en colère aussi...
Mais ce n'était pas important...
Saya devait vivre sa vie et moi la mienne...
C'était ainsi...


Je mis alors ma lourde cape sur mon dos, et retournais m'asseoir au bord de l'eau...
Le regard dans le vide, je laissais le vent me fouetter le visage...
Les yeux légérement rougis par les quelques larmes qui me venaient, je lançais alors à Saya...


" Vas-y... Tu peux partir..."


Mon menton commença légérement à trembler, et mon air se voulut presque énervé, et certainement triste...


" De toute façon rien ne te retient ici hein...? " lançais-je, la voix empreinte d'une pointe de mélancolie...


Je levais alors mon regard sur elle, les yeux humides, prêt à exploser en sanglot, mais me retenant du mieux possible...


" Tu as certainement mieux à faire que de rester avec quelqu'un que tu n'aimes pas..."


Je terminais sur ces mots, le regard plein d'incompréhension, de tristesse, et animé d'une certaine rage intérieure...
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 19:35 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

En arrivant sur la berge, la première chose que je fis fut de gratifier l’animal qui venait à ma rencontre d’une caresse amicale mais qui perdait soudain toute sa saveur…
Sans regarder le jeune homme, je pris mon Kimono et l’enfilai avec soin…


Tien, c’était humide tout à coup… Ma joue…
J’y posai la main et du doigt recueillis une perle translucide qui m’avait échappé…
Je… Je pleurais ? Non, ce n’était pas possible…
Cela faisait tellement longtemps que je n’avais versé de larmes… et finalement toujours la même cause : l’humain…


Le loup m’observa avec tristesse, les oreilles basses, comme partageant mes sentiments…
Je lui offris donc un sourire éblouissant afin de le rassurer mais celui-ci s’effaça bien vite lorsqu’un sanglot menaça de jaillir…
Je lui murmurai que ce n’était rien, que ça allait passer… toutefois je doutais moi-même de mes dires…
J’ignorai ce qui faisait le plus mal, le laisser derrière moi et me dire qu’il nous fallait nous oublier et que je devais retourner à ma solitude ou alors la réapparition de mon éternelle rancœur contre les Hommes…  


Demain, tout serait comme avant… Il ne serait plus qu’un vague souvenir et lui… Lui, il aurait bien d’autres préoccupations comme celle de visiter, au bras d’une jolie fille, ce village qui l’intriguait tant…
Nous n’étions pas du même monde et je craignais bien que ceux-ci ne soient définitivement incompatibles…


Bref, j’en étais là dans mes réflexions, tentant désespérément de me convaincre que j’avais pris la bonne décision, lorsque j’entendis le déplacement aquatique de l’adolescent qui ne tarda pas à me rejoindre…
Moi, je ne pouvais me résigner à le regarder, de peur d’oublier mes belles résolutions… et de faire empirer la situation… 
Je ne voulais pas qu’il souffre davantage, je ne voulais pas souffrir non plus !


Je l’entendis ensuite ramasser ses affaires et j’eu l’irrésistible envie de lui dire que c’était inutile, que j’attendais toujours son dessin, mais je m’en abstins…
Cela devait cesser ! Fermer les yeux, faire l’autruche, cela ne servirait à rien et ne nous mènerait nulle part !


Pour ma part, j’étais triste et en colère aussi…
Il aurait du se taire ! Il… Mais, non c’était ma faute, c’était mon… fardeau…
Pourquoi s’être lié à moi, aussi ?! Je n’avais rein d’exceptionnelle ! Au contraire, on me disait bien souvent insupportable… Une vraie petite « teigne » selon Minuki…  


Du coin de l’œil je le vis s’installer au bord de l’eau, le regard perdu, les cheveux agités par la brise, … et cela amplifia mon malaise…


" Vas-y... Tu peux partir..."



Lança-t-il alors, provoquant en moi une nouvelle vague de douleur…
Je pouvais partir, effectivement mais le voulais-je ? Etais-je bien sûre de vouloir faire ça ?
Non, bien sûr, mais je n’avais aucun droit de prétendre à ce rôle d’amie qu'il paraissait vouloir me confier…
Si je l’acceptais alors je ne pourrais que pleurer plus encore le jour où il me le reprendrait…
Alors, je préférais m’éloigner avant qu’il ne le fasse lui-même…
J’hochai la tête, bien qu’il ne puisse le voir et fis un pas dans la direction opposée lorsqu’il reprit alors d’un ton emplit de peine, me figeant sur place.


" De toute façon rien ne te retient ici hein...? "



Oui… Enfin, non… Il avait raison… Rien ne me retenait, comme toujours parce que j’étais libre, bel et bien libre… sans attache !
Mais pourquoi cette idée qui m’avait toujours réjouie perdait-elle soudain toute sa splendeur, tout son panache ?
Je ne comprenais pas… Je ne voulais pas comprendre…


Et voilà maintenant que je tremblais !
S’imaginait-il seulement l’état dans lequel il me plongeait ?!
C’était étrange…  Mon cœur s’échinait à me crier de rester, de tout lui dire tandis que ma raison m’incitait au contraire…
Je ne voulais pas l’embêter, ni le mêler à ça…
C’était mon histoire, pas la sienne et encore moins la nôtre !  


Je le fixai sans savoir quoi faire… et me sentis vaciller lorsqu’il tourna le visage vers moi… Un visage défait et rougis, non par la gêne cette fois mais par la souffrance, le chagrin…
Une peine, une douleur innommable brillaient dans ses prunelles voilées par les larmes… et je cru bien défaillir…
Je me sentais si monstrueuse à cet instant ! Mes jambes fléchirent et j’eu bien du mal à rester debout et à ne pas m’effondrer sur le sol en sanglotant…


Tout ça, s’était ma faute ! Si je n’avais pas été stupide je l’aurais laissé devant la pension et nous ne nous serions jamais plus échangé que politesses et formules de courtoisies alors…
Qu’est-ce qui m’avais pris, à moi qui ne cessait pourtant de répéter que je n’avais besoin de quiconque ?! 


" Tu as certainement mieux à faire que de rester avec quelqu'un que tu n'aimes pas..."



Quelqu’un que je n’aimais pas ?
Quel espèce de petit idiot ! Concevait-il seulement l’ampleur de ce traitement de faveur que je lui avais réservé, moi d’ordinaire si introvertie, si agressive, en compagnie de son espèce ?!
Se rendait-il compte de la torture que je m’infligeais dans son intérêt ?! Dans le notre ?!
J’eu envie de lui arracher littéralement la tête tant cette phrase me glaça, non, me brisa le cœur…
Une rage intense me submergea alors, éclipsant l’espace d’un instant toutes les autres émotions qui m’assaillaient…


C’est alors que je l’aperçus… Une pierre ronde posée près de mon pied comme un signe du destin… Je me penchai aussitôt, sans réfléchir à mon geste et la lançai dans sa direction…
J’écarquillai alors les yeux de stupeur en prenant conscience de ce que je venais de faire, et de ce que j’aurais pu faire.
Vous pouvez sans doute imaginer mon soulagement en constatant qu’elle était tombée à côté de ma "cible"…
Avec un peu de chance il penserait que je l’avais évité volontairement… ( Rolling Eyes )
Cet élan de fureur, de folie presque, aurait pu me coûter cher…
L'impulsivité ne m'avait jamais réussie, encore une fois j'en avais la preuve... et je ne faisais que trop souvent les frais de cette dernière...


J’eu alors un rire nerveux pour la seconde fois tandis que la douceur reprenait place dans mes yeux…


« - Tu mériterais bien pire que ça… Tu mériterais que je te frappe Moses… Mais tu es vraiment le plus chanceux que je connaisse, parce que je ne vais pas le faire… Même si crois-moi l’envie ne m’en manque pas… » Commençai-je d’une voix calme mais vibrante, qui risquait fort de me trahir s’y je n’y prenais pas garde.
« … Moses… Tu… J’peux pas te laisser là, tu te perdrais. Je commence à te connaître, hein… » Poursuivis-je d'un ton mi-attristé, mi-moqueur.



Une nouvelle goutte salée m’échappa soudain et je m’empressai de la faire disparaître, affichant un nouveau sourire…  
Je m’avançai alors vers lui, puis m’agenouillai à sa hauteur…
Rien n’avait plus d’importance à présent…
Je venais de le réaliser, … de comprendre que j’étais incapable de partir… et qu’au fond je n’en avais jamais eu l’intention…
J’étais bouleversée par cette réalité… Pourquoi ce garçon m’attirait-il autant ? Etait-ce de la curiosité ? De l’affection ? Les deux sans doute…
Il m’intriguait… Il faut dire qu’il était bien différent des gens que j’avais l’habitude de côtoyer !


« - J’ai changé d’avis finalement. J’ai bien envie de te taper… »


Alors, comme la première fois, je plaçai mon doigt contre mon pouce avant de le détendre brusquement… Ce petit coup n’était pas douloureux, il servait juste à le « punir »…


« - La prochaine fois, réfléchis un peu à ce que tu dis, ça pourrais te poser des problèmes, p’tite tête… » Fis-je avant de reprendre, le doigt levé comme si je récitais une leçon, comme m’apprêtant à lui faire la morale…
« Tu sais ce qu’on dit, non ? Quand on ne sait pas, on se tait… »


J’essayai de lui signifier qu’il était ridicule… Lui soufflant implicitement que, bien entendu, je l’appréciais… et que mon comportement n’était pas l’expression d’une certaine aversion, ni même de l’indifférence… mais que son origine, je ne pouvais la lui révéler… du moins, pas encore…
Alors, je l’acceptais…J’acceptais qu’il reste, un moment encore, un tout petit moment, à mes côtés…
Quand viendrais l’instant de dire au revoir, alors je le ferais mais…c’était encore trop tôt…
Il avait encore des choses à m’apprendre, je le présentais…
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 20:50 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

J'étais là, à terre... Abattu...
Perdu dans mes pensées, je n'arrivais à croire la réalité...
Alors... Elle m'abandonnait...?
Après ces moments étrangement précieux que l'on avait passé ensemble ?!
Mais... C'était nouveau pour moi...


Peut-être...
Peut-être que ça ne marchait pas comme ça dans la vie...
Mais moi je n'en savais rien !
Moi j'avais besoin de quelqu'un pour me guider... Non... J'avais besoin de Saya pour me guider...
Comment pourrais-je faire quoi que ce soit après ça ?!
Le souvenir de nos moments passés ensemble me hanterait toujours...
Mais peut-être le monde des humains ne tournait pas de cette façon...
Peut-être que ce n'était pas comme ça qu'il fallait s'attacher aux gens...
Et moi... Et bien j'avais fait une grossière erreur en pensant pouvoir devenir "intime" avec elle...
Mais comment faire pour tirer un trait là-dessus ?!


C'est alors que j'entendis un petit bruit au sol derrière moi, et je supposais que la kunoichi se mettait en route...
Et là...
Une énorme pierre passa juste à côté de ma tête !!! ( )


Nani ?!
Mais c'était pas croyable ça ?!
Elle était complètement folle ou quoi !?
Elle aurait pu me blesser sérieusement avec ça, alors qu'est-ce qu'il lui prenait tout à coup ?!
Elle voulait prendre la fuite, et maintenant, voilà qu'elle m'attaquait à grands coups de jets de pierres ! (pas l'attaque de Onix )


Même dans cette position, cette fille continuait de m'étonner !
Il allait falloir faire mieux que me lancer un caillou pour me sortir de ma tristesse !
Enfin... en fait... il n'en fallait pas tant que ça...
Juste un peu d'affection de sa part m'aurait suffit...
Je m'en serais contenté...


Un petit rire nerveux sortit ensuite de sa bouche, et je tournais alors la tête vers elle, le regard plein d'incompréhension, ayant mis de côté ma rage passagère quant à cette pierre volante... ( )
Bon, vu la situation, j'avais peur de la voir en pleine crise de folie, les yeux translucides, et prête à me sauter dessus comme un monstre affamé...
Mais à ma grande joie, il n'en fut rien...


Cependant, elle ne semblait plus vraiment pleine d'assurance, et sa voix était tremblante...



« - Tu mériterais bien pire que ça… Tu mériterais que je te frappe Moses… Mais tu es vraiment le plus chanceux que je connaisse, parce que je ne vais pas le faire… Même si crois-moi l’envie ne m’en manque pas… … Moses… Tu… J’peux pas te laisser là, tu te perdrais. Je commence à te connaître, hein… »


Son regard, son ton, ces tremblements dans sa voix...
Elle paraissait si triste...
Mais pourquoi...?!
C'était elle qui choisissait la fuite, alors pourquoi le faire si ça la faisait souffrir...?
Je ne parvenais pas à comprendre sa manière de voir les choses...
Craignait-elle de me faire souffrir alors...?
Je...
Tout s'embrouillait dans ma tête, et je ne comprenais plus vraiment où j'en étais...


Lorsque j'aperçus une larme couler sur sa douce joue...
Immédiatement, les miennes coulèrent, à l'unisson...
Mais cette dernière ne laissa pas cette larme s'éterniser, et la supprima bien vite...
Elle retrouva alors son charmant sourire, si radieux...
La jolie fille s'approcha alors de moi et s'agenouilla à mes côtés... Cette proximité entre nous était tellement ennivrante, que j'en oubliais presque ce qui c'était passé plus tôt...


Mes larmes se calmaient peu à peu, et elle lâcha alors une phrase... spéciale "elle" j'aurais dit... Ce genre de phrase qui vous remet du baume au coeur, bien que des tas de gens s'en seraient certainement offusqués...



« - J’ai changé d’avis finalement. J’ai bien envie de te taper… »


Elle dit cette phrase, avant de me refaire une pichenette...
Comme j'étais heureux, je me sentais revivre soudain !
Ce geste si simple me faisait tellement plaisir à cet instant !
Mes larmes explosèrent toutefois en même temps qu'un éclat de rire que je poussais en me recevant le "coup", si tant est que l'on puisse appeler celà ainsi, et j'offrais le plus joli sourire à la jeune fille aux cheveux roses...



« - La prochaine fois, réfléchis un peu à ce que tu dis, ça pourrais te poser des problèmes, p’tite tête… »


Elle continua avec cette phrase...
J'étais tellement heureux...
Disons qu'elle avait beau se donner des airs, exprimer ses vrais sentiments semblait une mission très difficile pour Saya...
Et... ces mots étaient sa façon à elle de me dire qu'elle m'appréciait...
J'étais si joyeux tout à coup, retrouvant ma bonne humeur d'antan !
Mais elle poursuivit alors en levant le doigt, l'air presque savant... bah oui, presque, nous parlons de Saya tout de même... ( Rolling Eyes )



« Tu sais ce qu’on dit, non ? Quand on ne sait pas, on se tait… »


Je...
J'avais tellement envie de lui dire merci...
Merci d'être restée... de me réconforter... D'être elle tout simplement... ( Et d'avoir remis ce kimono joliment taillé, mais il valait peut-être mieux s'en abstenir... Rolling Eyes )


" Merci Saya ! " lui lançais-je en séchant mes ultimes larmes...


Et finalement, sans réfléchir à la suite, et sans me poser de quetions, je... sautais littéralement sur elle pour la serrer dans mes bras...
Seulement nous étions assis, et emportés par mon élan, nous chutions tous les deux... dans la rivière... habillés... ( )
Oui, quelquefois il fallait réfléchir à la configuration du terrain avant de se lancer dans ce genre de tentative...


Nous nous retrouvions donc entièrement trempés, de la tête aux pieds, et... une nouvelle fois... à l'eau...
Je ressortais rapidement, la jolie kunoichi toujours dans mes bras, et j'eus un long frisson en la voyant, si près de moi, les lèvres mouillées... Et l'envie de l'embrasser ne manqua pas de s'immiscer dans ma tête...
Une telle proximité règnait alors...
Mais je ne pouvais, ni ne devais pas...
Elle venait de revenir alors que je croyais qu'elle s'échapperait, ce n'était pas le moment de refaire une bourde...
Donc je la lâchais finalement, et me retournais brusquement...


" Désolé... je suis vraiment maladroit..." lâchais-je ensuite les yeux plissés et la main derrière la tête, offrant un sourire gêné assez amusant...


Et, je fis ensuite l'énorme erreur de poser les yeux sur elle, et... sur sa tenue très claire, et... qui se révélait alors trop claire... laissant voir ses sous-vêtements au travers...
Bah bravo moi ! Tout ça parce que je m'atais jeté sur elle sans réfléchir...
Je me maudissais de ce qui arrivait, mais... je m'en félicitais tout autant... ( )
Saya ainsi vêtue était irrésistiblement attirante, et pour ma part, y résister était impossible !
Mais bref !
Je ne suis pas là pour vous raconter son corps en détail non plus ! (...je garde ça pour moi Mr. Green )


Le hic là-dedans... c'était que Saya elle, ne semblait pas l'avoir remarqué, enfin, du moins si tel n'était pas le cas, elle le cachait bien alors...
Je me dûs alors de l'en informer, mais ne savait comment procéder...
Je pris donc un air plutôt gêné, et me jetais à l'eau (pas physiquement... c'est bon maintenant ! )


" Euh... Saya... Je... je crois pas que tu puisse rentrer... comme ça..." disais-je donc en la regardant de haut en bas...


J'espérais bien qu'elle comprenne d'ailleurs et qu'elle ne m'accuse pas encore de la détailler !
Je ne faisais ça que pour l'aider là...
Je souris ensuite, un peu gêné tout de même, et attendis la réponse de ma jolie camarade...
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 22:20 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Mon geste avait déclenché un drôle de réaction chez le garçon…
Je ne sais pas si vous avez déjà vu un être rire et pleurer en même temps ?
Et bien, en ce qui me concerne, s’était bien la première fois et je trouvais cela très bizarre, à l’image de l’être en question, d’ailleurs…


Bref, je fus légèrement, mais très légèrement puisque cela ne m’étonnait pas tant que ça venant de lui, décontenancée par les larmes qui résultèrent de mon « coup »… mais celles-ci succédèrent bien vite à la joie… pour mon plus grand bonheur…


Car j’avoue que je n’étais pas des plus qualifiée pour ce qui était de consoler les gens…
Je ne l’avais pour ainsi dire jamais fais, ou du moins, cela ne m’avais pas marqué, et tester mes talents en ce domaine sur cet adolescent si doux ne me disait rien…


Je me sentais mieux, libérée… Il était là, de nouveau rayonnant… comme brillant pour moi… Ma petite bougie rien qu’à moi…
En l’occurrence une bougie bien humide, mais une bougie tout de même… ( Rolling Eyes )
D’ailleurs, il séchait déjà ses larmes, me soulageant grandement.
Je n’avais pas voulu le faire pleurer, c’était une expérience horrible et il m’en restait un goût amer que je n’étais pas prête d’oublier…
Ah la la ! Comment résister à ce sourire lumineux et plein de vie dont il me gratifiait avec une sorte de gratitude embarrassante…


" Merci Saya ! "




Ah non, pas de ça ! Tout sauf ça ! Les remerciements avaient le don de me mettre franchement mal à l’aise !
J’aurais encore préféré qu’il se fâche ou, je ne sas pas moi, qu’il me pousse à l’eau…
Mais à peine cette pensée m’effleura que j’étais déjà exaucée…


En effet, avant que je ne puisse comprendre ce qui se passait, le jeune homme se jeta sur moi…
J’eus un mouvement de recul… aussi appelé réflexe, car je dois bien avouer que je n’avais rien vu venir, Kunoichi ou pas… Finalement, je manquais peut-être d’entrainement moi aussi… ( Rolling Eyes )


Enfin, quoi qu’il en soit, j’eus à peine le temps de sentir ses bras qui m’enlaçaient pour me serrer contre lui que je sentais quelque chose de bien plusdésagréable, surtout lorsqu’on ne s’y attend pas… De l'eau...
Et croyez moi, ça fait un choc… même si ça paraît tellement innocent dit comme ça !


Bien entendu, il n’avait pas réfléchis, et je commençai même à me demander si le manque de réflexion ne faisait pas partie de ses caractéristiques naturelles… et nous avait malencontreusement fait plonger la tête la première dans la rivière…


La spontanéité, d’accord, mais à petites doses dans ce genre d’endroits !
Voilà bien la leçon du jour…


M’ayant renversé, je n’eus toutefois pas le loisir de me hisser sur la berge, l’air totalement hébété et quelque peu effrayé par cette douche inattendue, car il me maintenait toujours contre lui… et me tira bientôt hors de l’eau que je trouvais soudain bien plus fraîche qu’auparavant…


Une colère passagère s’immisça en moi, sentiment sans aucun doute lié à la peur qu’il venait de me faire… mais elle s’estompa prestement remplacée par l’amusement…
Sa maladresse était affligeante ! Mais extrêmement mignonne !


Etrangement, les mains qu’il avait, malencontreusement ( Wink ), omis d’enlever ne me gênaient pas…
Bien au contraire, elles m’apaisaient… chassant les dernières bribes de la peur qui m’habitait…
Cette proximité, loin de m’effrayer, comme j’aurais pu le penser, m’apportait un étrange bien-être sur lequel je préférais éviter de m’interroger… 


J’avais froid mais trouvais pourtant une chaleur inexplicable dans le regard de mon compagnon, un regard qui semblait vouloir m’aspirer…
De nouveau, mes yeux, cherchant en premier lieu une échappatoire aux siens, furent attirés par la bouche de mon interlocuteur… 
Etrangement, je me sentis rougir tandis que mon imagination me jouait des tours, si vous voyez ce que je veux dire…
Et je fus donc ravie qu’il me lâche précisément à ce moment là et détourne la tête, me permettant de retrouver mes couleurs d’origines…


Enfin, ravie n’était pas le terme car ce qui s’apparentait à de la frustration fit émergence en moi…


" Désolé... je suis vraiment maladroit..."




Je ne lui faisais pas dire ! Pour l’être, il l’était !
D’ailleurs j’étais convaincue qu’il ferait un piètre shinobi mais un ép… heu… disons, un homme formidable…
Oui, c’était cela, un homme formidable !!!
Mais pas le mien, hein ! ( Shocked ) Juste un homme comme ça… comme ceux qu’on croise dans la rue ! Un homme quoi… ! ( Rolling Eyes )
Mais je suppose que vous avez compris… il était donc bien de sexe masculin, pas de doute là-dessus… ( )


Je me retins pour l’énième fois de pouffer devant l’expression des plus drôles qu’il afficha ensuite…
Et soudain… il se remit à me détailler avec précision… avec beaucoup trop de précision…
Cella étant, je n’en fus pas gênée outre mesure… et cela ne me surpris qu’à moitié…
Il n’avait vraiment pas du voir souvent le corps d’une jeune fille parce qu’il faisait preuve d’une telle curiosité envers le mien que s’en était amusant !


Finalement au vu de l’état de mes vêtements, j’aurais mieux fais de ne pas les remettre !
Cependant qui aurait pu prévoir une telle suite, une telle succession d’événements ?!
Moses, lui paraissait troublé par quelque chose et j’avais beau chercher je ne comprenais pas ce qu’il lui arrivait encore


" Euh... Saya... Je... je crois pas que tu puisse rentrer... comme ça..."


Reprit-il alors creusant un peu plus le gouffre de mon incompréhension…
Ben quoi ? Que se passait-il cette fois ?
Je baissai le regard, détaillant ma tenue…et… effectivement, la transparence de celle-ci pouvait lui paraître inconvenant…
Bah c’était sa faute aussi ! Moi je n’avais jamais songé à aller à l’eau avec ce kimono connaissant cet « inconvénient » !  


« - Dis donc Monsieur… Vous ne manquez pas culot ! D’abord vous me reluquez sans vergogne et maintenant… »




Je me stoppai, éclatant de rire avant de poser la main au sommet de son crâne et d’ébouriffer sa chevelure… ce qui lui donna un air sauvage et drôlement irrésistible, me faisait presque regretter mon acte…
Cela étant, je repris d’une voix amusée, feignant de ne pas comprendre son allusion à la vision presque intime que j’offrais désormais…


« - Et puis, pourquoi j’pourrais pas rentrer ? Si tu savais comme je m’en fou ! Ça arrive à tout le monde de tomber à l’eau ! Ils m’en voudront pas si je reviens trempée ! Et quand bien même, je me fiche de leur avis ! … Mais t’inquiète pas, je me ferais pas disputer ! » Poursuivis-je en plissant légèrement mon petit nez.  
«  Mais si vraiment ça te gêne et que tu es inquiet à ce sujet… d’accord… on va attendre que nos vêtements sèches... mais pour ça… »




Je me tus, estimant mes mouvements suffisamment explicites.
En effet, je me retrouvai de nouveau en petite tenue sous ses prunelles parfois trop inquisitrices…
Je me levai alors, me dirigeant vers un arbre dont la branche était assez basse pour que je puisse y étendre le tissu…
Je fis ensuite volte face, tendant la main pour l’inciter à me rejoindre et à m’imiter…
Et oui, cette fois, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même pour cette situation qu’il trouverait certainement embarrassante…
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Sep - 23:27 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Je me retrouvais donc là, en plein milieu de cette forêt, avec une fille exceptionnellement belle, et aux atouts non négligeables...
Je venais de faire une gaffe dont moi seul avais le secret, et nous nous retrouvions tous les deux totalement mouillés...
Pour ma part ce n'était pas réélement gênant...
Disons que ça m'alourdissait mais que ça ne portait pas vraiment préjudice...


Pour Saya par contre...
Enfin, ça ne lui portait pas vraiment préjudice non plus, mais... disons qu'elle était plus que désirable ainsi vêtue...
...
Hein ?! Je... Non ! Adorable ! Adorable j'ai dit !
Je ne me permettrais pas de dire désirable tout de même...
D'accord elle était très belle, et possédait un corps harmonieux, de magnifiques cheveux roses, et, surmonté par cette tenue spécialement alléchante, elle était très très très... très irrésistible et attirante...
Mais ça ne la rendait pas désirable pour autant... enfin...


Mais enfin bref !
Je devais me ressaisir, et cesser de faire une fixette sur ce corps de rêve qui transparaissait nettement trop au travers de ce kimono mouillé...


Lorsque je fis finalement la remarque à la jolie fille, elle prit lentement le temps d'observer sa tenue, et se rendit compte que ce genre de "cas extrême" ne pouvait décemment pas être accepté devant les gens...
Comme quoi elle n'était pas totalement dénuée de bon sens...
Même si la taille réduite ne lui faisait apparemment ni chaud ni froid... ou lui faisait plutôt littéralement froid là ( Mr. Green ), l'effet mouillé par contre, lui disait vaguement quelque chose...
Et de mon point de vue, c'était surtout devant la masse de mâles qui devait pululer à Konoha, et qui ne manquerait pas de détailler en détail justement, ma jeune camarade... Et très franchement, je ne m'imaginais pas le supporter... Pas du tout...


Je me félicitais qu'elle comprenne où je voulais en venir, mais n'allais pas manquer d'être surpris par la suite...



« - Dis donc Monsieur… Vous ne manquez pas culot ! D’abord vous me reluquez sans vergogne et maintenant… »


...
C'était du Saya tout craché ça...
Ou comment me mettre dans l'embarras le plus total...
En même temps, c'est vrai que c'était de ma faute...
Il était vrai que je n'étais pas dans le genre discret, et que je m'intéressais peut-être un peu trop à son corps aussi...
Mais c'était pas moi qui l'avait doté d'un physique si sublime...
Ni d'une tenue comme celle-ci...
Ni de ces yeux envoutants...
Je n'étais responsable de rien de tout ça moi !!!


...
Bon d'accord, je me rattrappais à ce que je pouvais...
Mais je ne pouvais pas la laisser me traiter ainsi de la "reluquer"...
Ce qui était faux bien sûr... que non ! ( )


Je me mis à rougir, et baissai les yeux au sol, pour éviter de regarder quoi que ce soit lui appartenant...
C'est alors que je sentis sa présence près de moi...
Sa main se posa sur ma tête, et ébouriffa mes cheveux...
Je relevais alors la tête vers elle pour lui sourire, prenant bien soin de la regarder le moins possible...


Elle continua alors, et au vu de ses paroles, ne devait finalement aps avoir compris ce que je disais...
Mais à l'expression qu'elle affichait, je sentais que ceci était totalement feint...



« - Et puis, pourquoi j’pourrais pas rentrer ? Si tu savais comme je m’en fou ! Ça arrive à tout le monde de tomber à l’eau ! Ils m’en voudront pas si je reviens trempée ! Et quand bien même, je me fiche de leur avis ! … Mais t’inquiète pas, je me ferais pas disputer ! »


Elle lâcha ces mots dans une expression tout à fait mignonne, et je sentis légérement mon coeur s'accélérer, juste à la vue de cet ange...
Cet être si exceptionnel... A la fois doux et intense...
Cette fille avait tout pour plaire...
Que faisait-elle apparemment si solitaire ?!
Vu sa façon d'être, son caractère et son physique, elle ne devait pourtant pas avoir de mal à se faire aux autres...
Je ne comprenais pas vraiment, mais écoutais attentivement la suite de son discours...



« Mais si vraiment ça te gêne et que tu es inquiet à ce sujet… d’accord… on va attendre que nos vêtements sèches... mais pour ça… »


Sa phrase n'avait rien de particulier, bien que je trouve la fin particulièrement sexy...
Peut-être était-ce grâce à ce suspens qu'elle y mettait...?
En tout cas, elle me mettait dans tous mes états...
Et je n'étais véritablement pas au bout de mes surprises, puisqu' à peine sa phrase finie, elle commençait à ôter, une nouvelle fois, son kimono...


Mon coeur lui, battait à tout rompre...
Elle n'avait pas le droit de faire ça...
Et encore moins aussi près de moi...
Bien que je ne le veuille pas vraiment, mes yeux se promenèrent rapidement sur son corps, toujours aussi parfait que tout à l'heure...
Cependant, mon regard se détourna vite fait dans la direction contraire, préférant éviter de frôler du regard son joli corps de rêve...
Icare s'était brûlé les ailes à vouloir voler trop près du soleil, et je ne voulais pas me brûler les yeux pour m'être trop approcher du paradis...


Mais il fallut qu'elle parte dans cette direction là, et m'offre, pas intentionnellement, (enfin je ne sais pas Rolling Eyes ), une vue imprenable sur tout l'arrière de son corps, que je n'avais pas vraiment regardé jusqu'à maintenant, mais qui se révèla aussi parfait que le retse...
Mais elle n'était pas humaine ! C'était un ange !


Elle accrocha son morceau de tissu à un arbre ( qu'elle devrait marquer d'un gros signe, parce que vu la taille du kimono, il risque soit de se perdre, soit de s'envoler haha !), et me tendis les mains, comme pour m'inviter à en faire autant...


Mais dans quoi m'étais-je encore embarqué ?


Mais malgré la pointe, la grosse pointe de gêne qui me tiraillait, je m'exécutais...
Je me retrouvais en quelques secondes en petite tenue à nouveau, mais je sentais quelques regards sur moi...
Saya...? Ou Kazuki...? Ou un guetteur caché...?
Je n'en savais strictement rien, mais je m'approchai alors de Saya, et déposai mes vêtements à côté de son mouchoir ( Mr. Green ), tout en la fixant droit dans les yeux...
Je tenais tête à ma timidité et lançais...


" Tu dis que c'est moi qui regarde, mais c'est pas la première fois que tu me proposes de me déshabiller..." lançais-je d'une voix qui essayait d'être provocante...


Je me retournais alors sans lui offrir plus d'attention, et me mettais à l'ignorer...
En y repensant, j'aurais même pu me mettre à sifflotter...
Je cherchais surtout à éviter de la regarder...
Je détournais alors la tête en sa direction, avec un regard presque enfantin, et assez gêné, avec un joli sourire...


" Saya... C'est pas bien de me faire ça... Je te résiste très mal moi..."


Oh oui je lui résistais très mal...
D'ailleurs je préférais rester dos à elle, et la regarder le moins possible, car elle m'était trop irrésistible...
Je restais donc ainsi, attendant qu'elle se mette en action...
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 10:14 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

J’observai donc mon compagnon, attendant qu’il ne daigne se lever et me rejoindre.
Près de moi, le loup me fixait avec une sorte de désapprobation qui me fit rire doucement…
Je lui déclarai alors que je savais pertinemment ce que je faisais, qu’il n’y avait pas d’inquiétude à avoir, même si en y repensant je n’en étais pas convaincue moi-même…


Mais bref, Kazuki n’a pas sa place dans cette partie de l’histoire.
Par contre, le jeune homme de nouveau en sous-vêtements, lui en avait… en avait même beaucoup trop…
Et oui, je n’avais pas vraiment eu le temps de l’examiner attentivement avec les événements qui avait découlé de… de sa perte de pantalon… ( Rolling Eyes )
Et donc, profitant qu’il se déshabillait et ne m’apercevait donc pas, j’assouvissais mon innocente curiosité… et par la même celle de l’animal qui le lorgnait d’un œil mauvais.   


Il était mal à l’aise, ça se sentait à des kilomètres à la ronde mais cela ne me gêna pas… considérant de nouveau notre situation sous la bannière de sa maladresse, presque de sa bêtise…
D’ailleurs son trouble, je commençais à le connaître, et m’habituais lentement aux rougeurs qui se formaient sur ses joues presque chaque fois que je parlais.
A croire que je n’avais aucune retenue ou que je faisais preuve d’une audace indécente dans tout ce que j’entreprenais ! ( )
Mais non, j’en avais juste conclus que la fautive n’était pas moi mais plutôt son envahissante timidité…


Levant ensuite les yeux au ciel, pour signifier mon impatience mais également mon désespoir concernant son cas, je le vis s’approcher…
Puis, comme je l’avais fais quelques instants auparavant, il étala ses vêtements trempés sur la branche…  sans pour autant me quitter des yeux…
Je l’imitai donc, sans ciller… le regard planté dans le sien…
Je remarquai sans mal l’effort qu’il du faire pour prononcer ce qui allait suivre… 


" Tu dis que c'est moi qui regarde, mais c'est pas la première fois que tu me proposes de me déshabiller..."



Un regard accusateur, une voix provocante et presque narquoise, non mais ! Il ne manquait pas de toupet…
Certes, je l’encourageais à se dévêtir mais c’était uniquement dans son intérêt… Je ne voyais rien de mal dans tout ceci et n’avais pas la moindre intention !
De plus, même si mon objectif était de pouvoir le scruter comme il me l’avait déjà fais, j’aurai au moins pris mes précautions en employant par exemple ce que tous connaissait sauf lui : la discrétion…
Mais il en semblait totalement dénué et je ne lui en voulais pas…
Il n’était pas le premier… Heu, si ! Je veux dire à me voir de la sorte, si, il était le premier !
Ne croyez pas que j’étais une fille facile qui se mettait, en petite tenue à chaque occasion ! ( Laughing )


Et comme pour me confirmer qu’il était réellement culoté,  il me tourna le dos, faisant mine de m’ignorer alors que quelque instants plus tôt, il me dévorait encore du regard…
Non mais ces garçons alors !
C’est alors qu’il fit une chose toute à fait charmante, qui aurait bien pu me déstabiliser…
Il tourna son visage vers moi, me gratifiant d’un sourire littéralement éblouissant tandis que ses prunelles brillaient d’une indéfinissable lueur…

" Saya... C'est pas bien de me faire ça... Je te résiste très mal moi..."



Fit-il ensuite, me donnant presque envie de le plaindre…
Pauvre petit bonhomme que je torturai intentionnellement !
« C’est pas bien de me faire ça ? » Non, mais quelqu’un pouvait-il me dire ce que je faisais de mal ?! Rien, absolument rien !
J’avais juste comme idée de faire sécher ma tenue, mouillée par sa faute qui plus est !


J’haussai les épaules, sans comprendre vraiment ce qu’il pouvait me reprocher…
Je vivais tout simplement et respectais simplement ma philosophie de vie : « Là où y a de la gêne, y a pas de plaisir ! »
Je suivais donc ceci à la lettre…
Quelle importance que nous soyons tous deux si peu vêtus, nous aurions même pu être nu, quoi que j’aurais peut-être eu plus de difficulté à garder mon calme et mon assurance, si tel avait été le cas… 


Qu’avait-il dis après ? Qu’il me résistait très mal ? … … Oui, mais ça s’était son problème, pas le mien. Tout était question de sang froid, et de maîtrise…
Moi, par exemple, j’avais appris à maîtriser aussitôt toute tentative d’infiltration de ce sentiment détestable qu’est l’embarras ou encore la honte… 
Ou non, je devais reconnaître que s’était plutôt inné chez moi… Je n’étais pas d’un naturel timoré… C’était ainsi, je n’y pouvais rien…
On m’acceptait ainsi, ou on ne m’acceptait pas, point final ! … Même si la deuxième option était la plus fréquente…  ( Rolling Eyes )


Après cette courte réflexion, je m’approchai de Moses, une expression dubitative prenant place sur mes traits…


 « - Et bien oui, je te demande de te déshabiller et puis quoi ?. » Lançai-je comme si j’énonçais une banalité quelconque.
«  Après tout, y a pas de raison ! Tu me regardes, je suis en droit de faire de même… Tu ne crois pas ? … Encore que tu as de la chance, je pourrais exiger que tu en enlèves plus… »



J’éclatai de rire à cette pensée. J’étais peut-être hardie et entreprenante mais pas à ce point là tout de même ! 
Posant les doigts sur son dos, je ne pus m’empêcher de frissonner…
Mais le vent qui venait de se lever me donnait heureusement une bonne excuse…
Sans ôter ma main, je fis le tour de lui, de sorte qu’elle vienne lentement glisser jusqu’à son abdomen avant de retomber gracieusement le long de mon propre corps…


« - En plus, j’aime bien te voir ainsi, moi…  » Continuai-je en prenant une voix et une moue innocente, presque enfantine…  


Mes grands yeux levés vers lui, je lui offris un sourire discret…


« - Et te faire quoi ? Je suis pas sûre de comprendre, Moses – sem…pai… » Repris-je ensuite sans perdre mon allure vulnérable.


Inclinant la tête sur le côté, j’accentuai mon sourire avant de pousser un petit rire fluet…
Il n’avait pas fini de m’amuser !


Dernière édition par Otonashi Saya le Jeu 13 Sep - 11:59 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 11:53 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

J'étais donc là, dos à elle, le visage tourné dans sa direction, avec un sourire aux lèvres...
Je venais de lui avouer à quel point elle me mettait dans un état pas possible à chaque occasion, et combien il m'était très... presque trop, dur de lui résister...


Mais sa réponse fut un haussement d'épaules...
Visiblement, elle ne comprenait vraiment pas où je voulais en venir...
Elle voulait pas que je lui fasse un dessin aussi ?!
Je commençais à me poser une vraie question...
Est-ce qu'elle se jouait bien de moi, ou pire, n'avait-elle réélement pas conscience de l'attrait que pouvait représenter son physique, que je jugeais justement trop... attrayant... ( Mr. Green )


Enfin elle devait bien s'en rendre compte !?
On ne pouvait pas posséder un tel corps sans réaliser à quel point il était extraordinairement sublime...
C'était... contre nature !
Mais l'incompréhension dont elle faisait preuve face à mon malaise depuis notre rencontre ne faisait que confirmer ce sentiment que Saya ne s'en rendait même pas compte...


Elle était fascinante, ça oui...
Elle ne jouait même pas de son physique, et ne tirait pas profit des avantages de celui-ci...
Enfin, disons plutôt qu'elle le faisait inconsciemment, parce qu'on ne pouvait décemment pas dire que son kimono ne la mettait pas plus en valeur encore... ( Rolling Eyes )
Donc finalement ça ne changeait pas grand chose...
Car même si elle ne le faisait pas exprès, elle était d'une incroyable attirance...


Mais ma réflexion cessa alors, interrompue par l'approche de la jeune fille dans ma direction...
Sa démarche était toujours la même... Gracieuse et élégante, accentuant plus encore mon sentiment d'impuissance face aux charmes de la demoiselle...
Je la fixais alors, remarquant sa mine, joliment dubitative...



« - Et bien oui, je te demande de te déshabiller et puis quoi ?. »


...
Ah... d'accord...
Au moins ça... c'était fait ! ( )
Elle énonçait ça telle une vukgaire banalité...
Impressionnant !
Elle venait de me dire ouvertement que oui, elle voulait que je me déshabille, mais ça ne semblait pas la gêner, même pas un petit peu...
Je vous jure, je pensais de plus en plus qu'elle n'était pas humaine...
En tout cas, pour elle, toutes les phrases de la Terre paraissaient pouvoir être prononcées...
Disons que l'entendre par exemple dire : "mets-toi nu" ne m'étonnerait pas plus que si elle disait "allons au marché"...
Elle avait une espèce de facilité pour énoncer ce genre de choses...
C'était complètement fou !



« Après tout, y a pas de raison ! Tu me regardes, je suis en droit de faire de même… Tu ne crois pas ? … Encore que tu as de la chance, je pourrais exiger que tu en enlèves plus… »


Et elle remettait sur le tapis cette histoire de regard...
En même temps, elle n'avait pas tort...
Je la regardais, et il était logique qu'elle puisse en faire autant...
Comme elle l'avait dit plus tôt... C'était "donnant donnant"...
Et personnellement, bien que j'en étais très gêné, ça ne me dérangeait pas de la laisser voir mon corps... Très franchement, elle y perdait au change, parce que ce que je voyais moi était bien plus agréable que ce qu'elle devait regarder elle...


Et...
...
Que répondre...?
Elle était si directe...
Elle se fichait bien de me dire qu'elle voulait me voir nu... Celà ne la dérangeait pas outre mesure...
Moi par contre, je me retrouvais terriblement gêné, et je trouvais une porte de sortie lorsqu'elle se mit à rire, et... laissant évacuer ma nervosité, je riais à l'unisson de son rire à la limite de l'exagéré...


Je sentis alors ses doigts fins se poser sur mon dos, et fus parcouru d'un long frisson, de surprise et de plaisir...
Cette caresse était si agréable, presque ennivrante...
Nos deux corps, séparés par quelques centimètres seulement, et sa main, si douce, dans mon dos...
Elle commença à faire lentement le tour, et sa main glissa lentement jusqu'à mon abdomen, et je laissais bien malgré moi, m'échapper un léger gémissement, suite à cette sensation, de caresse, mêlée à une chatouille, provoquant en moi un désir assez prononcé...
...
Non un vizir ! ... D'accord, cette fois je ne trouve pas de mot pour esquiver...
Et bah oui alors, le désir, même pas honte ! Na !
A mon grand regret, sa main finit par quitter mon corps, retombant le long du sien...


Je me tournais alors face à elle, et me préparais à la suite de ses mots...



« - En plus, j’aime bien te voir ainsi, moi… »


Elle lança cette phrase avec une voix et une moue innocentes, qui ne lui allaient pas de par ce que je connaissais d'elle, mais qui lui collait pourtant parfaitement au teint, la rendant plus mignonne et plus irrésistible encore...
Elle avait un air enfantin qui me faisait perdre la tête... Totalement...
Et là, elle poussait le vice à l'extrême en me disant ça...
Quoique je l'avais fait avant elle...
Pardon, je retire Votre Honneur ! ( )


Elle leva alors ses yeux à la fois pétillants, et qui se voulaient animés d'un charme innocent, tout en souriant discrétement...



« - Et te faire quoi ? Je suis pas sûr de comprendre, Moses – sem…pai… »


...
... ...
... ... ...
MON OEIL !!! ( )
Elle ne comprenait pas hein...? Alors pourquoi cet air, à la fois innocent, enfantin, et vulnérable, me regardant avec ces grands yeux si elle ne comprenait vraiment pas...?
Je n'arrivais pas à le supporter...
Pourtant je la trouvais irrésistible...
Mais là... Là c'était hors concours... La championne toute catégorie...
Je pouvais pas résister à ça...


Sa voix était la rendait plus irrésistible encore, et la façon dont elle m'avait m'appellé... Moses-sempaï, afin d'accentuer son côté enfantin...
Mais surtout... Sa façon de le prononcer...
C'était un tel supplice... ( Embarassed )
Prenant bien le temps de découper le mot en deux, tout en me gardant dans ses yeux, avec une expression, et une façon de l'énoncer des plus sexy...
Juste impossible, humainement parlant, d'y résister...


Ce nouveau charme innocent la rendait plus désirable encore à mes yeux, et j'aurais voulu me mettre la tête dans un bloc de glace pour stopper cette chaleur qui m'envahissait...


Et alors que j'atteignais déjà un sommet de résistance jamais égalé par les alpinistes (qui n'existent pas dans le monde des Ninjas ), elle m'acheva en inclinant la tête sur le côté, le tout accompagné d'un charmant sourire et d'un léger rire fluet...


C'était donc l'heure de ma contre-attaque...
Enfin, contre-attaque que j'allais mener si je réussissais à retrouver mon état normal...
Ce qui bien évidemment était alors impossible...


Je baissais alors la tête, dans une tentative de reprise de conscience ultime, et après quelques secondes, je me décidais à lancer ma mimique habituelle, qui devenait un vrai tic apparemment...
Je relevais donc la tête devant elle, plissant légérement moins les yeux que d'habitude, mais offrant un charmant sourire, tandis que l'iune de mes mains venait se placer derrière ma tête...


"...ça justement... C'est beaucoup trop exc..." commençais-je avant de réaliser dans quoi je partais. " Non, oublie ça j'ai rien dit ! " continuais-je alors affolé.


Pfiou...
Je venais de l'échapper belle...
Il s'en était fallu de peu pour éviter que je ne refasse l'une de mes bourdes légendaires...
Et heureusement pour moi, dès fois, mon cerveau faisait son travail, et m'empêchait de sortir des idioties susceptibles de me mettre dans un embarras plus fort encore...


Je virais au rouge une nouvelle fois, et ne soutenais que très difficilement son terrible charme innocent, qui semblait ne plus vouloir s'effacer de ses traits...
Je me ruais alors vers nos vêtements, espérant les trouver prêts...


" Nos affaires doivent êtres sèches ! " lançais-je nerveusement, tentant une nouvelle fois de changer brusquement de sujet.


Je m'éloignais alors d'elle, tentant de reprendre de la consistance...
Et à mon désarroi, ni mes vêtements, ni le kimono de Saya n'étaient secs...
Quoi ?! Non je ne m'étais pas attardé sur le kimono ! Celui-ci était largement plus intéressant sur sa propriétaire que poser sur une branche...
Enfin, stop ! Laissez-moi raconter ! Sinon je ne dis plus rien...
...
Ah voilà...


Effectivement, nous avions mis nos affaires quelques minutes plus tôt seulement...
Et... il était normal que celles-ci soient encore mouillées...
Oui, bah je faisais ce que je pouvais pour résister à l'emprise que saya étendait un peu plus sur moi à chaque instant, et je tentais de faire du mieux possible...


Préférant alors éviter de me retrouver en face d'elle trop rapidement, je me posais là, m'allongeant dans l'herbe verdoyante de la clairière.
Cependant mes yeux eux, n'étaient pas repus du spectacle qu'offrait la jolie kunoichi, et continuaient de lorgner sur elle... Je lui offris alors un joli sourire pour paraitre moins... guetteur qu'elle pouvait le penser...
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 14:12 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Sans me défaire de cette mine enfantine que j’arborai alors, je continuai à le fixer avec attention… 
Il me semblait que je ne l’avais jamais vu si troublé…
Etait-ce mon geste ou mes mots qui le désorientaient de la sorte ?
Je n’étais pas certaine de pouvoir l’affirmer avec exactitude…


Mon expression, sans pour autant perdre sa juvénilité, se fit interrogative tandis que j’attendais sa réponse… 
Alors, le garçon, comme gêné par le poids de mon regard insistant, baissa la tête…


Je me demandai aussitôt ce que j’avais dis ou fais qui provoquait en lui un tel « tourment »…
Mais il me rassura bien vite en reprenant une posture qui ne m’était pas étrangère…
La main positionnée à l’arrière de son crâne, un sourire nerveux, que j’aurai presque qualifié d’embarrassé, les yeux légèrement plissé… 
Il était mignon ainsi… plus que mignon même…trop mignon même !!!   
Et cet effet charmant fut amplifié par le bafouillement qui suivit :


"...ça justement... C'est beaucoup trop exc… … Non, oublie ça j'ai rien dit ! "


Pourquoi semblait-il si affolé soudain ? Qu’allait-il dire de si angoissant ?
Exc… Qu’est-ce que ça pouvait bien vouloir signifier ?
Excessif ? Oui, peut-être bien que je l’étais, excessive…
Excellent ? Ah oui, déjà ce serait plus compréhensible. Après tout, on parlait de moi ! ( Rolling Eyes )


Bref, quoi qu’il ait voulu dire cela l’avait plongé dans une profonde confusion… ce que trahissait pour l’énième fois son visage cramoisi…
Un petit rire m’échappa…
Cet adolescent était vraiment touchant…


Contrairement à moi, cela n’avait pas l’air d’amuser mon ami canin qui le scrutait avec dédain et une certaine lueur d’aversion…
Visiblement, il désapprouvait aussi mon comportement typiquement humain en la présence de ce bipède…
Mais moi, j’adorais cela… Je me sentais plus vivante que je ne l’avais jamais été en sa compagnie animale… et tant pis s’il ça lui déplaisait ou s’il en était jaloux…
D’ailleurs, s’il continuait ainsi j’allais être obligée de me fâcher !
Et je n’en avais vraiment pas envie… toute désireuse que j’étais de préserver cette ambiance détendue…


Moses me tira de ma réflexion en ce précipitant vers nos vêtements, dans l’optique de vérifier s’il était secs…
Perplexe, je l’observai, laissée plutôt sceptique par cette diversion…
Il n’était décidemment pas doué dans le changement de sujet…  Pauvre lui…  
Bien entendu, il constata qu’ils étaient exactement dans le même état qu’une minute auparavant et en apercevant chez lui cette sorte de déception j’eu du mal à contenir mon rire…


Ce garçon m’épatait…
Il avait le don de se fourrer dans des situations pénibles sans même que je n’ai besoin d’intervenir…  
Il faisait tout le « travail » pour moi…
Nul besoin d’essayer de le déstabiliser ou de méditer sur ce qui pourrait bien me servir à le taquiner… Non, au contraire, il semblait donner de lui-même le fouet pour se faire battre…
Heu… au vue des cicatrices dans son dos ce n’était peut-être pas une bonne allégorie tout compte fait…


Ces marques… Je me demandai toujours ce qui avait bien pu le conduire à cela…
J’eu soudain envie de l’interroger là-dessus mais me retins. Ce n’était pas la meilleure chose à faire, d’autant plus qu’il ne se connaissait que depuis peu…
Et même si j’avais l’étrange impression de le connaître depuis toujours… je ne devais pas oublier nos différences ni mon ignorance en ce qui le concernait !


Mon interlocuteur s’allongea alors dans l’herbe, m’évoquant vaguement notre première rencontre… devant la pension…
C’était une suite d’événements assez étranges qui nous avaient conduits ici, en y repensant…
A croire que ce destin, que je réfutais, existait bel et bien…
Tout ça grâce un malheureux… ou plutôt un heureux hasard qu’il l’avait conduis à pousser la porte de ma chambre… Et cette erreur d’inadvertance nous profitait beaucoup à présent…
A tous les deux…


Oui, je le savais. Il était bien lui aussi, et ce malgré sa gêne quasi-permanente… Il paraissait heureux et cela me réconfortait…
Nous étions dans le même état…
Comme moi, il n’avait pas l’air habitué à la compagnie d’autrui et nous avancions donc à tâtons sur un chemin que nous ne connaissions pas encore, s’accrochant l’un à l’autre pour ne pas tomber…  


Je me sentais étrangement confiante à ses côtés…
Non parce que j’avais une certaine supériorité orale, mais plutôt parce qu’il n’exigeait rien de moi et que je pouvais me montrer vraiment, telle que j’étais, sans avoir à me cacher ou à masquer quoi que ce soit…
Etait-ce cela l’amitié ? Peut-être, oui…
Cela dit, j’estimais qu’il était précoce de parler de cela entre nous… Nous nous entendions bien, c’était un fait mais pour le reste… le temps nous le dirait…
Si du moins, je le laissais faire…


Enfin, revenons-en au jeune homme qui ne me quittait pas des yeux malgré son malaise apparent… un sourire toujours figé aux lèvres.
Non mais quel guetteur ! Je vous jure ! Cela frisait l’indécence !
Néanmoins, lorsque mes prunelles rencontrèrent les siennes je fus brutalement subjuguée par leur éclat…  et ne pus les en détacher… même pour lancer la réplique narquoise qui m'était venue...


Et c’est alors que toute la bizarrerie de notre conversation, en passant également par nos gestes, m’apparut…
Des souvenirs récents qui me remuaient encore inconsciemment ressurgirent alors…
Ses mains posées sur moi, cette proximité qui nous avait relié l’espace d’un instant, ma main au creux de la sienne…
Est-ce que des amis, non pire des connaissances, faisaient cela ? Je l’ignorais mais il me semblait que non…
Alors quoi ? A quoi pouvait bien s’apparenter notre ébauche de relation ?  
Mais je ne devais pas songer à cela… car ce lien fragile certes, mais bien là, ne pouvait ressembler à celui des autres…
Nous étions deux personnes uniques, avec un vécu différent, nous ne pouvions donc pas nous cantonner à la « normalité »…


Réussissant enfin à briser notre échange visuel, trop intense à mon goût, je lui souris, un petit bout de ma langue rosée venant caresser mes lèvres pour les humecter…
Un mouvement dont je ne pouvais imaginer la sensualité et qui avait toujours, pour moi, était signe d’une profonde nervosité…


Que m’arrivait-il brusquement ?! Rien ! Ne pas réfléchir ! Jamais !
Alors, guidée par mon instinct, je m’approchai de lui, m’asseyant en tailleur à ses côté de façon à être tournée vers lui et non vers la vue magnifique que nous offrait encore la rivière devenue tranquille depuis que nous l’avions quitté.


« - Allons, allons Moses… Tu t’attendais quand même pas à ce qu’ils soient secs ?! On vient juste de les mettre… … » Commençais-je d’un ton reflétant bien mon incrédulité…



Je me tus un instant laissant mon regard se perdre dans le lointain… puis résistant à une remémoration du passée, qui n’était pas la bien venue, je retrouvai mes esprits et lui offris un large sourire plein d’une gaieté puérile.



« - Qu’est-ce qui te fais si peur, au fond ? … Je veux dire qui crains-tu le plus : Toi ou Moi ? » 


Je me mis à rire, d’un rire léger et naturel avant de me pencher vers lui…


« - Je te l’ai dis, je ne vais pas te manger, on est suffisamment nourri à la pension, tu verras…  Oh bien sûr, tu es à « croquer » mais tout de même… »



Je m’éclaffai de nouveau, sans quitter ma position, avant de lui faire un rapide clin d’œil…
C’était vraiment trop tentant de me moquer gentiment de lui ! Je ne pouvais me résigner à le laisser en paix !  
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 15:49 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Je me sentais bien, allongée dans cette herbe fraîche, ne perdant tout de même pas de vue la jolie fille qui me servait de guide dans cette forêt...
D'ailleurs je la regardais plus qu'il ne l'aurait fallu, je le savais, mais ne pouvais me résoudre à détacher mon regard de la merveille qu'elle représentait...


Ma gêne s'estompait, et heureusement d'ailleurs...
Une fois encore j'avais fait une erreur tout seul, allant quasiment jusqu'à lui avouer à quel point je la trouvais attirante... Un point bien trop élevé pour que je me permette de le lui dire d'ailleurs...
Fort heureusement, elle n'avait pas compris quel mot allait sortir de ma bouuche, et j'en fus réjoui...


Ses yeux capturèrent alors mon regard, désireux de ne plus le lâcher...
Je...
Pfiou...
Tout s'envolait autour...
Il y avait une telle intensité dans son regard, qu'à chaque fois je m'y perdais... Et, plus rien autour n'avait la moindre importance...
Tout devenait subitement futile et minuscule, éclipsé par ce moment si envoûtant, tellement captivant, et infiniment doux et parfumé...
Il ne restait plus qu'elle au milieu d'un vide intersidéral...
Et sa seule présence me suffisait... Je n'avais plus besoin de rien... Puisqu'elle était là... près de moi...


Ce moment de bonheur s'acheva lorsque Saya se décida à le briser, à rompre les liens qui unissaient nos regards mutuellement enchanteurs et enchantés...


Je commençais à revenir à la réalité, et m'étant enfin débarassé de ce malaise qui me prenait, et qui me soufflait mon désir pour la jeune fille, donc je m'en félicitais, et souriais jovialement, tout seul... ( )


Mais mon erreur fut alors de reposer mes yeux sur elle...
Au moment où mon regard se posa sur elle, elle se mit à lentement humecter se lèvres... Enfin, lentement je ne savais pas, mais ce qui était sûr, c'est que dans ma tête, ce moment intensément sensuel dura plus d'une heure...
Bien sûr il n'avait pas duré aussi longtemps, mais déjà, ma sensation d'irrésistibilité face à la jeune fille revenait, me prouvant que j'allais avoir du mal à m'en débarasser, si toutefois je le voulais, et si j'y arrivais réélement un jour...


Je devais me reprendre, cesser de penser à ce geste, qu'elle avait du faire innocemment, mais qui provoquait une tempête en moi, tempête que j'avais beaucoup de mal à calmer...
Il fallait que je pense à autre chose... à quoi ?! Ce qui nous entourait... Des arbres ! Oh oui, c'était grand les arbres ! En plus ils renfermaient des fruits ! Miam ! Des fruits que l'on pouvait déguster avec.. avec ces lèvres... Ah non, je replonge !


Mais je n'eus pas le temps de réfléchir plus longtemps que la charmante et charmeuse Saya me rejoignait...
Ce corps était déjà sublime de loin, mais plus elle s'approchait, et plus je le trouvais parfait...
Elle se stoppa donc tout près de moi, et s'assit en tailleur face à moi...
Je...
Je ne pouvais la regarder...
Je pensais que je finirais par ne plus me maitriser...
Si je la regardais ce serait terminé...
Je posais dons mon regard juste par-dessus son épaule, évitant de le détourner vers la demoiselle...
Elle commença alors à parler, m'aidant à me sentir mieux...



« - Allons, allons Moses… Tu t’attendais quand même pas à ce qu’ils soient secs ?! On vient juste de les mettre… … »


Haha !
Elle se moquait encore de moi...
Elle devait avoir très bien compris que ceci n'était qu'une triste diversion afin de mettre aux oubliettes mes dires d'il y avait quelques instants...
Mais tranquillement, elle me taquinait là-dessus...
Son regard sembla se détourner de ce "moi" ridicule qui était alongé par terre, et se plongea dans l'horizon, et c'est pourquoi j'en profitais pour scruter son visage, et ses yeux qui semblaient se brouiller dans le passé, avant de revenir brutalement au présent...
Elle me gratifia alors d'un superbe sourire lumineux et continua, pour ma plus grande gêne...



« - Qu’est-ce qui te fais si peur, au fond ? … Je veux dire qui crains-tu le plus : Toi ou Moi ? »


Tout dépendait du sens véritable de la question...
Si l'on parlait de vraie crainte, j'aurais répondu son nom... Cette folle là même qui m'avait jeté une pierre dessus tout à l'heure ! ( )
Oui, elle pouvait faire peur parfois... ( )
Mais très rarement seulement... La plupart du termps elle était si mignonne, et si innocemment sexy qu'on en oubliait intégralement sa crise de folie passagère...


Et si la question portait sur mon aptitude à résister à ses charmes, et bien...
Je croyais bien que la réponse était moi...
C'était vrai, je...
Je ne me contrôlais plus vraiment...
Emporté par le désir qui m'ennivrait, et par cette sensualité naturelle qui se dégageait d'elle...
Mais bref, passons là-dessus... ( Mr. Green )


Elle se mit alors à rire, d'un rire si joli, si pur, que je crois m'être envolé quelques instants au paradis...
Saya se pencha ensuite vers moi, alors que mon coeur s'accélérait grandement à l'approche de la jolie fille...



« - Je te l’ai dis, je ne vais pas te manger, on est suffisamment nourri à la pension, tu verras… Oh bien sûr, tu es à « croquer » mais tout de même… »


Puis elle se mit à rire une nouvelle fois...
Elle était si belle, et...
Elle était aussi un peu trop proche de moi physiquement là...


Tandis que je faisais de mon mieux pour reprendre mes esprits, Saya elle, ne me laissa pas de répit, et, toujours si proche de moi, me fit un clin d'oeil rapide...
...


Pour moi c'en était trop, avant d'avoir le temps de réaliser, je me laissais emporté par ce flot bouillonant qui remuait en moi...
Ma main se posa sur le ventre de Saya, et je la plaquais au sol, d'un geste assuré qui ne me ressemblait pas. Dans le même temps, je me penchais au dessus d'elle, amenant mon visage à quelques centimètres à peine du sien, mes yeux plongés dans les siens...


" Voilà ta réponse... C'est plutôt moi qui me fais peur..." lâchais-je dans un souffle.


Mes yeux eux commencèrent à se détacher après une longue emprise sur ceux de Saya, et contemplèrent avec une admiration certaine, les douces lèvres de saya...
Qu'elles avaient l'air exquises...
Je me retenais, mais mon envie d'y goûter semblait la plus forte.
Cependant je faisais le plus d'efforts possible pour l'empêcher...


Mes yeux se plongèrent une nouvelle fois dans les siens, alors que ma main elle, n'avait pas bougé de son ventre depuis tout à l'heure, appréciant la douceur de ce corps si charmant...
Je me rapprochais lentement de la jeune fille, nos lèvres n'étant plus espacées que de quelques millimètres à peine...
Mais que m'arrivait-il ?! Je ne me reconnaissais plus !
Je me laissais guider par cette pulsion, oubliant tout ce qui se trouvait autour de nous...
Et oui... Il n'y avait de place que pour nous dans ce tableau mystique, qui nous emportait dans une espèce d'ivresse que je tentais en vain de contrôler...


" ...je crois que... je vais t'embrasser Saya..."
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 18:12 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

J’étais donc là, mon visage situé à moins d’un mètre du sien… attendant, pas tant sa réponse que le moment prochain où il se mettrait à rougir…
Il me faisait littéralement craquer avec son air à la fois stupéfait et intimidé, avec ses yeux qui cherchaient à tout prix à échapper à la vision que je lui offrais…
Oui, il était tout simplement adorable…


Je me sentais bien dans cette position, perdue dans l’abysse de ses prunelles, oubliant ce qui nous entourait, n’entendant même pas les sourds grondements que lançait Kazuki en tentant de me mettre en garde…


Mais, brisant soudain ma sérénité, je sentis un contact étrange au niveau de mon ventre…
Aussitôt, je baissai les yeux, constant avec perplexité que l’adolescent venait d’y poser la main…


Je contractai aussitôt mes muscles abdominaux… sans comprendre ce qu’il lui prenait…
Vaguement inquiète, je sentis alors une certaine pression et avant de réaliser ce qu’il se passait, je me retrouvai plaqué au sol, l’adolescent m’y maintenant avec une assurance que je ne lui connaissais pas…


Les battements de mon cœur se firent subitement plus rapide. Que ce passait-il ? Que voulait-il ? Pourquoi un tel mouvement, je…
J’étais complètement désorientée…
Avais-je finalement poussé le bouchon trop loin ? Je n’en avais pourtant pas l’impression alors que faisait-il ? 


Désormais il n’était plus qu’à quelques centimètres de moi et l’envie me pris de me débattre, de le repousser violement et de le remettre à sa place toutefois je me sentais si faible brusquement, comme si toutes mes forces m’avaient quitté pour ne plus laisser place qu’à l’angoisse et l’incompréhension…


Et … Ses yeux… ils brillaient d’une lueur intense que je ne connaissais pas et qui m’apeurait quelque peu… comme si une partie de moi savait ce que cela signifiait, … comme si le savoir  ancestral et instinctif des Hommes surgissait en moi mais qu’il était trop flou et trop complexe pour que j’en saisisse la totalité…


Je tressaillis alors, incapable de supporter plus longtemps la profondeur de son regard…
Je sentais avec une acuité toute particulière ce corps tout près du mien, trop près… et ses doigts sur ma peau qui me paraissait soudain brûlante… tellement que je me demandais s’il ne le ressentait pas lui aussi…


Vous l’aurez compris, j’étais véritablement troublée par notre proximité nouvelle…
L’impression désagréable qu’autour de moi l’air était devenu irrespirable me submergea tout à coup…
J’aurai voulu me libérer de cette tension qui m’habitait à présent, mais ne savais pas comment m’y prendre…
M’écarter ? Impossible dans cette situation…


C’est alors qu’il parla… même si cela ressemblait plus à un murmure…


" Voilà ta réponse... C'est plutôt moi qui me fais peur..."

Que… Quoi ?! Qu’est-ce que ça voulait dire au juste ?! Je… Non ! Je…
Pourquoi ne pouvais-je me défaire de l’emprise qu’il avait sur moi… La folie semblait l’avoir emportée !
La folie ? Non, c’était autre chose, quelque chose de plus subtile, de plus doux mais, paradoxalement, de bien plus intense…


Ma respiration se fit précipitée… Il devait arrêter cela ! Et vite !
Pourquoi me sentais-je chavirer de la sorte ?! C’était insensé !
J’avais peur maintenant, non de Moses, il ne me ferait pas de mal mais d’une chose plus puissante que nous, une chose sur laquelle je ne pouvais mettre de nom mais qui m’apparaissait brutalement comme une évidence…
J’essayai donc désespérément de sortir de l’étrange torpeur dans laquelle je plongeais alors…


Non ! Les amis ne faisaient pas ça ! Là, nous dépassions les bornes, les limites ! Il fallait que j’y mette un terme ! Mais comment lorsque mon corps refusait de m’obéir ?!
Je le sentais c’était…
Comment expliquer cela ? Comment vous décrire ce pressentiment… ?
Je savais ce qui allait suivre si je ne faisais rien aussi je m'échinais à mener une lutte acharné contre moi-même... mais cette fois mon cœur paraissait plus fort que ma raison…
Bon sang ! Je devais me ressaisir ! Après il ne serait plus temps de faire demi-tour !


Et lui, pourquoi ne disait-il rien ? Pourquoi ne se reprenait-il pas ?! Il devait bien le savoir pourtant !
Mais non ! Il ne se débattait même pas contre cela, au contraire il se rapprochait encore ! Stop ! Je ne voulais pas ! Je ne pouvais pas laisser faire ça ! Ce serait désastreux ! En plus nous allions devoir cohabiter à la pension. Il serait un « frère » ! Je…
Je ne le reconnaissais plus ! Je ne me reconnaissais pas non plus, d’ailleurs et c’était bien la le plus terrifiant !
J’avais toujours fais preuve d’un tel contrôle sur moi ! Mais, cette fois, je ne pouvais nous maîtriser tous les deux, c’était au-dessus de mes forces ! Je…


" ... je crois que... je vais t'embrasser Saya..."



Mais non ! Il ne devait pas croire de telles choses ! Et encore moins les faire !
Je… Je plaisantais tout à l’heure en l’incitant à venir déposer ses lèvres sur les miennes ! Ce n’était pas vrai ! Je ne voulais pas ça ! Non, non, je ne voulais pas ça !
Une panique sans nom s’empara de moi mais mon corps n’avait toujours aucune réaction, comme mit en veille par une magie inconnue… mais trop puissante…
Cette atmosphère, ce lieu, ce garçon,… tout était propice pourtant… tout sauf moi…
Si je tolérais ce baiser, je ne pourrais revenir en arrière et je serais fatalement liée au jeune homme.
Et, bien sûr, je m’y refusais…

Je devais le faire, pour lui… pour nous…
Allez encore un effort, j’y étais presque…
Ce baiser…, oui, j’en avais envie… Etrangement je le souhaitais, y aspirais même avec ardeur… mais je n’avais pas le droit de l’accepter…
Sinon nous nous retrouverions bientôt enchaîné l’un à l’autre et je ne pouvais le permettre…
D’abord parce que l’adolescent se trompait… sur moi et sur ses sentiments…


Il ne connaissait que moi ici, pour l’instant, il ne savait pas encore combien de  filles merveilleuses et plus adaptées à une relation, qui vivaient par dizaine à Konoha, rêveraient de rencontrer un être tel que lui ! Je n’était pas faite pour lui…
Je n’étais que le vilain petit canard au milieu des cygnes…
La vie m’avais rendue trop aigrie, m’avais dérobé le peu d’espoir que je conservais… et je ne voulais pas l’entraîner sur ce chemin…
Minuki l’avait dit, j’étais destinée à devenir une vieille fille vivant éternellement seule dans une cabane avec mes loups…
Mais Moses, lui, … Non je refusais de le brider à moi…


C’est alors, que mue par un courage et une détermination que je ne pensais détenir, ma main bougea à toute vitesse atterrissant sur la joue du garçon avec un bruit de claquement…
Mes yeux s’écarquillèrent alors… Je ne voulais pas faire ça ! Enfin, pas comme ça !
Je ne voulais pas le frapper ! Je voulais juste le repousser ! Je...
Mais voilà, c’était le seul moyen qu’avait trouvé mon cerveau pour se défendre…


« - Moses… je... je ne… »


Mais ma voix se brisa, ne me permettant pas d’achever ce qui devait être mes premières excuses face à un humain depuis la découverte de mon don…


Et voilà, le son s’étrangla au fond de ma gorge et de grosses larmes vinrent alors inonder mon visage… Honteuse, j’y plaçai les mains, afin de le dissimuler… Je ne voulais pas m’offrir en spectacle, pas devant lui…
Mais les sanglots qui me secouaient semblaient plus forts que moi…
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 19:37 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Je me laissais guider...
J'étais là, penché par dessus Saya, la fixant d'un regard animé d'une lueur nouvelle...
Je...
Je ne me contrôlais plus...
Mes gestes semblaient guidés par une main céleste, comme poussés par un vent auquel je ne pouvais résister...
Ce n'était pas moi... Ce... Mais pourtant ce moment était si intense...
Si particulier...


Je le sentais...
Ce moment allait arriver...
Il ne pouvait en être autrement...
Nous nous rapprochions inéluctablement, et un baiser n'allait pas tarder à lier nos lèvres...
Du moins, c'est ce que je supposais...
Et pour être franc, j'aurais réélement aimé dessiner cette scène avant de la vivre, afin de m'y préparer un peu mieux...
Car ce qui allait suivre allait avoir une saveur toute autre que celle d'un baiser...


Alors que je voyais et ressentais toute sa stupeur, et son angoisse à l'idée de ce qui allait arriver, j'espérais que ce contact arriverait vite, et serait le plus doux et le plus agréable possible, afin qu'elle ne panique pas davantage...


...


Je n'eus pas le temps de voir sa main arriver, que déjà je me recevais une claque...
Sa main frappa comme un coup de tonnerre sur ma joue, et je lâchais alors, dans l'élan, la prise que j'avais sur elle...


Le choc était terrible...
Elle... Pourquoi...?!
Je... Ce moment si intense, si... complice... Je savais qu'elle l'avait ressenti elle aussi...
Alors... Pourquoi ce geste...? Pourquoi me repousser... de la sorte...?
Elle... Qu'est-ce qui lui faisait si peur...?


Mon regard se transforma au moment où je reçus le coup... Passant de l'intense proximité à un flou infini...
Je revenais ensuite à la dimension, la regardant avec une drôle d'incompréhension...
Et c'est alors qu'elle balbutia quelques paroles...



« - Moses… je... je ne… »


...
Et puis c'était tout...
Elle n'alla pas plus loin dans son explication...
Soudain je vis ses yeux se remplir de larmes...
Elle plaça alors les mains rapidement devant son visage, tentant de dissimuler ce sanglot qui commençait à l'envahir...
Elle semblait tellement triste...
Mon malheur n'avait plus la moindre importance devant ce spectacle...


Je...
Elle semblait renfermer une telle peine...
Je me sentais tout petit tout à coup...
Je...
Je ne voulais pas la mettre dans cet état...
Je...
Je voulais qu'elle soit heureuse moi !
Jamais... je n'avais voulu la voir souffrir ainsi...
Si seulement je pouvais revenir en arrière, et effacer cette erreur que j'avais faite...
Annuler cet élan d'inconscience qui s'était emparé de moi, et faire comme si de rien n'était...


Mais je ne pouvais pas la laisser en proie à ses peurs...
Elle... Elle comptait tellement à mes yeux...
Je devais l'aider... Non... Je voulais l'aider...
Au moins la réconforter...
Après ce serait à elle d'accepter de me parler, ou... de me sourire...
De faire ce qu'elle voudrait...
Mais pour l'heure, c'était à moi d'agir...


Je tirais un trait sur ces pensées futiles, et enroulais mes bras autour du doux être en pleurs qui résistait à son sanglot. Mes mains se posèrent sur ses fines épaules, et je la ramenais lentement, afin de la blottir contre moi...
C'était ce que les gens appellaient communément un câlin...


Pour moi ça signifiait bien plus que ça...
C'était une façon de lui prouver que je ne lui en voulais pas...
Et indirectement, une manière de lui faire comprendre qu'il allait en falloir beaucoup plus pour que je la laisse tomber...
Emportés par ce flot d'émotions trop intenses, je succombais moi aussi, et laissais les larmes s'écouler en continu sur mes joues...


" ...Qu'est-ce qui... te fait peur comme ça... Saya...?" lâchais-je, la voix à demi déchirée par les sanglots...


Je la serrai alors un peu plus fort contre moi, espérant réussir à faire taire son malheur...
Pour la première fois, elle semblait si vulnérable...
Moi qui la croyais si forte, elle cachait tout simplement cette part d'elle, cette moitié qui avait apparemment une peur bouillonante de souffrir et de faire souffrir...


Je passais alors instinctivement l'une de mes mains dans ses cheveux, les caressant avec tendresse avant de continuer à parler, lui soufflant doucement à l'oreille...


" Ne t'inquiète pas... Je suis là..."


J'avais changé...
Je le sentais...
Je me sentais grandi soudain...
Mais cette impression ne se fit de place dans ma tête qu'un dizième de seconde à peine, que la seule chose qui occupait mes pensées refit surface... Saya...


...


Elle ne souffrirait plus, j'en faisais silencieusement le serment...
Je ne pourrais laisser personne lui faire du mal...
Je m'en voulais aussi d'avoir provoqué celà...
Mais je ferais tout ce qui était en mon pouvoir pour la protéger désormais...


Ce n'était pas le destin qui me l'avait ordonné...
C'était simplement mon coeur qui me le dictait...
Moi, non pas en tant que dessinateur du futur, mais moi, Moses Aozora, l'homme...
Je le jurais alors... Je la protégerais...


Mes larmes commencèrent lentement à se dissiper, et j'attendais la réaction de Saya, que j'avais blottie contre moi, et dont je caressais toujours la soyeuse chevelure.
Je souris du mieux que je peux, et lui lançais alors d'une petite voix, que je voulais taquine, même si elle ne le fut pas vraiment...


"...Des jolis yeux comme les tiens, c'est pas fait pour pleurer..."


Et je laissais s'échapper un petit rire, espérant lui redonner le sourire...
Revenir en haut
Otonashi Saya
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Sep - 10:17 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Je pleurais…  Je pleurais sans parvenir à m’arrêter, m’apitoyant sur ce moment gâché, sur le départ de Moses qui surviendrait fatalement, sur mon retour prochain à la solitude… sur mon passé et mon avenir, en soit… 
Je laissais mon chagrin envahir la moindre parcelle de mon être, sans plus rechercher à stopper son évolution…


Je voulais qu’il parte, mettant ainsi fin à cette parodie de bonheur que j’avais l’espace d’un instant cru possible…
Et j’étais tellement honteuse d’être vue par lui dans cet état pitoyable…
Je devais me ressaisir, oui mais…


Une partie de moi était tellement frustrée, tellement en colère ... et l’autre était tellement désemparée soudain…
La détresse qui m’avait envahit me semblait infinie et je me demandai si mes pleurs pourraient vraiment cesser un jour et si oui par quelle force…


Mais c’est alors qu’un contact se fit sentir au niveau de mes épaules et avant que je ne puisse protester, je me sentis avec incompréhension attirer vers l’avant, atterrissant sur le corps chaud de mon compagnon…
Il enroula ses bras autour de moi dans une étreinte qui se voulait réconfortante mais qui ne fit qu’accroitre ma douleur…


Je sanglotai donc de plus belle… la tête pleine d’interrogations…
Que faisait-il maintenant ? Et pourquoi ? Après ce que j’avais fais il n’avait aucune raison de se montrer doux et tendre comme il le faisait alors…
Ne me reprochait-il pas mon geste ?! C’était illogique, je venais de le frapper après tout ! Il aurait déjà du être parti ! Pourquoi restait-il encore ?
Pour moi ? Non, je ne devais plus songer à ce genre de chose !


Mais c’est alors qu’il se mit à pleurer lui aussi… me faisant me sentir plus monstrueuse encore…
Je le mettais dans un tel état !
Bien sûr que j’étais incapable de rendre heureuse une autre personne que moi !  C’était évident et cet adolescent m’en apportait la preuve une énième fois…


" ...Qu'est-ce qui... te fait peur comme ça... Saya...?"



Lâcha-t-il enfin, me faisant tressaillir…
Ce qui me faisait peur ? … Moi, bien entendu… C’était moi que je craignais, pas lui…  Du moins pas directement…
J’avais suffisamment souffert à mon goût, je ne voulais pas risquer cela de nouveau…
Et je ne voulais pas le rendre malheureux, non plus ! …
Je ne souhaitais cela à personne, pas même à Kimitsu ou encore à Minuki !
Me rencontrer était pour lui la pire chose qui sois… je n’étais pas fait pour la vie à deux…
Moi j’étais faite pour gambader en forêt aux côté de Kazuki, rien de plus…
J’étais fait pour vivre avec indépendance et autonomie !


Je sentis qu’il me serrait plus encore conte lui et un frisson me fut arraché…
Cette proximité, je ne l’avais autorisé à personne depuis mon père…
Combien d’années que l’on ne m’avait pas pris dans ses bras ? Trop peut-être…
Et cette pensée faisait redoubler mes larmes d’intensité…
Ensuite, il se mit à caresser lentement mes cheveux et ce fut instantané…
Aussitôt une sérénité, m’envahit, me faisant me sentir bien mieux déjà…
Légèrement calmée, je devais avouer l’efficacité de ce mouvement…


" Ne t'inquiète pas... Je suis là..."



Son souffle brûlant me caressa l’oreille et j’eu du mal à rester aussi impassible que je l’aurais voulu…
Nous étions là, tous deux en sous-vêtements, j’étais collée à sa peau, humant son odeur…
Il y avait de quoi me rendre folle !
Il était là, je ne devais pas m’inquiéter… ?! Si, justement ! Je devais m’inquiéter ! …
Néanmoins, je n’en avais le courage…
Toute angoisse m’avait quitté comme dissipé par la tendre caresse du garçon, par sa voix terriblement émouvante, par notre posture, par…


Puis le jeune homme fit disparaître ses dernières larmes… et prit un ton qui se voulait s’en doute taquin.


"...Des jolis yeux comme les tiens, c'est pas fait pour pleurer..."



A cette phrase je ne pus retenir un petit rire… tout petit… mais bien là…
Lentement je relevai le visage, sans me soucier des larmes qui y figuraient encore… croisant son regard d’une infinie bonté qui cherchait de toute évidence à me donner un regain de bonne humeur…  
Je lui fis un sourire hésitant, presque penaud, essuyant les dernières traces de ma tristesse qui coulaient encore le long de mes joues…


« - … Parce que les tiens sont moins jolis peut-être ? » Commençai-je alors, évoquant bien entendu ses propres pleurs…


Je posai alors la main sur son torse…


« - Moses, je… je… je suis… Enfin, je suis quasiment certaine que nos vêtements sont secs là ! » Fis-je pour me rattraper, les excuses refusant de franchir mes lèvres…


Je ne valais guère mieux que lui dans la diversion cette fois… c’était désespérant…
Ça devait être contagieux…
Délicatement, je me libérai de l’emprise qu’il avait sur moi, rougissant légèrement avant de lui sourire et de m’éloigner vers l’arbre où pendait encore nos tenues respectives…
Heureusement le soleil avait fais son travail et mon kimono n’était plus que vaguement humide…
Je l’enfilai donc sans mot dire avant de lancer à Moses son tee-shirt noir, sec lui aussi…


« - Dommage pour toi, et tant mieux pour moi, c’est la seule de tes affaires qui soient sèches… Tu vas devoir attendre encore un peu pour le reste… »



J’avais beau tenter de sourire, de faire comme si de rien n’était je ne pouvais oublier la scène qui s’était déroulée un peu plus tôt…
Je m’en voulais tellement…
Mais désormais l’heure n’était plus à la méditation, je devais me rattraper et effacer les dernières cicatrices de peines qui s’étaient formées en mon cœur… 


Dernière édition par Otonashi Saya le Ven 14 Sep - 18:05 (2007); édité 2 fois
Revenir en haut
Moses Aozora
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Sep - 13:11 (2007)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite) Répondre en citant

Je la serrais dans mes bras, espérant lui apporter tout le réconfort dont elle avait besoin...
Elle semblait être dans une telle détresse...
Soudain prise, d'une panique terrible, et je n'avais pas voulu laisser celà tel quel...
C'est pourquoi je l'avais prise dans mes bras, et tentais comme je pouvais de lui faire retrouver le sourire...


Ma tactique parut fonctionner, puisqu'au terme de ma dernière phrase, j'entendis un petit rire sortir de sa bouche...
Certes, ce n'était pas la franche rigolade, mais le résultat était le même, je l'avais fait rire...


Elle leva alors les yeux vers moi, et je croisai soudain son regard...
Qu'il était éblouissant...
Brillant, de par les larmes qui l'avaient secoué, mais également de par son éclat naturel, qui le rendait plus saisissant que jamais...


Elle me sourit alors faiblement, avant d'essuyer de ses mains, les dernières traces de sa tristesse, qui avaient rendu ses joues toutes humides, avant de lancer...



« - … Parce que les tiens sont moins jolis peut-être ? »


Elle me lança ceci, preuve qu'elle commençait à sortir de son chagrin...
Ah oui, j'oubliais ce détail, dans l'histoire, moi aussi je pleurais...
D'ailleurs, bien que je réussissais à la faire se sentir mieux, mes yeux eux, gardaient cette irrépressible envie de pleurer...
Ils avaient mal... Ils pleuraient pour Saya...
Mais un nouveau contact me poussa à ne plus y penser...


Ses yeux dans les miens, ce moment était encore une fois si magique, et je me sentais envoûté chaque fois que j'entrais dans ses prunelles...
Je sentis alors sa main fine et fragile se poser sur mon torse...
Sensation qui m'arracha un long frisson, et je dûs réprimer cette envie intérieure de lâcher un petit gémissement à la fraîcheur agréable de ce toucher...


Elle semblait si sérieuse... Si... indéfinissable...
Je ne trouvais pas le mot, mais ce qui était sûr, c'était qu'elle était magnifique, et qu'elle s'apprêtait à me dire quelque chose...


Vu le début de la phrase qu'elle énonçait, tout semblait indiquer qu'elle allait me faire des excuses...
Des... des excuses...? Mais pourquoi...?
Elle n'avait rien fait de mal si...?
Enfin l'épisode du caillou mis à part bien sûr... ( )


Mais alors pourquoi était-elle sur le point de s'excuser...?



« - Moses, je… je… je suis… Enfin, je suis quasiment certaine que nos vêtements sont secs là ! »


...
... ...
... ... ...
D'accord...
Quel talent inné pour changer de sujet, àa frisait presque le ridicule...
Pour vous dire, c'était presque pire que moi...
Mais bref, ceci n'avait pas la moindre importance...


D'ailleurs, j'étais heureux qu'elle ne se soit pas excusée...
Elle n'avait rien fait...
A moins que me faire tourner en bourrique soit la chose pour laquelle elle voulait s'excuser, et elle aurait pu le faire un million de fois au moins pour tous les moments où elle m'avait fait tourner la tête, devant ses nombreux charmes...


La jeune fille se détacha alors de mon "emprise", et se releva, les joues très légérement rosies, m'offrant un sourire tout à fait mignon...
Elle se dirigea ensuite vers nos vêtements, et je pris soin de ne pas la détailler davantage...
C'est vrai, je n'allais pas faire que ça ! Et puis surtout... nous allions vivre ensemble, j'aurai tout le temps de m'en diverti... euh de la regarder plus tard... ( Mr. Green )


Elle sembla soulagée en touchant sa seule affaire, et je supposais que cette dernière était sèche...
Elle enfila lentement son kimono, et... bien que je ne la regardais pas de façon mal intentionnée, je dois reconnaitre que j'étais une nouvelle fois ébloui par son corps de déesse...
Son kimono fut enfin enfilé... Enfin, c'était pas très dur en même temps...
Et lorsqu'elle se retourna, je fis mine de ne même pas la regarder, afin d'éviter une nouvelle réflexion spéciale Saya...


Elle me lança ensuite mon t-shirt en souriant... Enfin, son sourire semblait incroyablement faux...



« - Dommage pour toi, et tant mieux pour moi, c’est la seule de tes affaires qui soient sèches… Tu vas devoir attendre encore un peu pour le reste… »


On sentait que ce n'était pas facile pour elle...
Mais elle essayait...
Elle tentait de tirer un trait sur ces derniers événements où elle s'était laissée prendre par le piège de la tristesse...
Elle faisait vraiment des efforts, celà se voyait...
Alors je me devais, et je souhaitais en faire de même, afin... afin qu'elle puisse aller mieux...


J'attrappai donc mon t-shirt au vol, et l'enfilai rapidement...
Mon regard se posa alors sur la jolie fille face à moi...
Et d'ailleurs pour être franc, je commençais à regretter de la voir "vêtue", si l'on pouvait employer ce terme, parce que cette tenue la rendait incontestablement beaucoup trop sexy... En tout cas, trop sexy pour une fille de notre âge...
Enfin... quel âge avait-elle ? Je ne le savais même pas...


Je commençais à me poser des questions...
Je ne savais rien de cette fille...
Et pourtant... Ce... Ce que nous avions ressenti tous les deux était bien réél...
Et tellement ennivrant...


Je me relevais, et passais juste à côté de la kunoichi en lui souriant, et en la détaillant juste un peu, avant de rejoindre mes vêtements...


" Je commence à te connaître Saya..." lançais-je, l'air faussement, et exagérément las...


Je touchais alors mon pantalon, et me rendis compte qu'elle ne mentait pas, celui-ci était effectivement mouillé...
Bon, d'accord, elle n'était pas si prévisible que l'on pouvait le croire...
Elle venait de me surprendre là, moi qui croyais qu'elle en profitait pour jouer avec moi une fois de plus...


Je pris tout de même mon pantalon, et commençais à l'enfiler, l'air boudeur...


" Pas grave ! Tu m'as suffisament regardé comme ça... Tu t'es rhabillée, alors moi aussi ! " lançais-je alors, comme une excuse pour le remettre...


Enfin...
Elle s'était rhabillée, oui et non...
En fait, elle était aussi habillée que moi lorsque je ne portais que mon t-shirt...
C'était à dire qu'elle dévoilait entièrement ses jambes... Ses jolies jambes... Gracieuses et exquises... ( Rolling Eyes )
Mais oups ! Je divague là ! ( Mr. Green )
Enfin, réalisant à quel point je devais paraitre "survêtu" par rapport à elle, je préférai me taire pour ne pas subir une nouvelle de ses moqueries...


Une pensée s'infiltra dans mon esprit, et je lui sortis immédiatement une bêtise que j'avais au bout des lèvres...


" La prochaine fois tu me prêteras une tenue à toi, ça sèchera plus vite..." lâchais-je, le sourire se dessinant sur mes lèvres...


Ma main vint frotter l'arrière de ma tête, mes yeux se plissèrent, et je me mis à éclater de rire...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:43 (2016)    Sujet du message: A l'aube d'une nouvelle vie (suite)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com