Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Mari et Femme ?! ::
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eiji Ashitaka
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 22 Sep - 17:04 (2007)    Sujet du message: Mari et Femme ?! Répondre en citant

Bon, me revoilà pour la suite !
Je suis fin prêt !
Vous allez entendre la continuité... enfin ce qui s'est passé après quoi...


Bon alors avant tout...
On se refait la fin de la dernière scène, c'était moi qui étais aux commandes...
J'avais proposé à Emiko qu'on se taille de là...
Qu'on parte loin de ce pélerinage...
Mais... elle avait décliné mon offre...


Alors je lui ai proposé autre chose...
Je suis revenu à la charge avec une nouvelle idée !
Dès que ce pélerinage sera fini, on s'en va, on quitte Taki, et on taille la route !
On part, même séparément si elle veut, mais on se casse !
Loin de ces vieux qui croient pouvoir diriger nos vies !


Donc moi j'étais toujours là, les yeux brillants, attenadant sa réaction !
Réaction que se fit pas attendre d'ailleurs...


Elle commence par fermer les yeux...
Hey !
Ça veut dire quoi ça ?!
C'est : non ?!
C'est : j'adorerais mais non ?!
Ou bien c'est : non enfoiré ?!


Je commence à me paniquer tout seul, et là, enfin elle les rouvre ses grands yeux !
Toujours aussi magnifiques d'ailleurs !
Et...
Pfiou !
Elle affiche un regard super tendre !
Moi là j'suis aux anges complet !
Je craque littéralement !
Mais bon ça change rien, j'attends de savoir ce qu'elle va me dire...
C'est ça qui importe !


Là elle s'approche de moi.
Au moins elle me faisait languir...
Je voulais qu'elle me dise quoi !
En tout cas, elle arborait un sourire léger...
Allez, dis oui, dis oui !



« - Je… Eiji… Je ne… »


Elle...
Non !
On commence pas une phrase affirmative par "JE NE"... Jamais !
Alors change moi ce début de phrase chérie !
S'il te plait !


Mais ce qui était sûr, c'est qu'elle hésitait...
Elle hésitait grave même...
Je sentais qu'elle avait pas envie de dire ce qu'elle s'apprêtait à énoncer...
Mais...
Qu'est-ce qu'elle allait me dire...?
C'était ça la vraie question...


Là, elle se reprend et enchaîne...



« - … On fera notre possible pour ça… pour que nous puissions partir ailleurs en laissant ce pèlerinage derrière nous… … »


Je veux pas qu'on fasse notre possible Emiko...
Je veux qu'on y arrive...
Je...
Pourquoi je devenais comme ça moi ?!
Oh la la ! La lavette !
Je faiblissais, espérant une suite plus heureuse dans ses dires...


Elle me fixa alors avec une lueur très intense...
La même que celle qui me caractérisait...
Un espoir...
Un espoir tout nouveau...
Et qui devait l'avoir touché apparemment...


Les...
Les mots n'avaient plus trop d'importance...
Cette lueur...
La lumière qui éclairait ses yeux valait plus que n'importe quel mot...


Elle avait elle aussi cet espoir, et c'était ce qui importait...
Oui...
Elle y croyait elle aussi...



« - … Mais je ne peux rien promettre… Ils ont une grande influence… et s’ils en décident autrement alors… … alors… mais on fera notre possible… pas vrai ? »


...


Tu ne peux rien promettre...
Oui... Elle était comme ça...
Elle ne pouvait rien promettre...


Moi ?
Bah j'avais jamais compris ça en fait... ( Mr. Green )
Bah je me demandais comment on pouvait ne pas promettre quoi que ce soit...
Je me dis, soit elle a trop peu confiance en elle, et elle se croit incapable de la tenir, soit elle a tellement peur des "siens", qu'elle préfére ne pas promettre des choses qu'elle n'aura pas l'occasion d'offrir...


En tout cas, elle n'était pas de ceux qui promettent...
Voilà, pas de quoi en faire tout un plat...


Mais ça m'énervait de l'entendre comme ça !
T'es pas leur chien Emiko !
C'est ta vie bordel !
Si tu veux t'en aller, va-t-en !


Une grande influence...?
Parce qu'avoir une grande influence te donne le droit de décider du sort des gens...?
Ah bon...?
Ça c'est sûr, on avait pas la même vie...
Elle , on avait dû lui bourrer le crâne de ces préceptes idiots...
Alors que moi j'avais filé hors des griffes du clan, et avais choisi de m'envoler...
Suivre MA voie...


Mais la demoiselle avait pas fini.
Elle sourit un peu plus, et finit par lancer...



« - Et puis… rassure-toi, on aura largement le temps d’y réfléchir sur la route ! »


Ouais, ça marche, on y réfléchira...
Bon, moi...


...


Okay, pour tout dire j'avais une autre solution ! ( )
Bah c'était simple, et c'était plutôt deux idées, qui se rejoignaient...


La première, je l'enlève.
Je la kidnappe, et je l'emmène avec moi, dans un village loin de Taki, et si un mec des Anakimas se ramène, on se charge de lui...


La deuxième solution, bah on s'en va...
Comment dire...
On est mariés...
Bon bah voilà !
Le pélerinage est très bien vu chez les Anakimas, mais jamais il n'est obligatoire !
Alors voilà, les jeunes mariés partent, et emménagent dans un autre village, avec si possible la bénédiction du Kage...
Là les vieux cons de chefs du clan feraient une sale tronche ! ( )


J'emboîte alors le pas à mon "épouse", et la regarde en souriant...


" T'inquiète pas, je laisserai personne te faire de mal. " lâchais-je à voix basse, en souriant.


C'était pour la faire rire, mais c'était vrai aussi !
Le premier qui la touche serait un homme mort !
...
Y'a que moi qui ai le droit de toucher ! ( Rolling Eyes )


Je pose de nouveau mes yeux sur elle, et tout en souriant plus largement je continue...


" Bah oui, on est mariés maintenant, alors que personne n'essaye de te toucher ! "


Bon, voilà, j'avais dit ce que je pensais.
J'avais été sincère, et j'avais essayé d'être drôle à la fois !
Je m'étais donné à fond !
Mais pour finir ce chef d'oeuvre, il en manquait encore un peu...


Je devais lui changer les idées, détendre l'atmosphère, alors au travail...


" Si y'en a un qui vient te serrer la main, je l'étrangle ! " lâchais-je avant de rire.


Je continuais de la suivre, alors que nous commencions à sortir quasiment du village.
Je la sentais vraiment tendue, et...
Comment détendre une Emiko tendue...?


...


Bah je laissais ma main glisser dangereusement bas, et s'abattre d'un coup sec sur les fesses de la demoiselle... ( Rolling Eyes )


Bah c'est une technique comme une autre pour qu'elle quitte sa pression ! ( )


Je la regarde alors l'air gêné, une main derrière la tête, et lance pour accentuer le comique...


" Oups... euh... j'ai pas fait exprès ? "


En phrase interrogative, comme si je lui demandais si c'était ce que je devais dire pour ne pas me faire abattre...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Sep - 17:04 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Emiko Anakima
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Sep - 15:22 (2007)    Sujet du message: Mari et Femme ?! Répondre en citant

Je me sentais mal… horriblement mal…
Ma gorge était nouée, mon cœur battait plus vite… trop sans doute, et tous mes sens semblaient ne plus m’appartenir…
Lui et moi étions pris au piège et plus je chercherais à retrouver la liberté plus il se refermerait sur nous…
A quoi bon lutter ?


Pourtant, lui, il se débattait de toutes ses forces cherchant encore une solution, cherchant la lumière là où il n’y en avait plus… du moins elle me restait invisible… Une issue, une échappatoire ? Laissez-moi rire… Toute ma vie j’avais fouillé pour la trouver me creusant les méninges avec ardeur… en vain…
C’était sans espoir…


S’enfuir ? Oh, la mauvaise idée… Que ce soit avant ou après, jamais ils ne laisseraient s’échapper un être si précieux à leurs yeux… Ils portaient tous sur moi le même regard emplit d’attente et d’un désir vicieux de me voir devenir le pantin de leur volonté…
Ils ne pouvaient pas s’imaginer comme j’aurais voulu ne pas naitre… ou du moins ne pas naître avec ce don…
Et quel don !… Il s’agissait plus pour d’une malédiction que d’autre chose…


Pourtant, allez savoir pourquoi, je lui avais laissé entendre que je le suivrais… Pourquoi avoir fais une chose aussi ridicule, aussi irréfléchie ?
Bien sûr que je ne pourrais pas l’accompagner… d’ailleurs lui on plus ne pouvait plus faire marche arrière…
Le destin s’était refermé sur nous sans crier garde…


Effleurer du doigt cette utopie et la préserver ne pourrait que nous faire souffrir à l’avenir… mais c’était tellement dur de me résigner de la sorte… moi qui m’étais toujours battue avec acharnement pour ne serait-ce que deviner l’esquisse d’une solution…


Eiji était encore tellement innocent, tellement à côté de nos traditions… et je l’enviait pour cela. J’aurais préféré être aussi aveugle que lui dans cette histoire, ça m’aurait évité bien des souffrances…


Attendant sa réponse, mon sourire s’estompa…
C’était trop injuste. Pourquoi fallait-il que ça tombe sur moi ?! Je n’avais jamais rien demandé ! Et s’il y avait un Dieu tout là haut, je le trouvais bien cruel, bien sadique…
Oh bien entendu j’essayais de repousser de telles pensées païennes, culpabilisant et songeant que j’allais m’attirer son courroux…


Est-ce que mon « mari » croyait à toutes ces choses, aux rites établis depuis des siècles qui nous poussait à prier, à idolâtrer une puissance intangible, existante seulement au fond de nos cœur et gouvernant l’infini ?
J’en doutais… Il avait l’air bien trop… détaché… pour cela…
Moi, ça m’aider à tenir le coup… enfin disons plutôt que ça bridait mes envies de rébellions qui m’auraient causé de nouveaux problèmes… et j’en avais suffisamment comme ça, croyez-moi…
Enfin… ce n’était certainement pas le moment de penser à ça…


Le garçon m’emboita bientôt le pas et je ne pus pas soutenir immédiatement le regard dont il me gratifiait…


" T'inquiète pas, je laisserai personne te faire de mal. "


Je tournai la tête vers lui, apercevant alors son sourire chaleureux et je ne pus m’empêcher de l’imiter…
Il avait vraiment un effet redoutable sur moi… C’était dérangeant mais paradoxalement agréable de pouvoir se laisser aller ainsi…


Il avait parlé d’une voix basse, douce dirais-je, et de nouveau un frisson me parcourut. Ce n’était pas tant le ton qu’il y avait mis que le sens de ces mots…


Il ne laisserai personne me faire du mal ? … C’était mignon… vraiment mignon…
Et même si cela me paraissait impossible, je trouvais cette volonté extrêmement touchante et mes yeux furent voilés par l’émotion…
C’était la première fois qu’on me disait, quelque chose de si gentil… de si protecteur… et même si je peinais le croire, je me sentais… comment dire… comme capable de pouvoir me reposer un peu sur lui, de ne plus avoir à toute endurer toute seule et supporter le poids du monde sur mes seules épaules…


C’était étrange… et ça me donnait envie de pleurer…
Peut-être… Oui, peut-être que je l’avais mal jugé après tout…
Une phrase et je me sentais transportée dans une autre dimension où j’aurais quelques intérêts pour quelqu’un de suffisamment bon pour m’offrir protection et soutien…


" Bah oui, on est mariés maintenant, alors que personne n'essaye de te toucher ! "


… Je ne savais pas quoi dire… Trop émue pour parler, trop fière pour pleurer, je ne pouvais que continuer à le fixer, lui et son large sourire emprunt de bienveillance…
Il n’avait pas tort : nous étions mariés… et, qu’on le veuille ou non, cela impliquait certaines responsabilités pour l’un comme pour l’autre…


" Si y'en a un qui vient te serrer la main, je l'étrangle ! "


Suite à ses propos, il poussa un rire auquel je me joignis discrètement… inaudiblement presque… C’était une pièce, ce jeune homme… Il ne pouvait pas rester sérieux plus d’une minutes ! D’ailleurs la suite me le prouverait bien mais pour l’instant je n’avais aucune idée de ce qu’il préparait et je l’observai sans une once d’animosité et même avec ce qui pouvait s’apparenter à de la reconnaissance…
J’imaginais déjà la scène. Un pauvre type voulant me saluer et mon « époux » se jetant dessus pour le lui faire regretter… Humm, plutôt insolite comme vision…


Et puis, si ça pouvait le rassurer, je n’étais pas suffisamment avenante et souriante pour que les étrangers viennent instinctivement vers moi, au contraire les gens préféraient généralement s’éloigner.
Il n’empêche que je me sentais ravie qu’il puisse me porter une telle attention.
Oh, peut-être plaisantait-il, il y avait même de forte chance à cela, mais… pour moi cela signifiait beaucoup…
Il n’avait pas idée…


Mais si ça m’avait amusé, cela m’avait également crispé. La réalité de ce mariage et de ce qui allait suivre… s’en était trop…
Et… la tension refit rapidement surface…
Jusqu’à ce que je sente un contact sec et… claquant sur… mon arrière train…


EIJI !!!!
Quel beau parleur ! Quel espèce de petit con… de petit…


" Oups... euh... j'ai pas fait exprès ? "


Et en plus il avait le toupet de jouer le pauvre malheureux timide et embrassé alors que mes joues à moi étaient passé du pâle au cramoisi !
Grrr…
Et maintenant il me demandait en gros s’il l’avait ou non fais exprès… comme si c’était à moi de le déterminer…


De plus, vu… le geste, il était certain que ce n’était pas un hasard si sa main s’était justement retrouvée sur mes fesses...


Je m’immobilise alors, mes prunelles étincelantes de colère et d’indignation.
Ah ben à peine le temps d’y remonter qu’il rebaissait déjà dans mon estime ce type !


Les poings sur les hanches, prête à mettre une dernière fois les poings sur les « i », j’eu pourtant du ml à garder mon sérieux en vu de la mine qu’il arborait et qui aurait fais s’éclaffer n’import qui…


Alors, lentement et sans y mettre de force ma main s’abattit … une nouvelle fois… sur sa joue dans un effet sonore mais sans douleur… D’ailleurs s’était plus une tape qu’une véritable baffe…
Puis je la repris, feignant d’être entièrement navré, la replaçant sur mes lèvres dans une moue enfantine et toute calculée…


« - Oupssss… J’ai pas fais exprès moi non plus… » Lançais-je d’une voix toute aussi juvénile que mon expression.


Bornée, je secouai la tête avec exaspération, au bout de quelques secondes, les yeux levés au ciel…
Toutefois, ayant continué ma route sans plus me préoccuper de mon interlocuteur je me stoppais brutalement…


Devant moi, se dressaient majestueusement les portes du village…
Une appréhension sans nom m’envahit tandis que je les examinais avec soin.
Cette fois nous y étions… pour de vrai…


Mon air perdit toute l’offense et le dédain que j’y avais placé envers le shinobi, retrouvant une neutralité cependant teintée de frayeur.


« - … Je … »


Je ne poursuivis pas, ne sachant que dire… Ma tête se baissa, contemplant à présent le sol avant qu’un soupir ne m’échappe et que je ne me résigne…
Mue par une résignation nouvelle, je fis face à mon compagnon.


« - … Sans regrets ni remords ? »


Honnêtement, j’avais peur et je me sentais perdue mais je tentais de n’en rien laisser paraître… Ce n’était pas ses affaires et je me refusai de l’encombrer avec de telles réticences… C’était out nouveau pour moi… Une page se tournait me laissant dans le flou et l’inconnu, entamant un nouveau chapitre de mon existence…
Un chapitre que je me devais d’écrire… non, erreur, que nous nous devions d’écrire à l’encre de notre futur…
Revenir en haut
Eiji Ashitaka
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Sep - 17:51 (2007)    Sujet du message: Mari et Femme ?! Répondre en citant

Bon, bon, bon...
Non pas des bonbons !
Alors désolé d'avoir été long, j'écoutais à la porte si ma chère et tendre disait pas de conneries sur moi de l'autre côté...
Hein ?!
Ah si elle en disait plein... Mais elle est comme ça, elle apprécie pas la perfection... C'est pour ça qu'elle trouve toujours quelque chose à redire à mon sujet...
Mais j'lui en veux pas, c'est sa manière à elle de m'aimer haha ! Moi c'est plutôt corporellement et avec les mains, et elle c'est en me critiquant.. Chacun son style !


Alors maintenant je vais reprendre mon récit, et arrêter de m'occuper de ce qu'elle elle raconte...
Et d'ailleurs sans vouloir faire le chieur, je suis sûr qu'elle raconte n'importe quoi...
Alors bref, écoutez-moi !


Ma main venait donc de claquer malencontreusement sur ses fesses, et une nouvelle fois, je venais de réveiller la bète... Ce monstre hideux... Non, en fait c'était un monstre terriblement sexy et indéfinissablement excitant, qui me fixait avec son regard de braise ! ( Wink )


Elle met alors les poings sur ses hanches, accentuant encore plus son effet colère sexy, et continue de me regarder, pleine de rage...
Moi, je soutiens son regard...
Bah ouais, j'allais pas m'abaisser devant une fille quand même !
Et...
Lentement, sans me faire mal... Elle me met une claque !
Au moins c'était clair, il allait falloir être bien plus proches si je voulais qu'elle supporte mes mains baladeuses sans me frapper...
Quoiqu'elle semblait déjà plus amicale avec moi.
Ouais ! La première fois elle m'avait cogné fort ! Là, elle s'était contenté d'une petite tape... C'était pour la symbolique quoi...
Histoire de dire range tes mains mon gars...


Mais je faisais pas exprès moi !
C'était plus fort que moi !
Bon, là, j'avais fait exprès c'est vrai, mais c'était pour la décrisper, j'avais des circonstances atténuantes bordel !
Et au lieu de me critiquer, faites pas les malins, même vous vous y résisteriez pas ! ( )


Bon, là-dessus elle reprend sa main et la place devant sa bouche. Elle prend un air enfantin, et me lance alors...



« - Oupssss… J’ai pas fais exprès moi non plus… »


Roarrrrrr ! ( Wink )
Sa voix était tout aussi enfantine que l'air qu'elle affichait, et... ça ne me laissait pas de marbre...
Bah oui, je la trouvais plus sexy que jamais comme ça ! Elle était trop trop trop attirante ! Et moi bah... j'étais attiré justement !
Mais heureusement pour moi, elle quitta vite son air juvénile, pour lever les yeux au ciel, se moquant de moi...
Haha ! Elle se rendait pas compte, mais elle m'avait sauvé la vie là... ou la sienne... Enfin on était sauvés tous les deux quoi ! ( )


Derrière ça elle s'en va, elle me laisse planté là !
Ça m'étonnait pas d'elle...
Mais bon, elle était impressionnante de résister à mon charme naturel comme ça !
Là elle s'arrête finalement devant les portes du village, et apparemment se prépare à parler...



« - … Je … »


Elle s'arrêta à ça...
Moi je... Bah quitter le village ça me faisait plus ni chaud ni froid, mais pour elle...
Ça avait l'air différent...
C'était la première fois qu'elle quittait Taki, et ça se voyait...
Mais... Fallait pas s'en faire, le monde était le même à l'extérieur... Les gens étaient fourbes, et très peu d'entre eux avaient un coeur pur...
Les villes se ressemblaient, et les choses n'étaient pas différentes d'ici...


Mais c'était compréhensible que sortir pour la première fois du village la chamboule...
Arf, elle apprendrait vite !
Surtout avec moi comme professeur !
On allait voir du monde elle et moi !
Là elle continua enfin sa phrase en me regardant...



« - … Sans regrets ni remords ? »


Hum...
Laisse moi réfléchir...
Quitter le village... Voir du pays... M'éloigner de mon vieux... Rencontrer des jolies filles... Voyager avec une fille très sexy...
Hum... Non !
Pas le moindre remord, et pas de regrets non plus !


Je me mettais alors face à Emiko, et laissais mes yeux glisser sur son corps sans me cacher, et j'élevais un sourcil avant de reposer mes yeux dans les siens, la fixant avec envie...


" Pas le moindre, chérie..."


Je sentais bien qu'elle était tendue...
Sortir du village devait être une vraie étape pour elle...
Alors fallait que je l'aide, lui donner un coup de main... enfin un coup de main... ( Rolling Eyes )
Alors d'un bond je me propulse dans les airs et j'aterris derrière elle !
Là je l'attrappe avec une prise musclée et la porte devant moi, comme le mari porte son épouse dans les films vous savez... ( )
Bon, à l'exception que ma main en profitait pour carresser délicatement sa cuisse, et que dans les films ça arrivait pas... ou si, mais dans un autre genre de films... ( )


Là je la regarde en souriant avant de lancer...


" T'inquiète, le monde est grand et beau dehors Emiko ! " lâchais-je en lui faisant un clin d'oeil.


Et je le pensais !
Il y avait des personnes méchantes dans ce monde, et des atrocités !
Mais il ne fallait pas que regarder le mauvais côté...
Il y avait des gens bons, et des lieux magnifiques !
Il y avait de l'amour...
Faire découvrir ce monde à Emiko me rendait content, et j'avais hâte de commencer...


" Allez, en avant ! "


J'avançais, la jeune fille toujours sur mes bras, et nous sortions du village tranquillement, mon sourire toujours grand étirant mes traits...
Revenir en haut
Emiko Anakima
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 13 Oct - 20:29 (2007)    Sujet du message: Mari et Femme ?! Répondre en citant

Excusez du retard, j’ai du remettre mon pseudo-mari à sa place pour l’énième fois au moins aujourd’hui…
Car croyez-le où non cet indiscret se met à écouter aux portes et après, comme si m’espionner ne suffisait pas, il sort des idioties plus grosses que lui à mon sujet…
Non mais franchement… ()
Bref, donc maintenant que j’ai réglé cette désolante affaire, je peux reprendre le fil de mon récit…


Où en étais-je déjà ? Ah oui, j’étais immobile devant les portes de Taki qui me paraissaient soudain effroyablement menaçante…
Qui pouvait dire ce qu’il m’attendait dehors ?
Un monde nouveau certes, mais rien ne me promettait qu’il soit meilleur que celui-ci…


Si j’aimais mon village ? Humm… Difficile à dire… Je ne connaissais que lui, j’y avais connu la souffrance autant que l’espoir… alors vous décrire avec exactitude mon ressentit pour cet endroit maudit mais paradoxalement bénit, je suis bien incapable de le faire…
C’est comme une grande balance ayant connu mes déboires, mes peines et mon désespoirs auquel s’opposer, plus léger, ma foi et mes rares, très rare moment de sérénité…


Dire que j’avais toujours vécu ici n’était pas la strictes vérité d’ailleurs… J’avais vu le jour à plusieurs kilomètre de là et avait été élevé dans ce charmant endroit jusqu’à l’âge de dix ans…
Etrangement, j’ai très peu de souvenirs de cette période… peut-être parce qu’elle n’a qu’une infime importance dans ma vie et qu’elle s’est effacé sous le poids d’un passé plus violent et plus douloureux…


J’ai aimé cette vie,… profondément aimé, et celle que j’appelais « nounou » avait autrefois plus de valeur à mes yeux que n’importe qui… mais le temps m’a volé mes précieux souvenirs et il ne me reste d’elle que l’image d’un visage continuellement souriant quoique devenu plus grave suite à mon cinquième anniversaire…
Je doutais qu’elle ne vive encore, surtout dans ce lieu qui m’avait vu évoluer…
Trop tard pour les retrouvailles…
Tant pis, la mélancolie n’avait pas sa place ici…


C’est étrange comme sept années peuvent vous transformer…
Sept ans… Le temps m’avaient semblé si long pourtant… Je n’avais jamais eu de répit…
Oui, une existence qui ne s’apparentait à rien avec celle que j’avais connu en l’absence de mon géniteur…


Non, rassurez-vous, je n’en souffre plus… et même s’il m’arrive de regretter la tournure des événements, je m’arrange toujours pour faire reposer ma nostalgie, pour en remettre la faute sur ce sang qui coule dans mes veines et sur le don héréditaire qu’il m’a transmis…


Mon père m’avait offert la vie et avait donc considéré être dans son plein droit en me dérobant mon bonheur… Ce don, je l’avais « grâce » à lui, et de par ce fait, il jugeait pouvoir s’en servir comme bon lui semblait…
Et quand bien même l’idée me déplaise au plus haut point peut-être avait-il raison en fin de compte…


Bizarrement c’est à cet instant, devant ces structures en bois que nous nous apprêtions à franchir, que de telles pensées m’agitaient et que le souvenir de ma séparation avec ma nurse et mes habitudes se faisait plus ardent… mordant mon âme sans ménagement…


J’avais supplié cette femme de ne pas le laisser m’emmener, de me garder près d’elle néanmoins elle avait trahis ma confiance en me laissant entre ses mains noueuses et noircies par le pêchés…
Il était arrivé… Mes baguages étaient déjà faits et je m’accrochais aux jupons de la vieille dame lui répétant que je ne voulais pas partir avec cet homme, qu’elle devait faire quelque chose… Nous étions sur le perron et il s’était approché de moi, avait saisis mon bras , prenant de l’autre mains mes valises et était parti sans un mot dans la direction opposé, me serrant si fort le poignet que des larmes de douleurs m’étaient montés aux yeux se mêlant à celles qui dévalaient déjà mes joues…


Je m’étais débattue avec fureur et incompréhension mais le coup que j’avais reçu m’avait dissuadé de le mordre comme j’avais l’intention le faire…
Qu’il lâche prise, qu’il me laisse tranquille ! Etait-ce trop demandé ? Oui, apparemment…
Je ne m’étais pas libéré… j’avais échoué et inexorablement il m’avait fais franchir ces mêmes portes que j’observais… me plongeant dans l’antre obscure du destin et de la docilité…


Mais tout ça était derrière moi ! A quoi bon ressasser ce que je ne pourrais jamais plus changer…
Les Dieux avaient voulu tout cela, m’avait donné cette vie là et je ne pouvais pas m’opposer à leur volonté… n’est-ce pas ?


Eiji vous dirait sans doute que tout cela c’est du grand n’importe quoi, que nous sommes maître de notre vie et libre de nos choix, cependant… nos avis divergent largement sur la question et même si son idée est alléchante, malgré son côté vaguement effrayant, j’ai tout de même du mal à l’admettre…


Quoi qu’il en soit, je restais inerte, incapable de faire le moindre pas en avant… Clore un chapitre n’est jamais évident, toujours pénible… le tout était de trouver la force d’en entamer un nouveau et de lui trouver un titre et une qualité meilleurs que le précédents…
Mon compagnon me donnerait peut-être suffisamment de courage pour le faire… et je ne pouvais compter que sur lui car je me sentais totalement incapable de tirer un trait sur mon vécu… et d’avancer vers l’inconnu… qui s’avérerait peut-être pire…


C’est alors que, me tirant de ces néfastes pensées qui m’avait fais ployer l’échine, le ninja s’approcha de moi, se plantant devant moi, ce qui eut pour effet de me faire redresser la tête.
Pas question de paraître faible ! Je devais me reprendre !
Ah voilà ! Enfin ma détermination et mon assurance reprenait leurs places respectives sur mon visage imperceptiblement crispé…
Il faut dire que j’étais on ne peut plus tendu…


Je sentis alors peser sur moi son regard mais je restai impassible, refusant de céder à la colère ou à tout autre sentiment y ressemblant…
Mais lorsque ses prunelles plongèrent dans les miennes j’y remarquai une lueur qui me fit tressaillir…()
C’était… une… une sorte d’envie que je ne comprenais pas…
Je devais me tromper ! Je… j’avais déjà attiré les regards sur mon passage, j’avais déjà lu dans leur yeux masculins un certain désir mais jamais, non jamais, je n’y avais lus cela… Je n’aurais su vous définir cette impression mais elle m’effraya tout comme elle parvint à me mettre en émoi…


Peut-être était-ce cette sorte de détermination, d’assurance mêlé qui me plongea dans cet état d’agitation et m’arracha un rougissement discret… Il avait l’air sûr de pouvoir obtenir ce à quoi il aspirait et je souhaitais profondément m’être trompée en songeant que cette chose n’était autre que ma personne…



" Pas le moindre, chérie..."


Pas le moindre quoi ? Ah oui ! Je lui avais demandé s’il ne regretterait pas le voyage !
J’étais tellement déstabilisée par cette situation que je perdais le fil de notre conversation…
Je devais me ressaisir et plus que ça ! Sinon j’allais passer pour une parfaite idiote… ce que je ne voulais absolument pas face à lui !
Mais ça veux pas dire que devant les autres, je le voulais bien hein !


Mais, histoire de m’achever complètement, je me sentis emporter dans les airs…
Enfin non… Pour être honnête la première chose que je sentis ce fut ses mains qui se posaient sur moi… ce fut vraiment très bref, une fraction de secondes… mais cette sensation de chaleur perdura plus qu’elle n’aurait du même lorsque je fus soulevée du sol… (Embarassed)
Comme vous l’avez deviné, mon « époux » faisait encore des siennes et venait de me lever, me portant à la manière d’un…marié… mais ne l’était-il pas, après tout ?


J’étais donc contre lui, le visage en feu, plus cramoisi que véritablement blanc, littéralement abasourdie…
Tellement hébétée d’ailleurs que je ne songeai pas immédiatement à me débattre et à lui hurler dessus…
Et ce qui me réveilla totalement de cette liturgie brutale ce fut un long et déli… enfin un frisson quoi… () tandis que d’un mouvement doux il en profitait pour effleurer, plus que pour réellement caresser, ma cuisse…


Non mais oh ! On se calme Eiji ! Estime-toi heureux que je ne te fracasse pas la tête pour t’être permis de me maintenir dans cette position embarrassante alors ne pousse pas le bouchon, tu le regretterais !
Grrr… Tu vas pas vivre vieux à ce rythme là, c’est moi qui te l’dis ! ()


Franchement comme si j’avais besoin de ça ! Je n’allais déjà pas très bien ! J’étais déjà angoissée au possible et lui…



" T'inquiète, le monde est grand et beau dehors Emiko ! "


Mes yeux s’écarquillèrent alors, entre stupéfaction, perplexité et incompréhension…
L’origine de mon trouble ? Je dirais que le sourire dont il me gratifiait et les mots qu’il venait de prononcer… en était également responsable…
Je… ne savais comment réagir…
...Mes pupilles perdirent leur rage et leur indignation… ()
Je ne pouvais pas vraiment lui tenir vigueur de ses actes déplacés… après ce qu’il venait de dire…


C’était ridicule, je vous l’accorde, mais je me sentais reconnaissante… Il avait démasqué mes craintes et tentait à présent de les étouffer et de me rassurer…
Je trouvais ça touchant même s’il ne s’y prenait pas de la bonne façon… et que ces manières m’exaspéraient…
Il n’avait pas un mauvais fond… il était juste chiant au possible… ()
Y a des gens comme ça, on y peut rien… (Rolling Eyes)


Grand je voulais bien le croire mais… Le monde ? Beau ? J’en doutais…
Ce que j’en avais vu m’avait amplement suffis pour me forger une opinion plus dure que l’acier…
Les Hommes étaient mauvais… rares étaient les êtres purs et profondément gentil…
Non, les humains étaient intéressés, hypocrites, cupides… ils n’avaient presque rien pour eux et, de ce point de vue, les animaux nous étaient de loin supérieurs…



" Allez, en avant ! "


Pas le temps de répliquer et de lui rappeler que je n’étais pas une poupée que l’on transporte à sa guise, qu’il se mit en marche…
Hey !!! Stop !!! (Shocked)


Je me sentais vraiment mal à l’aise comme ça…
Ne pas avoir d’équilibre… d’emprise en quelque sorte… ni même de liberté… je détestais ça…
J’avais toujours tendance à vouloir tout contrôler, tout maitriser… et là je ne gérais rien du tout, pas même le rythme de mon avancée…
Vous avez dit stressant ? Non vous croyez ?! ()


Et puis, même s’il me maintenant, je me sentais balloter ce qui n’était pas très rassurant…
D’une main, j’agrippai le tissu rouge qui recouvrait son torse, histoire de ma stabilisait et de me rassurer, songeant brusquement au moment où… où il ne le recouvrait plus justement…
Je rougis à cette idée ainsi qu’à ce contact que j’avais provoqué… (Embarassed)


Bon sang ! Qu’est-ce qui m’arrivait ?! (Neutral)
Je devais être sacrément épuisée par cette succession d’événements pour en arriver à une telle extrémité, à un tel dérangement de pensées…


Je levais alors un visage intimidé, qui avait perdu toute cette condescendance, cette froideur que je m’attelais à instaurer depuis tant d’années et qui laissait désormais place à une timide hésitation, vers lui…
Lui demander gentiment de me reposer ? C’était une idée mais… je reconnais qu’elle ne me plaisait pas vraiment…
Me débattre ? Oui, bonne idée… si j’avais envie de me retrouver les fesses par terre et meurtris par une chute de depuis ses un mètres quatre vingt et des brouettes ! … Baka da naa…


Donc… pas la peine de vous faire un dessin, je n’avais pas beaucoup de possibilités…
Je pouvais jouer sur l’indignation et l’indifférence oui mais le hic… c’est que j’étais loin de l’être… indifférente hein ! Parce qu’indignée, ça oui, je l’étais !


Donc bon, je disais donc qu’il me fallait me sortir de ce mauvais pas… Mes yeux se firent plus dur, plus assurés me faisant perdre cet aspect vulnérable que je lui avais malencontreusement offert quelques secondes auparavant…


« - Je te conseil de me lâcher, …darling… » Fis-je accentuant exagérément mon accent anglais pour insister sur l’idiotie de son fameux « sweety »…


Oui, je me moquais un peu et alors ? Non, ce n’était pas une menace ! Enfin… disons que ce ne pouvait en être une puisque je n’avais aucune idée de ce qui arriverait si ne me déposer pas…
C’était juste pour dire de tenter quelque chose… ()


« - … Je peux me débrouiller seule… » Repris-je avec un sourire presque indulgent mais qui exprimait sans mal ma tension.
« … Parce que, le monde est peut-être beau, mais il me paraîtra déjà bien plus intéressant quand je pourrais le parcourir de moi-même… alors…sois-gentil, laisse-moi redescendre… ne me force pas à devenir méchante, tu veux…»


Ben quoi ? J’allais quand même pas lui dire merci et lui signifier toute ma gratitude pour s’être intéressé à moi comme il l’avait fais… pour s’être soucié de ce que je ressentais vraiment, passant outre ma façade inexpressive…
Avec moi, il ne fallait pas s’attendre à de grandes effusions… Je n’étais pas du genre à afficher ouvertement ma sensibilité ni à m’épandre en bons sentiments… mais ça, il devait l’avoir déjà deviné…
Revenir en haut
Eiji Ashitaka
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 14 Oct - 10:30 (2007)    Sujet du message: Mari et Femme ?! Répondre en citant

Haha !
Après de longues semaines... enfin, des semaines normales hein !
Bah oui, j'ai jamais vu de semaine de treize jours, ça serait étrange !
Pour compter les mois et les années ce serait impossible !
Y'aurait des mois de deux semaines, et d'autre de neuf ! ( )
Pis on dirait à la semaine prochaine...
Mais ce serait vachement flou, et ça varierait à chaque fois !
Donc non, c'était des semaines classiques en fait...
Assez agitées pour nos auteurs je dirais, mais ils sont bien là, non ? Alors où est le problème ?


( Moi : Eiji, arrête de taper ma vie, et raconte ta vieille histoire...
Eiji : ...D'accord... Mais hey ! Mon histoire n'est pas pourrie !
Moi : ...Mais oui, c'est ce qu'on dit...
)


Bon okay, je reprends, sinon, mon écrivain chéri risque de me supprimer...
Oué, je négocie une prolongation de contrat pour la saison 2 de nos aventures, alors je dois être conciliant... ( )


Donc bon, je disais...
...
Ah oué ! Ça me revient !
Mais bon, je... j'vais abréger, alors pour faire court..
Me revoilà pour vous conter nos histoires... éblouissantes comme toujours !
Bon alors maintenant le récit...
En avant...
Bienvenue dans notre monde !


Alors ce qu'il venait de se passer pour vous remettre dans l'ambiance, j'avais vu que Emiko était hésitante au moment de sortir du village, et du coup, emporté par mon élan de générosité naturelle, et aussi pour l'aider à franchir cet obstacle, je l'avais soulevée, prise dans mes bras, et ainsi, on avait franchi les portes du village ensemble.


Voilà donc où on en était !


Je l'avais compris en la regardant, elle était tellement...
On voyait que quitter le village était une rééle épreuve pour elle...
On dit qu'il faut laisser les gens choisir eux-même... et faire leurs propres choix...
Mais ça semblait trop déchirant pour elle...
Alors elle aurait l'occasion de faire ses choix plus tard !
Pour l'heure, je lui évitais d'avoir à choisir, en la "forçant" à m'accompagner...
Et en plus...
La douceur de ses jolies jambes était d'ailleurs une agréable récompense...
Comment ça j'en méritais pas ?! ( )
Bien sûr que si j'en méritais !
Je venais de lui éviter de faire un choix déchirant et difficile !
Ça méritait bien le droit de goûter, rien qu'un peu, à ces charmantes gambettes... non ?


En tout cas, je me veux souriant et tout, et elle...
Là, pour la première fois je pense...
Je l'ai vraiment vue différente...
Elle...
Elle avait l'air si innocente soudain...
Si bien que j'avais l'impression de tenir une enfant dans mes bras...
Oui, elle l'était car elle n'avait pas atteint la majorité, mais je veux dire... une vraie enfant !
Elle semblait si fragile, si... pure...
C'était tellement prenant... envahissant en moi...


Jusque là, c'est surtout son joli minois et... ne mentons pas, la perfection de ses courbes, ainsi que la douceur de sa peau... que j'avais déjà pas mal touché d'ailleurs... ( Rolling Eyes ) qui m'avaient attiré chez elle...
Mais là...
Elle...
Elle possédait une vraie beauté...
C'était...
Heureusement que la voie devant moi était dégagée, parce que je ne distinguais plus rien...
Rien d'autre que ses magnifiques prunelles qui m'avaient totalement hypnotisé...


Ce qui réussit à me tirer de ça...?
Facile, un geste, un... toucher...
Je sentis sa main... s'accrocher à ma veste...
Waaaaaaaaaaaaah !
Là on progressait pas de doute !
Non, je rigole, mais la sensation du tissu se froissant contre ma peau, au contact de sa main gracile, me fit frissoner...
Elle me faisait quand même un sacré effet à peine elle se rapprochait de moi cette fille !
C'était presque inquiètant...
Mais ça ne me déplaisait pas !


Là dessus, elle...
Elle lève vers moi un charmant visage, intimidé, qui me fait définitivement rejoindre ce doux eden qu'est le paradis...
...
KAWAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! ( )
C'était... pfiou !
Elle était trop mignonne, on tombait dans l'abus là !
Ça devait pas exister les filles comme elle...
D'ailleurs aucune fille m'avait jamais fait cet effet là...
Et elle pouvait se vanter de mettre à mal mon rythme cardiaque sur ces dernières secondes...
Moi je... j'arrivais pas à décrocher de son visage angélique... et... moins agressif que d'habitude... comme si enfin... elle avait baissé ses barrières...


S'il suffisait que je te caresse les jambes pour que tes barrières s'effondrent ma jolie, pas de problème, je le ferai plus souvent...
Non, je doute que ce soit ça...
Mais on peut toujours rêver de temps en temps non ? ( Smile )


Puis d'un coup...
Elle changea... laissant de nouveau place à l'autre elle...
La façade...
Celle qui se voulait froide et distante...
Celle qui était plus adulte... trop adulte même...
Hey Jessica ! Rends-moi ma Niki !
...
Veuillez excuser mon auteur pour ça, mais il est incapable de passer une journée sans sa dose quotidienne de Heroes... Lui accro ? Non, vous croyez...? ( )


Donc elle était redevenue l'autre elle...
Et... d'un air à la limite du supérieur, avec une sonorité presque mesquine, elle lança...



« - Je te conseille de me lâcher, …darling… »


Oh !
Alors là chérie, tu dépassais les bornes des limites du bout de la fin ! ( )
Alors tu me donnes un conseil hein...?
Enfin...
Ça ressemblait surtout à un ordre donné de manière détournée, mais si elle voulait appeler ça un conseil, alors d'accord.
Appelons donc un chat une serviette ! ( )


Et puis...
Non mais...
Elle était décidée à me faire enrager là ou quoi ?!
"darling"...
Moque-toi va !
C'est pas dans ton intérêt ma chère... Surtout dans cette position...
Sinon qu'est-ce que tu vas faire pour te libérer de mes bras...?
Refaire ton truc du bâton, pour me remettre un coup ?
Tu m'avais eu une fois mon ange, pas deux...
Et... sans vouloir être blessant...
D'ailleurs c'est même un compliment !
Et bah, physiquement, nos carrures ne sont pas comparables...
Et c'est pas tes atouts, aussi... intéressants soient-ils... qui réussiraient à te sortir de là...


Mais là, elle laisse un peu tomber son air hautain agaçant, pour m'offrir, même difficilement, un charmant petit sourire, avant de poursuivre...



« - … Je peux me débrouiller seule… »


...
Trop mignon...
Okay, je sentais bien qu'elle était tendue, mais... trop mignon quand même !
Bon, alors vous me connaissez, moi je fonds, et je me dis que oui, je vais la relâcher, qu'elle puisse marcher à mes côtés... quoiqu'elle était bien dans mes bras... ( Mr. Green )
Mais donc je me résouds à la faire descendre...
Mais Emiko est pas du genre patiente hein...
Là elle renchérit avec un piquant, et savoureux petit...



« … Parce que, le monde est peut-être beau, mais il me paraîtra déjà bien plus intéressant quand je pourrais le parcourir de moi-même… alors…sois-gentil, laisse-moi redescendre… ne me force pas à devenir méchante, tu veux…»


...dont elle seule a le secret...
Mais elle est pas vraie elle !
J'allais la laisser tranquille là !
Pourquoi faut qu'elle en rajoute comme ça ?!
Mais j'vous jure et... rapprochez vous...
( chuchotte... elle est toujours comme ça aujourd'hui... elle changera jamais elle... )
Donc, qu'est ce que je disais ?!
Que Emiko était géniale oui !


C'est bon, je peux continuer...
Je criais ça au cas où elle écoutait derrière la porte... ( )
Donc, je me dis, mais elle peut pas se taire juste ?!
Ça aurait été si facile si elle avait rien dit de plus !
A la place, je me retrouve à devoir relâcher cette fille, presque... sous la menace...
Ah non, mais où va le monde...?
Un jolie fille, sexy comme elle, qui menaçait un grand gaillard, solide comme moi... ( )


Le monde ninja à l'envers j'vous dis !
Mais bon, je devais la laisser descendre de son perchoir...
Bah parce que je l'avais prise pour l'aider...
Quand je dis prise, c'est prise dans les bras hein ! Bande de ero-sennin... ( Evil or Very Mad )


Oui, c'était pour l'aider, et... je devais pas en profiter à la base...
Et...
Fallait avouer...
J'en avais déjà profité... plus qu'il n'aurait fallu d'ailleurs...
Donc il était temps d'arrêter les frais...
Juste la laisser descendre de là...
Même si je voulais pas qu'elle me voit comme un faible qui obéissait, comme un ptit toutou...
Mais bon...
Pas vraiment le choix...
J'allais pas la porter durant tout le périple ! ( )


Alors je la regarde avec un grand sourire, et lance alors...


" Tes désirs sont des ordres sweety..." avant de lui faire un clin d'oeil.


Donc finalement, je désserre mon étreinte sur elle, et l'aide à se poser délicatement sur le sol...
Et évidemment je dois la toucher !
Comment voulez-vous ?!
Elle risquait de se faire mal ou pire !
Alors pour accompagner son retour par terre, je laisse ma main glisser lentement su l'une de ses jambes, me délectant de ce toucher, toujours aussi doux et sensuel...
Mais je faisais pas ça pour ça hein !
C'était pour elle !
Uniquement !
Qu'est-ce que vous vous imaginez ? ( )


Je prends alors le temps, très rapide, de la détailler à nouveau, et je prends alors un air à la fois souriant et gêné, avec la main derrière la tête, avant de lâcher...


" Voilà, mais... Ne deviens pas méchante s'il te plaît..."


En vérité ?
Je sais pas !
Mais j'adorais jouer et la taquiner, alors, je faisais pas exprès...
Enfin si je le faisais exprès, mais j'adorais ça !
Je m'amusais beaucoup depuis que j'étais avec elle...
Alors autant continuer !


Je commence à partir de l'avant, avant de me retourner d'un coup dans sa direction.
Là je laisse sans honte mes yeux glisser sur ses jambes, avant de me rapprocher d'elle, et de plonger mon regard dans le sien, un air à la fois taquin et de défi, illuminant mes yeux, avant de lancer, mon visage à quelques millimètres à peine du sien...


" J'espère que tes jambes sont aussi efficaces pour marcher qu'elles sont agréables à toucher..." lâchais-je, avant de hausser un sourcil.


Moi la provoquer ?!
Non... ( )
J'suis pas comme ça moi...
Enfin bon, je me retrouvais dans une position bien alléchante et ennivrante, si près d'elle, et me parmettant de jouer ainsi...


Mais comment la jolie fille allait réagir...?
Allais-je avoir à faire à la diablesse nerveuse, ou à l'ange timide...?
Elle semblait être assez extrême...
Tant mieux !
La vie avec elle était toujours très... pimentée...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:57 (2016)    Sujet du message: Mari et Femme ?!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com