Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: .: Présentation Keitaro :. ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Keitaro Sousuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 17:14 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Nom du perso et Prénom du perso : Keitaro Sousuke

Age du perso : 23ans
taille/poid : 1m82 pour 70kilos


Description physique : Chemin faisant, tandis que vos pas, insouciants et sans but précis, vous mèneront par-delà des contrées Japonaises, vos yeux assoupis s’ouvriront sur une silhouette lointaine, encore trop floue pour en distinguer la personne... En effet, le soleil haut perché dans les cieux ne vous dévoilera qu’une vision vacillante de ce que sera l’horizon, et seul un panneau de liège à proximité vous informera de la position actuelle dans laquelle vous êtes par rapport à... –Frontière Pays du feu/ Pays du vent, 4 kilomètres-... Vos yeux se repositionneront au centre de vos orbites, lorsque vous vous apercevrez que nul homme –ou femme- ne se tenait au loin, rien, seuls les graviers tapissant la route interminable sillonnant le pays et ses plaines, verdoyantes en cette période de l’année.
« Ohayou, ryokusha-san ! »
Surpris, oui, tel est le mot à employer pour définir votre attitude, lorsqu’un homme, apparut de nul part, se tiendra à votre droite, cheminant en sens inverse par rapport au votre. À ce moment, enfin, vous pourrez apprécier sa personne...
Assez grand, puissant et athlétique, sont les mots qui caractérisent la corpulence de cet homme, se tenant droit, les muscles assez saillants sous ses vêtements de couleurs claires. Nuancé de blanc et de beige, le large pantalon que porte Keitaro s’arrête aux chevilles, pour laisser place aux traditionnelles et indémodables chaussettes séparant les doigts de pied, afin de permettre le port de sandales, quelles qu’elles soient. En l’occurrence, les sandales ici sont faites d’une pièce de bois léger et rigide, à laquelle sont sculptés deux rails de taille appréciable, lui accordant le privilège de quatre centimètres de plus en hauteur (des getas). L’équilibre est le maître mot s’attachant à l’homme qui porte de telles chausses, qui tout au contraire de Keitaro, devrait se trouver dans l’incapacité de marcher confortablement... Le haut de Keitaro est brodé de manière à se fondre avec le pantalon, dans les mêmes tons beige clair, crème... Une pièce ample tout d’abord, où sont peints de nombreux kanjis plus foncés, mais laissant s’exprimer la silhouette appréciable du jeune homme, en en faisant découvrir certaines de ses formes, comme les épaules, le torse, la partie haute du dos... La ceinture de tissu noir relie entre eux la partie haute et basse du vêtement, et c’est là également qu’est attaché ce qui vous donnera une vague de frissons : un sabre bien particulier, unique en son genre... Une lame plus longue et moins courbée que la moyenne, presque linéaire, décorée inhabituellement... La sobriété normale d’un katana s’en voit refoulée par le côté artistique d’un tel ouvrage, où le métal, lisse et froid, est gravé de mille et un détails, et peint d’un noir glacial... Gravures emplies de dorures élégantes, bien qu’assombries par les âges, et par le sang... Le manche et la garde ne seront que de la même couleur de jais, pour garder une teinte d’ensemble uniforme et profonde.
Voilà, vous y êtes, vos yeux se posent finalement sur son visage... Un léger sourire en coin s’expose fièrement au centre d’une infinité de proportions, mariant entre eux des traits fins et prononcés comme il faut, surplombés par une chevelure, blanche comme les neiges chutant sur les hautes montagnes du continent, coiffée vers l’arrière, et ne laissant libre qu’une dizaine de mèches bataillant à droite et à gauche du visage en question. Une certaine dureté y est présente, mais la sereinité est l’élément clé y faisant figure, ainsi qu’une vision sympathique envers lui saura vous troubler un instant... Oui, vous vous rendrez compte qu’il est jeune, ou du moins ce qu’il y paraît, et pourtant toute sa présence vous réduira à l’état d’un simple enfant... C’est un guerrier, pur et dur, habile et puissant, fort et insondable...
Mais surtout aveugle...

Car votre regard cherchera finalement le sien, mais closes seront ses paupières...
Et si par mégarde, ce vagabond guerrier au sourire aimable ouvre celles-ci, vous aurez le fâcheux pressentiment d’être déjà aux bras de la mort.

Description mentale : Bien mystérieux est le comportement de Keitaro, qui cache parfaitement un jeu que seuls quelques hommes peuvent outrepasser...
Toujours avec un léger sourire, lui valant un air amical et parfois ahuri, il se voit être souvent à côté de la plaque lors d’une discussion, et répondre avec un temps de retard ou complètement hors sujet... L’air innocent, son expérience est si vaste qu’il semble y avoir des centaines d’années de vie derrière, lui qui a l’air pourtant si jeune... Il se plaît à faire le pitre, chercher presque inconsciemment la colère de n’importe quel adversaire un peu susceptible. Grand par la sagesse et la carrure, il ne donne pourtant pas l’impression de surpasser le pouvoir d’un simple humain.
Lorsque vous, puissant guerrier, vous tenterez de mettre la main sur son esprit et ses pensées, vous ne ferez pourtant que vous cogner contre un mur infranchissable, une barrière phénoménale qui vous enveloppera et vous ôtera toute porte de sortie. Vous qui vous croyez le prédateur, vous ne serez que sa proie, un jeu, un amusement...
Aveugle, certes... Stupide, pourquoi pas...
Mais jamais, vérifiez par vous-même, vous ne saurez poser la main sur lui tant qu’il n’en aura décidé autrement... Car cet homme est fort, bien plus que vous ne pourriez l’imaginer...
Son esprit simplet cache en réalité une machine si complexe qu’en trouver une faille serait impossible, tout bonnement parce qu’il faudrait d’abord en trouver le fonctionnement... Combien de fois lui a-t-on dit : « Je ne te comprendrais jamais... » ?
Et combien de fois l’a-t-on vu sourire à cette remarque ? ... Car elle n’est autre que véridique, si littéralement réelle qu’elle parvient à faire trembler ceux qui comprennent enfin... La vraie nature de Keitaro Himawari, le Shinobi exilé, autrefois membre de l’akatsuki et dont les faits d’armes en étaient devenus légendes...
Derrière l’aveugle se cache un nombre infini d’heures d’entraînement, un nombre effrayant de victimes, et une prouesse au combat indescriptible...
Tout cela... Tout cela pourquoi ? Vous allez certainement dire que vous n’avez rien appris sur ses véritables caractéristiques mentales... Bien, alors les voilà...
Lorsque la situation l’exige, la mentalité de Keitaro change considérablement. Bien qu’extérieurement les mêmes expressions restent collées à son visage et les mêmes attitudes orchestrent son comportement, il n’en est plus rien intérieurement. Analyse, décomposition, calculs... Tout ce qui permet d’éplucher la situation en présence, et l’individu qui est la victime de son manège infernal. Au-dessus de ça, la capacité de Keitaro à emmagasiner un maximum d’informations et s’en servir à cent pour cent est incroyable, et trouver une ou plusieurs failles chez le vis-à-vis est une priorité qu’il s’accorde à chaque fois. Bien entendu, le tout est enfermé dans une rapidité de réflexion bien au-dessus de la moyenne... Cela dit, on se demande si ce fait n’est dû qu’au poids de l’expérience, ou simplement à une qualité de naissance, vu la pure flemmardise qu’il aime afficher... Si bien d’ailleurs, qu’on ne soupçonne pas l’activité intense de son esprit... Très peu bavard quant à son passé, il aime également garder pour lui la puissance qu’il cache, c’est ainsi qu’à ce jour, très peu de gens peuvent se vanter de connaître le potentiel de cet homme... Keitaro ne manque malgré tout pas d’humour, et garde un grand attachement pour les femmes. Bien que non-voyant, il possède un charme certain, peut plaire ou non, et le porte à son avantage lorsque l’occasion se présente...
Très peu d’attachements parsèment toutes les années de sa vie, et à ce jours il ne garde en esprit qu’un seul homme... Son visage s’assombrit lorsqu’il en parle, ou en entend parler... Celui-ci, et seulement lui, parvient à troubler l’équilibre du Shinobi aveugle...
Mais croyez-moi, vous n’êtes pas cet homme.
Pour l’anecdote, Keitaro ne se sépare jamais d’une boucle d’oreille figée à son lob gauche, et de ses sandales préférées...
Pour en finir, Keitaro est un homme qui, derrière son jeu d’innocence, respecte l’adversaire et suit un code d’honneur qui lui est propre. Seuls les ignorants croiront le contraire... En espérant que vous, brave homme, ne soyez pas de ceux-là.



Histoire de votre perso : Une bassine d’eau ensanglantée était posée à même le sol, sur un tapis d’herbe reflétant la lueur de la lune qui atteignait son premier quartier. Un cri d’enfant, les pleurs d’une femme... Et la naissance d’un être unique...



C’est à la frontière entre le pays du feu et le pays du vent qu’un garçon naquit, et sa mère n’eut pas le temps de prononcer son nom, car elle en mourut. Donner la vie pour perdre la sienne, voilà une loi bien cruelle en ce monde... Sur le bras droit du nouveau-né était inscrit le Kanji « volonté »... Seul il naît, seul il vit, voilà ce que le sort avait jeté sur ce petit homme. Lorsqu’il se leva, et qu’il prit inconsciemment le chemin du pays du vent, son bras droit fut au fur et à mesure tatoué de manière à finalement laisser apparaître « volonté du sable »... Son destin était à partir de ce jours tracé, et nul ne pouvait aller à son encontre. Seulement voilà, tout ne c’était pas bien passé, laissez moi vous dire pourquoi...

Depuis onze ans déjà, un garçon vivait dans une ombre trop grande pour lui, celle du Kazekage du pays du vent. Cet enfant sans nom ne connaissait que solitude, tristesse et souffrance, et ne vouait sa vie qu’à la volonté de sa mère tatouée sur son bras. Le sable et lui ne faisait plus qu’un, ils étaient liés par un pouvoir qui dépassait la raison, ils ne pouvaient être séparés. Cependant ce pouvoir restait confiné en lui, et à l’académie, il ne connaissait que des moqueries sur sa faiblesse qui transparaissait à la surface de son être. Il n’avait aucun talent apparent, et si le kazekage n’en avait pas voulut ainsi, il ne serait même pas shinobi. Seulement voilà, un génie de sa classe, souriant et destiné à un grand avenir de ninja, nommé Shidareyanagi Sousuke, l’avait accepté comme ami... Ce fut la première fois que quelqu’un daignait porter de l’intérêt à son égard, et il en fut extrêmement heureux. Une année passa jusqu’à l’âge de douze ans où lui et Shida était comme deux frères, l’un était un Model pour l’autre, ils s’entraînaient, s’amusaient, parlaient ensemble chaque jour.... Le petit garçon dont nul ne connaissait le nom s’était repris, il devenait un bon académicien et se fit quelques autres amis parmis les étudiant de Suna no kuni. Il avait laissé ses onze années de souffrance derrière lui, et avait décidé de reprendre son avenir grâce à ses proches.
Arriva le jour de l’examen de fin d’Académie, celui qui détermine si les étudiant sont aptes à devenir genin, et à continuer leur formation de ninja. Les étudiants présents devaient effectuer plusieurs épreuves : la première consistait à un test de lancer de kunai... À chacun leur manière de toucher six cibles dispersées sur un rayon de douze mètres chacune disposée derrière un obstacle différent. Plusieurs passèrent, et le garçon sans nom sentait son cœur battre de plus en plus vite. Vint le tour de Shida... Celui-ci sortit six Kunais de sa poche arrière, et sauta à quelques mètres au-dessus du sol, il en lança quatre sur quatre cibles qui étaient posées sur deux bâtiments assez hauts, puis deux dans le vide, l’un au-dessus d’un rocher qui en dissimulait une, et l’autre à droite d’un petit arbuste sec, qui en cachait une autre. Il se retourna en l’air, et d’un mouvement fluide, il sortit deux autres armes et les lança sur les deux dernières déjà lancées, qui furent déviés au contact et qui atterrirent parfaitement au centre des deux cibles cachées. Ce fut une réussite acclamée de plusieurs personnes, et approuvée par le sourire satisfait de l’examinateur. Après lui vint le tour du garçon dont nul ne connaissait le nom, ni le pouvoir. Lorsqu’il sortit quatre Kunais de sa poche, il sentit son bras droit le brûler atrocement : son « tatouage » s’illuminait de rouge, comme du feu lui transperçant la chair. Sous un cri de douleur, il s’agenouilla, les larmes aux yeux... Il avait senti quelque chose...
« Qu... Quelqu’un arrive... » Ses paroles vinrent par elles-mêmes, et furent celles d’un mourant, il s’effondra. À ce moment-là, le ciel, si bleu et paisible, s’assombrit étrangement, plongeant Suna dans l’obscurité...
« Alerte ! Alerte ! Akatsu... AAARGH » La voix s’évanouit alors dans les ténèbres, le village était attaqué...
L’examinateur cria avec force:

« Allez vous réfugier vers la maison du Kazekage, vous n’êtes pas en sécu... » Un filet de sang jaillit de sa bouche, une lame était figée dans son ventre... Apparut derrière lui le visage sombre d’un grand homme, dont le manteau noir était paré de nuages blancs et rouges. Trois Ninjas du sable apparurent, et engagèrent le combat. Shida était agenouillé à côté de son ami, alors que les autres étaient déjà partis. L’ennemi en finit facilement avec ses assaillants, et se dirigea vers les deux jeunes garçon. Shida se jeta sur l’adversaire, et le garçon sans nom n’eut le temps que d’entendre l’homme effrayant prononcer les paroles suivantes : « Mangekyou.... Sharingan... »



Un cri horrible se fit entendre, Shida tomba à genoux à côté de son ami, qui lui restait allongé, les yeux mi-clos... Il sentit en lui alors monter une colère inhumaine... Il se leva.... Les bras ballants, ses yeux fermés, sa marque commençait à rougir intensément... Un murmure s’échappa de ses lèvres...
« Shida... Vous n’auriez pas du toucher à lui....
-Ce regard... Tu as le même regard que lui, lorsque j’ai anéanti sa vie... Peut-être mérites-tu le même sort que le sien...
-Enfoiré.... »
Ses yeux habituellement bleu ciel devinrent noirs profond, et sa marque plus brillante que jamais... Autour de lui se rassembla une fine couche de sable, qui flottait à présent en l’air, comme guidé par sa propre volonté... L’adversaire l’observait avec ses yeux rouges, il restait méfiant... Des mots vinrent de leur propre chef à la bouche du garçon qui, inconsciemment tendant les bras en direction de l’homme au manteau noir, voyait sa puissance accroître de secondes en secondes, et sa voix, totalement différente, retentit et résonna dans tout le village...
« SABAKU TAIGA!!! »
Un véritable torrent de sable s’éleva dans le ciel, il cacha les dernières lueurs du soleil, et vint s’abattre sur le détenteur du sharingan, qui n’eut qu’une fraction de seconde pour esquiver. De sa vitesse, il passa derrière le jeune enfant, pour lui asséner un coup de kunai dans le dos... Il trancha, et du sable jaillit...
« Suna bunshin ??
-SABAKU DOSHAKUZURE!!! »
La voix provenait du balcon d’une maison avoisinante... Cette fois-ci, une véritable avalanche s’éleva dans les cieux, derrière la voix puissante d’un enfant autrefois si faible, mais aujourd’hui possédant une force démesurée...
*Comment un gamin peut-il avoir une telle puissance ?*
Elle recouvrit l’adversaire, qui fut pris dans une marée de sable... Le garçon disparut, et réapparut sur le sol, au-dessus de là où son opposant était enfoui... Posant ses deux mains sur le sable, il cria une nouvelle fois...
« SABAKU TAISO!!! »
Une onde de choc parcourut la surface du sol, qui avait pour effet de détruire totalement son prisonnier....
« Tu n’es pas le seul à savoir faire des clones, gaki... »
Le grand homme était derrière l’enfant, encore inexpérimenté en combat réel, seulement guidé par sa colère... Il posa sa main sur son épaule, et prononça à nouveau les paroles si redoutées...
« Mangekyou... Sharingan... »
Un voile blanc sépare à présent, le passé, et le futur de ce jeune génie, mais ne vous méprenez pas, il reste très dangereux...


A SUIVRE, NE POSTEZ PAS
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 17:14 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keitaro Sousuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 17:17 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Trois ans plus tard...



« Dégage, gaki, cet endroit n’est pas pour les enfants... »
Lança une voix grave à l’adresse du jeune homme en rouge, qui se tenait droit devant une énorme porte taillée à même la roche. C’était en pleine forêt que se déroulait le face à face, forêt tranché par une grande falaise de pierre blanche, d’où son nom de « falaise tranchante ». Apparut alors un homme très étrange, pourvu de branchies sur les joues, et possédant une peau bleutée et effrayante. Son manteau noir aux nuages rouges reflétait la noirceur de son être, ainsi qu’une sorte d’énorme épée bandée et attachée dans son dos.
« Hahahaha... Depuis quand Akatsuki recrute des limaces ? »
La face du « requin » se crispa à l’écoute des paroles provocatrices du jeune garçon, qui devait à peine avoir atteint la majorité...
« Ksss... Ta mère ne t’as pas appris les bonnes manières, on dirait, ce que tu viens de dire mérite la mort ! »
Il éclata d’un rire gras et puissant, tout en cherchant à apeuré son opposant. Seulement voilà, celui-ci avait tendu son avant-bras droit vers le ciel, laissant découvrir une marque noire, et semblait totalement sûr de lui.
« Ma mère... Ses yeux bleu clair virèrent au bleu foncé... Tu n’aurais jamais du la mentionner... »
Il tendit son bras droit vers son dos, et dégaina à moitié la grande et fine épée dont le fourreau noir était attaché lui aussi dans son dos.
« Oooo... Attention tu pourrais te couper avec ça ! Ton destin est tracé, c’est celui de mourir ! SUITON !SIRYUUDAN NO JUTSU ! »


Tout en gardant sa main droite à demi fermée sûr le pommeau de sa lame, le jeune homme tendit son bras libre vers l’attaque aqueuse de son adversaire... Celle-ci contenait une puissance terrible, et peu à peu le torrent d’eau se transformait en dragon...
« Ne me sous-estime pas ! Sa main gauche tournoya en l’air avec fluidité, et de sa lame sortit un jet de sable qui vint planer devant lui... À une main, il forma plusieurs signes avec dextérité, et la porta enfin à sa bouche. Sa voix porta par-delà de la forêt et de la montagne... KATON !! SABAKU KASAI !! »
Ne formant plus qu’un, l’élément sable et l’élément feu fusionnèrent pour venir percuter avec une puissance au-delà de l’entendement humain l’attaque pourtant si forte du membre de l’Akatsuki...
Une onde de choc fit trembler terres et cieux en leur contact, et parcourut la forêt dans un long bruit sourd. Un vol d’oiseaux apeurés, un craquement, et plus rien, le silence. Face à face, l’homme poisson et le jeune homme se faisaient à présent front...

*Former des sceaux à une main, fusionner deux éléments très complexes, et tout ça avec assez de vitesse et de puissance pour parer mon propre Siryuudan... Ce gamin est loin d’être aussi faible que je ne l’avais imaginé...*
Un sourire naissant vint prendre part au visage du grand homme au manteau noir, qui à son tour porta sa main à l’épée gigantesque attachée à son dos.
« Ne te réjouis pas trop vite gaki, ce combat n’est pas terminé, il vient au contraire de commencer ! »



D’un coup sec, il détacha sa lame, et tout en la projetant devant lui, la moitié des bandages l’entourant se retira... Ils firent place à une épée presque laide, bardée de pointes acérées, et d’un même bleu que la peau d’un requin...
« Je te présente Samehada, la peau du requin... Gaki... »
Il jeta un regard sur son jeune opposant, mais celui-ci avait disparu. « DOOM !!! ». Un nuage de fumée se dissipa, et laissa apparaître l’adolescent, l’épée en contact avec celle de l’homme poisson, qui n’avait eu le temps que de la poser contre son flanc pour parer l’attaque qui aurait pu lui être fatale. L’onde de choc fut une nouvelle fois terrible, et fit à nouveau trembler le sol...
« Mon nom est Keitaro... Ne m’appelle pas autrement, ou sa te coûtera la vie... »
*Rapide...*
Avant que le membre de l’Akatsuki n’ait pu bouger, son assaillant avait déjà disparut...
*Co... Comment... *
Il posa son regard tout autour de lui, mais ne trouva pas son adversaire... Sa voie retentit à ce moment-là, cette voie déjà mûre et puissante, qu’un homme de son âge ne devrait pas avoir...
« SABAKU KYU !!! »
L’homme requin leva la tête brusquement, alors que la main tendu vers le bas, le jeune homme lâchait son sable sur son adversaire.
« Trop lent !
L’homme requin tenta une esquive de dernière seconde, mais son avant-bras gauche fut pris au piège par le sable, qui referma sa prise sur la peau bleu de l’homme poisson.
SABAKU SOUSOU !!! »
Le membre de l’akatsuki n’eut le temps que de laisser échapper un sifflement de douleur, que son jeune adversaire était déjà devant lui...
« SUITON !!! SUIRON NO JUTSU... »
De sa main libre, le « requin » avait lâché son épée et avait tendu son bras vers le talentueux ninja, pour l’emprisonner dans sa prison aqueuse...
« Baka... » La voix du jeune garçon résonna derrière son oreille, et le prisonnier de la prison aqueuse disparut en fines particules de sable... Le vrai Keitaro trancha d’un geste souple et puissant l’homme poisson dont l’épée était restée à terre, avec sa propre lame noire... Ce ne fut plus du sable, mais de l’eau qui gicla... Un sourire aux lèvres, les yeux toujours bleus foncés, Keitaro tenait sa lame à plat sur son épaule, et observait à quelques mètres de là l’homme poisson agenouillé, le bras ensanglanté...

*Ksoo... S’il n’avait pas indiqué sa présence en me parlant, je me retrouverais avec une épée à la place du cœur... Malgré le clone que j’ai fait, il a quand même réussi à me blesser avec ce foutu sable... Je n’ai même pas réussi à le toucher avec mon épée... Même "lui" à son âge n’était pas aussi puissant...*
Il se leva doucement, avec le regard d’un grand prédateur des océans...
« Tu l’auras voulu, Gaki... »
Rapidement, il forma trois signes spéciaux avec ses mains, et les posa à terre... Deux petits nuages de sable s’échappèrent du sol, où apparurent subitement des traits noirs entourant les doigts de l’homme poisson. Le jeune homme observait d’un œil attentif...
« KUCKYOSE NO ...
-Suffit ! Kisame ! »


Les yeux de l'enfant devinrent subitement noir profond, et son sourire s’évanouit aussitôt...

*Cette voix...*

« On n’est pas là pour s’amuser...
-Ksss... Toujours au moment où ça devient intéressant...
-Dépêches-toi, le chef nous attend. »

*Depuis tout ce temps...*

Le second homme, portant le même manteau que l’homme poisson nommé Kisame, et coiffé d’un chapeau triangulaire de roseau, tourna le dos à Keitaro pour se diriger, en même temps que son partenaire requin, vers l’entrée de l’énorme grotte, scellée d’une grande porte de pierre...

« Toi... »


Les deux s’arrêtèrent, et le second arrivant tourna légèrement la tête.

« Depuis tout ce temps...
Depuis tout ce temps, Je n’ai pas arrêté de penser à toi... Ce que tu lui à fait... Je ne te pardonnerais jamais ! »

Toujours le dos tourné et immobile, l’homme visé finit par répondre...
«Alors comme ça tu as survécu... Pas comme ton stupide ami...
-La ferme !!!!
Un silence lourd tomba entre les deux hommes... Celui-ci fut rompu par un léger sifflement d’effusion de Chakra... Autour du jeune shinobi se rassembla petit à petit une fille pellicule de sable... Sa manche droite se déchira, pour laisser voir une marque lumineuse...
« Tu aurais dû fuir, et ne jamais revenir me voir...
-Le destin est tracé depuis que tu l’as tué, le pouvoir que je possède est fait pour accomplir sa volonté...
-Penses-tu qu’il aurait souhaité que tu viennes mourir ici ?
-Je pense qu’il aurait cru en moi, et que la mort ne me prendra pas non plus cette fois-ci.
-J’aurais dû t’achever, gaki...
Il se tourna cette fois-ci, et son regard rouge pénétra celui du jeune garçon.
« Itachi, on n’a pas le temps !
-Vas-y, je vous rejoints...
-KATON !!! ODAMA SABAKU KASAI !!! »


FLASHBACK

« Hé, que dirais-tu que je t’appelle Keitaro ? Keitaro Sousuke, tu porteras mon nom de famille, car nous sommes comme des frères !
-Sugoi ! Hé, Shida, comment fais-tu pour être si fort ?
-Ahaha ! Tu verras, un jour viendra où tu me surpasseras, ce sera à moi de dire ça !
-Pff, n’importe quoi !
TAP !
-C’est toi qui attrapes !
-Hé c’est pas juste ! »

À cette époque, tout rayonnait dans ma vie, elle était faite de rire, de belles choses, et j'aurais souhaité toujours etre ainsi, mais aujourd’hui elle n’est faite que de solitude, je reviens au point de départ, et je dois, avec ce nouveau pouvoir, la retracer...

Fin FLASHBACK



« AAAARGH ! »
Un filet de sang coulait le long de son menton, alors que Keitaro était à terre, allongé, impuissant. Le soleil semblait se coucher derrière la falaise, et l’ombre entamait peu à peu sa descente dans la forêt... On n’entendait plus un bruit, les oiseaux ne chantaient plus, les sangliers ne grattaient plus les racines pour se nourrir, seuls les crocs du vent dévoraient les feuillages endormis, dans un bruissement sinistre...
« Enfoirés.... `tousse`... Deux contre un...
-C’est toi qui a voulu t’attaquer à l’akatsuki ! Baka !
...


-Tu as deux choix, meurs, ou rejoins nos rangs...
-Quoi ? T’es fou ! Cette larve n’a pas sa place parmis nous !
-Vos... Vos gueules... Le combat n’est pas encore terminé...
DOOM ! Le pied de Kisame s’enfonça profondément dans l’estomac du jeune garçon, dont les côtes se brisèrent unes à unes dans un craquement sinistre...
-AAAAAaaaa....
-C’est fini maintenant, Gaki... Viens, Kisame, nous sommes en retard... »

Une larme coula le long de la joue de Keitaro, qui aurait dû à cet instant mourir... Mais tout ne c’est pas passé comme prévu, car il se releva, et joignit les rangs de l’Akatsuki...


TOUJOURS PAS ^^ DON'T POST
Revenir en haut
Keitaro Sousuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 17:23 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

SEPt JOURS PLUS TARD :

Une forme se déplaçait rapidement à travers les branchages de la forêt, luxuriante et à l’aube d’un nouveau jour... Des filets de lumière traversaient les barrages feuillus des arbres, et venaient se fondre sur le sol humide de la rosée matinale. Les premières traces de vies apparaissaient à travers ruisseau, troncs, feuilles mortes et herbe vertes... Le rouge-gorge jetait son flot de piaillement musical sur les jeunes cerfs venant timidement pointer leur museau derrière un buisson, tout comme la pie venait fanfaronner près d’un sanglier assoupi... Un jeune homme, rouge et habile, sautait de branche en branche sur les hauts chênes du bois. Sans que son visage ne dévoile quelconques expressions, il filait comme le vent... Un dernier saut le projeta sur un sol sablonneux, surplombé d’une énorme falaise rocheuse. Un genou à terre, il restait là, immobile, comme prosterné devant quelque chose ou quelqu’un. Il se tenait ainsi devant une énorme porte de pierre, où figuraient six parchemins identique, semblant la sceller à jamais. Le jeune homme releva la tête, et, lentement, il fit de même avec tout son corps. Lorsqu’il fut debout, impassible, ne laissant transparaître aucun signe de fatigue externe ni égratignures, il frappa dans ses mains, soulevant en l’air une vague de sable clair. Posant ensuite l’une d’elles sur la roche, il prononça distinctement, et dans le silence absolu :
« Ombres et vengeance, ouvres-toi... »
Le silence fut rompu instantanément par un grondement assourdissant, faisant trembler la terre sous ses pieds. Les yeux fermés, il attendait, le bras tendu vers la porte...

FLASHBACK
« Ooooy ! Keitaro ! Réveilles-toi espèce de paresseux ! Le jour est levé depuis trois heures !
-Grrmbl... Shida... Laisses-moi dormir encore un peu...
-Pas question tête de larve, c’est l’heure de quitter cette chambre de bouseux !
-Mm mm... Qu’est-ce que tu racontes ?
-Suis-moi triple flemmard, je dois te montrer quelque chose....

Après trente minutes

« Voilà, c’est ici.
-Comment ça c’est ici ?
-Andouille, c’est chez moi !
-Bon, et alors ?
-Bein comme tu peux voir, il y a trop d’espace pour moi tout seul... Comme tu sais mes parents sont morts... Comme les tiens quoi.
-Tu veux que j’habite ici ?
-Évidemment, ça fait trop longtemps que tu crèche bêtement dans ce vieux grenier !

...


-Je ne peux pas accepter...
-Ksss... Pourquoi ?
-C’est le lieu que tes parents t’ont laissé, comprend pourquoi je ne peux me permettre de venir m’y installer...
-Écoute-moi bien, Keitaro, mes parents sont morts, et à partir de cet instant, ils ne souhaitent qu’une chose, que je sache faire les bons choix dans ma vie, ces choix n’appartiennent qu’à moi, ce n’est ni à toi, ni à personne d’autre de les juger. Accepte, ou rentre dans ton vieux taudis ! »

FIN FLASHBACK

La porte était à présent grande ouverte, les yeux du jeune garçon étaient toujours fermés...
« Pardonnes-moi, Shida... »
Sa voie prit un écho dans la grotte qui s’ouvrait à lui, alors que ses paupières s’ouvrirent subitement.

Devant lui s’élevaient de grandes parois rocheuses, recouvertes de stalactites et cristaux souterrains. La « salle » était immense, on y aurait rentré un village en longueur, et superposé cinq en hauteur. La beauté exquise de ce lieu contrastait avec la noirceur des âmes de ceux y résidant...
Une seconde voix alors retentit, une voix indescriptible, pleine de mystère et de force:

« Tu es en retard, Keitaro Sousuke...
-...
-Tsss... Je vous l’avais dit, on a pas besoin de lui...
-Kisame... Inutile de te rappeler que pour le battre il t’a fallu l’aide d’Itachi...
-Si j’avais pu utiliser toutes mes techniques, il serait déjà mort...
-La question est : a-t-il utiliser toutes ses techniques lui aussi?
-Grrmbl....
-Bien. Continuons : Keitaro, expose-nous tes désirs...
-Je ne veux pas faire partie directement de votre organisation, je veux rester dans l’ombre, ne pas être impliqué directement. Je suis solitaire, c’est ma voie. Je suis déserteur du village de Suna, et ici il me reste quelque chose à régler. Vous connaissez mes capacités, je ne suis jamais loin... Je m’en vais quérir, comme vous me l’avez demander, des informations sur les activités de chaque village. Au revoir.
-Bien, continuons...


6 MOIS PLUS TARD
Keitaro venait d'être envoé afin de chercher furtivement des infos sur Orochimaru... Pendant ses déplacements furtifs à travers bois ou autres endroits désert, sans cesse de nombreuses questions affluaient et envahissaient son esprit : ce n’était pas sa première mission pour Akatsuki, mais elle était des plus importante aux yeux de l’homme qui les contrôlait... Il était seul pour toute la durée de l’ « enquête » et agissait selon sa volonté, un échec n’était pas conseillé. Il chassa avec fermeté les idées qui le hantaient, et pensa aux meilleurs moyens d’aborder la cachette d’Orochimaru, sa nouvelle cible... Il déboucha après trois jours de course sur un champ de culture : une énorme rizière colorée de mille variantes du vert au jaune, à travers petit ruisseaux chantant et route en terre, il se déplaçait comme une ombre, ni vu, ni connu. Son regard fut attiré comme un aimant vers un lieu sombre, où se rassemblaient de nombreux ninja portants la note musicale sur leur bandeau frontal. Il lisait sur leur visage une envie meurtrière énorme, et une volonté de fer. Ce fut alors qu’il vit le groupe de paysans, femme, enfant, et homme impuissants semblait leur destin scellé. Sa mission de reconnaissance se transforma en carnage, dès lors qu’il décida de leur venir en aide :
« -Ooooy, bande d’enfoirés...
Une tension naquit au sein des guerriers, alors que le jeune homme paraissait totalement vidé de sentiments de peur ou de craintes. La bande de ninja corrompus se retourna comme une vague, ils devaient être une vingtaine. L’un d’eux, celui qui semblait être le chef, pris la parole d’un air totalement sur de lui.
-Je te demande pardon ?
-Laissez-les en vie, ou vous perdrez la votre.
Un ricanement parcourut la bande de soldats, qui s’approchaient peu à peu de ce qui leur paraissait leur victime.
-Ecoutes-moi gamin, ici c’est notre territoire, évitons le massacre et rentres chez toi.
Le garçon, fermant les yeux d’un air profondément amusé, souleva la manche qui recouvrait son bras droit. Un tatouage noir comme le charbon apparut aux yeux de tous.
-Je reformule votre phrase, évitons le massacre et rentrez chez vous.
Le chef écarquilla les yeux, et dévisagea à nouveau le provocateur. Ses yeux se baladèrent du bandeau du sable barré à sa marque, il commençait à comprendre.
-Tu... Tu es... Impossible...
-Keitaro Sousuke, le plus jeune membre de l’histoire de l’Akatsuki, ravis de vous rencontrer...
Une goutte de sueur perla sur le front du soldat, qui semblait plongé dans une profonde réflexion. Les hommes semblaient quelque peu agités, il y avait un obstacle entre eux et leur repère, le jeune homme en rouge...
-Donnez-moi les infos que je désire à propos d’Orochimaru, votre maître, et vous pourrez rejoindre gentiment votre trou à rat. Dans un cas contraire, et contre mon gré, vous allez tous mourir ici et maintenant, sans réussir à poser la main sur moi.
-Jamais nous ne trahirons notre maître, quelle que soit ta force, tu devras passer sur notre corps pour y accéder !
La tête baissée, les cheveux à moitié tombant sur son visage, le guerrier rouge soupirait.
-Alors ainsi soit-il...
Chaque homme tressaillit, mais aucun ne prenait la fuite, ils s’organisèrent même de façon à combattre le mieux possible. Ils prirent une formation étrange, et formulaient des sceaux avec leurs mains. Ils encerclèrent rapidement Keitaro, et reprenaient confiance...
*Voyons voir de quoi ils sont capables, même sous l’effet de la peur, ils n’attaquent pas stupidement au corps à corps.... Orochimaru les a bien entraînés... Je vais faire vite.*
Le jeune homme, alors que les soldats s’apprêtaient à passer à l’attaque, formula à son tour des sceaux, mais à une main, alors que l’autre dégainait lentement son sabre noir...
*Des sceaux à une main... J’en ai jamais vu auparavant... Et quel flux de chakra en lui, je n’arrive pas à le croire... Nous sommes perdus... *

-Oui, vous êtes perdu...
-Qu...
La lame noire était déjà posée sur sa gorge, alors que le chef n’avait pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Mais voilà, alors que la victoire si facile du jeune homme était advenue, une autre personne apparut... Rapide, instinctif, un grand homme, cheveux gris, lunette ronde, bandeau du village du son et habits bleutés étaient les premières choses que l’on remarquait en l’observant.
-K... Kabuto-sama !
*Merde, celui-là est bien plus fort qu’eux, cette mission d’infiltration tourne au vinaigre... *
-Bande d’inconscients, vous n’auriez jamais dû lui faire face. Partez, maintenant.
Les soldats s’évaporèrent, conscient de leur impuissance face au garçon, qui ne devait pas avoir plus de dix-neuf ans.
-Je n’aime pas cette idée, mais je dois avouer que pour un gosse, tu es très fort. Jamais avant toi un si jeune homme n’avait intégré l’Akatsuki, et selon mes informations, tu serais parvenue à force égale avec Kisame, l’un des sept Katanas de la brume.
-Tes informations sont fausses, ma force surpasse largement la sienne.
-Tsss... tu es bien arrogant pour ton âge... Il serait temps que quelqu’un t’apprenne les bonnes manières...
-Tu n’es pas de taille.
-Hahaha ! Bien entendu... Mais je ne...
-Je sais, tu n’es pas seul. Tes quatre, ou plutôt cinq coéquipiers sont embusqués à vingt-quatre mètres de là. Un gros, une fille, un homme à six bras, et deux siamois. Je reformule à nouveau ma phrase, vous n’êtes pas de taille. »
Une tension vint prendre place entre les cinq personne et le jeune garçon, face à face sur un terrain herbeux, parsemé de quelques arbres feuillus, et bordé de grands champs de riz. Le ciel gris apportait sous son aile invisible le vent, soufflant avec force et glissant sur la nature éveillée.
-Kabuto-sama, laissez-nous ce gamin. Lança avec un ton provocateur le gros aux cheveux orange.
-La ferme, Jiroubou, regarde ses yeux, ils sont les mêmes que « lui » lorsqu’il nous a vaincu. J’ai envie de lui écraser sa tête de mioche avec les mains !
-Tu as raison, Tayuya, ce gars est vraiment bizarre. Faisons ça vite.
Sur leur peau se répandirent des marques noires, qui prirent place sur tout leur corps. Jiroubou, le plus grand et gros, se jeta à l’attaque, lançant à haute voix sa technique de la paume vers les enfers, Il frappa de toute sa puissance le jeune garçon, qui, les yeux fermés, avait simplement refermé sa main sur celle du colosse, pour, dans une onde de choc terrifiante, l’arrêter avec facilité. Tous restèrent perplexes, devant une telle force.
-Bande de nazes, attaquez tous en même temps.
L’instinct de combattant prenait le dessus sur son être calme et réfléchi, il en venait même à s’amuser de sa force...
Un jet de toiles d’araignée fusa vers le garçon, qui d’un geste désinvolte l’écarta de la main. Mais la toile resta collée à son bras, et se répandit peu à peu sur tout son corps.

-Kuckyose no jutsu...

Une araignée géante apparut dans un nuage de fumée derrière le garçon pris au piège. Elle lança une pluie de minuscules araignées venimeuses, qui le dévorèrent d’une traite.
-Trop facile ! Ce gars ne tient même pas face au sceau maudit niveau un ...
Sur l’épaule de Kidoumaru, l’homme à l’araignée, vint se poser une main froide...
-Crétin...
Derrière lui se tenait calmement l’homme en rouge, alors que l’araignée était déjà recouverte d’une énorme couche de sable.
-SABAKU SOUSOU !
Elle explosa dans un jet de sable chaud... Trois aiguilles filèrent vers le garçon, toujours derrière Kidoumaru, qui les esquiva avec facilité. Ils se retrouvèrent de nouveau face à face. Les deux siamois attaquèrent soudain, dans une pluie de coups ultra-rapides. Les mains dans le dos, il s’amusa de ces coups, pour ne jamais se faire toucher.
-Même à deux, vous n’arrivez pas à me toucher ? Pff... Vous n’êtes que des faibles...
D’un geste presque invisible, il se saisit d’un des quatre bras d’Ukon Sakon et le broya avec une couche de sable. Il pausa ensuite sa paume gauche sur le ventre de la créature, et avec un jet de chakra, sépara les deux jumeaux.
-Imp... Impossible, il ne peut pas être si fort...
-Allez-y, montrez-moi votre force véritable... Ce combat est ennuyeux...
Sur chacun des adversaires, excepté Kabuto, la marque s’étendit jusqu’à recouvrir tout leur corps. Ils avaient chacun une nouvelle apparence....
*Quelle puissance... Ce sceau maudit est vraiment efficace, je crois que je tiens une bonne piste... *
Leur vitesse, leur force, et leurs techniques étaient sur développées... Le combat, sous l’œil attentif de leur maître, devenait extrêmement difficile.
-Bien... Puisque vous avez décidé d’en venir là, et j’en suis ravi, je vais devoir en faire de même...
Sa marque devint rougeoyante, et ses yeux virèrent au bleu foncé... Une tension hors du commun pris place dans le combat, et malgré leur force, les cinq adversaires étaient paralysés sous la pression incroyable qui s’abattait sur eux.
Jiroubou sortit de la terre une énorme masse de terre, de la taille d’une maison, et l’envoya sur son adversaire. Celui-ci, sans bouger le para avec un mur de sable dur comme du métal. Suivit une flèche, aussi puissante que rapide, transperçant forêts et montagnes, passa à travers ce mur de sable pour venir s’abattre sur Keitaro. Invisible, il bougea, une esquive parfaite... Trois géants lui foncèrent dessus, gigantesques et violents, armés pour déchiqueter quiconque s’en approcherait... Dans un requiem de coup, il sautait, esquivait, parait de sa lame, sans pour autant perdre son regard amusé et se fatiguer. D’un coup, il les transperça tous, ils s’évaporèrent. Les deux jumeaux n’eurent pas le temps d’attaquer, il était déjà derrière eux. Trois pas en avant, et cinq sceaux indistincts...

« SUNA SHIGURE ! KATON, HOUSENKA NO JUTSU ! »
Des aiguilles de sables tombèrent en rafale sur les cinq du son, qui était sous pression et incapable de bouger. Chaque aiguille, à une vitesse inhumaine, furent atteintes par une boule de feu qui les enflamma une à une. Des centaines d’explosifs se formèrent, et annihilèrent une bonne partie du paysage. Kabuto et les cinq disparurent...
*Ils ont fui, tant mieux, leur destin n’était pas de mourir ainsi... Je dois continuer ma route, mais être plus attentif à l’avenir...*



Alors qu’il s’apprêtait à reprendre chemin, une présence hostile et familière se fit sentir. Une aura plus puissante que les autres, Kokaku soupira.
« Que fais-tu ici...
-Le chef m’envoie pour voir comment tu te débrouille... J’ai suivi ce combat, y a pas mieux comme mission d’infiltration...
-La ferme, Kisame, ne t’en mêle pas, ou je vais devoir terminer ce que j’aurais dû faire avec toi depuis longtemps... Et cette fois-ci, Itachi ne sera pas là pour m’en empêcher.
-C’est quand tu veux, je rêve moi aussi de laver l’affront que tu m’as fait, et d’en finir avec cette rumeur comme quoi un jeune puceau me tiendrai tête.
-Tu es trop faible, dégage.
-Tsss... Je me demande toujours...
-Quoi ?
-Ce jour-là, tu devais mourir... Je t’ai vu, devant mes yeux, allongé par terre, presque incapable de respirer... Pourquoi n’es-tu pas resté allongé ? Pourquoi t’es-tu relevé ?
-C’est un choix. Ma vie n’est pas terminée, puisqu’il me reste quelque chose à accomplir.
-Mmm? Quand Itachi t’a proposé de rejoindre nos rangs, tu as refusé formellement, et tu t’es opposé à lui. Quand tu t’es relevé, tu semblais être quelqu’un d’autre, et tu nous as rejoint... Pourquoi ?
-Je te l’ai dit, c’est un choix. Avant ma première rencontre avec Itachi j’étais un génie à la volonté du sable, mais je n’en savais rien.,Il a fallu la mort de mon meilleur ami meurt pour que j’en prenne conscience. Et que ma puissance se révèle enfin. J’ai voulu le venger, pour cet Itachi, ce n’était qu’une simple victime, ni plus ni moins. Je l’ai retrouvé, j’ai essayé de me venger, et j’ai perdu. Un jour, je le tuerais, ou aiderais quelqu’un à le faire. Après cela, j’accepterais la mort.
-Ahahah ! Tes rêves sont ceux d’un enfant, ta puissante s’évanouira, et dès maintenant...
-Laisses-moi finir ma mission, je n’ai pas besoin de t’avoir dans mes jambes.
-Oh non tu ne finiras pas cette mission, je vais te détruire.

Une volute de fumée s’échappa du sol lorsque Kisame retira la lame de requin de son dos... Un bruissement de sable fit réagir le guerrier bleu, qui passa immédiatement à l’action avec une habilité étonnante pour sa taille. Alors qu’il courrait vers son adversaire, il lança d'une voix rauque et puissante :
-SUITON ! SUIKODAN NO JUTSU
Un jet d’eau puissant s’éleva de la terre, et fonça sur le jeune garçon. Les yeux de celui-ci se clorent, alors qu’il disparaissait totalement derrière un nuage de sable. L’eau s’abattit dedans comme un missile et doubla l’effet escompté par le Kokaku, la terre et le sable formait un nuage opaque, masquant totalement sa présence. Le géant bleu s’arrêta en riant, amusé des techniques de son adversaire.
-Ahahah ! Tu te caches pour fuir le combat que tu sais perdu d’avance...
-Ferme-la, crétin, tu n’es pas digne de ton rang!
Le vent commençait à souffler sur la campagne, le nuage se dissipait... Les jambes fléchies, une main au sol, l’autre posé sur le pommeau de sa lame, Keitaro Sousuke formulait inaudiblement une phrase, qui semblait celle que l’on prononçait lors d’un enterrement. L’homme-requin fonça comme l’éclair, en un mouvement, sa lame fut à la hauteur du jeune homme, trop tard, beaucoup trop tard....

L’homme requin était planté dans un rocher bordant la forêt, du sang plein le visage. Ses yeux s’ouvraient difficilement, et se refermaient par à-coups. Le combat était terminé, il avait duré des heures. Kisame était perdant, mais Keitaro en avait perdu la vue...

‘’Je n’ai jamais vu pareilles techniques, comment ? Comment...’’
« Tu vas vivre, homme-requin, si tu en as envie. Je te laisse ce sac, soigne-toi et retourne au QG, ma mission n’est pas totalement un échec finalement. J’ai découvert des choses intéressantes. Orochimaru n’est pas aussi faible qu’on me l’avais dit. J’espère t’avoir prouvé ma force, je quitte l’Akatsuki pour atteindre mes objectifs, et apprendre à me servir de mon nouvel handicap... au revoir, Kisame, finalement, ce combat était très dur pour moi... »

*Je n’ai plus beaucoup de chakra, juste assez pour m’en aller rapidement avant l’arrivé d’autres hommes de main du serpent.*

Aujourd’hui, Keitaro a presque atteint son objectif, il est solitaire, et son caractère a totalement changé. Il semble quelqu’un de nouveau, un homme inoffensif cachant son difficile passé derrière un rempart au plus profond de son être. Son habit n’est plus de rouge, mais de blanc. Je ne peux vous dire pourquoi un tel changement, en revanche, croyez bien que son pouvoir n’est pas affaiblis... Il a peut-être sut comblé le vide qui le séparait d’Itachi en devenant aveugle... La non voyance : Peut-être le seul moyen de combattre le sharingan... Il revint finallement au village de Suna, après nombre d'années d'entraînement, pacifiquement et apportant des informations cruciales pour la survie du village. Il en organisa la défense pour faire face à un assaut prochain de l'Akatsuki.... Ses talents furent recconus de tous, il acceda à la éhabilitation de membre de Suna, avec le grade d'Hokage/Sanin...(Je sais pas si c'est possible, je met ainsi pour cette raison)


keitaro...



Il Manque la fin de la fiche de présentation, encore un dernier post...
Revenir en haut
Keitaro Sousuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 17:32 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Grade: Haut conseillé de Suna
Techniques: / à suivre
Nindo: Devenir plus fort et se servir de son handicap de non voyance pour y parvenir. Pouvoir anihiller la puissance du sharingan et combattre itachi, ou du moins aider quelqu'un à le faire.
Village: Suna
Comment avez-vous connu ce forum? Top-site^^ J'ai oublié le nom...


Dernière édition par Keitaro Sousuke le Lun 27 Aoû - 18:13 (2007); édité 2 fois
Revenir en haut
Houzuki Suigetsu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 17:54 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Si tu veux on peut t'offrir le grade de Haut Conseillé de Suna (le grade Kazekage est attribué au futur Gaara)
Tu pourras assister Gaara dans ses affaires (Comme un Modérateur pour un Administrateur Smile)

Par contre si tu pouvais mettre tes techniques et comment tu as connu le forum, ce serait parfait Razz
Revenir en haut
Keitaro Sousuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 18:10 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Merci beaucoup d'avoir fait exeption à la règle, j'accepte volontier ce rang et je termien ma fiche^^ (les techniques vont prendre un peu de temps...)
Revenir en haut
Uchiha Sasuke
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 18:17 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Bienvenu et bah dis donc t'a pas chipoter sur la presentation...Il l'etait normal de faire une exeption a la regle vu l'histoire que tu a ecrite...On n'allait toute de meme pas de faire recommencer tout pour une histoire de grade

Esperont que sa se reproduise pas trop souvent pour pas trop faire d'entorse a cette regle...

Sinom bah bonne continuation pour ta fiche et tes techniques previens quand tu a fini
Revenir en haut
Uzumaki Naruto
Konoha No Kuni (Admin)
Konoha No Kuni (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2007
Messages: 388
Localisation: Konoha no Kuni
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 21:23 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

WOW ! Shocked

Simply amazing !! C'est du beau travail !! Absolument rien a redire sur ta fiche, j'attend avec impatience ta liste de techniques Smile

Bienvenue parmi nous ! Tu seras validé lorsque tes techniques seront apposés Wink
_________________

I am the Child of Prophety
Chosen to bring this world to Light.. or leaving it to Darkness
My name.. Uzumaki Naruto
Revenir en haut
Sabaku no Gaara
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Sep - 20:16 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Mon cher conseiller bienvenue!!
Avec un rp pareil c'est à ce demander celui qui mérite le poste de Kazekage!

La blague de Gaara: Keitaro comme dans love hina
Revenir en haut
Nara Shikamaru
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 5 Sep - 12:30 (2007)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :. Répondre en citant

Vraiment, j'en suis  C'est vraiment fort, comme histoire! Tu mérites ton grade, ça c'est sûr!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:20 (2016)    Sujet du message: .: Présentation Keitaro :.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com