Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Les ombres de Kiri ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Masahiro Heiji
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 9 Jan - 01:21 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

Kiri, le pays du brouillard sanglant. Il portait bien son nom. Le brouillard couvrait un petit village, ce soir-là, comme si ce village se trouvait dans le ciel, parmi les nuages eux-même. Mais cette ville ne semblait pas céleste. Les rues empestaient le sang, et parmi le silence tendu de la nuit, un cri venait parfois déchirer l'épais mutisme qui semblait imposer le respect par la violence aux sons de la nuit. Du moins, pour certains, c'était le Paradis-même. Kiri, domaine des voleurs et des meurtriers. Le brouillard dissimulait bien des choses, et la meilleure façon de couvrir l'odeur du sang, est de le camoufler justement dans l'odeur du sang.   
 
Justement, ce soir-là, quelqu'un avait bien dans les idées de se servir de ce brouillard comme d'une façon de se cacher. Les mains serrés autour d'un livre relié d'or, sûrement volé, la silouhette était cachée, dos à mur. Des gardes courraient dans les rues, torches à la main, hurlant des ordres. Posant le livre devant ses yeux, l'ombre sourit. Ce livre était après tout d'une grande importance pour Kiri, et l'avoir entre ses mains signifiait beaucoup de choses. Tournant la première page, la silouhette eu accès à des secrets concernant les shinobis les plus puissants, et secrets, de l'ANBU de Kiri. Pages après pages, des photos, des techniques se succédaient. Fascinée, l'inconnu fugitif en oubliait la prudence. Mais sa cachette était infaillibe. Dissimulée dans une crevasse d'un mur, la personne était presque invisible aux gardes. Par contre, il était hors de question de sortir d'ici maintenant. Le qui-vive régnait au dehors, et il était plus sage de rester caché. Une lumière se fit soudain dense dans la crevasse, et un garde montra sa tête.  
 
Hé, y'a quelque chose, là!  
 
La sueur coulait sur le front du fugitif. Il était perdu. Mais quelque chose chatouilla son oreille, et un petit oiseau sortit de la crevasse en piaillant.  
 
Fausse alerte, ce n'est qu'un petit oiseau.  
 
Soupir...C'était tout de même risqué de rester ici. Elle n'avait pas fuit la capitale de Kiri avec les informations pour se faire attraper dans un village miteux. Une main se posa sur son épaule, la retournant d'un coup sec.  
 
Gotcha!  
 
La femme hurla. Un garde l'avait finalement trouvée. Elle le repoussa, sortant de la crevasse en hurlant, et tomba sur trois autres gardes prêts au combat. Le garde qui l'avait trouvé ricana.  
 
Alors, ma jolie, c'est Kusa qui t'envoie? Et tu espérais quoi, t'enfuir avec les informations? Tu sais...ce genre de truc, ça remue tout Kiri...Et ce n'est pas une gamine qui peux rivaliser avec tout Kiri. Est-ce cela, l'élite de Kusa?  
 
La femme grogna. Elle savait qu'elle mourrait, mais elle ne les laisserait pas insulter son pays plus longtemps. Le chef des gardes sortit un kunai, et fit mine de le lancer, mais une ombre le heurta d'un coup circulaire à la tête. Le garde heurta le mur, puis tomba, assomé. Une dague vola, heurta un kunai lancé. Et un homme, aux cheveux verts fit face à la jeune femme.  
 
Allez, vole!  
 
Il la contourna, foulard dans le vent, et en courrant, "marcha" sur le torse du garde le plus proche, se servant de lui pour sauter. Il était plutôt léger, mais le garde en fut déséquilibré. L'homme profita d'être dans les airs pour asséner un autre coup de pied circulaire en plein visage du garde, qui virevolta assez loin, puis atterit sur ses pieds, pour se relancer de nouveau. Sa vitesse était impressionante, et prenant l'un des deux derniers gardes de cour, le nouveau venu le frappa de son poing droit dans le ventre. Il n'attendit pas de riposte pour lui relever le menton de son genoux, puis de lui faire un croc en jambe pendant qu'il déséquilibrait. Sa tête heurta fortement le sol, le troisième garde alla rejoindre ses confrères dans les pommes. Kaito regarda le dernier homme, son foulard retombant dans son dos, son regard ne trahissant aucune émotion. Celui-ci, couard, prit la fuite.  
 
*Non!  
 
Une dague vola, avant de se ficher dans le dos du garde. Kaito soupira. Il n'aimait pas en venir à tuer, mais il ne souhaitait pas être vu...Il se retourna. La fille n'était plus là. Et dans une flaque d'eau, un livre était abandonné. Haussant les épaules, Kaito se dissimula dans l'ombre d'un bâtiment. Il n'était pas ici pour un livre. Ce qu'il cherchait était plus important pour lui, et avait plus de valeur à ses yeux. Il savait que son ami serait à la prison. Mokutsu n'avait pas été prudent lors du dernier raid, et la piraterie n'avait selon les autorités que la mort pour récompense. Will of Twilight avait comme prétention de n'avoir vu aucuns de ses hommes périr sous la main des ninjas, et surtout, la perte d'un ami considéré comme un membre d'une grande famille serait dur à avaller. Le voleur courrait, son foulard flottant derrière lui, évitant la vigilence des gardes. Il entendit plus loin derrière lui un cri triomphant: Ils devaient avoir trouvés ce qu'ils cherchaient. Parfait. Ils seraient moins sur le qui-vive. Il arriva enfin face à la façade arrogante de la prison. Mais derrière lui, il sentit une présence. Trop tard pour se cacher, il était grillé...  
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Jan - 01:21 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Takao Kuragari
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Jan - 17:29 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

Takao était à Kiri, ce soir là. Il avait volé un bateau, massacrant tout les marins présents à bord, puis s'était laissé porté par le courant pendant deux jours. Quand enfin il fut arrivé sur la terre ferme, il s'était vite rendu compte qu'ils se trouvait dans le célebre pays de l'eau. En tout cas, c'était exactement comme on lui avait décrit : des paysages pauvres, un ciel constamment brumeux, une humidité ambiante tres forte... Apres quelques pas hasardeux, il avait pensé à se rendre dans le village caché du pays de l'eau, le village sanglant de la brume, Kiri. Il voulait voir ce que les Ninjas de la brume valaient vraiment, ou bien si leur reputation n'était qu'une rumeur infondée. Non, il ne comptait tenter de detruire le village, il savait bien que seul, il n'avait que tres peu de chance de s'en sortir vivant. Il n'avait plus rien à perdre, mais ce n'était pas une raison suffisante pour laisser à ces minables le privilège de sa mort. Il se conterait de tuer quelques ninjas, sans trop se faire remarquer.

Il avait donc entamé sa marche en direction de Kiri, enfin, il n'avait aucune preuve que c'était la bonne, mais à en juger la présence de plus en plus d'auberge ou de ferme, il pensait que le village caché du brouillard n'était plus très loin. Justement, à un moment donné, il avait aperçu une auberge, mais celle-ci bien plus grande que toutes les autres qu'il avait remarquée auparavant. Il décida d'y rentrer, apres tout, il n'avait pas manger depuis deux jours, et la faim commençait à se faire serieusement ressentir. Il avait ouvert doucement la porte, avant de la claquer brusquement, attirant par la même occasion l'attention de plusieurs personnes, ivres morts pour la plupart. Sans leur prêter la moindre attention, il s'était dirigé vers le bar, où se trouvait un homme, peut rassuré par le regard de Takao, mais qui eu quand même le courage de demander à Takao s'il desirait quelque chose. A cette question, Takao n'avait preferé pas repondre. Il avait sortit un Kunaï de sa poche, et l' avait planté sur le front du jeune homme avant que celui n'aie le temps de faire un seul mouvement. Le sang avait giclé sur le comptoir, et l'homme s'était écroulé, provoquant un bruit sourd. Puis, il était passé par dessus le bar, et s'était dirigé vers les cuisines, et apres que les hommes appeurés aie poussés leurs cris de terreur, il s'était servi.
Quand la faim fut partie, il décida d'exterminer le reste de l'auberge. Isl étaient tous si saouls qu'ils ne s'étaient même pas rendu compte du danger.

"Kage Bunshin no Jutsu..."

Effectivement, Takao maitrisait cette technique. Il l'avait developpé il y a bien longtemps, dans un but simple : exterminer des villages entier sans trop se fatiguer, et sans trop perdre de temps. Là, s'était la même chose, il avait utilisé ce jutsu afin de tuer tout ces minables sans perdre son temps. La nuit commençait à tomber, et il preferait arriver le plus tôt possible. Les clones s'étaient attaqués à tous, sans exeption, sans un moment de pitié. Takao, lui, était parti de puis bien longtemps, mais il avait entendu au loin les cris de douleur. Il était presque arrivé. Il lui fallu juste deux bonnes heures, étant habitué des longs voyages, il avait trouvé ça rapide. Et voila, il était arrivé, il était à Kiri. Il ne voulait pas se faire remarquer, il était connu de touts les services secrets des villages principaux, et il ne comptaient plus ceux du village caché du brouillard qu'il avait déjà massacré. Il ne preferait pas attirer l'attention. Il utilisa donc la Keigagakure no Jutsu, afin d'être totalement invisible, et même son odeur était dissimulée. Alors qu'il errait dans les rues, une source de bruit attira son attention. C'était sans doute un affrontement. Il se rendit sur les lieux. Il distinguait cinq hommes, apparement des Ninjas, et une jeune femme, prenant la fuite. Pour l'instant, il avait décidé d'oberver le combat, seul le vainqueur aurait le privilège de mourir de ses mains.

L'issue du combat de faisait plus aucun doute maintenant, un jeune homme au cheveux vert semblait nettement au dessus de ses adversaires. Takao avait noté son talent pour le Taijutsu, ainsi que sa vitesse non négligeable en vue d'un futur combat. Dès que le dernier homme s'écrasa au sol, Takao stoppa sa technique. Alors qu'il s'appretait à engager le combat, le mysterieux homme se mit à courrir. Takao le suivi, tant bien que mal, jusqu'à ce que le jeune homme au cheveux verts s'arrête devant un grand bâtiment, maussade, glauque. C'était sans doute une prison. Mais que cherchait cet homme dans une prison à une heure si tardive, il voulait surement aider un de ses compagnons à s'évader. Il avait déduit cela apres s'être rappelé que les hommes à terre étaient des gardes, à en juger leur tenue. Cet homme ne pouvait être qu'un deserteur, tout comme Takao, ça allait mettre un peu de piment au combat. Les gens qui tiennent trop à des choses, comme leur village, son si facile à manipuler...

Il s'avanaç donc vers le jeune homme, sans prononcé un mot, il ne doutait pas que son futur adversaire l'aie déjà remarqué. Il était maintenant juste derriere lui. Apres avoir malaxé son chakra par de nombreux signes, son adversaire et lui même furent plongés dans un noir total, dans lequel son adversaire était dans la totale incapacité de le voir. Il avait utilisé l'An'koku no jutsu, une des techniques qu'il utilise le plus couremment, mais qui s'avèrent souvent tres efficace. Il avançait, prenant soin de faire le moins de bruit possible. Puis, enfin à une distance résonable, il se jeta et son adversaire, et s'appretait à lui assener un puissant coup de pied.
Revenir en haut
Masahiro Heiji
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 11 Jan - 03:31 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

La pays de la brume sanglante aurait très bien put être rebaptisé en le "Pays de la Brume complètement Noire et Soûlante". Kaito n'avait même pas eu besoin de se retourner pour remarquer la présence d'un ennemi. Il le savait, et le noir qui venait de s'installer prouvait bien qu'une personne hostile n'avait pas envie de discuter. À peine eut-il le temps de penser à une façon de s'en sortir qu'il perçut des légères vagues sur sa chevilles. Il se trouvait dans une grande flaque d'eau, et cela signifiait que son adversaire y était aussi. L'eau lui arrivait aux chevilles, par contre. Il perçut ensuite un léger déplacement d'air vers sa droite, signe d'une attaque. Il s'effaça de la trajectoire. Il entendit un léger clapotit, signe qu'il avait évité le coup (le fait qu'il n'ait pas mal en était la preuve aussi XD). Mais un deuxième coup le prit de cours, le frappant directement au visage. Kaito recula sous le choc, puis décida de mettre un peu de distance. Il décida de rester silencieux, ne sachant pas si son ennemi pouvait le voir. Du moins, il devait avoir un moyen de le localiser, car sinon, cette technique était complètement inutile. Bilan, Kaito se retrouvait plongé dans une zone de noir, couvrant il ne savait pas combien de distance, avec comme adversaire un gars qui ne semblait pas du tout décidé à engager le dialogue. Et en cela, Kaito fut satisfait. Il n'était pas un gars très loquace non plus. Et surtout, il avait un plan. Calme, comme toujours, il commença à faire les singes incantatoires. Il était un peu irrité, même s'il ne le montrais pas, car ce combat, il devrait le mener avec son ninjutsu. Il préférait ce bon vieux corps-à-corps. Plus rapide.   
 
Mizu Bunshin no Jutsu  
 
Il n'espérait pas le battre avec ça, car après tout, ses clones étaient innofensifs. Mais il ne saurait pas lequel était le vrai, et ça lui ferait gagner un peu de temps. Du moins, s'il n'était pas choisi le premier comme cible. Il dirigea ses clones un peu partout dans la zone, se déplaçant aussi. En courrant, il sortit d'une pochette sur sa cuisse un rouleau de parchemin. Il stoppa sa course, et, en une fraction de seconde, se taillada le pouce avec sa dague, puis, déroulant le parchemin, il glissa son doigt ensanglanté dessus. Il le reroula, puis le mit derrière ses pouces, sur ses mains.  
 
Kuchiyose no Jutsu!  
 
Un nuage de fumée apparu, et une toute petit mouette apparut, voletant.  
 
Paré à l'abordage, Capitaine Sumiwataru! Mais, où êtes-vous?  
 
Juste ici. Daighun-Junior, vole jusqu'à sortir de cette zone d'obscurité, et quand tu y seras, reviens me voir. Ou plutôt, essaie de me trouver. Pour me donner à peu près la distance vers la clareté. Si je me met à courir pour sortir, je serai vulnérable à ses attaques. Et je n'ai pas de preuves si c'est un genjutsu ou autre. *Mais si tu la voit aussi, cette obscurité...* Ne traîne pas, mon ami, vole! Ma victoire peut en dépendre.  
 
Mais, heu, Cap'tain, vous allez vous en sortir? Tu peux toujours te sortir de là avec un de mes compagnons...  
 
Ne t'inquiètes pas, je vais bien. Et puis, je veux voir le visage de celui qui m'attaque. Allez, vole!  
 
Ayaye, Capt'ain!  
 
La mouette filla, et Kaito bougea encore. Il entendais ses clones périr, et il fut satisfait. Il eu le temps nécéssaire pour agir. À dire vrai, s'il ne voulait pas fuir en invoquant une mouette plus grosse, c'était surtout pour sa réputation (et aussi, il appréciait le petit héritier du roi des mouettes). Si les gens de Kiri apprenait que le Freedom's Seagull avait survécu à une attaque où il était complètement aveugle, sans avoir fuit, ça pourrait mettre certaines des grosses légumes du gouvernement dans un état d'insécurité, et ça stopperait leur manigances quelques temps. Mais ça en prendrait plus pour impressionner le Mizukage lui-même...Déjà, porter le nom de Seagull était un titre plutôt impressionnant, à Kiri, et s'il se faisait une réputation de guerrier sans peur avec, ça lui donnerait un gros bonus pour la suite. Mais ce ne serait pas suffisant. Par contre, il savait que le Kage avait de l'estime envers lui. Une estime...réciproque, sur ce qui conerne le combat. Mais aucunes chances que Kaito apprécie un homme aussi immoral. Surtout, pour quelqu'un prétendant représenter la loi. Et puis, il n'avait pas peur de mourir. Ce n'est pas qu'il sous-estimait son adversaire, mais il avait un plan. Il s'arrêta encore, puis refit des signes d'incantation.  
 
Suiton, Suishouha!  
 
De la large flaque d'eau, mais nullement profonde, qui se tenait dans la rue en face de la prison, une immense vague jaillit, haute d'au moins 8 pieds de haut, devant Kaito. Elle s'affaissa, couvrant la majeure partie de la zone d'ombre. Il espérait l'avoir touché, mais il ne pouvait en être sûr. Il se positionna tout de suite en défensive, sens aux aguets, captant le moindre mouvement d'air. Il ne souriait pas, mes ses yeux brillaient. Son adversaire était puissant, mais il ne fallait pas le sous-estimer.  
Revenir en haut
Takao Kuragari
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 12 Jan - 17:10 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

Sans même voir Takao, le jeune homme avait évité son attaque d'une manière remarquable. Ses reflexes devait être particulièrement aguisés. Une chose était sûr, il fallait éviter le combat au corps à corps, car la vitesse et les reflexes de cet adversaires surpassaient de beaucoup ceux de Takao. Mais juste apres la première esquive, Takao décocha un crochet du droit qui alla se placer en plein visage de son adversaire. Ce dernier, certainement plus par sagesse que par peur, décida subitement de battre en retraite. Takao, négligeant la puissance de son adversaire, marcha tranquillement en sa direction. De toute façon, il n'y avait aucun moyen de s'échapper de ce genjutsu, c'était une étendue sans fin, où l'on pouvait même se perdre. Pendant un moment pendant lequel Takao détourna la tête, il vit son adversaire se demultiplier. Une tehnique de clonage... C'était interessant, mais cela ne servirait pas à grand chose, sans doute.

Il se dirigea donc vers son adversaire, en courant cette fois-ci. Il avait choisi sa première cible. Malheuresement, ce n'était qu'un vulgaire clone acqueux. Sous le choc, ce dernier éclata, provoquant un jet d'eau sur Takao. Puis, il se dirigea vers une deuxieme cible, sans plus de succès. Apparement, comme à son habitude, ce ***** de destin n'avait pas décidé de l'aider, au contraire. Puis, ce fut le tour, d'un troisieme, d'un quatrième... Toujours sans succès. Mais alors qu'il venait de reduire en flaque d'eau le dernier le clone, il aperçu au loin ce qui devait être le vrai, car il tenait un rouleau d'invocation à la main. Et, dans un écran de fumée, une mouette de grande taille apparut, puis, sembla s'en aller. Mais qu'est ce que son adversaire avait derrière la tête ? Pourquoi invoquer une mouette ? Et pourquoi... Trop de questions n'allaient que nuirent à la concentration de Takao. Avant qu'il n'aie le temps de se remettre dans le combat, une énorme vague apparut, fonçant tout droit sur Takao. Il tenta un plongeon desespéré pour éviter l'attaque. Mais même si il avait seulement reçu une partie de l'attaque, le choc fut juste assez puissant pour faire perdre à Takao le contrôle de son chakra pendant quelques instants, et par la même occasion, désactiver le Genjutsu dans lequel il avait piégé son adversaire.

Quand il se revela, il était trempé, et l'étendue noire avait entièrement disparue. Le visage de son adversaire traduisait aussi bien sa concentration que sa determination. Takao aimait ça. Takao le fixait avec un air hautain et superieur, comme pour essayer de lui faire peur, ce qu'il n'esperait même pas. Le jeune homme au cheveux verts étaient en position défensive, ce qui laissait un peu de temps à Takao pour réfléchir à sa futur tactique. Car Takao était de ces personnes qui ne peuvent s'empecher de réfléchir avant d'agir, mais chez Takao, ce n'était pas naturelle, c'était surement le manque de confiance en lui accumulé pendant ses jeunes années, qui lui avait fait prendre cette habitude, qui sans en avoir l'air, se revelait tres utile.Il n'allait pas utiliser ses techniques le plus puissantes maintenant, pourquoi gaspiller son chakra alors qu'il n'était pas sûr de la force de son adversaire. Il allait donc opter pour une strategie classique. Sans attendre un moment de plus, il passa à l'action, et dit bien fort, apres avoir enchainé un serie de signes :

"Kurayami no Gen'Kaku !"

Encore une technique que Takao utilisait assez régulierement, le plus souvent en prévision d'une autre attaque. En effet, apres utilisation de ce genjutsu, l'adversaire est dans l'incapacité totale non pas de voir l'adversaire, mais de se voir lui même. Ce qui le rend dans la plupart des cas incapable de malaxer son chakra. De plus, il ne peut se reperer qu'avec le toucher pour connaître la position de ses membres. Bien sûr il peut encore de déplacer, mais avec beaucoup moins d'aisance. Le seul inconvéniant, c'est apres la moindre attaque, le moindre coup puissant, le Genjutsu se stoppait. C'est pourquoi il fallait bien choisir l'attaque qui allait suivre. Mais Takao l'avait déjà prévu au moment même où il avait executé son genjutsu. Il malaxa donc son chakra de nouveau, puis, brisant le silence qui regnait, cria :

"Fuuton Astugai !!"

Une gigantesque puissant Fuuton s'évapora de l'air, pour en former comme un réserve devant Takao. Reserve avec laquelle il aurait pu détruire la prison toute entière. Mais tout ce chakra de vent forma bientôt un énorme rayon, dont le diamètre s'agrandissait au fur et à mesure qu'il continuait sa route. Bien entendu, cela se passait dans un laps de temps très court, voir extremement court. Le rayon était devenu tellement grand que Takao ne voyait même plus devant lui. Ce dernier,  essouflé apres une attaque d'une telle puissance, posa ses mains sur ses genoux pour reprendre un peu de forces, il se demandait bien ce qu'était devenu son adversaire, était-il déjà mort, c'était possible, car cette attaque avait une puissance comparable au Fuuton Rasengan Shuriken de Naruto, bien qu'un peu moins devastatrice car sous forme de rayon. Mais au vu des capacités du jeune homme, il se pouvait tres bien qu'il soit encore vivant... Enfin, il le saurait bien assez tôt.
Revenir en haut
Masahiro Heiji
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 12 Jan - 18:43 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

HJ Ok...Jsuis déjà hors combat en deux posts. Mec, revise un peu ta façon de rp, c'est franchement abu. Tu n'es pas superman, je te signale. Bon, j'accepte ce qui m'arrive, jme met en mode "tout massacré". Mais la prochaine fois, pense à ne pas abuser. On préfère de loin les gens capable de se battre de façon ingénieuse plutôt que de façon "jte launch mes attaques imbattable, et jte trucide en 2 posts". HJ

La vague heurta le Nuke-Nin, faisant tomber celui-ci. L'obscurité disparut du même coup. Il fallait donc déstabiliser celui-ci pour faire tomber la technique. Il regarda son adversaire. Cheveux longs, regard mauvais...C'était le genre de gars que Kaito n'aimait pas. Un gars qui tue pour le plaisir. De plus, il ne ressemblait pas à un garde de Kiri, encore moins à un ninja normal. Il était clairement un déserteur. Et il était là pour le tuer, simplement pour son plaisir. Même s'il avait réussi à déjouer sa technique, le pirate ne montra aucune satisfaction. Le combat n'étant pas fini, il ne devait pas se réjouir maintenant. Il essya le sang qui lui coulait sur le bord de la bouche, et se prépara à attaquer. Soudain, il vit Takao composer des signes. Il se lança à la course, avant de disparaître subitement.

*Quoi?

Encore un genjutsu. Il grogna. Il ne voyait pas son adversaire, et surtout, il ne se voyait pas lui-même. Il sentait une puissance énorme se rassembler devant lui. Il fit un Kai, se libérant aussitôt du Genjutsu, mais la première chose qu'il vit était un énoma rayon qui fonçait droit vers lui. Il plaça ses bras devant son visage pour se protéger, mais il savait que c'était futile. Il était mort.

*Tout ça...pour ça?

Son visage ne trahissait aucune peur, simplement un regret. Il ne voulait pas déjà rejoindre ses parents, n'étant pas digne de leur réputation. Mais il ne pleurerait pas, ni ne montrerait de la peur. Takao ne méritait pas ça. Le rayon arrivait trop vite, Kaito ne pouvait l'éviter.

Capt'aaaaaaaaaaiiiiiiiiin!

Il fut happé avant par Daighun-Junior. Il était revenu juste à temps.

Imbé...

Le rayon toucha partiellement Kaito, mais il vit Daighun se faire anéantir complètement par celui-ci. Le vent retomba, et, sur le sol, une mouette complètement déchiquetée disparut dans un nuage de fumée. Kaito haletait. Son bras droit était complètement déchiqueté, même chose pour une partie de son torse et son visage. Le sang coulait partout. Il versa une larme pour son ami, mais qui fut maquillée par une coulisse de sang. Il boita un peu, avant de tomber à genoux. Il était finit. Son bras droit et sa jambe droite était hors d'usage, lui bloqua sa vitesse, et ses jutsus. Et surtout, il n'avait plus la force de se battre.

Tu dois être content. Tuer semble être pour toi la raison qui te pousse à vivre. Je ne vois que ça, car toi et moi, nous n'avons rien à se reprocher. Ce combat aurait pu être évitable. Je n'irais pas jusqu'à dire que nous sommes pareil, car je ne pourrais me comparer à un boucher.

Il se releva, faisant face à son adversaire. Oui, il était prêt à mourir. Mais il ne lui donnerait pas le privilège de le tuer facilement.

Je n'ai aucunes chances de survie, j'en suis conscient. Mais je ne te laisserai pas me tuer. Même si je ne peut me battre correctement.

Il empoigna sa dague, la plaçant devant son visage.

Approche. Je ne mourrai pas avant d'avoir au moins vengé mon ami.

Il cracha soudainement du sang, puis s'écroula.

*Merde...

Il perdit consicence, peu à peu.
Revenir en haut
Takao Kuragari
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 12 Jan - 19:53 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

[Hrp : Oui, désolé, je m'en doutais un peu, j'ai hésité à édité à un moment, de plus, mon attaque n'était pas imparable Wink Bon, je ferait plus attention à l'avenir, encore désolé. ]

Quand Takao se releva, il vit la mouette que son adversaire avait invoquée, sur le sol. Puis elle disparu, dans un nuage de fumée semblable à celui dans lequel elle était venue. Quand au jeune homme au cheveux verts, son bras, une partie de son torse, et la partie droite de son visage étaient meurtris. Apparement, il avait subi l'attaque seulement sur le côté droit.Il était vraiment dans un piteux état, mais il avait survecu, dans un sens, Takao admirait la tenacité de ce jeune homme. A sa place, Takao se serait finit lui même, histoire de ne pas laisser à son adversaire le privilège de le tuer. Enfin, à vrai dire, il s'en foutait de crever, après tout, cela mettrais fin à toutes ces souffrances dont il est la victime. Il aperçu une larme couler sur la joue de son vis-à-vis, puis, avant que Takao n'aie eu le temps de faire le moindre mouvement, il tomba à genoux. A côté de lui, une flaque de sang. Et malgré ça, il trouva la force de parler.

Quoi ? comme lui... Il se rappella son objéctif, tuer tout les gens heureux de ce monde... Plus il y repensais, plus il trouvait ce but incensé. Pourquoi se restreindre au gens heureux, alors que l'on pourrait tres bien massacré tout le monde ? Pourquoi épargner les gens juste parce qu'ils malheureux ? En fait, Takao conaissait déjà les réponses aux questions qu'il se posaient. Il était lui même en train de vivre la souffrance, et il savait que la malheur, s'il était vraiment grand, faisait bien plus souffrir que la torture qu'il infligeait à tout ces gens. Et...et si cet homme était malheureux, comme Takao ? Peut-être avait il eu tort de l'attaquer sans lui demandé s'il était heureux. Ca pouvait paraître stupide, mais pour Takao, ça avait un sesn très profond. Seuls les gens vraiment malheureux avoue leur malheur, les autres se cachent derrière une carapace heureuse qui ne fait que les rendres ancore plus malheureux... C'est pourquoi Takao ne voulait épargner que les gens comme lui, qui n'ont plus aucun espoir en la vie.

Enfin, il n'avait pas dit comme lui, et comparait Takao à un boucher... Ce genre de remarques, il y était plus ou moins habitué. Enfin, cela prouvait que ce jeune homme avait encore une dignité, dignité que Takao avait perdu le jour où il avait perdu le seul être qui ne s'était pas méfié de lui, qui ne l'avait pas fuit comme tout les autres, éffrayés par la malediction... C'était au tour de Takao de verser une larme. Pendant ce temps, son adversaire n'abandonnait toujours pas. Il était bien décidé à se battre jusqu'à la fin. En même temps qu'il prononçait ces paroles, il plaça sa dague devant son visage, comme pour se proteger d'une attaque. Les propos que proféra le jeune homme avant de s'écrouler sur le sol eurent pour effet de bouleverser completement l'état d'esprit Takao. Un ami... Ce jeune homme avait des amis, il était donc peu probable qu'il soit malheureux...

Takao éprouvait une sorte de jalousie envers tout les gens qui possédaient des amis. Lui n'avait pas reçu un seul signe d'amitié depuis maintenant bien des années, il ne pouvait pas dire combien exactement, il n'avait même plus la moindre notion du temps. Il avança vers le jeune homme, qui avait sans doute perdu conscience. Il ne savait pas pourquoi, mais il hésitait à le tuer. Pourquoi tuer sans faire souffrir ? Cela n'avait plus aucun sens, tout le monde devait souffrir, souffrir comme il avait souffert, c'est ce qu'il s'était promis à lui-même. Il s'accroupi à côté du corps, puis, il pris dans ses bras, et le transporta jusqu'au port. A une heure aussi tardive, il n'y avait quasiment plus personne. Lui aussi allait connaître la souffrance. Mais d'abord, il fallait qu'il reprenne conscience. Il plongea ses mains dans la mer, puis la versa sur les blessures qui recouvraient tout son bas droit. Ensuite, il déchira son pantalon, et se servi du bout en guise de bandage de fortune.

N'importe qui aurait trouvé cela absurde. Un combat, puis le gagnant qui essaye de soigner son adversaire. Mais Takao avait la conviction qu'il n'avait pas assez souffert. Il n'avait plus qu'à attendre qu'il se reveille. Takao, lui, était debout, regardant la mer, le vent chargé d'humidité lui arrivait en pleine face, et faisait soulevait ses cheveux. Tout cela dans une obscurité tres forte. Seule la faible lumiere d'un lampadaire éclairait legerement les deux hommes...
Revenir en haut
Maitre Du Jeu
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 84
Localisation: Partout..

MessagePosté le: Dim 13 Jan - 16:22 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

HJ Je fais entrer le MJ dans le rp. Si ça te plaît pas, hésite pas Razz Jreferrai mon post avec Kaito seulement. Mais à la base, jvoulais faire apparaître ces deux persos dans mon rp. HJ


 Capitaine Aoyama, Shogakukan de prénom


Makoto Kasumi, mère d'Akashina

Le silence raignait, malgré le combat qui eu lieu non loin. Un homme, suivit d'une femme, courrait. Le retard de Kaito voulait tout dire, il avait été retenu. Car ce n'était pas dans les façons du jeune homme de flâner. Le Capitaine Aoyama grognait. Il n'était plus tout jeune. Mais il savait qu'il ne s'était pas déplacé pour rien. Kaito était en danger. Ils arrivèrent en face d'une prison, la prison du village, et virent un étrange sillon dans le sol, et du sang partout.

Kasumi...

La femme se pencha vers le sang.

Oui. C'est Kaito. Et le sang est à peine coagulé, signe que le combat a eu lieu il y a quelques temps, mais pas trop. Par contre, s'il est mort...Son corps n'est plus là. Je m'inquiète pour lui...Car il doit peut-être être encore en train de se battre.

Le Capitaine grogna. Où peut-il être allé? Ils étaient face à la prison, mais il ne pensait pas que Kaito y soit.

Bon. Rejoignons les docks, et nous reviendrons avec tout l'équipage pour faire une battue dans le village. Nous irons sortir Mokutsu de prison après avoir trouvé Sumiwataru.

Il se lança à la course, en direction des docks, suivit de la femme, Kasumi. Ils évitèrent les gardes. Un affrontement avec eux ne serait pas le bienvenu, surtout en ce moment. Il virent les bâteaux dans l'ombre, et se dirigèrent vers le Wing of Freedom. Mais soudain, Kasumi se figea.

Shoga-Kun...Plus loin, à environ cinquante mètres d'ici...Je sens une faible puissance défaillante. Kaito.

Tu en es sûre?

Elle ne répondit pas, se lançant seule en direction de son jeune ami. Elle trouva alors, couvert de sang, en train de se faire soigner par un homme aux cheveux longs.

Grâce du ciel! Il est vivant!

Le Capitaine arriva à sa suite, hache à la main.

Hé bien, elle n'est pas dans un bon état, le jeune...

Il s'approcha de Takao, puis leva la main, pour que celui-ci la sert.

Vous l'avez trouvé? Nous sommes ses compagnons. Laissez Kasumi, elle connaît des jutsus médicaux, elle se chargera de lui.

Nous sommes heureux que vous l'ayez retrouvé, monsieur. C'est un peu comme mon fils...

Le capitaine n'aima pas le regard de Takao, quand Kasumi lui parla, et il recula.
_________________
I just grabbed your life in my hand.. Can you take it back ?
Revenir en haut
Takao Kuragari
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 15 Jan - 22:58 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

Takao s'ennuyait pourquoi ne se reveillait-il pas ? Cela faisait bientôt une demi heure qu'il attendait que les quais, sans rien dire, sans rien penser, comme un epouvantail. Aucun bruit, seul le souffle provoqué par le sifflement du vent. Quand soudain, Takao entendit des bruits de pas qui se rapprochaient. Mais les bruits se stoppèrent, et Takao pensa que ce n'était que son imagination. Mais quand il entendit des voix, il n'y avait plus aucun doute, quelqu'un se trouvait près d'ici, et fur et à mesure que les pas se rapprochait, Takao sentit qu'il n'y avait pas une mais deux personne. Le calme qui regnait facilitait beaucoup la perception, déjà bonne, de Takao. Quoi qu'il en soit, s'ils avaient le malheur de croiser Takao, ils goûteraient eux aussi à la souffrance. Il imaginait déjà comment le sang leur giclerais du corps, comment ils pousseraient leurs cris désésperés...

Quelques secondes plus tard, les deux présences qu'il avait senti arrivèrent en courant. Il y avait un grand homme, au cheveux bruns très courts, et qui devait avoir dépassé la quarantaine. Celui tenait dans sa main droite une hache d'une bonne taille. Et à ses côtés, une femme, qui semblait un peu moins âgée, et qui possèdait un cartain charme. Tout deux avancèrent d'abord vers le jeune homme, qu'ils semblaient bien connaître, sans se preoccuper de Takao. Surement des amis de cet idiot, ou peut-être se parents... En tout cas, le fait qu'il soit vivant avait l'air de les soulager. Ils auraient au moins la chance de souffrir ensemble... Il reflechissait déjà à la technique qu'il allait utiliser pour commencer leur calvaire... Enfin, il n'avait aucune idée du niveau de ces deux-là, peut-être étaient ils moins faibles qu'ils en avaient l'air...
Puis, l'homme se dirigea vers Takao, lui tendant même la main. Bien sûr, Takao l'ignora, et se contenta de lui jeter un regard noir.

"Vous l'avez trouvé? Nous sommes ses compagnons. Laissez Kasumi, elle connaît des jutsus médicaux, elle se chargera de lui."

Alors c'étaient les compagnons du petit gars... Ils devaient surement faire parti d'une bande, ou un truc du genre... Des comme ça, il en avait croisé par dizaines. Des bandes d'inconscients attirés par le fric. En effet, selon les echos qui lui étaient parvenus, La tête de Takao faisait parti depuis dix ans des plus grosses recompenses. Et plus nombreuse était la bande, plus grande était leur souffrance. Enfin, Takao ne repondit pas, il jugeait cela inutile, étant donné la situation dans laquelle il se trouvait. Puis, la jeune femme reprit :

"Nous sommes heureux que vous l'ayez retrouvé, monsieur. C'est un peu comme mon fils..."

Un peu comme sont fils... Ils devaient y avoir des liens très forts entre eux, ce qui donna à Takao une idée. Dans le même temps, l'homme recula, et sembla méfiant, avait-il découvert les mauvaises intentions de Takao ? En effet, il était un de ces hommes qui vous glaçait le sang, rien qu'à l'expression de leur visage, qui vous donnait une impression de malaise, d'opression, qui ne vous inspirez que de la méfiance, du rejet, voir un profond dégoût de la vie...
Voyant qu'il avait sans doute déviné que celui qui avait mis le jeune homme dans cet état n'était autre que Takao, le Nuke-nin avança vers l'homme qui tenait la hache, poussant la femme d'un coup d'épaule... Takao faisait preuve d'une grande décontraction, et d'un air sûr de lui, comme à son habitude. Mais cela n'était qu'un rôle, car Takao était toujours rempli de stress avant un combat, quelque soit la force et la statut de celui qui était son adversaire. Pourtant, il n'avait pas peur de mourir. A vrai dire, s'il vivait encore, c'est parce qu'il n'avait pas le choix, parce qu'il se sentait chargé d'accomplir quelque chose. La mort, pour lui, n'était seulement que l'aboutissement de la souffrance. Cette même souffrance qu'il s'éfforçait de faire subir aux gens qui aimait la vie. Ne voulant pas s'agacer en repondant d'une longue tirade, Takao lacha juste quelques mots. Il n'aimait pas parler, il trouvait ça profondement inutile, et il n'usait de la parole que lorsque cela lui semblait nescessaire.

"Tu veux que je la laisse soigner le petit, très bien, je me battrais donc contre toi..."

Le moment du combat approchait. Il n'avait aucune raison de se battre, mais Takao ne manquerais jamais l'occasion de faire souffrir quelqu'un. Il fixait l'homme, mais dans les yeux de Takao, on ne ressentait pas de la haine, mais de la souffrance, comme une envie de vengeance, dans le cas de Takao, de vengeance contre la vie... La tension était à son paroxisme, aucune des deux Shinobis n'osait prendre le risque de se lancer à l'attaque le premier, surement grâce à leur experience pour le combat. En fait, pour Takao, ce n'était pas exactement ça. Depuis son plus jeune âge, depuis qu'il avat été rejeté par les autres, il avait perdu l'essentiel de sa confiance en lui, et même si cela ne se ressentait pas, certaines de ses actions trahissaient ce manque de confiance. Puis, Takao se décida tout de même à se lancer, il n'avait pas que ça à faire...

"Kage Bunshin no Jutsu !"

Sept clones de Takao, pas un de moins, apparurent devant lui. Il avait utilisé cette technique pour jaugé un peu son adversaire. Takao faisait souvent cela lorsqu'il ignorait tout de celui contre qui il allait se battre. Sans plus attendre, quatre clones se jetèrent sur l'individu, tandis que les trois autres se placèrent derrière lui. Takao, de son côté, sauta sur le toit d'une maison qui se trouvait à côté, pour observer la scéne.


Revenir en haut
Maitre Du Jeu
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 84
Localisation: Partout..

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 02:51 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

C'était inévitable. Un combat devait avoir lieu ici même. La Capitaine Aoyama n'avait pas fait tâté de sa lame à quelq'un depuis la dernière année, mais il n'avait pas d'autre choix. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas se battre, mais il se faisait vieux...Par contre, sa puissance d'antan n'en était pas émoussée pour autent. Takao ne parla pas vraiment, se contentant de créer des clones afin d'en mettre pleins la gueule au vétéran.

*Peuh...c'est pas ce genre de techniques de base qui peut me mettre knock out...Il me teste, évidemment.

Sept clones fraîchement créés firent face à Shogakukan, dont quatre se jettèrent sur le Capitaine. D'un coup de hache, il les fit disparaître tout les quatres en même temps, pour se retourner vers les trois autres. Il sauta pour atterir derrière eux, puis, avant qu'ils réagissent, il trancha le premier de bas en haut. Il continua son mouvement pour déposer sa hache dans le crâne d'un autre. Le dernier tenta un coup de poing au visage, que le Capitaine évite pour bloquer avec son épaule, puis, d'un coup de pied puissant, il fit disparaître le clone.

Bon, ça te suffit?

Il regarda avec défi le déserteur. Il ne craignait pas ce genre de gens. Des shinobis qui auraient pu avoir un avenir prometteur, mais qui ont décidé de passer leur vie à semer le chaos parmi les innocents. Il le sentait, car juste de la façon dont il les avaient attaqués sans autres préavis, on voyait qu'il était fait pour tuer. Et qu'il ne faisait que ça. D'accord, lui-même était un déserteur, maintenant. Un des plus puissants ninjas de Kiri, devenu Capitaine d'une nef pirate sillonant les mers de Kiri . Mais c'était différent. Il combattait pour la justice, et toujours contre des gens armés.

Si tu a pu te débarasser de Kaito si facilement, c'est que tu ne dois pas être n'importe qui. D'accord, il est encore jeune, mais il a du potentiel. Je tâcherai donc de faire attention. Mais sache que tu devrais en faire autent, mon garçon. Je suis le Capitaine Shogakukan Aoyama, chef des Hakumei no Mune. Anciennement, j'étais considéré comme étant l'un des plus fidèles amis de l'ancien Mizukage, et on racontait même que j'aurais pu rivalsier avec Jiraya de Konoha. Bon, assez de bavardages! Viens, mon garçon, je suis prêt à te montrer comment on se soutient, chez les Hakumei no Mune!

Pendant ce temps, Kasumi entraîna le jeune Kaito à l'écart. Elle le coucha sur le sol, puis commença à le soigner.
_________________
I just grabbed your life in my hand.. Can you take it back ?
Revenir en haut
Takao Kuragari
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 16:05 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

Les quatres clones que Takao avaient envoyés de face furent anéantis d'un seul coup rapide de hache. Puis, avant que ceux qui étaient arrivés par derrière n'atteignent leur but, l'homme sauta derrière eux, puis les fit disparaître un à un, avec une aisance remarquable. Cela ne faisait que confirmer les pensées de Takao, cet homme, comme l'autre, lui était superieur au corps à corps, et il fallait logiquement privilegier un combat à distance. Ce qui l'etonnait plus, c 'était comment un homme de cet âge arraivait à être aussi rapide alors qu'il portait un hache à la main, et qu'elle ne semblait pas être extremement légére, à première vue. Cela poussait encore plus Takao à être sur ces gardes, car si par malheur il recevait un coup de hache, le combat tournerait directement à l'avantage de son adversaire. Enfin, pour l'instant, il fallait juste rester hors de portée de cette hache, et le combat devrait tourner en la faveur de Takao, à moins que le vieil homme n'aie d'autres tours dans son sac. Takao avait bien compris que ce combat allait être plus difficile que le précédant, mais ne doutait en aucun cas de sa victoire.

Alors qu'il venait d'envoyer en fumée le dernier clone à l'aide d'un puissant coup de pied, l'homme se tourna vers Takao, qui avait gardé sa position, sur le toît d'une maison. Le regard de son adversaire traduisait bien sa determination, et lui aussi semblait être sûr de sa force. Cela etonna Takao, s'il était si sûr de lui, c'était qu'il devait être bien plus fort que son premier adversaire. Grâce à tout ces élements, Takao mettait petit à petit une strategie en place. Mais pas de plan de rechange, car selon lui, les vrais Ninjas sont ceux qui ne prevoient pas de plan de rechange, car ils n'ont aucun doute sur la reussite du premier. Takao ne soutenait pas le regard de son adversaire, il s'enervait trop facilement, et s'enerver à ce moment du combat aurait fortement désavantagé Takao. C'est pour cela qu'il avait décidé par experience de ne pas continuer à fixer le regard presque provoquateur de l'homme. Puis, ce dernier, fier d'avoir détruit tout les clones de Takao, déclara :

"Bon, ça te suffit ?"

Sur le moment, Takao ne comprit pas vraiment le sens de cette courte phrase.Mais réfléchissant quelques instants, il avait déviné que l'homme avait une certaine experience du combat, car il avait tout de suite compris que Takao ne faisait que tester sa force... Interessant, mais cela ne suffisait pas à faire douter le plus jeune des deux. Puis, alors que Takao s'appretait à lancer un nouvel assault, l'homme reprit la parole. Apparement, il voulait mettre Takao en garde. Dès les premieres phrases, Takao avait compris que ce discours ne serait pas interessant, et il ne l'écoutait qu'à moitié, regardant la femme qui accompagnait son adversaire emporter le corps du jeune homme loin de l'affrontement. Il retenu juste son nom, Shogakugan Aoyama, et qu'il était le chef des Hakumei no Mune. Takao n'avait aucune idée de ce que cela pouvait representer, une secte, peut-être... En tout cas, il n'en avait jamais entendu parler, ce devait être normal, cu que c'était là sa première visite dans le pays de l'eau. Alors qu'il allait de nouveau s'attaquer à l'homme, une parole de son adversaire l'interpela...

"...on racontait même que j'aurais pu rivaliser avec Jiraya de Konoha..."

Il avait bien dit Jiraya de Konoha ?! Non, cela ne pouvait pas être vrai, ce certain Jiraya était l'un des ninjas les plus reconnus de ce monde... Si son adversaire disait vrai, le combat allait être rude, il avait entendu des rumeurs comme quoi Jiraya serait extremement puissant... Il était certain que si Takao recontrait un adversaire d'une telle force, il aurait bien du mal à sortir vainqueur du combat, et peut être bien du mal à s'en tirer vivant... Et si son adversaire bluffait, s'il voulait juste effrayer Takao ? Hummm... En tout cas, on ne pouvait jamais savoir, et il valait mieux se mefier. Il allait d'abord vérifier si son adversaire était si fort qu'il le prétendait, et si cela s'avèrait être la vérité, il serait contraint de tenter le tout pour le tout... Le stress montait en Takao, et l'adrénaline dûe au combat se faisait ressentir... Takao aurait bien voulu rabbatre le clapet à ce pretentieux, mais il ne savait même pas s'il méritait d'entendre sa voix, il se contenta, après avoir malaxé son chakra, de prononcer :

"Keigagakûre no Jutsu..."

Il était maintenant completement invisible au yeux du vieil homme, et ce dernier ne pouvait en aucun cas sentir son odeur. Il avait déjà utilisé cette technique pour suivre son premier adversaire. C'était la technique ultime de dissimulation. Bien sûr elle comportait un inconvéniant, car Takao ne pouvait pas utiliser de jutsus pendant son invisibilité, il serait donc forcé d'attaquer au corps à corps. Mais si son adversaire avait le niveau de Jiraya, c'était dangereux de tenter une chose pareille. Mais en realité, cela n'était qu'une diversion pour s'approcher des deux autres, partis se refugier plus loin. Il sauta donc de toit en toit jusqu'à avoir retrouvé leurs traces. Puis, il retourna en face de son adversaire, sans que celui ci ne le voyent, même s'il aait pu entendre les bruits dûs à son déplacement, mais cela importait peu. Et effectuant des signes à grandes vitesse et pendant un dizaine de secondes, il murmura :

"Sekai no Niban'me."

A la suite de cette technique, l'homme se retrouva sans le savoir dans un monde que Takao contrôlait. Mais les éléments exterieurs étaient restés les mêmes. En face de lui se tenait Takao, enfin, plutôt un clone de Takao, dont le chakra et la resistance physique étaient infinis. Bien evidemment, les dégâts qu'il infligeait à l'adversaire n'étaient qu'illusion, mais le chakra que son adversaire consommait, lui, ne revenait pas à la fin de l'illusion, dont la durée se limitait à trente minutes, étant donné que le contrôle de l'illusion à distance était très difficile, et demandait une concentration énorme. Eh oui, car Takao pouvait continuer à agir à sa guise pendant qu'il retenait l'homme dans son illusion. Pedant ce temps là, le "vrai" Takao stoppa sa technique d'invisibilité, et se dirigea rapidemment vers sa prochaine cible. Il se trouvait au dessus d'eux, attendant le suite des êvenements. Dans l'illusion, le "faux" Takao faisait de même.

[Hrp : Voila, comme ça, Kaito pourra reprendre part au Rp, contre le vrai Takao, si tu ne veux pas poster avec les deux, au pire, tu pourrait poster qu'avec Kaito, et jouer le capitaine en même temps.]
Revenir en haut
Masahiro Heiji
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 02:30 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

HJ Hum, sorry Mais jvais devoir fermer le topic. Comme ça fait un ptit bout que j'avais pas posté, jsuis comme pu dans le topic...C'est bizarre, mais bon...jsuis comme pas capable de répondre  Jsuis pu dans le topic  Ça fait 3 soirs que j'essaie, mais jsuis pas capable  So, excuse moi XD HJ
Revenir en haut
Takao Kuragari
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 31 Jan - 17:32 (2008)    Sujet du message: Les ombres de Kiri Répondre en citant

[HJ : Ok, dommage. Bon Rp]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:24 (2016)    Sujet du message: Les ombres de Kiri

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com