Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: + Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme + ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sazae Hiruno
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 30 Jan - 14:33 (2008)    Sujet du message: + Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme + Répondre en citant

                    L'impensable c'était produit, tel, le matin même qui avait commençé cette belle journée ensolleilé à Kumo. Un soleil éclairant toute une partie du village caché des nuages, ce dernier tapper quelques peut fort sur les têtes des rares passant qui se promener en journée dans les rues de cette ville, une douce brise de vent venait se poser en contraste avec la chaleur imposer en ce moment, il ne faisait ni froid, ni chaud, le matin même l'impensable c'était produit ici dans le grand village qu'est Kumo no Kuni et qui ne manque pas de choses remarquables, mais .. une chose c'était faite remarquer plus qu'une autre en cette journée .. Le matin même, la jeune Sazae était rentrer à l'hôpital de son village pour se faire opérer de sa maladie, maladie qui la rendait aveugle momentanément, mais, les scientifiques avait trouver un remêde pour vaincre cette maladie et redonnaità la jeune fille le sens oublier qu'était la vue bien que par la suite de se cécité elle et dévelloper le don de voir par autre chose, voir par ces propres yeux lui manquait cette sensation de pouvoir découvrir le monde entier rien qu'avec son regard .. Et donc elle y rentra et par la suite se fit opérer et les heures passèrent.   


...   
 
 
                    ~ Mademoiselle Hiruno ! Vous ne devez pas enlever vos pansements ! Vous pourriez  ... ~ Dit la jeune infirmière qui c'était occuper de Sazae pendant sa journée dans le centre hospitalier, elle n'eut de temps de terminer sa phrase, que les bouts de coton et d'autre matière, imbiber du sang de la jeune fille se retrouver par terre, comme tomber, ou plutôt lâcher par cette dernière .. Ces yeux étais clos, fermer et surtout plus blanc que le reste de son visage avec quelques tâches de sang persistante encore à rester sur ces paupières .. Dés lors l'infirmière du nom de Kazoui se rua sur sa patiente, se jetant presque au sol pour l'empêcher de faire une quelconque bétises irréfléchis, tenant fermement les mains de Sazae dans les siennes, elle reprit un ton doux et mielleux, compatissant ? non plus en pitité devant la jeune fille .. ~ Sazae ... Je vous en pris n'essayait pas d'ouvrir les yeux, le médecin qui vous à opérer vous à bien conseiller de rester dans un noir totale pendant plus de 48h ! Or ça ne fais même pas la moitier du temps que vous êtes ici, je vous en conjure .. Vous pourriez redevenir malade .. et ne plus jamais voir .. ~ Reprit Kazoui, mais quel imbécile était-elle ! Ce n'est pas elle qui avait été malade presque toutes sa vie d'une maladie qui viens juste de trouver son remêde ! Ce n'est pas elle qui en à souffert, qui l'as supporter toutes ces années, et ces maintenants qu'elle vient apportais conseil ? Pathétique, elle la prenais juste en pitié c'est tout, c'était sûrement ça, elle avait pitié, mais qui n'avaient pas ce sentiments envers Sazae ? Qui dés qu'elle passait dans une rue senter bien que les regards se tournaient toujours vers elle ..    
 
 
 
                    Assis sur son lit d'hôpital, les jambes ballotantes et pieds vers le soleil elle attendait, le moment propice pour ouvrir ces paupières et pour revoir à nouveau la couleur du ciel, la chaleur du soleil, tournant sa tête vers Kazoui, Sazae semblait en paix, presque à entrevoir le sort qui lui était réserver, allait-elle pouvoir revoir à nouveau ? ou au contraire rester croupire dans les méanbres des ténèbres pour le reste de sa vie ? <- Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme .. -> Tel fut les premiers mots que dit la jeune fille, ces lourdes paupières qui semblaient être tirer constament vers le bas commençèrent à s'entrouvire, le soleil envoya ces rayons divins qui se reflêter sur la fenêtre de la chambre d'hôpital de Sazae, et en un instant dans cette éblouissement intense que fut, la jeune fille ouvrit ces yeux complêtement, on put voir ces yeux qui à cet instant avaitla couleur d'un gris-bleu perler, berçait par la chaleur qu'insufflait les halo de lumières, des larmes se versèrent sur les jours de Sazae, main gauche et paume tendue près du visage de Kazoui qui semblait être complêtement dans un rêve ou l'impossible devenait possible <- Je .. te vois -> Tel fut les paroles de Sazae envers la jeune infirmière, posant un pied tremblant à terre, puis un autre pour enfin se soulever du lit et se retrouver enfin debout, enfin libre, enfin elle se sentait vivre pour la première fois depuis lomgtemps ! Sazae prit une grande bouffée d'air et tenta de marcher jusqu'à la porte de sortie de sa chambre, voyant qu'elle aurait du mal à y arriver, la jeune fille aggripa un porte perfusion, pour s'aider et s'appuyer dessus. Mais, au moment ou elle allait passer la porte Kazoui l'interpella encore une fois en se jetant casiment sur elle ..





                   ~ Sazae ! Non, vous ne devez pas sortir dehors ! Vous devez m'écouter ! ~ Cria la jeune infirmière, tenant par ces mains fortes la robe d'hôpital que Sazae portait, de toute façon elle parlait à un mur, la perséverence de la jeune fille à qui elle parlait été tel que rien ne pouvait l'empêcher de faire ce qu'elle voulait, que sa soit quelqu'un d'autre ou bien que se soit de mourrir, rien .. Regardant dans le vide la jeune fille riposta en enlevant les mains de Kazoui de sa robe d'hôpital .. <- Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme, aussi étroit que soit le chemin, je resterais le maître de mon destin et le capitaîne de mon âme, ni toi, ni personne d'autre pourra m'en empêcher .. -> C'est sur ces mots qu'on entendit un bruit d'ouverture de porte et qu'on vut le bout d'une robe sortir d'une chambre d'hôpital, marchant à tatons essayant de trouver la sortie à travers se labyrinthe de couloirs et de portes, le regard vide et vague on pouvait croire qu'elle était encore aveugle mais ce n'était pas le cas, simple illusions .. C'est ainsi que Sazae sortit de la fin de son cauchemard, trouvant de se pas la bonne porte et en la poussant se retrouva dehors en quelques instants, ces longs cheveux blonds se faisait portaient par le vent qui discerner cette fin d'après-midi, la douce brise venait se poser sur le visage de la jeune fille, cette sensation nouvelle, car elle pouvait enfin voire les couleurs du ciel, la jeune fille se dirigea vers les marches de l'escalier qui se trouvait à la sortie de l'hôpital, s'asseyant sur la première marche, douce et paisible était-elle, fermant les yeux pour ressentir de nouveau la brise caressait son visage et écoutait les bruits l'environnent, peut soit-il mais il y en avait quand même, ces sons agréable coupler à la brise et aux quelques rayons de soleil, illuminant la ville, cette instant était l'un des plus merveilleux de la vie de la jeune fille ..   
 
 
                     <- Dans la nuit qui m'environnait, dans les ténèbres qui m'enssernait, j'ai louer les Dieux qui m'ont donner une âme à la fois noble et fière ... -> Sur ces mots que finit la tirade de la jeune fille, immaculé de sa maladie, et à présent aussi belle et aussi noble que le plus beau des diamants elle attendait patiemment son destin, car comme elle le disait, elle est le maître de son destin et le capitaîne de son âme et personne ne pourra enlever ça ..   
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Jan - 14:33 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yumi Sachiko
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 30 Jan - 23:44 (2008)    Sujet du message: + Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme + Répondre en citant

Les yeux d’une couleur dorés de Primera se mirent a papilloner pour ensuite s’ouvrir lentement et peu a peu pour lui laisser entrevoir un décor flou, et plus ses yeux s’ouvraient, mieux elle distinguait se qui l’entourait. Elle était allongée et ne se sentait pas d’envie a se lever, elle tournait les yeux dans les sens qu’elle pouvais pour observer se qui l’entourait. Elle trouvais ca étrangement, blanc ! Trop blanc d’ailleur, et cette fois elle se mis en position assise, se relevant soudainement, provoquant par la même occasion un sacré balancement de ses cheveux verts pales donc quelques meche lui retombait sur son visage tres appreciable aux eux des garcons. Elle agitait son visage de gauche a droite, comment avait-t-elle aterris ici ? Elle ne se souvenait plus de rien et la jeune fille se contenta d’un long soupir . Tout en fixant un point invisible, les yeux dans le vague et le visage inexpressif, elle partait a la recherche d’un souvenir pour se raffraichir ma mémoire. Elle se concentra pour fouiller dans son esprit et fini par trouver quelque chose. Elle voyais un paysage, énormément de brouillard, une atmosphère tres humide, une atmosphère opposée a celle de Suna . Elle se trouvais bien au pays de l’eau, habillée de sa tenue tres légère habituelle mais cette fois vetue de son blouson de Chuunin qu’elle avait aquis récemment et dont elle était tres fiere. Avec deux co-équipiés, tout deux Chuunin aussi, il ne fesaient que ce déplacer a une vitesse hallucinante, surtout lajeune Primera qui avait une grande vitesse, spécialiste du Taijustsu et des capacités de type Raiton. Les trois personnes semblait etre a la poursuite d’une autre, qu’ils ne tardèrent pas a rattraper d’ailleur. Une personne s’étant infiltré a Kumo et le Raikage avec pris les derniers ninja du villages pour neutraliser l’homme. Une équipe assez mal choisie car leur style de combat ne pouvais pas vraiment se combiner et le travail d’équipe semblait donc difficile. Dotée d’une énorme confiance en elle, elle s’était décidée de combatre a un contre un sous les yeux admiratifd de ses abrutis de co-équipiés, tellement hypnotisé par la beauté de Primera qu’ils l’avait laissé faire, grave ereur … La poursuite de Kumo jusqu'à Kiri avait été longue et maintenant qu’ils était parvenue a tenir le route, il ne fallais plus laisser passer une telle chance. La jeune Chuunin se mis en position de combat, un peu dans le même style de Lee, mais avec un peu plus de grace, sous les ricanement de son adversaire. Suite a cette affront, Primera n’avait pas hésité a foncer sur l’homme et le combat fit rage un long moment. Puis finalement trop de confiance en elle et primera se retrouvais a terre sous les regard affolés dans deux abrutis qui s’empresserent d’aller la voir et l’homme profitait de ce moment pour s’échapper, les deux de Kumo avait raméné le fille et s’était donc retrouvée, ici a l’hopital….

*Et Merde ! Une mission d’échouée, c’est pas normal ! Je suis la meilleure pourtant ! *

De son poing elle frappa la table de chevet placée a coté d’elle,laissant apparaitre une infirmiere affolée qui entra dans chambre. Celle-ci ne fit pas attention a la colère de la frimeuse et se contenta de lui anoncer que son sejour ici était terminé, toutes ses forces récupérées, avant de ressortir de la chambre. Primera se leva doucement, la heine au visage, si elle croisait un des deux Chuunin de la mission, elle n’hésiteai pas a l’étrangler préférant rejeter la faute sur les autres alors qu’elle-même avait voulu jouer a la plus forte en se conffrontant a quelqu’un donc le gabari doublait le sien. Mais c’était une chose primordiale, elle ne reconnaissait jamais ses tors, fille de bonne famille elle avait été éduquée et surtout gatée, d’où sa manie de vouloir tout maitriser. Elle constata qu’elle ne portait pas la tenue d’hopital mais possédait de multiples bandages et pansement ason bras droit, mais ne s’en soucia pas plus que ca en fait … Elle posa sa main sur la poignée de la porte apres avoir quelque peu arrangé sa coiffure, et ouvrit celle-ci pour commencer a traverser le long couloir du l’hopital, ne cherchant qu’a atteindre la sortie, sous les yeux un peu étrange les personnes qui parssait par la. Elle avait une sorte de réputation a Kumo : Adorée des hommes mais détestée des femmes. Elle actionna ensuite la poignée de la porte de l’entrée du batiment pour les malades et bléssée et une fois franchie, sentait enfin la légère brise sur son visage, mais son visage restait quelques peu colérique …

Elle s’arreta ensuite pres de la porte pour croiser les bras et faire une mine boudeuse, complètement humiliée de son echec en mission, bien qu’il était évident que l’homme soit vraiment plus fort qu’elle, elle ne voulais pas l’admettre. Elle se mis a taper d’un pied du le sol dure et avance d’un pas décisif vers les marches sans regarder ou elle allait tellement son visage éxprimait le mécontentement. Puis son pied heurta quelque chose, pas quelque chose de dur, pas un objet, plus un être humain. Son pied se cogna légèrement dans le corps de la personne et Primera se sentait partir en avant, s’engageant dans une chute pas possible. Mais dotée d’une grande agilité et de sonmalaxement du chakra, elle se rattrapa sur le marche inféreiur sur les main, fesant donc le poirier avant de réatérir sur pied. Elle se trouvais deux marches plus bas que celle ou était assise la jeune fille. Primera se ne sentait pas d’humeur a pardonner aujourd’hui et ses sourcil restait froncées en observant la fille. Sa maisn gauche vint se poser sur sa taille alors que l’index de son autre main était directement pointé vers la fille devant elle. Elle ne se entait vraiment d’humeur a criser et a totu casser alors ca elle ne le laisserai pas passer :

Hé ! Tu pourrais t’excuser ! Tu vois pas que tu t’assois dans le passage ?!
Revenir en haut
Uharada Darahau
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 5 Fév - 03:40 (2008)    Sujet du message: + Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme + Répondre en citant

La porte du bureau du Raikage s'ouvrit à la voléé, prenant au dépourvu le vieil homme qui consultait des rapports. Les gardes de la porte avaient un air confus, mais amusés en même temps. L'étrange Bouffon Foudroyant de Kumo était de retour de son périple presque périlleux de Suna, et venait faire son rapport à son maître, et ami, le Raikage.

Yihohohoho! Bonsoir, Raikage-Sama-Choux! Darahau est de retour!

Il se prosterna, un genoux un sol, devant l'illustre vieillard, avant de se relever, une lueur de malice dans les yeux.

Comme toujours, Darahau a mené sa mission avec succès. Darahau a même eu la chance de visiter le village caché. Et Darahau a rencontrer Sabaku no Kankuro, le célèbre frère du Kazekage. Il est un peu irritable, mais il est amusant. C'est un bon ami. Suna semble avoir oublié la traîtrise de l'ancien Raikage. Comme vous avez dit à Darahau, avoir Suna à dos, ce serait avoir Konoha contre nous. Et Darahau l'a prit au mot. Si jamais vous songiez à une quelconque alliance...ou un traité de pays avec le village du vent, Darahau pourra convaincre Kankuro de le laisser causer avec son frère. Il trouve Daraha sûrement fou, mais il lui fait confiance.

Il n'y avait q'avec le Raikage que Darahau pouvait parler de façon constante sérieusement. C'était toujours sérieux, avec lui.

Parfait, mon cher ami. Je ne m'attendais pas à ça de ta part, mais je suis surpris. Cette initiative n'est pas déplaisante. Bon, pour entrer dans un sujet nouveau...Pour toutes tes années de loyaux services, j'ai enfin consenti à accepter ta requête. Ce n'est pas que j'avais des doutes concernant ton intégrité...Mais la façon dont tu te comportes effraie parfois certaines personnes. Mais je sais que tu es sain d'esprit. Alors...

Darahau raillonait. Sourire immense, il se préparait à hurler de joie.

J'ai enfin décidé de te confier un élève.

YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!

Darahau se mit à danser sur place.

Hum...je peut toujours changer d'avis...

Darahau stoppa net.

Bien. Elle se trouve à l'hôpital, elle vient de se faire opérer. On la dit un peu fougueuse...Tu sauras t'en occuper? On m'a parlé de ton talent à parler aux enfants.

Ho oui, ho oui, ho oui, ho oui!

Darahau savait que la plupart des gens de Kumo le prenait pour un pédophile...Mais il s'en foutait. La présence d'enfants était pour lui une source de joie, car il était souvent dégoûté de l'immoralité des adultes. Et parler avec eux lui permettait de conserver son innocence.

C'est une genin enregistrée sous le nom de...Sazae Hiruno. Tu la trouveras à l'hôpital.

Darahau prit congé du Raikage, et se dirigea vers ce même hôpital, souriant à pleine dents. Il vit sur les marches deux jeunes filles en pleine discussion.

Heurm! Yihoho! Désolé de vous déranger, mais connaissez vous une certaine Sazae Hiruno? Darahau doit lui parler!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:13 (2016)    Sujet du message: + Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme +

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com