Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [SCENARIO] - A eux cinq.... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 27 Fév - 18:08 (2008)    Sujet du message: [SCENARIO] - A eux cinq.... Répondre en citant

J'ai juste fait un copier-coller de l'original et fais quelques arrangements. Mais le contenu est le même.       
 
Modalités du RPG :               
Le scénario concerne cinq ninjas (PNJ) décrits un peu plus loin dans ce message.Les PNJ sont joués par des personnes différentes. Katsuo Hideyoshi
Souzuki Eri  
Houshiro Kenichi (Interprêté)
Onodera Sayuri (Interprêté)
Jigoku Ryouken

Pour jouer à ce scénario, vous pouvez décider d'interprêter un des cinq ninjas mystérieux (leurs présentations et leur histoire se trouvent plus bas dans ce topic), ou vous pouvez jouer les personnes qui souhaitent les affronter et les arrêter.
          





 
-----------------------------------------------         
-----------------------------------------------         
 
           
Si vous êtes intéréssé :        
 
Contactez Amaya Kureha par MP.       
 


Dernière édition par Yoruki Shiori le Mer 19 Mar - 13:18 (2008); édité 10 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Fév - 18:08 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Mar - 22:01 (2008)    Sujet du message: [SCENARIO] - A eux cinq.... Répondre en citant

Les cinq ninjas mystérieux
 
-----------------------------------------------  
 
-----------------------------------------------  
 
 
Nom et Prénom : Katsuo Hideyoshi  
Village : Originaire de Yuki, mais n'a jamais possédé de bandeau




 

Description :

Physique : Hideyoshi est un homme de corpulence normale et aux allures élégantes et angéliques. Ses cheveux sont moyennement longs, s'arrêtant au niveau de sa nuque et ont une couleur bleu clair. On peut déceler dans ses yeux cæruléum de la tristesse; et en s'y plongeant plus profondément on ne peut que constater un passé sombre et mélancolique. Il semble avoir beaucoup souffert de sa jeunesse, probablement avait-il des parents qui le maltraitaient ou qui souhaitaient faire de lui le digne successeur de la famille. Son nez est plutôt long, de forme convexe et ses lèvres sont de taille normale. Son menton est légèrement relevé vers l'avant, il est de taille moyenne et revêt une tunique blanc de chine qui moule parfaitement ses formes et lui procure un aspect plus grand et plus puissant; sur cette même tunique sont brodés une multitude de joyaux bleus. Il adopte en général une démarche droite, redressant son dos et poussant en avant sa poitrine, gardant le plus possible ses jambes tendues. Cette démarche donne à son personnage une allure plus forte et puissante, presque militaire.

Morale : Hideyoshi est un être calme et serein, ne prêtant pas attention aux choses insignifiantes de la vie. Il refuse de se presser, et cela quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve. Malgré ses allures attirantes, c'est un homme méprisant et misanthrope qui déteste se retrouver en compagnie d'êtres humains. Les seules personnes qu'il accepte en tant que compagnons sont les quatre ninjas qui forment son équipe; d'ailleurs il lui aura d'ailleurs fallu de nombreuses années pour les accepter comme tel, les considérant comme inférieurs à lui. Il n'accorde sa confiance à personne, pas même à ses coéquipiers qu'il semble connaître depuis toujours et ne se fie qu'à lui, refusant de laisser ses compagnons entreprendre quoi que ce soit. Mais malgré tout cela il est un homme très intelligent, possédant un QI très élevé et capable de résoudre des énigmes aristotiennes en quelques secondes. Il s'accorde toujours le moment de réfléchir dans un combat, jugeant que perdre du temps vaut mieux que perdre sa vie.

Histoire : Hideyoshi a été maltraité depuis son plus jeûne âge par un père cruel et alcoolique qui lui accordait peu d'intérêt. Sa mère l'aurait abandonnée avec son père alors que celui-ci n'avait que deux ans; et depuis il dût supporter l'autorité paternelle et subir tous les excès de colère de celui-ci. Enfant innocent et battu, il recherchait désespérément de l'aide, mais personne ne semblait lui accorder son attention. Pendant sept ans de sa vie il a eu à supporter son père, son alcoolisme, ses colères injustifiées et la maltraitance. A dix ans il s'enfuit du foyer familial dans l'unique but de trouver une vie normale et libre de toutes contraintes. Faisant route seul, il apprit à dompter la nature et les éléments, à chasser les lapins et les proies faciles à l'aide d'un Kunaï qu'il avait ramassé dans une forêt, non loin de la dépouille d'un ninja. Au bout de trois ans il s'était complètement habitué à la vie en solitaire et savait manier parfaitement les quelques kunais et shurikens qu'il avait ramassé en chemin ou en assassinant quelques bandits. Ce n'est qu'à l'âge de dix-sept ans qu'il rencontra Eri, celle qui deviendra son accolyte et la seule personne excepté lui-même à qui il accorda sa confiance. [Voir l'histoire générale pour la suite] 



Techniques :

Uniquement des techniques de Taijutsu. Je laisserai le choix au joueur pour ses techniques.

 
 
 
 
-----------------------------------------------  
 
Nom et Prénom : Souzuki Eri  
Village : Nuke-nin d'Oto

 
 
 

 
Description :

Physique : Eri est une femme aux longs cheveux blancs et lisses. Malgré son âge, son long visage est resté parfaitement lisse grâce aux actions combinés de ses techniques de soin et du kinjutsu. Au fil du temps son visage s'est allongé et a maigri; tandis que ses yeux sont désormais placé dans un alignement vertical. Son nez est de forme convexe, et l'extrémité de celui-ci est extrêmement recourbé. Ses lèvres sont légèrement bombées et son menton parfaitement rond. A cause de sa silhouette mince et longue, elle semble presque glisser lorsqu'elle marche et ses traits prennent un aspect vampirique. Elle porte pour seul habit un kimono d'un blanc pur duquel elle laisse ressortir ses hautes épaules squelettiques et effrayantes.

Moral : Elle est d'une nature sympathique et chaleureuse, mais les années d'enfermement l'ont rendue folle. Elle semble être devenue psychotique et ne cesse de parler de choses qu'elle seule semble voir et toucher. Il lui arrive parfois de prendre un air fantomatique et d'envoyer ses mains en l'air comme pour attraper quelque chose pour ensuite retomber inerte sur le sol quelques secondes plus tard. Attachante et de nature faible, elle déteste généralement se battre et critiquer les autres personnes, mais les années de solitude ont anéantie sa nature pour faire place à une nouvelle personne. Désormais elle ricane à la simple vue de sang et semble attiré par celui-ci. Selon elle, "cette couleur luisante et cette texture veloutée" rendent ce "breuvage" exquis. Étant ninja médecin elle connaît tous les points faible d'une personne et n'hésite pas à faire des coups bas lorsque cela se révèle vraiment nécessaire - ou pas... selon son humeur. En vérité, son seul point faible semble être Hide à qui elle est totalement dévoué et à qui elle obéit comme un chien obéit à son maître.

Histoire : Eri est originaire du village d'Oto où elle aura passé toute son enfance. Depuis toujours ses parents ont été bienveillants envers elle, ne manquant pas une seule occasion de la bichonner. A l'académie ninja, Eri n'était pas la meilleure élève, et pour dire la vérité elle était dans le peloton des moins doués. Elle était particulièrement mauvaise au Taï- et au Ninjutsu et exécutait avec beaucoup de peine une simple technique de clonage ou de substitution. Elle a d'ailleurs acquis de justesse le bandeau qui l'éleva au rang de Génin; mais cette simple récompense valait tout l'or du monde. Depuis qu'elle fût reconnue comme ninja, elle n'eut de cesse de s'entraîner chaque jour, jusqu'à parfois en perdre l'appétit et tomber dans des comas l'hypoglycémique. Il apparut assez rapidement que son domaine de prédilection était l'art du soin, et son entraînement se basa uniquement sur ce genre de jutsus; et à part son tuteur elle devait probablement être la seule ninja d'Oto à connaître ce genre de techniques. Mais alors qu'elle avait dix-huit ans sa vie bascula. Alors qu'elle se promenait dans les bois, elle entendit le bruit d'une bataille et se pressa en direction de la provenance du vacarme. Le bruit provenait d'une bataille entre plusieurs bandits et un unique opposant blond. Les bandits avaient la supériorité du nombre et sussent en tirer bon parti. Eri ne pouvait qu'observer, sachant qu'elle n'aurait rien pu contre de tels bandits. Dès que ceux-ci s'en allèrent elle accourut vers Hideyoshi. Celui-ci semblait s'en tirer à bon compte car à l'exception de quelques hématomes et de deux fractures ses blessures étaient superficielles. [Voir l'histoire générale pour la suite] 
 


Techniques :

Les techniques ninja basique (kawarimi, bunshin, etc.)
Des techniques de soin.
Une technique de Taijutsu rendant l'extrémité de ses doigts aussi tranchants que des rasoirs.

 
 
-----------------------------------------------  
 
Nom et Prénom : Houshiro Kenichi
Village : Nuke-nin de Kiri


 
 
 

Description :

Physique : Rongé par des années d'enfermement où son seul désir était de se libérer et de se venger des ninjas de Kiri, son corps est devenu froid, et sa peau terne et blanchâtre. Son visage est caché derrière de longs cheveux noirs et épais, mais d'une certaine distance on peut observer un menton pointu entouré de rides marquant un visage empli de rage et de haine. Autour de son cou il porte un collier fait de fine et tranchantes lames d'acier et d'os. Il ne porte comme vêtements que le reste inférieur d'une toge qui semblait par le passé avoir brillé avec fierté mais n'est aujourd'hui plus que des lambeaux noir de l'ancienne fierté de son porteur. Son poignet droit est emmitouflé dans un épais tissus de soie noire qui devait à un moment correspondre au haut de sa toge. Son bras gauche est entièrement nécrosé, et dessus sillonnent de longues et fines craquelures dorées. Le plus étonnant est qu'il semble avoir conservé la complète mobilité de son bras gauche malgré le fait que celui-ci soit complètement mort et pourri. Kenichi marche toujours la tête baissée, portant au dessus de son épaule gauche une sorte “d'épée détachable”, qui est en réalité un assemblage de lamelles mobiles autour d'un fouet, ce qui confère à son arme la mobilité d'une corde tout en étant aussi tranchant que le fil d'une épée.

Moral : Depuis la trahison de ses confrère de Kiri, son seul désir a été de se venger d'eux. Durant tout le temps où il a été enfermé, son désir de vengeance a entièrement consumé son âme et l'a corrompue. L'ancien Kenichi, représentant la fierté de son village et l'honneur de sa famille, n'est plus, laissant place à un être abominable et assoiffé de sang, tuant tous ceux que son regard croiserait. Il est perpétuellement habité par un désir de vengeance, une soif insatiable de sang, et une folie meurtrière. Il semble avoir perdu l'usage complet de la parole, laissant uniquement échapper de sa cavité buccale des grognements abominables et des gémissements effroyables. Si un jour il venait à croiser un ninja de Kiri alors toute sa haine risquerait de ressurgir, et les conséquences en seraient plus que désastreuses.

Histoire : Kenichi est né dans une famille de ninjas influente de Kiri, et de ce fait il a passé toute son enfance à être entraîné à l'art Ninja. A 6 ans il savait déjà se servir parfaitement de kunais, et à 11 ans il maîtrisait plus d'une dizaine de ninjutsus de type suiton. Il a toujours été le premier de la classe à l'académie ninja de Kiri et obtint son grade Chuunin à l'aide de douze ans. S'en suivirent des dizaines de missions de rang A, toutes accomplies avec brio et dans un temps record. A 15 ans il était devenu un des ninjas les plus connus et les plus admirés de son pays, mais comme toute bonne chose vient avec une mauvaise, son admiration suscitait de la haine envers ceux dont la cotte de popularité diminuait ou ceux qui passaient littéralement inaperçus à côté de lui. Et un jour de ses 19 ans, il fût envoyé sur une pseudo-mission d'invasion de Konoha avec une trentaine d'autres ninjas. Lorsqu'ils ne furent plus qu'à quelques heures de Konoha, Kenichi se fit attaquer par la horde de ninjas de Kiri qu'il était censé mener. Il fût laissé pour mort dans la forêt entourant le village de Konoha et un jour plus tard fût découvert par le binôme Eri / Hide.

Techniques :

Pratiquement que des ninjutsus de type suiton.
Moyennement bon en Taijutsu
Ne possède aucune – ou presque aucune résistance face aux genjutsus.
 



-----------------------------------------------  
 
Nom et Prénom : Onodera Sayuri
Village : Nuke-nin de Suna
 
 
 

Description:

Physique : Malgré son âge, Sayuri a conservé toute sa beauté. Elle possède de longs cheveux couleur cachou, descendant jusqu'à sa poitrine. Ses sourcils sont minces et longs, formant une anse au dessus de ses deux yeux réglisse. Son nez est long et aquilin, et ses lèvres moyennement fines. Son visage est long, mince et ne possède aucune rides, lui procurant un aspect relaxé mais cependant démoniaque. Elle est de petite taille, mince, et porte une sorte de couronne en toile d'araignée comme. Elle pourrait facilement se fondre dans une foule sans vraiment se faire remarquer à condition d'enlever son couvre-chef. Ses vêtements sont brodés dans une soie fine et noire, ce qui lui procure une mobilité accrue et lui permet souvent de passer inaperçue dans quelque lieux sombres.

Moral : Sayuri est une femme peu scrupuleuse n'hésitant en rien pour arriver à ses fins. C'est une tueuse née, une femme sanguinaire dont le destin est de tuer. Elle est par ailleurs une fine manipulatrice et utilisatrice de genjutsu. Elle n'aime généralement pas se faire remarquer et préfère les lieux sombres à ceux bien éclairés. D'un tempérament particulièrement calme, elle ne se laisse jamais dépasser par les évènements et se sert d'autres personnes comme de pantins plutôt que de se battre elle-même. Agile utilisatrice de genjutsu et de kinjutsu, elle ensorcèle ses victimes dans une illusion perpétuelle et les manipule par le simple biais de sa pensée.

Histoire : Sayuri est née dans une famille de gens pauvres, malhonnêtes et malintentionnés. A trois ans ses parents lui apprenaient déjà à voler les bourses des passants en toute discrétion. Elle vivait alors dans une petite maison délabrée dans le quartier ouest de Suna. Plus elle grandissait et plus ses méfaits devenaient terribles, allant du simple vol au meurtre. Mais le pire était le fait qu'elle adorait tuer ses victimes à petit feu, les laissant lentement se vider de tout leur jus. A neuf ans ses parents décidèrent de faire d'elle une ninja, dans le seul et unique but de se procurer plus facilement de l'argent; en effet, on fait plus facilement confiance à un nija qu'à un inconnu. A l'académie de Suna elle se situait dans la médiane de la classe, ne faisant pas partie des meilleurs élèves, mais ne faisant pas non-plus partie des pires élèves. Après être devenue Genin elle exerçait une profession de ninja le jour et la nuit se transformait en une vengeresse assoiffée de sang et d'argent. Elle misait beaucoup sur ses genjutsus pour s'avancer sans être vue et pouvoir ainsi tuer sans éprouver la moindre difficulté. A 22 ans ses genjutsus étaient déjà parmi les plus redoutables et les plus difficiles à contrer, et grâce à ses talents elle réussit à subtiliser les rouleaux interdits et à les remplacer par des substituts. Grâce à ces rouleaux elle devint en quatre années une adepte du kinjutsu et n'hésitait pas une seule seconde à se servir de techniques interdites pour arriver à ses fins. A 28 ans elle rencontra Eri, Hide et Yamato non loin du village caché de Suna. [Voir histoire générale pour la suite]
Techniques :

Une multitude de Genjutsus
Des techniques de manipulation (Genjutsu)
Trois Kinjutsus.
 



 
-----------------------------------------------  
Nom et Prénom : Jigoku Ryouken
Village : Nuke-nin de Konoha.


 

Description :

Physique : Ryouken est un jeune homme d'assez grande taille aux cheveux de couleur aile de corbeau. Ses yeux sont enfouis sous une capuche aussi noire que la nuit; son nez est long et droit, et ses lèvres pointues et menaçantes. Son visage est agressif et méprisant, reflétant toute sa haine envers les hommes. Son seul vêtement est un habit de samuraï déchiré aux niveaux des manches et des tibias et fendu au niveau du torse. Son torse est marqué d'un tatouage qui fait rejoindre deux épaisses droites diagonales au milieu d'un cœur. Ce signe est censé témoigner de l'appartenance à une famille meurtrière de Konoha qui accorde à ce tatouage des pouvoirs occultes comme celui d'ouvrir les portes aux enfers. Et d'ailleurs, selon d'anciens récits, ce tatouage représenterait l'entrée aux enfers; le cœur représenterait le sien, et les deux lignes représenteraient les portes des enfers, ce qui signifierait donc que tout son coeur est voué aux immortelles flammes de l'enfer. Il adopte une posture droite, le dos légèrement recourbé en arrière pour témoigner de toute sa puissance. Grâce à Sayuri il aura acquis des réflexes hors du commun.

Morale : Ryouken est un homme cupide et méprisant. Son seul désir est de devenir toujours plus puissant, et espère de ce fait fonder un nouveau village et à l'aide de ses apprentis conquérir les autres pays. Il supporte la compagnie d'autres humains dans le seul but de profiter et de se servir d'eux. Il ne connaît pas le sens du mot amitié, et a toujours vécu comme un parasite, en utilisant les autres pour arriver à ses fins. La seule personne qu'il n'ait jamais considérée comme telle est son maître, Sayuri, qui l'a formé et entraîné alors que celui-ci ne connaissait rien à l'art ninja. Il n'aime pas se compliquer la vie avec des choses qu'il juge futiles, et se contente seulement du strict nécessaire. Longtemps manipulé par les autres personnes, il semble aujourd'hui prendre sa revanche en dictant aux gens leur conduite. Il parle peu, mais réfléchit beaucoup.


Histoire : Le passé de Ryouken est sombre; on sait de lui qu'il a été adopté par une famille de pauvres paysans alors qu'il avait été abandonné dans les champs de ceux-ci. Lorsqu'il avait été trouvé il gémissait et était complètement nu; mais il possédait cependant cet étrange symbole représentant deux lignes droits convergeant vers un cœur. Au début ses parents adoptifs ont douté, se demandant si de l'adopter avait été une bonne chose au vu de cet étrange symbole qui, selon les rumeurs du village, étaient celui d'une caste secrète et démoniaque qui posséderait des pouvoirs extraordinaires. Mais finalement le petit grandit convenablement, il était joyeux et plein de vie; il aidait ses parents tous les jours aux champs et témoignait à ceux-ci une affection très particulière. Malgré sa vie de miséreux il était heureux, et dès son plus jeune âge s'amusait à attraper des lapins à l'aide de pièges qu'il confectionnait lui-même. Au fil du temps, il grandissait et devenait de plus en plus silencieux et commençait à douter de son existence et de celle des autres. Il commençait à se poser des questions fondamentales, comme d'où venait-il? Qui étaient ses vrais parents? A force de temps il finit par quitter sa famille, celle qui l'avait accueilli alors qu'il n'était qu'un enfant, pour aller à l'académie de Konoha dans le but de devenir ninja. Là-bas il était une des pires recrues et brillait de par son incompétence. Il passa de justesse l'examen Genin et commença son entraînement avec un jounin. D'après son entraîneur Jounin, Ryouken n'était qu'un bon à rien, un manqué qui n'avait aucun avenir chez les ninjas; et celui-ci finit par faire appel à un Jounin de Suna pour se charger de son enseignement. Quelques jours plus tard, Sayuri fit la rencontre de Ryouken, et une nouvelle amitié commença à ce moment.

Techniques :

[Ninjutsu : l'orbe enflammée]
Crée une orbe de flammes solides autour de l'adversaire afin de l'y emprisonner. Cette technique n'est que purement défensive et stratégique et est trop faible pour infliger un quelconque dégât à l'adversaire.

[Ninjutsu : Uthark Runa]
Consiste à emprisonner l'ennemi dans un champs d'invisibles runes explosives. Le simple toucher d'une rune provoque l'explosion de toutes les autres. Une simple rune cause des dégâts mineurs, mais être pris au milieu de milliers de runes se révèle être très dangereux.

[Ninjutsu : K]
Consiste à créer deux immenses boules noires dévastatrices happant l'ennemi dans un tourbillon infernal qui lui broie les os et déchire sa peau en profondeur. Demande une quantité forte de Chakra.

[Ninjutsu : Lunatic Ark]
Une technique extrêmement meurtrière, utilisable uniquement lorsque la lune est visible. Elle consiste à se servir du rayonnement lunaire pour former un éclair qui s'abat sur l'adversaire et carbonise tout dans un rayon de 15 mètres. Requiert une concentration extrême, un taux faramineux de Chakra et un temps relativement long pour exécuter la technique. La technique est presque aussi destructrice chez le lanceur comme chez le visé.

[Kuchiyose no Jutsu : Kayr & Sayr]
Ryouken invoque deux énormes oiseaux noires tétra-ailés grâce à un pacte de sang passé avec eux. Ces deux oiseaux sont relativement faibles et ne peuvent pas se défendre face à un ninja expérimenté; mais ils volent haut et à une vitesse impressionnante, ce qui fait d'eux un élément tactique non négligeable.

[Kuchiyose no Jutsu : Corah]
Corah est une divinité païenne qui symboliserait l'apocalypse. Une invocation redoutablement dangereuse et puissante. Cependant l'invocation de celle-ci demande un énorme taux de chakra. Corah ressemble à une immense poupée squelettique, portant une longue robe noire et possédant deux yeux luisant d'un rouge intense.

[Kuchiyose no Jutsu : Saith]

Utilisable uniquement lorsque Corah a été invoquée. Corah étant supposée être une déesse de l'apocalypse, il est aussi dit qu'elle posséderait un « animal de compagnie ». En simultané avec Corah, Ryouken récite une incantation dans le but d'invoquer Saith, le démon servant Corah. Cependant un niveau d'énergie exceptionnel est requis, et en invoquant Saith, Ryouken et Corah servent de « squelette » à Saith et le contrôlent de l'intérieur. Selon certaines légendes, Saith serait le gardien des enfers, enchaîné à des maillons magiques qui ne peuvent être brisés que lorsque Corah a besoin de lui.

Nindo : La puissance... Je ne désire que la puissance...


 


 


Dernière édition par Yoruki Shiori le Lun 17 Mar - 21:07 (2008); édité 4 fois
Revenir en haut
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Mar - 23:17 (2008)    Sujet du message: [SCENARIO] - A eux cinq.... Répondre en citant

L'histoire des Cinq Ninjas  : Les circonstances de leur rencontre  
 
*------* 
Première partie :   
 
[Rappel : Eri a vu Hide se faire battre par un groupe de bandits. Lorsque ceux-ci sont partis elle se dépêcha vers Hide pour le soigner. Elle s'agenouille à quelques centimètres de lui et commence à exécuter des taos, tandis que Hide essaie de la repousser, ne souhaitant pas blesser son orgueil.] 
 
 
« Laissez moi! Je me débrouille parfaitement seul! »
 
« Mais tu es blessé et tu as besoin d'aide! » 
 
 
Même si celle-ci ne le connaissait pas, Eri se faisait du souci pour Hide. Malgré le fait qu'il dise qu'il allait parfaitement bien ses blessures et contusions prouvaient le contraire. Il était dans un bel état, proche du coma, et seul il ne réussirait pas à survivre. Hide avait la respiration saccadée et peinait pour inspirer; il souffrait encore plus lors du moment de l'expiration. Il semblait avoir reçu un coup violent et brutal au niveau du diaphragme. 
 
« Écoutes moi! Si tu allais bien je le saurai, mais aux expressions de ton visage et aux bleus que tu portes sur la peau j'en déduis le contraire. J'ai l'impression que tu ne penses qu'à ton égo et refuse d'accepter la défaite! »
 
« Mais je ne vous permet pas de me tutoyer! Et encore moins de me juger. Je ne vous connaît même pas! »  
 
 
Avec violence. 
« Je m'appelle Eri! Maintenant vous me connaissez! » 
 
Devant l'impulsion et le ton de voix qu'avait employé Eri, Hide ne put que rester bouche bée. Il ne s'attendait pas à recevoir une réponse aussi violente, brusque et directe. Il tenta de répondre à la jeune fille, mais ses lèvres ne formèrent qu'un "O" duquel ne s'extirpait aucun son. Il finit par choisir de se taire pendant que Eri pansait sa blessure à la jambe. Lorsque celle-ci se mit à entourer son mollet de bandage il décida enfin de parler, ayant abandonné son ton de défiance. 
 
« Hideyoshi. »
 
« Je vous demande pardon? » 
 
« Je m'appelle Hideyoshi. Je viens du Yuki, un petit village qui se trouve sur les terres du nord. Je... Je voulais m'excuser pour tout à l'heure. Non pas que je voulais vous parler de la sorte, mais je ne digérais pas ma défaite. Ces bandits étaient vraiment des AIE! [Eri serra venait de serrer avec violence le bandage] Mais faites un peu attention! » 
 
« Avouez que vous l'avez mérité! Je ne te veux pas de mal, tu sais? Autrement je ne serai pas venu te soigner et je t'aurai laissé livré à toi même. Tu ne serai pas allé bien loin avec tes deux fractures. Maintenant aides-moi à te lever, je vais t'amener chez moi. Tu es encore faible et il est hors de question que je te laisse seul dehors. »  
 
 
Hide ne répliqua pas et se contenta de se laisser guider par la jeune fille. Il titubait et chaque pas semblait être une véritable souffrance. 
 
...(Pourquoi? Pourquoi est-elle si sympathique avec moi? Je ne l'ai pourtant pas bien traitée... Pourquoi ne m'a-t-elle pas laissée mourir?)... 
 
Pendant plus de deux semaines Hide logea chez Eri et fût soigné et nourrie par elle. Ils apprirent à faire connaissance et un étrange lien d'amitié semblait désormais les unir. Plus les jours passaient et plus leur amitié devenait profonde... Si bien que le jour où Hide fût remis d'appoint et s'apprêta à partir Eri décida de l'accompagner. 
« Pourquoi me suis-tu? »  
 
« Tu n'es pas totalement guéri et puis... [Court moment d'hésitation] je souhaite voyager, découvrir de nouveaux mondes... » 
 
« Je te préviens, ma vie n'est pas facile, et... 
-- Alors je m'y accomoderai! » 
 
 
Et ils prirent la route... 
 
 
*------* 
Deuxième partie :  
 
 
Hide; Eri; Un ninja médecin
 
Le lieu est la forêt entourant Konoha. Eri et Hide, ayant déjà passé deux années de leur vie ensemble se dirigent vers Konoha en sautant d'arbre en arbre. A un moment Hide s'arrête, croyant avoir aperçu un corps gisant inanimé sur le sol. Les deux ninja s'approchent et Eri relève son pouls. Son visage change aussitôt, comprenant que le jeune homme était dans un bien bel état. 
 
« Il respire encore, mais son pouls est faible et irrégulier. Il semble souffrir d'une déshydratation sévère. S'il ne boit pas dans les plus brefs délais il mourra. Est-ce que tu pourrais me passer ta gourde s'il-te-plait? »
 
« Attrape! » 
 
 
Hide lui envoie sa gourde d'eau; Eri essaie de dilater sa gorge pour faire pénétrer plus facilement le liquide. L'homme reprend vaguement conscience, se contentant d'ouvrir légèrement ses yeux. Il se laisse guider par la voix douce d'Eri qui le supplie d'avaler le plus d'eau qu'il peut. Lorsque la gourde fût vide il s'évanouit à nouveau. 
 
« Je ne pourrais pas le soigner ici, ses blessures sont trop graves et nécessitent plusieurs jours de soin. Nous ferions mieux de l'amener là-bas, il devrait normalement y avoir un hôpital. »
 
« Chouette! Je n'ai jamais visité ce village. Je pourrais jouer au touriste pendant que toi tu joueras à l'infirmière! » Il esquisse un sourire d'amusement. 
 
 
« Ce n'est vraiment pas le moment de plaisanter! Allez, aides moi à le porter! »
 
« Tu ne préfèrerais pas que j'ailles chercher de l'aide au villa...
-- Tu m'aides! Un point c'est tout! »  
 
 
 
Ensemble ils soulèvent le ninja et le transportent vers Konoha. Lorsqu'ils arrivent devant les portes, près de deux heures plus tard, Hide lache le corps de Kenichi et se presse dans l'espoir de trouver quelqu'un qui connaitrait un ninja médecin. L'état de Kenichi s'est agravé, il commence à avoir des sueurs froides et à délirer à propos de la "brume rouge". Ses doigts sont emprunts à une crise de spasmophilie. Lorsqu'il arriva devant le ninja chargé de noter les aller et venues au village, il l'empoigna par le col et le somma d'aller chercher un ninja spécialisé dans la médecine au plus vite. Devant l'expression menaçante d'Hideyoshi et à la vue de Kenichi il s'empressa d'exécuter l'ordre qui venait de lui être donné. Il revint en un temps record, complètement épuisé et accompagné d'un autre ninja. Lorsque ce dernier aperçut Kenichi l'expression même de son visage changea. 
 
« V... Vite! Aidez moi à l'amener au centre hospitalier. Il souffre d'une déshydratation sévère, les cellules de son bras gauches sont en apoptose pour une raison obscure. Si l'on ne soigne pas son bras au plus vite cette apoptose risque d'amener une nécrose du tissus membranaire et musculaire et nous devrons procéder à une amputation. Il semblerait aussi qu'un poison particulièrement violent et mortel circule dans ses veines et agit sur son diaphragme, ralentissant critiquement ses fonctions respiratoires. Si nous ne le soignons pas dans les dix minutes il mourra. »
 
« Au lieu de nous expliquer ses symptômes, vous ne croyez pas que vous feriez mieux de nous aider à l'amener à ce foutu hôpital?! » 
 
[Kenichi est amené à l'hôpital et commence à être soigné. Pendant ce temps un Jounin de Konoha se chargea d'interroger Eri et Hide sur les circonstances qui ont amené Kenichi dans cet état. Selon lui les techniques qui ont été utilisées contre lui étaient particulièrement violentes et il avait eu de la chance d'être encore en vie. Les deux ninjas expliquèrent alors comment ils avaient trouvé Kenichi. Ils allaient devoir attendre que le patient se remette de ses blessures avant de pouvoir quitter Konoha.] 
 
 
 
 
 
*------* 
Troisième partie 
 
Hide; Eri; Kenichi
 
Le lieu est une chabre d'hopital simple, peinte en blanche, avec une fenêtre donnant sur une grande partie de la ville. Kenichi est à nouveau conscient et son état s'est stabilisé, mais il semble éprouver quelques troubles à respirer convenablement et est dans l'incapacité de mouvoir son bras gauche. Eri se trouve à la fenêtre et admire Konoha d'un air las, le vent fait virevolter ses cheveux; Hide quant à lui était assis sur une chaise et observait inlassablement le mur blanc qui se trouvait en face de lui. Il n'y avait aucun bruit, excepté le son lointain des marchands de poissons. Finalement Kenichi se décida à parler. 
 
« Merci... Je ne vous serait jamais assez reconnaissant. »
 
« Évites de te fatiguer... Tu ferais mieux de te reposer... »
 
« Mais voudriez-vous bien nous expliquer comment tout cela vous est arrivé? » 
 
 
 
Pendant un instant Kenichi hésite, il semble réfléchir et après un court temps de pause il fait une grimace et raconte une fausse histoire. 
 
« En fait j'étais venu à Konoha pour escorter une personne importante. Alors que nous n'étions qu'à quelques minutes des portes du village, un groupe de... [Il a du mal] Un groupe de bandits nous a attaqué. J'ai demandé à la personne que j'étais chargé d'escorter de s'enfuir tandis que je combattais ce groupe de malfrats. Certains d'entre eux se battaient à l'aide de techniques ninja. Je me suis rapidement fait écraser étant donné leur nombre. Je pense que vous connaissez la suite de l'histoire... Il me faut absolument retourner à Kiri pour me ven... ter d'avoir survécu à une bande de trente nin... de trente minables, pardon. Mais ce qui me préoccupe le plus est l'état de mon bras... Je n'arrive plus à m'en servir et selon le docteur je ne devrais normalement plus m'en servir... Et sans mes deux bras je ne pourrais plus exécuter quelque jutsu que ce soit et ne pourrai plus avoir une quelconque mission... » 
 
« Alors nous ferons tout pour que vous retrouviez la mobilité de votre bras. »
 
« Tu m'inclus dans le "nous" sans même me consulter... Qui te dit que j'accepterai de l'aider? »
 
« Ton coeur! Je ne le connais que trop bien et je sais que tu ne pourras pas refuser d'aider quelqu'un dans le besoin... »
 
« Vous savez... Vous en avez déjà fait pour moi et je ne veux pas vous causer plus de soucis que je l'ai déjà fait... » [soudainement timide et sincère] 
 
 
 
 
« Ne t'inquiètes pas, c'est avec plaisir que j'accepte! »
 
« Merci beaucoup... » 
 
[Environ trois semaines plus tard, à la sortie d'hôpital de Kenichi.]

Kenichi semble déprimé. Son visage et terne et il a de larges cernes noirâtres sous ses yeux. Eri et Hide l'attendaient déjà depuis une bonne dizaine de minutes, et lorsqu'il franchit enfin les portes de l'hôpital Eri laissa échapper un léger cri de joie et Hide poussa un court soupir de soulagement. Le bras gauche ballant le long du corps, Kenichi s'avança avec une certaine joie vers ses deux nouveaux amis.

« Hé ben bien le bonjour! »« Bonjour... »

« Quelque chose cloche? »« C'est juste que je ne supporte pas de voir mon bras dans cet état. » (Intérieurement : Kogamaru, sois maudit... Crains ma vangeance.)

« Au fait Hide, tu as trouvé un moyen de lui rendre l'usage de son bras? »« A force de trainer dans des endroits mal fréquentés il semblerait que j'aie trouvé une solution. Cependant cela me semble assez risqué... »« Je ferai tout pour pouvoir à nouveau mouvoir mon bras et mes doigts. »

« Alors écoutes moi bien... [Il se rapproche de ses deux autres amis et se met à murmurer] J'ai entendu dire qu'à Suna il y a une femme âgé d'environ une trentaine d'années qui saurait guérir de tout... Mais selon ces alcooliques elle ne serait pas une ninja médecin. »





« Ca me fait peut tout ça... Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée... Je sens que tout ça va très mal se finir... Mais vu que c'est la vie entière de Kenichi qui en dépend j'accepte de vous accompagner. »« Ton coeur d'or te perdra. »« J'ose espérer que non... »



Ils quittère Konoha et se mirent en route vers Suna.
 
 
 
 
Revenir en haut
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Mar - 23:47 (2008)    Sujet du message: [SCENARIO] - A eux cinq.... Répondre en citant

*------*  
Quatrième partie  
 
Hide; Eri; Kenichi; ???
 
Ils arrivèrent devant les portes de Suna près de quatre jours après avoir quitté le village de Konoha. La nuit est déjà tombée depuis près de deux heures, et il n'y a plus personne pour surveiller les portes du village.  
 
« Il ne manque plus qu'à la trouver... »
 
« Tu n'as pas plus d'indications sur elle? »  
 
« Non... excepté que c'est de nuit qu'on la rencontre... »
 
« M'est avis que c'est plutôt elle qui nous trouvera. Et nous ferions mieux de rentrer pour trouver un endroit où passer le reste de la nuit. »  
 
 
 
L'air provenant du désert commençait à se faire glacial tandis qu'une Lune aussi froide que le pays des glaces trônait en tant que maître incontesté dans le ciel noir parsemé d'étoiles. Les trois ninjas pénétrèrent à Suna par l'étroite allée taillée dans la roche rouge. Eri écarquilla les yeux lorsqu'elle atteignit la fin du couloir; malgré tout ce qu'on lui avait dit de Suna elle n'aurait jamais imaginé que la ville soit si grande et si... vide! Pour une raison obscure il n'y avait plus une seule âme qui vive, pas un seul passant... Les rues étaient complètement désertes.  
 
« Je... Je savais que nous n'aurions pas dû venir à Suna... Il y a quelque chose de mauvais dans cette ville... »
 
« C'est probablement à cause du Shukkaku, une bête décrite comme abominable et sans coeur. »  
 
« Nous ferions mieux de rentrer! Que ferons-nous si nous tombons sur cette... chose? »
 
« Qui te dit qu'elle ne nous attends pas à l'extérieur? »
 
« Mais arrêteuh! J'ai vraiment peur! »
 
« Selon mes sources alcooliques la personne que nous recherchons recher quant à elle à obtenir le pouvoir du Shukkaku. Il est donc fort probable que nous la croisions aujourd'hui, en admettant que e Shukkaku se balade dans la ville. »
 
« Et vous n'avez pas peur? »
 
[Les deux, en choeur] 
 
« Ca m'excite! »
 
 
 
 
 
 
 
« ... »  
 
Le trio fait le tour de la ville à le recherche de cette femme ou d'une auberge qui serait ouverte. Après plus d'une heure d'errance dans la ville ils se rendent compte que tous les établissements sont fermés. Ils finissent par s'arrêter au détour d'une ruelle, épuisés par leurs recherches infructueuses.  
 
« On fait quoi? »
 
« Je crois qu'on est bons pour dormir dehors... J'avoue commencer à éprouver un sentiment de terreur à l'idée que l'on soit les seuls à arpenter ces ruelles. Et avec ces rumeurs de Shukkaku je suis encore plus terrifié. »
 
« Besoin d'aide? »  
 
Eri poussa un cri d'effroi, terrorrisée par la voix qui avait surgi de nulle part. Aussitôt une main habile, sortant de l'ombre, vint à faire taire la jeune fille. Ses deux compagnons adoptèrent immédiatement une position défensive.  
 
« Chuuut... Il pourrait vous entendre! »  
 
A ce même moment on put entendre un grognement sourd qui vint perturber la quiétude de la nuit, accompagné de lourds pas qui martelaient le sol sablé des ruelles. Eri était dans un état traumatique et des larmes coulaient abondamment le long de ses joues. La personne qui se trouvait derrière elle continuait à exercer une pression sur sa bouche pour que celle-ci ne crie pas. Hide et Ken s'étaient adossés à un mur qui projetait une ombre afin d'essayer de passer inaperçus. Tous deux tremblaient comme des feuilles au vent, leurs jambes semblaient ne plus pouvoir soutenir le poids de leur corps. Lentement le buit s'estompa, et lorsqu'on fût sûr que la bête était partie, la personne retenant Eri relacha son étreinte. Celle-ci retomba lourdement sur le sol; Hide et Ken accoururent vers elle sans manquer de jeter de rapides coups d'oeil pour s'assurer que la bête ne traînait pas dans les parages.  
 
« Excusez moi... Je ne voulais pas vous effrayer de la sorte... J'essayais justement de vous faire éviter le Shukkaku. Je me présente : Onodera Sayuri, ninja du village de Suna. Et vous êtes?...
 
« Terrorisés! »  
 
 
Sayuri manqua de pouffer de rire mais se retint.  
 
« Vous devriez pourtant savoir qu'il faut éviter de de sortir la nuit dans une ville telle que Suna. On ne vous a pas prévenu? Avec le Shukkaku en liberté vous couriez un réel danger de mort. Vous auriez pu... »  
 
Un épais filet de bave dégoulina sur le visage se Sayuri. Les trois ninjas avaient les yeux grands ouverts et leurs corps étaient droits comme des flèches. Lentement Sayuri se retourna, elle aussi effrayée et se retrouva nez à nez avec le Shukkaku.  
 
« Hé merde... FUYEZ! Sortez du village et attendez moi près des portes! Il ne vous suivra pas en dehors du village! »  
 
Le trio ne se donna pas la peine de réfléchir et obéit à l'injonction de Sayuri qui ne faisait plus un seul mouvement. Lorsqu'elle fût sûre que ceux-ci soient assez loin elle se redressa et eût un sourire machiavélique.  
 
 
 
...( Parfait... Ils sont tombés dans mon illusion! )...  
 
 
 
*------*  
Cinquième partie  
 
 
 
Sayuri; Kenichi; ???; ???  
 
[Une quinzaine de minutes plus tard, dans le désert entourant Suna]
Eri est dans les bras d'Hide, pleurant toutes les larmes de son corps. On pouvait lire dans ses pupilles dilatées toute la peur qui l'avait envahie lorsqu'elle s'était retrouvée en face du Shukkaku. Kenichi quant à lui sourit, probablement était-ce son instinct de ninja de Kiri qui refaisait surface. Après un long moment de silence la silhouette d'une femme approcha du petite groupe, lorsqu'elle se rapprocha on put distinguer parfaitement le visage en sueur de Sayuri. Elle avait les vêtements déchirés et était épuisée; elle se jeta non loin d'Eri, puis fixa la lune machinalement.  
 
« Nous ne craignons rien ici. Il ne sortira jamais du village. Je suis vraiment désolée de vous avoir causé autant d'ennuis. »
 
« Ce n'est pas de votre faute... Sans vous ce serait nous qu'il aurait pris pour jouets... Nous vous devons une fière chandelle. »  
 
Sayuri se relève, s'assoit en tailleur, puis observe brièvement la main gauche de Kenichi. Elle laisse apparaître un léger sourire au coin des lèvres, comme pour témoigner son contentement.  
 
« Pourrais-je voir cette main? »
 
« Je vous demande pardon? » Avec un ton d'étonnement.  
 
 
 
« Votre main. Vous ne pouvez plus vous en servir n'est-ce pas? [Sans attendre une quelconque réponse de sa part, connaissant déjà son mal] Vous avez été empoisonné. Mais je pense être capable de soigner cela... »  
 
Kenichi fit un bond spectaculaire. Il était tout à coup empli d'une joie incommensurable, en l'espace de deux mots toute sa vie avait regagné un sens.  
 
« Et comment ferez-vous? »
 
« En recourant à une technique ancienne. Si je soigne votre bras, qu'êtes vous prêt à faire en retour pour moi? »
 
« TOUT! Absolument tout ce qu'il faudra! » Kenichi avait presque hurlé ces mots, prenant la peine de détacher chaque syllabe.  
 
 
 
« Ma requête sera simple... [Elle se retourne vers Hide] Toi! Ne portes-tu pas de bandeau? »
 
« Je ne suis pas ninja. »
 
« Pourtant tu en as l'étoffe! [Se retournant à nouveau vers Kenichi] Fends ton bandeau! »  
 
 

 
L'injonction de Sayuri avait été comme un poignard dans le coeur de Kenichi. Il avait attaché beaucoup d'importance à son bandeau et le considérait comme sa seule fierté. Pendant un moment celui-ci crût que tout s'affaissait autour de lui.  
« Quoi?! Mais cela prouve mon appartenance au vi... »  
 
Kenichi repensa alors à son village et à tous ces ninjas qui l'avaient trahi. Il se rendait compte que même avec l'insigne de Kiri porté fièrement sur son front il n'était plus considéré comme un ninja de son village aux yeux de ses anciens confrères. Il baissa ses yeux, puis détacha lentement et silencieusement son bandeau frontal, puis à l'aide d'un Kunai fit une longue et précise entaille sur son insigne, geste qui signifiait le renoncement à son village. Hide ne connaissant pas la réelle importance d'un bandeau ne sembla pas surpris de voir ce geste, tendis qu'Eri était encore trop choquée pour pouvoir comprendre ce qui se passait. Sayuri avait enfin trouvé de parfaites marionnettes.  
 
 
« Et maintenant? »
 
« Approches! »  
 
 
Kenichi s'approcha d'elle, encore hésitant. Sayuri se saisit de son bras gauche, sortit un Kunaï, puis à l'aide de l'objet contondant traça d'étranges lignes harmonieuses sur le bras de Kenichi. Elle exécuta ensuite une longue combinaison de taos tout en récitant ce qui semblait être une incantation. Les lignes qu'elle avait tracé quelques instants auparavant s'illuminèrent d'une couleur jaune foncée; Kenichi par réflexe tenta de reculer, mais une étrange force le gardait immobile. Hide suivait le spectacle silencieusement, très peu intéressé par ce que pouvait faire Sayuri avec Kenichi, sa préoccupation majeure étant l'état d'Eri. Autour de Kenichi et de Sayuri se formèrent d'étranges colonnes de runes qui s'élevaient silencieusement dans le ciel noir et parsemé d'étoile de Suna. Quelques secondes plus tard tout s'arrêta brusquement, les runes avaient cessé de s'élever et étaient retombées dans un bruit infernal qui ressemblait à celui que faisait l'air lorsqu'il était brusquement fendu. Sayuri lâcha la main de Kenichi. Le bras de ce dernier luisait de filaments jaune, oranges et rouges qui le faisaient ressembler à un sapin de Noël, mais ses bras semblaient avoir retrouvé toute leur utilité.  
 
« Cela devrait convenir. »
 
« Onodera Sayuri! »  
 
 
Ces paroles avaient été prononcées avec une force surprenante et l'écho de ces mots vinrent briser le silence qui s'était installé. Chaque syllabe était détachée de la suivante, et une certaine emphase avait été mise sur le prénom Sayuri.  
 
« Maintenant que j'ai la confirmation que tu utilises des techniques interdites je vais être obligé de te tuer. »  
 
De la pénombre qui entourait les quelques ninjas une ombre précise et nette se détacha des autres. Au vu de la silhouette, il s'agissait d'un homme plutôt maigre, mais qui se tenait fièrement. Il portait sur sa tête un couvre-chef qui ressemblait vaguement aux chapeaux que portent les marchands de poisson. Instinctivement, Sayuri recula. Elle connaissait cette voix et semblait la craindre. Lorsque l'homme sortit de la pénombre pour se montrer au clair de lune, Kenichi ravala sa salive et Sayuri prit une mine déconfite. Hide n'accordait aucune importance à l'homme, ne sachant pas ce qu'il pouvait bien être, mais au vu de la figure des deux autres ninjas il attrapa un Kunai, prêt à se défendre. L'homme portait un habit blanc pur, sur lequel se détachaient des motifs bleus marqués du symbole du vent. Sayuri reprit de sa surprise et afficha un air hautain détendu.
 
 
« Kazekage-sama. Je vous attendais justement. Je vous présente mon nouvel élève de Kiri. »  
 
« Pour avoir volé les rouleaux sacrés et pour avoir trahi ton village en utilisant des techniques interdites et en corrompant un fier ninja d'un pays étranger, je te condamne à la sentence irrévocable de la mort. Je t'ai toujours considéré comme un bon élève, et je le regrette désormais. Moins tu te débattras et plus ma tâche sera simple et ta souffrance courte, alors fais moi le plaisir de ne pas essayer inutilement de lutter contre moi. »
 
« Si vous voulez la tuer alors vous devrez aussi m'affronter. »  
 
 
Kenichi s'interposa entre le Kazekage et Sayuri, fixant avec mépris le chef du village. Hide posa la tête d'Eri sur un rocher et vint se placer aux côtés de son camarade. Il était comme à son habitude silencieux, mais son silence était suffisant à faire comprendre qu'il n'était pas là pour s'amuser. Sayuri eut un petit rictus. Elle n'aurait jamais imaginé qu'en si peu de temps elle puisse s'approprier l'esprit de ces jeunes, et sans même avoir à utiliser son Genjutsu. Le kazekage, peu effrayé par la fougue et l'impétuosité d'Hide et de Kenichi s'avança à pas lents en direction de Sayuri; il savait cependant que le Jounin ne se laisserait pas faire et qu'il aurait du mal à la vaincre, surtout si celle-ci savait se servir de techniques interdites. Il avait déjà commencé à exécuter quelques taos et était à deux doigts de lancer sa technique lorsqu'une autre voix s'éleva avec calme, mais cependant avec tact.  
« L'orbe enflammée »  
 
 
Avant que le Kazekage n'ait eu le temps de réagir, celui-ci s'était retrouvé emprisonné dans une minuscule sphère cramoisie. Aussitôt Sayuri attrapa Eri et se rapprocha des deux autres ninja. Elle semblait connaître son sauveur.  
« Kuchiyose no Justu! »  
 
 
Une bête aussi grande qu'une maison et possédant quatre immenses ailes de chauve-souris et un tronc sphérique sortit du sable, emportant le groupe de ninjas loin du kazekage. Alors que Hide et Ken se semblaient pas comprendre parfaitement ce qui se passait, Sayuri avait adopté un sourire démoniaque.  
 
Environ cinq minutes plus tard un autre oiseau vint les rejoindre. Un homme sombre et encapuchonné se tenait debout, les bras croisés, sur son oiseau. Son regard se portait vers le loin, là où une faible lumière commençait à faire irruption. Un faible rayon de lumière caressait son visage, laissant apparaître distinctement son bandeau frontal; représentant une feuille et sur lequel une fente se dessinait clairement. Il semblait peu intéressé par le groupe qu'il venait de secourir, comme si ils les avaient sauvé sans vraiment le vouloir. Après un long moment de silence mortuaire, Sayuri finit par engager la conversation.
 
« Merci. Sans toi nous n'aurions pas survécu longtemps. »
 
« Je le sais. Et c'est parce que j'ai encore besoin de toi que je t'ai sauvé. »
 
« Et que désires-tu de moi? »
 
« Le pouvoir! Et pour ça je suis prêt à mourir. Je suppose que ces trois là sont tes élèves... »
 
« Au même titre que toi... »  
 
 
 
 
 
 
 
 
*------*  
Sixième partie  
 
--// Flashback \\--  
 
La scène se situe trois ans auparavant. Sayuri a alors 25 ans et a reçu comme assignement d'entraîner un jeune Genin de Konoha, prénommé Ryouken. Celui-ci est alors âgé de 14 ans et ne semble avoir aucun talent aux yeux de tous – excepté aux yeux de Sayuri. Il a du mal à exécuter les ninjutsus de base, est exécrable au Taijutsu et brille au genjutsu par sa médiocrité. Pourtant en lui Sayuri voit un ninja puissant, car malgré ses échecs il ne baisse jamais les bras, et ne se plaint jamais. Son entraînement avec Sayuri a débuté il y a déjà quelques mois et il arrive à peine à exécuter convenablement un bunshin no jutsu; alors qu'à côté tous les enfants de son âge sont déjà presque tous chuunin et exécutent des techniques particulièrement complexes. Et pourtant, ni le maître ni l'élève ne désespère, tous deux semblent avoir une volonté d'acier.
 
Aujourd'hui est un jour spécial car Sayuri a décidé de passer à l'étape supérieure en apprenant à son jeune élève à maîtriser son chakra – ce qui le sera utile pour apprendre des techniques plus complexes que le bunshin no jutsu. Sayuri et Ryouken étaient tous deux à l'heure devant le lac de Konoha.  
 
« Est-ce que tu arrives à courir sur les arbres? »
 
« Non madame! Mais j'apprendrais s'il le faut. »
 
« Bien. Tu n'apprendras donc pas à grimper aux arbres aujourd'hui. Notre entraînement sera beaucoup plus expéditif, et il commence... maintenant! »  
 
 
 
Sans attendre une quelconque réaction de son élève, la Jounin de Suna bondit sur son élève et lui balança son poing en pleine figure – et cela sans retenue. Le geste avait été rapide, direct et violent; si fort qu'on avait pu entendre la mâchoire de Ryouken craquer sous la force de l'impact. Avant même qu'il n'ait eu le temps de se remettre du choc un autre coup arriva; cette fois-ci le tranchant de la main de Sayuri vint s'abattre sur la nuque du pauvre Genin. En réponse à ce coup violent il contre-attaqua en envoyant son pied, mais celui-ci alla se perdre dans le vide. Il reçut un troisième coup, encore plus violent que le précédent, et courut se réfugier dans la forêt avoisinante, espérant ne pas se faire repérer par son maître.  
 
..(Elle est trop forte... Je me demande ce qu'elle a à m'attaquer de la sorte... on dirait qu'elle veut me tuer!)..
 
« Le cristal pourpre. »  
 
 
Sayuri, perchée sur une branche au dessus de Ryouken lança un de ses genjutsus les plus puissants. Dans ce monde imaginaire, Ryouken était enfermé dans un énorme cube de cristal pourpre. Il avait beau essayer de courir vers l'une des faces du cube, il ne faisait que patiner en place; et même pire, plus il courait et plus les faces du cube semblaient s'éloigner de lui. Soudain, une main sortit du sol et se saisit d'une des jambes du Génin. Terrorisé, celui-ci essaya de relâcher l'étreinte que cette main fantôme exerçait sur lui en la frappant de toutes ses forces. Puis une autre main vint se saisir de son autre jambe, et il lui était impossible de bouger la partie basse de son corps.  
 
« Bouges! Autrement tu mourras! »  
 
Il entendait vaguement l'appel de Sayuri, qui ressemblait plus à une illusion qu'à une voix réelle. A son tour il tenta de l'appeler, mais malgré le fait que ses lèvres bougeaient, aucun son n'en sortait. Quelques larmes commençaient à couler le long de ses joues. D'autres mains, cette fois-ci sortant des faces du cube, vinrent immobiliser ses bras, ses épaules ainsi que sa tête, et de ce fait le reste de son corps. Il était immobilisé, tellement terrorisé qu'il ne pouvait même plus bouger ses lèvres. Il paniquait tellement qu'il avait perdu tous ses repères, et les quelques gouttes qui perlaient de long de ses joues se transformèrent en ruisseaux étincelants. Le temps continuait de tourner, et chaque seconde de plus approchait Ryouken de la déchirure mentale. De sa branche, Sayuri voyait la souffrance de son apprenti, et pourtant elle continuait son genjutsu; et elle agissait en temps que criminelle, car plus le temps passait, et plus elle rendait le genjutsu invivable. Dans l'illusion une tête livide sortit d'une des faces du cube, suivi d'un corps complètement dépourvu d'articulations. On aurait cru voir une masse humaine flasque et molle qu'on aurait pu comparer à un zombi.  
 
« Il ne te reste plus beaucoup de temps... Si tu ne te libères pas, il te dévorera. »  
 
Cette fois-ci l'appel de Sayuri avait résonné clairement aux oreilles de Ryouken. Il était au bord de la rupture mentale, et à tout moment menaçait d'entrer dans une phase traumatique sévère, pouvant causer l'arrêt de ses fonctions cérébrales. Sayuri le savait parfaitement, et pourtant elle maintenait son illusion, plus déterminée que jamais. Elle croyait dur comme fer que son élève allait résister au choc et se libérer de l'illusion d'une façon ou d'une autre. Dans l'illusion, l'homme-zombi n'était plus qu'à quelques centimètres du visage du Genin. La masse livide riait, faisant gronder ses entrailles. Il s'accroupit près de sa proie, releva lentement le vêtement de celui-ci et mordit à pleines dents dans les hanches de sa victime. Ryouken hurlait de toutes ses forces, il sentait tout son corps devenir mou et une immense douleur envahissait ses hanches. Cette illusion semblait si... réelle. Même s'il ne s'agissait que d'une illusion, la douleur était bien réelle. Il sentait comme un couteau planté dans sa chair, déchirant avec lenteur et violence tous les tissus de son corps. La douleur était intenable. Puis dans l'illusion l'homme-zombi décida de passer au palier supérieur, en arrachant avec violence et force l'énorme morceau de chair qui était entre ses dents.
 
Ryouken hurla de toutes ses forces, sentant tout sa force l'abandonner. Il avait l'impression que tout son corps n'était plus que douleur pure, et chaque cellule de son corps le brûlait. Il se sentait tomber, lentement, comme emporté par un flot de violence; puis soudain le tatouage qu'il possédait sur son torse se mit à briller. Il en résulta un dégagement imposant de chakra. Tout son corps expulsait des quantités phénoménales d'énergie, et après un court moment de silence tout ce chakra se concentra en un unique point et explosa. La déflagration fut si violente que Sayuri fut projetée contre un arbre, ce qui mit fin à son illusion, et tous les arbres présents dans un rayon de 250 mètres se couchèrent. Il fallut une bonne trentaine de minutes pour que Sayuri reprenne ses esprits et se rappelle de ce qui venait de se passer. Elle avait une énorme écharde plantée dans son épaule, et il lui fallut une bonne quantité de courage pour l'enlever. Malgré la douleur elle était heureuse car son élève avait enfin laisser éclater toute sa réserve de Chakra, et désormais il ne pouvait qu'aller de l'avant. Une chose semblait pourtant tracasser Sayuri, la quantité de chakra que possédait cet enfant était largement supérieure à la sienne, et de ce fait elle devrait faire attention lors des futurs entraînements. Mais le moment n'était pas propice à prévoir les futurs entraînements, elle prit le corps inanimé de son élève sur son dos et l'amena à l'hôpital de Konoha.  
 
Après quelques jours Ryouken sortit de sa chambre. Le jour suivant les entraînements reprirent; ils avaient déjà perdu assez de temps. Le jeune Genin était désormais fort d'une nouvelle force, et apprendra rapidement, malgré le fait qu'il ait fallu pousser son mental à ses limites pour qu'il puisse apprendre à libérer son chakra; l'apprentissage aura été violent, mais efficace.  
 
Quelques mois plus tard Ryouken devint Chuunin; il avait rattrapé tous les autres élèves en l'espace de quelques semaines, et il les avait même dépassés. Il devait son succès entièrement à son professeur qui à force de temps et de volonté lui a appris à se servir correctement de ses dons. Ryouken était toujours peu doué en Taijutsu et en Genjutsu, mais il était devenu expert dans l'art de poser des pièges et dans les Kuchiyose. Il savait déjà invoquer Kayr et Sayr, deux oiseaux qui tenaient encore dans une paume de main à l'époque. Et puis vint l'heure de la séparation. Sayuri avait accompli sa mission et devait retourner dans son village. La séparation était difficile, car malgré le coeur de pierre de Sayuri, celle-ci s'était beaucoup lié à son apprenti, qu'elle considérait presque comme son fils. Ryouken ne supportait pas l'idée de devoir quitter sa tutrice et de se retrouver sous les ordres d'un Jounin de Konoha. Quelques mois après s'être séparé de Sayuri, Ryouken prépara son départ. Il retourna dans sa maison, celle où vivaient ses parents, puis sans exprimer quelque remord qui soit les trancha la gorge. Il se dirigea ensuite vers l'académie de Konoha, où il tua une bonne dizaine d'étudiants avant de fendre son bandeau et de s'enfuir de Konoha. Il avait alors 16 ans. A 17 ans, soit trois ans après le début de son entraînement avec Sayuri, il retourna vers celle-ci afin de devenir plus puissant, et le voici aujourd'hui.  
 
 
 
--\\ Fin Flashback //--  
 
 
*------*  
Septième partie


 
 
 
Le voyage se fit silencieusement, Eri commençait à récupérer de son choc grâce à la chaleur bienveillante de Hide; elle réussissait à prononcer correctement quelques mots, sans pour autant réussir à formuler une phrase complète. Ken jouait avec son bras comme s'il s'agissait d'un nouveau jouet; le fait d'avoir retrouvé l'usage de son membre supérieur gauche l'avait propulsé sur un nuage aux couleurs de la vengeance. Sayuri quant à elle ne lâcha pas un seul instant son ancien élève du regard, elle semblait très fière de lui, mais par dessus tout attiré par lui désormais qu'il avait mûri et était devenu puissant. Après quelques instants les oiseaux se posèrent au milieu d'une jungle, non loin de la frontière entre le pays du feu et le pays de la cascade, puis disparurent dans une nuée de cendres. Sans attendre une une seule seconde, il fit signe aux autres ninjas de le suivre. Il avançait à pas rapides, comme si il cherchait à éviter quelque chose qui le poursuivait. Après quelques secondes Sayuri le rattrapa, laissant un peu à l'écart Ken, Hide et Eri.

« Dis moi Sayuri, es-tu vraiment prête à entraîner ces jeunes ninjas? »
« Ils ont un large potentiel... Surtout le ninja de Kiri. Ils pourront nous être utiles si jamais nous nous faisions repérer. »
« Personne ne nous trouvera jamais ici. »
« Je parlais d'une éventualité. Connaissant le Kazekage, il mobilisera tous les moyens qu'il possède pour nous traquer et nous tuer. Il ne serait pas étonnant qu'ils découvrent notre petite cachette. »
« Et tu penses qu'il mettra combien de temps avant de nous trouver? »
« Je n'en ai aucune idée, mais je pense que d'ici là nous aurons eu le temps de former un peu ces trois là. »



Au même moment, dans le bureau du Kazekage. Le village de Suna commençait à se réveiller, les marchands de poissons commençaient déjà à étaler leurs produits sur des étals en bambou. Personne ne semblait au courant de ce qui s'était passé cette nuit là aux abords de la cité. Le Kazekage était tracassé, connaissant Sayuri et ses tendances il savait qu'elle chercherait à avoir plus de pouvoir et plus d'autorité, et si il ne l'arrêtait pas elle risquerait de causer de gros dégâts aux pays voisins, ou pire... Quelque chose d'autre semblait le titiller... Qui était donc ce ninja qui était venu à sa rescousse? Il lui semblait l'avoir déjà rencontré quelque part, mais il ne se souvint pas où. Mais qu'importe, il devait se hâter de prévenir les autres villages du danger qui guettait et de mettre à jour le bingo book. Il se saisit d'une des nombreuses plumes qui se trouvait sur son bureau et commença à griffonner sur un petit morceau de papier.

{Mes confrères Kage,
 

Je vous envoie cette lettre pour vous faire part d'un mal qui vient de toucher Suna et qui pourrait dans l'éventualité affecter aussi vos villages. Une jounin de Suna vient de trahir son village en faisant usage de techniques interdites et en corrompant un jeune ninja de Kiri. Elle vient d'être placée dans la liste des criminels qu'il nous faut absolument abattre, je vous ai aussi joint une photo afin que vous puissiez facilement la retrouver. Elle voyage normalement en compagnie de trois ou quatre autres ninjas, et malgré leur jeune âge ce sont des adversaires farouches qui pourraient tenir tête à des chuunin. Parmi eux se trouve un ninja de Konoha, et c'est surtout de lui qu'il vous faudra vous méfier. Je pense qu'il possède le niveau d'un Jounin expérimenté, et il ne sera pas facile de le tuer. Je vous demanderai de ne pas hésiter à les abattre. Sayuri est une femme bien trop dangereuse pour être simplement enfermée. Elle est capable de manipuler facilement des Jounin si elle se trouve à quelques mètres d'eux, c'est pourquoi je vous recommanderai de privilégier un combat à longue distance pour qu'elle n'ait pas de chances de corrompre certains des vôtres.
}

Le Kazekage apposa son sceau dans le coin droit du bas de la lettre puis alla dans l'immense cage où se trouvaient tous les oiseaux. Il se saisit de l'oiseau le plus rapide et le plus endurant dont disposait Suna, puis au moment d'accrocher à sa patte le mot, il se rétracta. C'était lui qui avait échoué à la capture et par conséquent c'était à lui et à lui seul de réparer ses erreurs. Il froissa le morceau de papier qu'il tenait entre les mains puis le jeta par la petite lucarne par laquelle entraient et sortaient les oiseaux. Il redressa son chapeau, son regard était tout à coup déterminé et empli d'une colère qui ne serait apaisée que lorsqu'il aura accompli sa mission. Il sortit de la cage en silence et convoqua tous les jounins du village afin de leur faire part de la trahison de Sayuri la nuit précédente et leur assigna à chacun une mission de rang S. Leur mission consistait à retrouver Sayuri sans pour autant l'approcher, elle se résumait à une simple collecte d'informations sur la location du nuke-nin.--Retour au groupe des cinq. Ils avaient fait connaissance avec le temple païen où résidait Ryouken depuis sa fuite de Konoha. L'endroit était immense, lugubre et seules une poignée de torches éclairaient l'immense pièce qui servait de hall. Les autres pièces du temple étaient plongées dans le noir le plus total et des sons terrifiants provenant des entrailles de la terre retentissaient dans tout le temple. Eri, qui avait récupéré de son traumatisme, semblait à nouveau proie à des sueurs froides. Ses yeux ne cessaient d'osciller dans toutes les directions, essayant de détecter le moindre mouvement suspect. Hide avait laissé Eri seule pour se réfugier dans un coin du temple où l'éclairement était faible, il voulait profiter d'un moment de solitude, loin des autres. Ken, toujours surexcité n'arrêtait pas de tester son nouveau bras, de lui faire faire divers mouvements, de tester son élongation, etc. Sayuri s'était assise côte-à-côte avec son ancien élève, la tête posée sur les épaules de celui-ci.

« Dis moi Ryouken... Comment as-tu trouvé ce temple? »
« C'est une longue histoire... Est-ce que tu tiens vraiment à ce que je te la raconte? »

« Évidemment! »

« Tout commença ce jour-là... J'étais devenu Chuunin depuis quelques semaines déjà. Je me promenais dans les ruelles de Konoha, lorsque soudain un jounin vint m'assigner une mission d'importance. Je me suis rendu au bureau de Kage pour voir de quoi il s'agissait. A la base il ne s'agissait que d'une vulgaire mission d'escorte.
Je devais escorter un jeune homme vers son village natal, qui se trouvait non loin de Taki. Après qu'il ait fait ses préparatifs, nous nous sommes mis en route. Au début tout allait bien, il était sympathique et amical et le temps était beau. Mais à peine eûmes-nous franchis la frontière qu'un groupe de bandits nous attaqua. Ils se battaient tous à la façon de ninjas et un d'entre eux maîtrisait bien le genjutsu. Cependant grâce à tes entraînements je n'ai pas eu de réelle difficulté à me sortir de ses illusions. Je les ai vaincu, et ce n'est qu'après que j'ai saisi le véritable objectif de l'illusion. Tandis que je me concentrais sur eux, une autre groupe de bandits avaient kidnappé la personne que je devais escorter. Soucieux de réussir ma mission, je me suis mis à sa recherche. Au bout de cinq heures de recherche intensive, j'abandonnais. Il n'y avait plus aucun espoir que je le retrouve, et il devait probablement être déjà mort.
Déprimé, j'ai repris la route en direction de Konoha pour annoncer au Kage l'échec cuisant qu'avait été cette mission. En route, je suis tombé sur ce temple. Intrigué, j'en fis le tour. Mais les entrées étaient scellés par une mystérieuse force. Et lorsque je m'apprêtais à partir quelque chose me frappa. Au dessus de l'encadrement de la porte se trouvait le même symbole qui figurait sur mon torse. J'ai fait comme tu m'avais appris. J'ai concentré tout mon chakra en un point de mon corps, et après quelques secondes les portes se sont ouvertes. Je ne me souviens plus de ce qui suivit... Je me souviens seulement être retourné à Konoha avec une marque noire sur l'épaule gauche et une soudaine envie meurtrière. Et j'ai donc assouvi ce désir qui me rongeait... Je me suis approché de l'académie ninja et j'ai tué une dizaine d'apprentis ninjas de sang-froid, suite à quoi je me suis enfui de Konoha en laissant un petit mot au Kage, et je me suis ensuite dirigé vers ce temple... Quelque chose m'y attirait indéniablement. Après un an d'entraînements intensifs je me suis rendu compte que je n'allais pas progresser sans professeur. Je suis donc venu te rejoindre. Est-ce que cela te convient? »

« Parfait. Nous commencerons l'entraînement demain. Pour le moment j'ai besoin d'une longue journée de sommeil, et je ne suis pas la seule. »

Et comme prévu l'entraînement commença le lendemain. Il dura près de deux ans, deux ans durant lesquels ils avaient été coupés du reste du monde. Lorsque soudain, à l'aurore, un immense vacarme secoua tout le temple. D'immenses colonnes de sable émergeaient du sol et détruisaient le temple.



« Le Kazekage! Il nous a retrouvé! »
« Maintenant que nous sommes devenus plus puissants nous n'avons pas à le craindre. »
« Il est beaucoup plus puissant que ce que tu crois... Le combat ne sera pas facile et je ne suis pas sûre que nous y survivrons. Je pense qu'il n'est pas venu seul. »
 « Hide? »
« Ne t'inquiètes pas! Je te défendrai si quelque chose tourne... »



Avant qu'il n'ait eu le temps de finir sa phrase une main sortie d'une des colonnes de sable se posa sur son torse et l'envoya au sol dans une gerbe de sang. L'action avait été si rapide qu'il n'avait pas eu le temps de comprendre ce qu'il lui était arrivé. Comme par réflexe, Eri bondit sur la silhouette de celui qui venait d'attaquer Hide, et en un seul coup bien placé elle en vint à bout. Hide se releva péniblement, il avait l'impression de s'être pris un poids de cent tonnes sur la poitrine. Il avait du mal à respirer convenablement et crachait du sang à intervalles régulières. Il n'aurait jamais imaginé que les ninjas de Suna étaient aussi puissants. Eri se rapprocha immédiatement de lui et commença à panser ses blessures. Bizarrement elle n'agissait pas comme elle aurait agi il y a deux ans; si Hide se serait fait attaquer de la sorte elle aurait été tétanisée et aurait versé des litres de larmes sans oser bouger un seul doigt.De son côté, Kenichi avait abattu une bonne demi-douzaine de ninjas. On pouvait entendre son rire résonner dans tout le temple. Il commençait enfin à apaiser enfin la soif de sang qui le rongeait depuis déjà plus de deux ans. Il était tellement heureux et se sentait tellement bien de tuer qu'il aurait pu affronter mille ennemis sans même faiblir. Il était dans un état de jouissance extrême, les traits de son visage avaient pris ceux d'un être démoniaque. Sayuri et Ryouken ne semblaient avoir aucune difficulté à lutter contre l'armada de Jounin qui les avait encerclé, pour peu on aurait dit que tout cela n'était qu'une promenade de santé pour eux. Les corps des ennemis s'amassaient, et plus le temps passait et plus les ennemis semblaient être nombreux. D'après les souvenirs de Sayuri jamais Suna n'avait compté autant de ninjas dans ses rangs, et il était impossible qu'en deux ans ils aient réussi à en avoir autant

.« Une illusion! »

Lorsqu'elle comprit enfin ce qui lui arrivait et qu'elle brisa le sort qui lui avait été lancé elle découvrit avec effroi ses quatre poulains étendus sur le sol. Ils n'étaient pas morts, mais inertes. Ainsi elle était elle aussi tombée dans une illusion et ne s'en était pas rendu compte...



« Enfin je te retrouve... Onodera Sayuri... »

« Kazekage... Enfoiré! Que les avez-vous fait? »

« Ne t'inquiètes donc pas pour eux. Ils sont simplement assommés. Parcontre tu ferais mieux de penser à toi, sinon ils te verront morte lorsqu'ils se réveilleront! »

« Kuchi...yose... no jutsu... »



Un rire aigu, strident et démoniaque retentit. Sayuri sourit, à nouveau Ryouken avait réussi à berner le Kazekage et l'avait sauvée. Une longue et mince silhouette noire, dont les yeux comme des rubis rayonnaient, se tenait perchée juste au dessus du chef de Suna. Il eut à peine le temps de réaliser ce qui venait de se passer qu'une main squelettique fit deux longues entailles dans son dos. Il avait fait une énorme erreur en choisissant de combattre seul et commençait à le payer.--[ Le combat entre Corah, Sayuri et le Kazekage continua pendant près d'une longue heure. ]--

« Je comprends maintenant... Jamais je ne pourrai vous vaincre seul... »



Dans un nuage de sable disparut le kazekage. Depuis le début celui qui avait affronté le groupe des cinq n'était qu'un vulgaire clone de sable. Aussitôt, une pression immense envahit le temple. Les murs commencèrent à s'épaissir et la porte d'entrée se referma dans un énorme fracas. La voix du Kazekage retentit dans l'immense hall, terrifiante et violente.

« Si je ne peux vous battre, alors je peux au moins vous enfermer ici! Adieu! »

Sayuri commença à ressentir de la faiblesse. Un immense champ de chakra qui empêchait son utilisation entourait le temple païen. Et puis elle tomba dans un profond sommeil; un sommeil qui semblait éternel....

 
 
 


Dernière édition par Yoruki Shiori le Lun 17 Mar - 20:48 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Mar - 20:26 (2008)    Sujet du message: [SCENARIO] - A eux cinq.... Répondre en citant

 
Interlude    
 
Lieu qui ressemble à une chambre à coucher. On peut entendre au lointain une musique qui provient probablement d'une fête, et quelques caresses de vent venaient effleurer le saule qui se trouvait dans le jardin, provoquant un léger bruissement agréable aux oreilles. Un petit rayon de lune éclairait une partie de la pièce, donnant un aspect de figé. Sous ce rayon ce trouve un petit garçon, ses yeux sont rivés sur la lune et les étoiles et il semble émerveillé par le spectacle silencieux et funeste. Malgré leur silence, les étoiles étaient bavardes et communicaient à ce petit garçon toute leur peine et toute leur solitude. Pour lui les étoiles étaient vivantes et chacune d'elle avait une histoire particulière, par exemple cette étoile peu brillante qui se trouve près de l'horizon, jadis elle fut une des plus belles des étoiles, mais aspirée par la spirale du temps elle a commencé à s'évanouir jusqu'à devenir presque inexistante.   
 
- Bonne nuit Takeru- Attends grand-père! Tu veux pas me raconter ce qui est arrivé à Kaike?   
 
 
Un court moment de silence, le grand-père essaya de se souvenir de l'histoire du jeune Kaike. Après un bref moment de réflexion il s'assit près de son petit fils, déposa délicatement sa main sur son front et releva ses cheveux. 
 
- Tu feras des cauchemars...- Mais non! Tu racontes n'importe quoi! Je suis grand et j'ai pas peur moi!   
 
- Bon bon... mais promets moi de dormir ensuite. Je ne te raconterai plus d'histoires avant un bon mois. Alors... Où en étions-nous?   
 
- Kaike avait peur de l'orage. il est rentré dans un temple.   
 
- Ah oui! Allez, allonges toi et ouvre grand tes oreilles.   
 
L'orage grondait et Kaike avait peur. Il décida d'entrer dans le temple pour se protéger de la pluie et de l'orage. Il n'y avait aucune lumière, aucun son, rien qui ne puisse prouver la présence d'une quelconque personne. Il faut savoir que Kaike était un petit homme poltron, et il n'osa pas s'aventurer loin dans le temple parce qu'en plus d'avoir peur de l'orage il avait aussi peur du noir. Il se réfugia dos avec la porte, observant le reste du temple avec effroi. Il avait toujours cru à l'existence de monstres et en avait terriblement peur. Chaque bruit au dehors hérissait ses poils dorsaux. L'orage devenait de plus en plus violent et il était effrayé à la simple idée de voir un de ces immenses éclairs zébrer le ciel. Après quelques minutes à fixer devant lui, il vit deux rubis luir à quelques mètres de lui.   
 
Intrigué il s'approcha à tâtons, craignant que quelqu'un - ou quelque chose - surgisse de nulle part pour le happer dans les ténèbres et l'y dévrorer. Les rubis l'avaient toujours attiré, il était passioné de ces pierres précieuses et avait toujours souhaité en posséder une. Et comme il y en avait deux il en prendrait une et en donnerait une à sa pauvre mère. Il savait que ce cadeau lui ferait plaisir, et il pensait que cela la remettrait sur pied rapidement. Plus il approchait et plus il était fasciné par ces deux rubis qui brillaient même dans le noir le plus total. Lorsqu'il ne fut qu'à une dizaine de centimètres des deux orbes rouges il découvrit avec stupéfaction et effroi qu'il ne s'agissait pas de rubis. Il pouvait aisément discerner une pupille, une pupille couleur sang et luisante. Des yeux, cria-t-il, tout en s'enfuyant en direction de la porte.    
 
Mais il était déjà trop tard... Le simple fait d'avoir approché de si près ces deux yeux l'avait condamné. Lorsqu'il atteignit enfin la porte il sentit une masse squelettique s'abattre sur lui. Cette chose était lourde, et pourtant si mince. Il ne pouvait s'empêcher de crier et de hurler tout en gesticulant. La chose qui se tenait sur lui émettait un bruit inquiétant, comme celui que fait un chien de garde qui aurait repéré un intrus dans son territoire. Et quelques secondes plus tard./.. NOIR! Kaike était mort... Et nul ne sait ce qui se passa ensuite, ce qui arriva à son corps, ni ce qui arriva à sa mère. La morale de cette histoire est qu'il ne faut pas avoir peur des orages et du noir, et qu'il ne faut jamais convoiter ce qui ne nous appartient pas.    
 
Alors, ça t'a plu Takeru?   
 
...   
 
Takeru?   
 
...   
 
Rah! Ces enfants... Ils vous font leur raconter une histoire et ils s'endorment en cours... C'est impressionant comme ils sont mal élevés.   
 
 
 
*--------*    
 
 
 
 
Silence complet, aucune lumière... Par moments on peut entendre un son identique à celui de deux pierres de masse énorme qui frottent. La seule lumière provenait de deux orbes de couleur carmin qui semblaient flotter au plafond. A un moment une détonation violente provenant d'un orage se fit entendre, faisant trembler le sol légèrement. Une aura sinistre s'élevait dans les airs. Une seconde détonation se fit entendre, cette fois-ci moins violente. Après un court instant le bruit que produisaient des sandalettes se fit entendre. Au vu du son peu harmonieux, il s'agissait d'un homme quelque peu affolé et effrayé qui s'approchait, traînant les pieds car ceux-ci devaient être engourdis. Le temps d'une respiration plus tard, les portes en pierre s'ouvrirent lourdement, éclairant la pièce faiblement. Les deux orbes carmin disparurent en une fraction de seconde dans un silence absolu.Un homme, âgé d'une trentaines d'années pénétra dans l'immense temple, scrutant chaque fresque murale, chaque colonne et chaque recoin de l'immense hall. Un frisson parcourut son échine. Il n'était pas vraiment effrayé, mais une sensation de peur envahissait lentement tout son être, rendant ses mains moites et les faisant trembler. Il avançait à lents pas, cherchant toute présence humaine, mais rien... Il semblerait que toutes traces de la bataille qui avait été livrée ici il y a quelques années de cela aient été effacées. A nouveau l'orage gronda, faisant sursauter le jeune homme. Pendant un instant il rit de lui-même et de sa phobie des orages injustifiée. Plus il avançait et plus le hall devenait sombre; à un moment il posa sa main gauche au dessus de sa main droite et y fit apparaître une minuscule flammèche aux teintes orangées.   
 
 
 
Se servant de cette minuscule flamme comme lampe torche il s'avança plus profondément dans le temple jusqu'à atteindre une immense pièce circulaire. A première vue il s'agissait d'une pièce commune, sans particularités quelconques. Mais lorsque par hasard sa main appuya sur un "trigger" (désolé, je ne connais pas le mot en français), la salle toute entière s'illumina. Sur les murs d'immenses lignes aux couleurs bleu électrique convergaient vers un point de la pièce : un petit autel sur lequel était posé une petite sphère en sapphire. A l'aide d'un petit couteau l'homme enleva de son socle l'orbe et la rangea dans sa poche. Il visita ainsi toutes les autres salles du temple, dans l'espoir de trouver un trésor aussi précieux que celui qu'il venait d'acquérir.    
 
 
 
Après une recherche approfondie où il sortit bredouille, il finit par quitter le temple. L'objet qu'il tenait entre ses mains émettait un flux assez impressionant de Chakra. Il pensait déjà à tout ce qu'il pourrait faire avec cette orbe... Peut-être réussirait-il même à la vendreà un très bon prix au marché de Konoha. Lorsqu'il franchit la dernière marche du temple, l'objet s'échappa de ses mains et tomba sur le palier en relachant une certaine quantité de chakra. Il rattrapa sa sphère et se remit en route vers Konoha - l'orage étant passé.   
 
 
 
 
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:16 (2016)    Sujet du message: [SCENARIO] - A eux cinq....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com