Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts ! ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 12:38 (2008)    Sujet du message: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts ! Répondre en citant

Un nouvel éternuement vint troubler le silence perturbant des égouts d'Ame. Bientôt suivi de bruits de pas perturbant le bruissement de l'eau sale. Shiori suivait le chef de leur organisation secrète, le fameux Eiename no Shinzo, caché derrière son masque respiratoire.  
La jeune Kunoichi de Suna s'était déjà sentie mal à l'aise en la présence de cet homme, après son discours épique et grandiloquant sur la mission, et je vous tue si vous partez, patati patata! Si l'ambiance n'avait pas été si tendue, elle aurait presque éclaté de rire, mais vu les circonstances, ce n'était sûrement pas une bonne idée. Elle n'était pas venue à Ame, dans un lieu d'eau, pour le plaisir de rigoler mais bien pour régler son compte à l'Akatsuki. Car si son intérêt n'avait pas été assez fort, jamais elle ne se serait imposée une randonnée maritime dans de l'eau glacée.  
Le fait d'être seule avec Eiename dans les égoûts de Ame ne lui laissait rien présager de bon. Ce n'était sûrement pas pour la drague, elle n'imaginait pas quelqu'un d'aussi glauque s'interesser à des choses bassement charnelles. La seule chose qui lui paraissait logique, était qu'il allait la tester. Le tout était de savoir s'il s'agirait d'un test psychologique ou d'un test sur le terrain, du combat. Pour le psychologique, Shiori était prête à tout, elle avait une volonté de fer. Elle se souvenait encore de sa lutte avec Moe de Konoha, où pourtant elle avait eu affaire à forte partie. Par contre, au niveau combat.... Elle n'était pas sûre d'être au mieux. Eiename était de Ame donc il maîtrisait l'eau. Sa hiérarchie indiquait qu'il était très fort pour protéger son rang et son village. Donc elle commençait déjà à réfléchir à tous les cas de figure : comment lutter contre un spécialiste de l'eau alors qu'elle ne savait pas très bien nager....  
En fait, l'idée d'affronter un homme comme lui allait permettre à Eiename de savoir si elle avait les capacités de se battre contre l'Akatsuki. Si elle échouait, il la tuerait, c'était l'évidence même. Qu'avait-il dit déjà ? " ceux qui échoueront mouront…". Voila qui était clair. Si elle n'était pas à sa hauteur, là, maintenant, son corps resterait ici à pourrir dans les égouts avec les rats et les odeurs pestilentielles. Rien que cette idée là la faisait frissonner, l'idée de ne pas sentir bon.  
 
Elle continuait de suivre Eiename dans ce boyau de ténèbres.  


Dernière édition par Yoruki Shiori le Jeu 24 Avr - 13:02 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Avr - 12:38 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eiename no Shinzo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Avr - 16:46 (2008)    Sujet du message: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts ! Répondre en citant

Un frisson que Shinzo capta derechef. Il sentait le corps de Shiori sous ses yeux, même si ne la regardait pas. Les moindres plis de ses vêtements, la moindre sensation contre son corps. Sans réellement la voir, son pouvoir lui permettait de la détailler, de la toucher sous toutes les coutures avec son regard. Elle était à lui, physiquement totalement à lui. Et c'était ainsi pour tous, car sous la pluie qui traverse les vêtements, qui couvre tout le corps on ne peut rien cacher à Eiename no Shinzo. Surtout pas quand on est une femme. C'était une luxure, en soit, mais pour un être repoussant et brutal dont le maître l'avait éloigné des belles jeunes filles de son âge dès le début, c'était aussi une faible compensation. À défaut de toucher, de caresser les rondeurs d'une femme… il ne pouvait que laisser l'eau suivre ces courbes de douceur. C'était presque cruel, mais c'était ce qui lui restait pour vivre. Quelques sentiments, quelques désirs. Car tout le reste devait rester tourner vers son échiquier, contenant lui aussi plusieurs petit échiquiers ayant chacun leur importance. Penser, créer, tout mettre en place. Voilà son unique travail, réparer le monde. Cautérisé cette blessure grave qu'était Dieu dans les affaires des hommes.
-Je vous propose un duel. Je veux tester votre pouvoir… » Sa voie était glaciale. Il était inquiétant de penser que Shinzo voulait faire plus que la tester ; qu'il voulait simplement éliminer les éléments faibles. Jusqu'à présent, qui avait éternué sans arrêt. Qui frissonnait toujours?

[En cours X_____X urgence. Je quitte]
Revenir en haut
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 19 Avr - 23:21 (2008)    Sujet du message: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts ! Répondre en citant

Shiori avait du mal à comprendre pourquoi la pluie qu'elle avait accueillie avec grand plaisir à Konohane lui faisait pas le même effet ici. Elle n'avait jamais vu autant d'eau de sa vie, car on ne pouvait pas dire de Suna qu'il était un puits de cette ressource liquide. Peut-être était-ce parce qu'il y avait trop d'eau d'un coup, ou parce qu'elle était froide. Et sale. Oui. Ca devait venir de là. Il avait fallu qu'il choisisse des égouts. Et pourquoi pas plutôt une piscine, ou des sources chaudes ? Un rat traversa le chemin entre Eiename et elle et elle esquissa un coup de pied vers l'animal qui s'enfuya sans demander son reste.
Alors qu'elle avait l'impression de marcher depuis des heures (tout au plus deux minutes), son guide à l'accueillant visage et l'incarnation de l'hospitalité, sans daigner se retourner vers elle, lui adressa la parole d'un ton encore plus glacial que l'eau.
 

- Je vous propose un duel. Je veux tester votre pouvoir…  
 
"oh la la, quelle surprise, woooa, je ne m'y attendais vraiment pas..." ironisa Shiori dans son fort intérieur. Voila une excellente idée : tester quelqu'un dans un endroit sans aucune chance face à un spécialiste du domaine, il rirait beaucoup moins à Suna, celui là ! Enfin, quoiqu'il en soit, puisqu'il fallait tester, testons ! Seulement, on ne pouvait pas dire qu'un tel combat débute sous les meilleurs auspices: si au moins ce gentilhomme distingué ne cachait pas son visage entre son masque de respiration et ses cheveux, elle aurait pu chercher des signes d'émotion sur lesquels elle pourrait prendre le dessus. Elle réfléchissait déjà à une tactique qui pourrait lui permettre de survivre. Car dans une telle situation, Shiori avait tout compris. Soit elle parvenait à convaincre monsieur, soit elle irait tenir compagnie aux zozios et aux anges. Elle se doutait qu'il allait faire ça avec les autres, mais galanterie oblige, il fallait que ce soit elle qui débute la série. Quoiqu'il en soit, Shiori ferait absolument tout pour qu'elle le déçoive un minimum. La force ne gagnerait pas ici. Il n'y avait qu'une façon de fonctionner. Et elle mettra cet atout de côté.  
 
- D'habitude, j'ai tendance à me lancer dans des discussions sans fin, mais je crois que ça ne sera pas utile...  
 
Avant même que Eiename puisse répondre (quoiqu'elle ne s'attendait à aucune réplique de sa part, la rousse Kunoichi s'éclipsa rapidement de derrière le dos d'Eiename et prit position à l'entrée d'une bouche d'évacuation latérale et commença à réfléchir par rapport à ses techniques. D'ores et déjà, il lui faudrait abandonner Katon, ça ne servirait à rien.Sauf peut-être à souligner l'ironie de la situation. Par chance, Katon était son élément mineur. Son ninjutsu majeur lui serait, ici, bien utile, mais elle ne l'utiliserait qu'en dernier lieu. Elle commença à fouiller dans ses poches latérales pour trouver une arme valable.

 



hj : petite question de curiosité : est-ce que le masque de Eiename peut s'enlever facilement ? (je medoute que non, mais si par exemple elle l'arrache d'un seul coup avec bcp de force ?  


Dernière édition par Yoruki Shiori le Mar 13 Mai - 08:10 (2008); édité 3 fois
Revenir en haut
Eiename no Shinzo
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Avr - 02:02 (2008)    Sujet du message: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts ! Répondre en citant

[Son masque n'est pas dure à enlever, juste qu'il "avale" le respirateur pour pouvoir respirer]

Shinzo n'était pas excité. Il n'y avait pas dans son regard ni dans son corps aucune trace de plaisir ou d'appréhension. Pourtant il bouillonnait intérieurement, cette partie de lui qui sentait avec une douceur infime chacune des courbes de Shiori, jusqu'à leur extrémité. Cette partie de lui qui ne servait à rien, qui était un facteur de désir et de faiblesse. Une chose sublimée depuis longtemps par les bons enseignements d'Hanzou la Salamandre. Il ne fallait pas hésiter. Il ne fallait pas être faible. Il fallait avoir la force de défendre Ame. Ainsi, devant Shiori, même si son corps l'attirait et lui donnait de profondes envies de possession, il restait un marbre froid.

L'eau tombait, un peu partout, comme une douce mélodie. Une mélodie bercée par ces montagnes humaines… Une longue cascade de feu… une magnifique cascade qui comme le flanc des montagnes fait vivre toutes les sensations à la descente. Puis une vallée, un creux protégé par cette nappe de feu où l'on désire déposer milles baiser. Puis l'on descend encore… vers deux formes jumelles, qui ne laissent aucun doute. Elles incarnent unies la prestance, la dualité toute féminine. Et se terminent en une ultime pointe de douceur. Des collines rondes qu'on se plait à monter, descendre encore et encore. Se perdant parfois dans le ravin infini qu'elle crée. Qu'elle homme (comptant un nombre de femmes aussi) ne rêve pas d'y tomber à jamais? Cette étape passée, on plonge vers une grande pleine qui ne se gonfle que par le fruit de l'amour. Qui ne prend sa forme réelle et pure que lorsque la vie a été correctement semée! Et on descend encore et toujours. Car après avoir posé la tête sur creux des plaines, c'est à nouveau le vide. La cavité. Une caverne qui n'a rien de lumineuse, bien cachée, protégée des intrus. Un havre secret qui projette une lumière humaine, unique… qui éclair ceux qui savent respirer doucement. Profiter du monde et de ceux qu'ils côtoient. Et c'est la chute finale. Un choix identique, chaque de ses longes descentes demandent la même attention et rend la même douceur. Un corps humain, un corps de femme. Un monde sans fin, un monde de douceurs mais aussi de force. Une mer indomptée qui caresse l'homme jusqu'au jour où elle lui arrache le cœur.

-Une discussion ne mènerait à rien. Soyez forte, c'est tout ce que j'attends de vous. » Son visage était sans émotion. L'eau tomba de plus belle. En fait, maintenant, chaque centimètre du plafond dégoûtait d'eau. Une véritable pluie intérieure, qui une fois qu'elle touchait le sol remontait le long des murs pour tomber à nouveau. Un cycle infernale, qui était l'œuvre de Shinzo. Son Mouu no Jutsu étant toujours légèrement activé au-dessus de Ame, pour protéger son groupe de Pein et sa propre pluie, il n'avait pas besoin d'en faire beaucoup pour l'intensifier. Il venait d'arrêter directement de fantasmer sur le corps de la belle. Cette partie de son esprit était éteint à nouveau, malgré le désir, malgré la fougue. On ne pouvait se permettre de perdre par la beauté chaleureuse d'une femme. Il ne lui restait plus qu'à activer son dojutsu. Ainsi, rapidement, sa pupille grise et morne se fractura. Comme une sphère pleine qu’on découpe de manière aléatoirement avec frénésie! Lentement ses yeux semblèrent se liquéfier… devenir transparents! Non, on aurait surtout dit deux globes aqueux dans lesquels flottaient les restes des pupilles d’Eiename no Shinzo. Et de temps en temps, une goutte de l’eau composant les yeux glissaient le long de ce qui aurait du être sa pupille du bas et suivant lentement la cicatrice… pour lentement mais sûrement disparaître sous son masque et continuer à éroder son visage. « Je vous attends, jeune fille. »
Revenir en haut
Yoruki Shiori
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 13:08 (2008)    Sujet du message: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts ! Répondre en citant

hj : quelle poésie....Eiename cache bien son jeu. Il y a de l'émotion sous la froideur !

dj : La pluie s'intensifia dans les égouts. Très vite, Shiori comprit que cette eau qui allait et venait en mouvement cyclique était largement aidée dans ce mouvement surnaturel par les pouvoirs de Eiename. Shiori eut une pensée à la blague d'une de ses amies de l'orphelinat qui était hydrophobe "Face à un Suiton, Fuyons no jutsu !". Face à ça, effectivement, à part la fuite pour réfléchir à autre chose, il n'y avait pas grand chose à faire sauf si on était d'affinité fuuton ou des branchies. Voila qui ne laissait pas la place au moindre espoir pour Shiori, mais elle ne se laisserait pas l'opportunité de baisser les bras, car telle n'était pas sa philosophie. LA vie est faite pour être vécue, même si elle est dure. Elle surveillait tellement Shinzo qu'elle n'avait même pas entendu les encouragements (si on pouvait appeler cela un encouragement) qu'il venait de proférer. Pour le moment, elle analysait le terrain et constatait qu'elle était encore plus désavantagée par son ignorance du lieu : les égouts n'étaient qu'un dédale sans fin qu'elle devrait découvrir au fur et à mesure, si toutefois môssieur de Ame lui en laissait l'occasion. Elle voyait Shinzo que de dos mais elle se doutait qu'il préparait quelque chose. Lorsqu'il dit qu'il attendait qu'elle débute, elle se déplaça de manière à se retrouver face à lui et vit le paysage fabuleux de son visage. Un rictus la fit cligner des yeux, mais cela ne dura pas. Par contre, elle aurait préféré qu'il attaque un premier, mais en général, les gens forts et sûrs de leur force ne prenaient jamais l'initiative. Dès le départ, il mettait Shiori en position d'infériorité. Rien de surprenant à cela, c'était un chef, et le contraire aurait été étonnant et inquiétant. Néanmoins Shiori détestait être dominée.

Elle avait enfin décidé quelle sera sa première attaque. Elle glissa sa main dans la poche et sortit un ensemble de senbon qu'elle lança directement en direction du cœur d'Eiename, se doutant bien de ce qui allait se passer. Tandis qu'il se mit à réagir, elle envoya une seconde vague de senbon, dont une partie se dirigea droit vers son cœur, mais dont le reste utilisa les parois des égouts pour rebondir sur elles et viser la même cible : en gros, il en venait de partout : droite, gauche, devant, derrière.  C'était la technique de taijutsu qu'elle avait baptisé l'empalement du cœur brisé.

 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:20 (2016)    Sujet du message: Petite balade matinale et poétique... dans les égouts !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Hors Rôle Play -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com