Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Naara Ayumi :: Yuki no Kuni Hime. ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Rôle Play -> Presentations validées -> Yuki
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Naara Ayumi
Yuki No Kuni (Admin)
Yuki No Kuni (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 395
Localisation: Quelque part...
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 17 Aoû - 21:28 (2008)    Sujet du message: Naara Ayumi :: Yuki no Kuni Hime. Répondre en citant




Never look at me as if I was the Antechrist.
I'm just Ayumi... Somebody you don't really know.

- Généralités -



Nom de Famille :

Naara

Signification du Nom :

"Naara" signifie, dans un ancien japonais, "Le Clan de l'Ombre". Les Naara sont en effet réputés pour être très difficilement détectable, voire pas du tout. Ils savent se fondre dans les ombres et évoluer tout aussi discrètement que ces dernières. A ne pas confondre avec le clan Nara de Konoha.

Symbole du Clan :

Les Naara auront toujours, comme les Uchiha par exemple, le symbole de leur famille sur le vêtement. Il se trouvera sur le côté gauche ou droit de leur poitrine ou dans le dos. Le symbole des Naara est un papillon rouge dans un cercle blanc.

Aux origines du symbole :

Le Papillon est réputé pour avoir une vie éphémère. De plus, la couleur du rouge est la couleur de l’amour. Non, la Famille Naara n’est pas une famille fleurs bleues. Le rouge peut aussi être synonyme de sang et de combat. De plus, le cercle blanc – synonyme de pureté – met en avant l’important de la protection. On peut donc conclure que la vie (aussi éphémère qu’un Papillon) doit être protégée (le cercle) en toute sincérité (le blanc) que se soit dans l’amour ou la bataille (le rouge).
On peut aussi faire référence Naara Maome, Fondatrice du clan Naara il y a quelques centaines d’années et Princesse Ninja – à cette époque – de Yuki no Kuni, qui pouvait invoquer des papillons aux spores soporifiques ou mortels. On dit qu’ils étaient de couleurs rouges.
Mais, même les Matriarches, aujourd’hui décédées, chargées de transmettre le savoir, les traditions et l’Histoire des Naara, n’étaient pas sûres d’elle en avançant ces hypothèses.

Prénoms :

Ayumi, Sayuri.

Signification des Prénoms :

"Arc Tendu" ou "Arc Brisé" selon l'écriture. "Ayumi" a été écrit de telle manière que le nom sous-entends les malheurs qu'elle va traverser. Donc, "Ayumi" signifie "Arc brisé".
Sayuri signifie "Petit Lys". Chose qui est fortement compréhensible. Le lys est blanc. Comme la peau de la jeune femme. Un clin d'œil aussi à la fleur préférée de Naara Saya, peut-être.

Âge :

18 ans.

Date de naissance :

Un certain 1er janvier...

Scénario :

Le Conflit de Succession de Yuki no Kuni.

Villages :

Oto no Kuni (naissance), Konoha no Kuni et finalement Yuki no Kuni.

Grades :

Ex-Chunin de Konoha, Nuke-Nin par la suite avant de prendre son grade d'Héritière au Trône et, par extension, de "Hime" (Princesse).


Look at me ! What do you see ? Do I look dangerous
or do I look... Somewhat else ?

- Descriptions physiques -



Premier Physique :



Ayumi a toujours été une jeune fille de taille moyenne. Elle ne dépasse guère le mètre soixante. Elle semble frêle et prête à s'envoler au moindre coup de vent. Ne jamais se fier aux apparences car Ayumi est aussi frêle que redoutable au combat. Son corps semble avoir été sculpté dans du marbre blanc mais, quand on la touche, on sent bien sûr sa chaleur, qui prouve qu'elle est humaine et belle et bien vivante. Et non pas une statue. Elle doit ce physique uniquement grâce aux rigoureux entraînements qu'elle subis successivement de sa mère, d'Orochimaru et de Kureno. Mais, il faut tout d'abord préciser que ce ravissant physique a été modifié par Kuriyama Yuka – cf. Histoire – dans le but de supporter l'essence maléfique. Enfin bref... Revenons donc à cette première apparence.
Ayumi a donc une apparence galbée et élancée. Sa silhouette était, certes, fine, mais on peut nettement voir la courbe élégante que forment les muscles de la jeune Ninja. Elle a un port de tête digne d'une princesse. Chose qu'elle est. Son dos est droit comme un i et son maintien est altier, dénotant cette noblesse de sang qui coule en elle. Sa silhouette, svelte donc, lui confère une grâce sans pareille. Sa peau est d'une blancheur nacrée, un peu comme la neige qui brille sous un soleil hivernal. Elle rougit rarement, sauf quand elle est embarrassée, joyeuse ou en colère. Et encore, tout se fait dans la distinction et dans la perfection. Au niveau des formes, la nature a été généreuse, lui donnant ce qu'il fallait là où il le fallait.
Ses yeux sont de la couleur de l'ambre, dans lesquels se reflètent mille et uns rêves, aujourd'hui irréalisables. Légèrement tiréq en amande, ils offraient un léger contraste avec sa peau à la couleur de la neige. Ses lèvres sont fines et légèrement rosées, en parfaite harmonie avec un nez assez discret et tout aussi fin. Même ses doigts sont d'une élégante finesse.
Des sourcils souligne l'éclat de ses yeux et sont d'un gris très clair. Les cils de la jeune femme sont longs... Un peu trop parfois à son goût.

Petite, elle portait des bijoux dans ses cheveux. Plus grande, elle garda une décoration de couleur bleu qui, pourtant, ne tombait jamais pendant ses combats. A la forme d'une plume pour la plus grande partie, le bijou était toujours accroché du côté droit de la tête. Ses longs cheveux, d'un gris clair presque blanc, lui tombaient au milieu du dos. La Naara ne les attachait que rarement... Ou alors, elle les attachait, à l'aide d'un long ruban noir – ce qui donnait un contraste plus flagrant que la peau et les yeux – et qui n'était, en fait, rien d'autre qu'un tic que la jeune fille avait pour réfléchir. Maintenant, elle ne semble plus l'avoir mais qui sait... Chasser le naturel il revient au galop. Quand à la démarche, elle était fluide et élégante. On avait parfois l'impression que la jeune femme « dansait ». Elle avait une démarche aérienne et souple qui la faisait ressembler à un ange selon les dires de certains. Au niveau de la tenue vestimentaire, Ayumi n'avait pas de règles précises – et n'en a d'ailleurs toujours pas – mais il est vrai qu'elle optait, encore aujourd'hui, pour la tenue de ninja traditionnelle des membres de sa famille, c'est-à-dire, une tenue noire, à col droit pour les hommes ou un haut genre « cache-cœur », avec le symbole du clan. Le devant était toujours fermé grâce à des petites cordes aux filins dorés.

Ayumi a toujours été quelqu'un qui faisait attention à son apparence. A n'importe quel moment de sa vie. Il va sans dire que pour une Héritière, qui plus est d'une importante famille, l'apparence physique était tout aussi importante que le mental et le caractère. C'est pourquoi la jeune femme étudiait tout. Cela allait des bijoux qu'elle portait à ses tics. Du côté des bijoux, néanmoins, ce fut toujours une jeune femme discrète mais élégante. Seul un collier en argent, assez épais et fort bien ouvragé habillait son cou. La Naara n'a jamais été une grande fan des breloques et autres choses qui font du bruit. A son poignet droit, elle portait un bracelet en argent, fins, sur lequel se trouve les idéogrammes de son prénom. C'est un objet fort important pour elle puisqu'il s'agit du seul cadeau que son frère aîné lui offrit le jour de son premier anniversaire. L'année où elle fut maudite et où Yakumo trouva la mort en voulant la protéger.

Il va sans dire que le jour où la jeune femme sera appelé à prendre la tête de Yuki no Kuni, elle devra se plier aux exigences de son clan et des traditions. L'immuable diadème princier, qui se fixe au front des Princesses et ce depuis Naara Maome, prendra sa place le jour venu. Elle troquera, pour les grandes occasions, sa tenue de Ninja traditionnelle pour des tenues plus élégantes, plus habillées... Ou pas... Les couleurs seront le plus souvent pastels (rose, bleu, vert...), des couleurs qui restent en harmonies avec sa peau laiteuse.

Mais, tout ça, c'était avant. Maintenant, elle ne ressemble plus du tout à cela... Même si ce n'est que temporairement.

Second Physique :



Quand les gens parlent de changement radical, Ayumi fait partie de cette catégorie. Et, elle ne fait pas dans la dentelle ! Elle change du tout au tout. Ses longs cheveux gris laissent la place a des cheveux coupés en dégradés, d'un brun soyeux. Sa carrure semblent se fortifier, même si elle garde cette gracieuse finesse qui la caractérise. Son visage, ovale, devient plus rond et ses traits deviennent moins fins. Ses yeux se brident un peu plus et l'iris change irrémédiablement de couleur. D'un ambre pur, il passe à un violet clair un peu ternis par les orages et les sautes d'humeur qui saisiront la jeune femme pendant des années. Ils lanceront fréquemment des éclairs de rage ou alors seront aussi froid que l'attitude de la jeune femme sur Ses lèvres sont toujours aussi fines, même si elles perdent ce rose naturel pour prendre un rouge plus sanguin.
La couleur de sa peau devient tout de suite plus hâlée mais démontre aussi une certaine pâleur, signe d'une maladie mentale qui la ronge. Le bijou bleu de son enfance quitta les cheveux de la jeune femme.

Désormais, elle porte des plumes violettes dans les cheveux - notez que les thématiques de la plume et du papillon reviennent régulièrement - ainsi que des perles dont la couleur est identique à celle des plumes. Son nez est toujours aussi droit et, parfois, les ailettes bougent, dans un soupir indigné ou exaspéré. Si ce physique a été créé, c'était parce que l'apparence précédente était beaucoup trop fragile. Yuka a donc travaillé sur des Kinjutsu afin de donner un corps plus apte à supporter Nayumi. Bien sûr, le contrat passé stipulait clairement que le jour où Nayumi quitterait le corps d'Ayumi et réintégrerait l'âme divisée, ce physique disparaîtrait, laissant de nouveau la place à l'ancien.

Ses épaules sont devenues plus carrées, comme si elles devaient portés un poids beaucoup plus lourd Sa grâce naturelle s'est empreinte d'une certaine sauvagerie et d'une mesquinerie sans pareille. Son sourire, même s'il était rare, a perdu sa bonté pour être, le plus souvent, une fausse douceur ou encore, le reflet du sadisme qui bouillonne à l'intérieur de la jeune femme. De plus, ce nouveau corps a une particularité non-négligrable. Le principal défaut de l'ancien physique était qu'il était impossible de différencier telle ou telle Ayumi. Maintenant, il suffit de regarder son visage pour savoir à qui on a affaire. En effet, le visage de la jeune femme est orné d'élégantes arabesques autour des yeux. Si un oeil seulement est décoré, si nous pouvons dire, il s'agit là de la maladie mentale d'Ayumi, qui s'est développé suite à la cohabitation forcée et douloureuse entre Ayumi et Nayumi. Quand les deux yeux sont décorés, c'est donc qu'il s'agit de Nayumi. Seul quand le visage est dépourvu de dessins signifie qu'il s'agit alors de la véritable Ayumi.

Une question est néanmoins importante : où sont passes les bijoux que portait avant Ayumi ? Ils ont été soigneusement mis dans une boite, caché quelque part dans son ancien appartement, sous une latte de parquet. Mais, ne supportant pas d'avoir le cou "nu", elle a choisi de porter un collier fort compliqué, en or et sertie de pierre rouge (pour ne pas dire rubis parce que s'en est pas !).

Néanmoins, si on fait bien attention à ce visage qui parait froid et dur au premier abord, on voit clairement une certaine mélancolie et une douleur difficilement palpable. Il faut, cependant, être un fin observateur car sinon, ce détail échappe et ce physique donne à Ayumi une image de femme insensible. Chose qu'elle a été puisque Nayumi a été aux commandes de sa vie pendant plus de 90% du temps.

Que ce soit avec son ancien physique ou avec le nouveau, Ayumi a toujours porté des gants de cuir noirs. De plus, elle conserve le tatouage en forme de corde perlé, inhérente à l'une de ses techniques (Saigetsu no Shinju) dont la base, se trouvant au milieu de la paume droite de la jeune femme, est cachée par les gants en cuirs cités ci-dessus.


Would you bet that you could manage
to guess who I am by locking in my eyes ? Seriously ?

- Caractères & Co -



Caractère numéro 1 :
Naara Ayumi - dite la Douce -

Si on devait utiliser un seul mot pour qualifier la véritable Ayumi, ce serait le mot "ange" sans aucune hésitation. Un ange néanmoins terrestre, avec ses qualités et ses défauts. La jeune femme a toujours été une personne enjouée et vive d'esprit. Elle aimait croquer la vie à pleine dents et faisait partagés ses expériences avec les autres. Un brin réservée, cependant, elle évitait de faire l'étalage de ses sentiments, de crier sur les toits ce qu'elle ressentait. Depuis toute petite, elle sait pertinemment que les sentiments sont des émotions qui peuvent mettre à mal tant soi même qu'autrui. Oui, Ayumi était un tantinet altruiste, ce qui comportait un risque : celui de faire péricliter une mission. Ayumi s'est toujours refusé de voir un de ses coéquipiers décéder pour lui sauver la vie. C'était inenvisageable à cette époque et l'est encore même maintenant. Mais, elle a du apprendre à outrepasser ses désirs et ses émotions. Après tout, un Ninja doit apprendre à faire abstraction de ses sentiments... Mouais... Il faut bien comprendre par là qu'Ayumi ne respecte absolument pas cette règle.
Autrement, la jeune femme est joueuse et maligne. Parfois un peu coquine. Ce côté enfantin qu'elle garde dans les yeux la rende attirante... ou pas. On aime ou on aime pas. Néanmoins, elle est malicieuse, ce qui peut-être déroutant quand on voit avec quelle fermeté et quelle sagesse elle peut parfois parler.

La jeune Naara est d'un naturel très patient. Elle ne brusque presque jamais les gens, sauf quand ils veulent dire quelque chose mais se taisent, de peur de la blesser. Elle est attentive et calme, ce qui lui permet de réfléchir facilement. Néanmoins, elle a un tic : c'est celui de se saisir d'un long ruban de soie noir, qu'elle accroche dans ses cheveux. Cette attention, extrême par moment, lui permet ainsi d'être une fine stratège. Souriante et aimante, elle a la tête bien sur les épaules et serait parfaitement capable, maintenant, de gouverner Yuki no Kuni. Néanmoins, Ayumi possède aussi ses défauts. Il y en a un plus que les autres qui ressort fréquemment. Ayumi est butée. Dès qu'elle a une idée en tête, il est difficile de la lui enlever. Obstinée, elle tient impérativement à finir ce qu'elle a commencé, contre vents et marées, même si elle est physiquement incapable de continuer. Ayant une nette tendance à l'auto-dévaluation, elle se sous-estime en permanence, jugeant que sa puissance n'est en fait pas réelle et qu'il ne s'agit que d'une illusion. Cette attitude à toujours se dénigrer est une manie dont la Naara n'arrive pas à se défaire.

Ayumi est l'opposée exact de Nayumi. Elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour bonifier le monde dans lequel elle vit. Les guerres la rende malade et c'est à contrecœur qu'elle enlève des vies. Certes, elle est loin d'être parfaite. Mais, elle a choisit de montrer son bon fond. Seulement voilà, en faisant cela, elle a caché tous ces vices et défauts au fond d'elle, ce qui a crée le bouillon infâme duquel elle a créée Nayumi. En faisant la pire abjection sur terre : diviser une âme.

Qualités et défauts :
- Qualités -

Franche, prudente, intelligente, loyale, fidèle, ouverte d'esprit, tolérante, altruiste, généreuse, intuitive, cultivée, à l'écoute, polie, respectueuse, responsable, indépendante, volontaire, magnanime.

- Défauts -

Lunatique, émotive, colérique, trop protectrice, trop méfiante.

Caractère numéro 2 :
Naara Ayumi [maladie schizophrénie]- dite La Pervertie -

Dans le genre versatile et incompréhensible, la Pervertie bat sûrement tous les records. Arrivée quelques semaines après la mort de Kureno, on peut attribuer son existence au fait que la Douce Ayumi s'affaiblit de plus en plus, laissant Nayumi gagner du terrain. Ce terrain, c'est l'âme encore pure de la Naara. Mais, qu'on se le dise, cette âme est pourrie par la simple présence de Nayumi, créant par la même occasion la Pervertie. Personnalité qui risque de ne pas disparaître de sitôt, même si Nayumi se sépare d'Ayumi ou qu'elle réintègre l'âme divisée, la Pervertie agit en fait comme une sorte de trou noir. Elle a en fait le don de ne rien savoir, de ne rien voir, de ne rien entendre. Elle fait table rase sur les mauvaises passes, ce qui équivaut donc à des trous de mémoires pour la douce Ayumi. La Pervertie est celle dont on reconnait l'existence grâce au fait qu'il n'y ait qu'une seule arabesque sur le visage de la Naara. Elle est en fait présente 75% du temps. On apprend en fait qu'il y a une sorte d'accord tacite entre Nayumi et la Pervertie.
Cette Ayumi est sadique mais, comparativement à Nayumi, novice en la matière. Elle a un gros problème de mégalomanie et voit toujours plus grand. Elle veut toujours plus, au risque de mettre en péril sa vie à plus d'un moment. Mais, la Pervertie joue sur deux tableaux. Indépendante de la volonté de la Douce Ayumi, il semblerait qu'en fait, la maladie est "acquis une conscience" qui lui permet donc de se "souvenir" de tout... Ce qui lui a donné l'envie d'éliminer la personnalité qui, pour elle, sera la plus dangereuse.

Tenace, elle a un but, un seul : prendre la place de la Douce. Ben oui... Après tout, le corps d'Ayumi n'est rien d'autre qu'un terrain de chasse pour les trois personnalités. La Pervertie est... pervertie. Ses pensées, pourries, pourrissent aussi l'environnement qu'il y a autour d'elle. Carrément insupportable à cause de son arrogance, elle devient détestable par son horrible manie à prendre les gens de hauts.

Caractère numéro 3 :
Naara Nayumi - dite l'Impie -


Folle à lier. Il s'agit du meilleure résumé que l'on peut faire de Naara Nayumi, surnommée par les Naara survivants et leur partisans, l'Impie. Cette personnalité est sûrement la plus impulsive mais aussi la plus dangereuse. Elle est incapable d'empathie et ne sait absolument pas se mettre au niveau des autres. Condescante à souhait, elle est arrogante et imbue d'elle-même. Totalement haïssable pour un comportement plus que dangereux, elle sait se mettre les bonnes personnes sur le dos. Néanmoins, elle fait preuve d'une grande faculté à manipuler les gens. Elle sait les faire tourner en bourrique et utiliser leur faiblesse pour son propre compte. Elle est sournoise et sadique. Son plus grand plaisir est de voir les gens souffrir. Ca lui procure un bien fou.

Nayumi est froide et cassante. Elle utilise l'ironie et joue avec le cynisme. Les mots sont les meilleures armes pour blesser, encore plus qu'un Kunai. Et ça, elle le sait. C'est pourquoi elle tente toujours de démoraliser son adversaire avant de combattre. Généralement, ça fonctionne. Son imprévisibilité la rend redoutable durant un combat. Elle n'attaque jamais au pif et élabore toujours une stratégie. Particulièrement rancunière, il s'avère que Nayumi est l'incarnation parfaite des Péchés Capitaux de la Luxure, de la Colère et de l'Envie. Jalouse, elle détruira ceux qu'elle envie pour posséder ce qu'elle n'a pas. Parfaite menteuse, elle embobine les gens à sa guise. Telle une araignée, elle les enveloppe dans un cocon et se garde les meilleures proies pour les bons jours. Sans pitié, elle n'hésite pas à se protéger derrière plus faible que soit. Elle n'est pas lâche cependant, elle est fourbe et n'hésite donc pas à attaquer dans le dos.

Réincarnation parfaite de la plus grandes parties de pêchés, défauts et autres vices de la Terre, Nayumi ne semble pas avoir quelque chose qui puisse la rapprocher d'une certaine rédemption. Condamnée à la mort, elle est néanmoins acharné sur un but : celui d'éliminer Ayumi, de toutes les manières possibles et inimaginables, en s'en prenant aux gens que la jeune femme chérit. On peut donc la qualifier de sans-cœur... Mais, après tout, c'est ce qu'elle est. Car même si elle est séparé d'Ayumi, qu'un cœur bat dans sa poitrine, jamais aucun sentiment comme l'amour, la compassion ou l'amitié ne la saisira jamais.

Hobbys :

Abordons ici un thème qui est rarement évoqué. Mais, qui permet de comprendre la sensibilité de la Douce Ayumi.

- Musique -

Ayumi, tout comme sa mère, a toujours été très portée sur la musique. Sensible aux notes et à la magie qu'elles véhiculent, Ayumi a toujours su ressentir cette émotion, ce bonheur fugace, passager, qu'un artiste subit pendant qu'il travaille. Pour elle, deux instruments sont plus importants que tout : le violon de sa mère, resté à Yuki no Kuni, auprès de Naara Tsuki, sa cousine, et un piano, aujourd'hui détruit pour de funestes raisons. L'Héritière, enfant, avait toujours désiré apprendre à jouer d'un instrument. Par la suite, elle apprendra à maîtriser deux instruments, bien que son apprentissage se soit prématurément arrêté suite à l'apparition de Nayumi dans sa vie.
Pour la musique, Ayumi n'a jamais été très douée. Elle a toujours travaillé avec acharnement, profitant des moments de libertés qu'elle trouvait après ses entraînements et son éducation. Pour elle, la musique est surtout un moyen de s'évader, d'oublier le monde qui l'entoure. Rare sont ceux qui l'ont vu jouer. Entendu serait plutôt le terme exact. La jeune fille ne supportait pas qu'on l'observe et d'ailleurs, elle ne supporte toujours pas.

- Danse & Chants -

Quand on est Héritière de l'une des plus grandes familles du monde Ninja, destinée à devenir Princesse, à faire des réceptions et recevoir des délégations, il est très important de connaître ce monde étrange qu'est la danse. Pour un Ninja, la danse ne doit pas être quelque chose de compliqué en soit. Après tout, le combat au corps à corps n'a t-il jamais été assimilée à une danse farouche ? Si... Mais, ce n'est pas ce style de danse que la petite Ayumi a appris de quatre à huit ans. Sa famille, respectable, a convaincu une maîtresse d'Okiya de dépêcher une de ses Geisha pour apprendre les nobles arts à la jeune fille et notamment celui de la danse. La danse est un autre point essentiel pour comprendre la sensibilité de la Naara mais aussi, l'explication à sa grâce et le fait qu'on est l'impression qu'elle "danse" quand elle était en marche. Bien que cette danse soit beaucoup plus farouche. Néanmoins, très jeune, Ayumi a su être sensuelle. Sensualité qu'elle a ressortit lors d'une mission d'assassinat pour Konoha no Kuni, qui fut une grande réussite.
Outre la danse, il y a bien sûr le chant. Mais, Ayumi a toujours esquivé ces cours-là. Non pas qu'elle n'aime pas sa voix - en fait si - mais aussi parce qu'elle se sentait mal à l'aise vis-à-vis de son professeur, qui était nettement plus douée qu'elle. Ce qui était normal.
Il y a du bon à avoir été l'élève d'une Geisha, même si sa vie n'a pas été dirigé dans cette voix.

- Arts -

Certes, Ayumi a toujours été entraînée durement. Ce qui a fait d'elle une excellente Ninja. Il n'en reste pas moins qu'elle reste une jeune fille de bonne famille et que, comme toute jeune fille de son rang, il est des rituels et des savoir-faire à... savoir faire... Le Sadoh (cérémonie du thé) et l'Ikebana (arrangement floral) ont fait parties de ces arts que la jeune fille dû apprendre. Bien sûr, tout fut brutalement interrompu à l'âge de dix ans. Ce sentiments d'inachèvement laisse un goût amer à la jeune femme... Qui compte bien terminer ce qu'elle a commencé... Même si elle est assez bonnes dans chacun des nobles arts.
Parmi les nobles arts, on distingue aisément les arts de combats. Ceux-là sont certainement les seuls arts dans lequel Ayumi a su approcher au plus près de la perfection. Il suffit simplement de la voir combattre pour comprendre à quel point elle est aguerri en la matière.

- Littérature -

Ayumi aime beaucoup lire. Et de tout. Même des comptes rendus économiques la passionneront. A partir du moment que ça se lit, en fait. Sinon, elle est plus porté sur la littérature des grands auteurs. Elle apprécie tout particulièrement les tragédies, appréciant moins les comédies. D'ailleurs, il s'agit là aussi d'une autre explication à son côté parfois fataliste. Non pas qu'elle baisse les bras, mais, elle trouve toujours le détail qui ne va pas dans quelque chose. Elle développe certaines tendances tragiques, qu'elle n'affiche pas forcément. Par contre, s'il est des romans qu'elle rejette, ce sont les romans à l'eau de rose ou autre choses à lignes lisables, dans le genre qu'écrit Jiraya. Outre la littérature de salon, il se trouve qu'elle est portée sur la philosophie, ce qui lui permet d'acquérir une certaine sagesse, qui sera plus qu'intéressante quand elle prendra la tête de Yuki no Kuni.
_________________
Ayumi's Theme



Do you want to know your past ? May I Help you ? I'm a Kako Ekisha...


Dernière édition par Naara Ayumi le Ven 29 Aoû - 22:24 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Aoû - 21:28 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Naara Ayumi
Yuki No Kuni (Admin)
Yuki No Kuni (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 395
Localisation: Quelque part...
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 00:22 (2008)    Sujet du message: Naara Ayumi :: Yuki no Kuni Hime. Répondre en citant

You should understand this to understand what I am.
They are my family... Even if I have lost them.

- Famille -   


Naara Saya :

~ DÉCÉDÉE ~

Saya était une des Princesses Ninja de Yuki no Kuni. Elle est la mère de Yakumo, Ayumi et Kyo, ainsi que la tante de Tsuki.
Elle était notamment l'épouse de Katsuya. Physiquement, Saya a l'apparence d'un Naara, bien qu'avec l'âge, ses cheveux soient devenues... Plus foncés. Eh oui ! Bizarrerie de la nature. Chez les Naara, on fonce quand on vieillit, et non le contraire. Enfin bref, toujours est-il que Saya, physiquement parlant, était le profil type d'une Naara : taille moyenne, bien formée, fine, élancée, cheveux gris et yeux ambrés. Sinon, mentalement parlant, elle se distinguait. Se débarrassant de cette froideur que le clan a toujours eu, elle était une femme vive et pleine d'esprit. Elle aimait sa famille, ce qui faisait d'elle une excellente chef de famille mais aussi, un parfaite Princesse Ninja, puisqu'elle aimait aussi son village. Seulement, Saya n'eut pas la chance de connaître la période de paix que sa mère avait connu. Non... Saya du subir l'affront de l'exil, pour prise de pouvoir abusive de la part de la matriarche de la famille. Elle était le pilier de sa famille et aide son clan a subir tous les coups durs. Et son clan fit de même quand les malheurs s'abattirent sur elle. Le premier, ce fut la mort de son fils, Yakumo, le jour où il voulut protéger sa petite soeur, âgée d'un an. Le second, ce fut la malédiction d'Ayumi, dans la foulée. Depuis ce jour-là, l'état de santé de Saya s'est gravement dégradé. Elle tombait constamment malade mais continuait à diriger sa vie comme si de rien n'était. Elle voulait montrer l'exemple à sa fille, voulait qu'elle suive le même chemin que sa mère. Pour tenter de trouver un moyen de briser sa malédiction. Elle fut profondément attristée du tournant des choses, quand Nayumi fut crée.
Le jour du massacre, Saya fut la dernière a être assassinée. Elle fut la dernière à avoir tenté de raisonner - ou de ramener - sa fille. Sans grand succès.
D'ailleurs, même si Ayumi garde un souvenir assez flou du massacre de son clan, elle a totalement oublié la mort de sa mère.

Naara Katsuya né Harakawa :

~ DÉCÉDÉ ~

Oui... Chez les Naara, ce sont les hommes qui changent de noms... Surtout quand il s'agit de la Princesse. Pour les autres membres du clan, le système est le même que pour un autre : c'est la femme qui change de nom. Katsuya est le père de Yakumo, d'Ayumi et de Kyo. Ce fut un homme bon et sage, qui aimait sa femme et sa famille. Epoux d'une Princesse, il eut donc l'honneur de devenir son Conseiller, lorsque le clan était encore basé à Yuki no Kuni. Katsuya est celui qui a enseigné à ses enfants le goût de la philosophie. S'il a réussis à toucher Ayumi, il n'en est pas de même avec Kyo et Yakumo. A croire que ses deux fils étaient allergiques à tout ce qui touchait de près ou de loin à la Philosophie.
Katsuya se chargeait des entraînements de ses enfants et se révéla être en fait quelqu'un de dur et d'exigeant. C'est cette exigence qui porta sa progéniture au niveau qu'ils ont aujourd'hui. Il fallait dire que, malgré tout, il était fier de son fils, qui prenait le même chemin que lui. De plus, Kyo est le portrait craché de Katsuya. Mais, ne nous méprenons pas, Katsuya était aussi fier d'Ayumi et de Yakumo. Mais, il avait sa petite préférence pour Kyo... Préférence qui n'a jamais été perçue par aucun de ses enfants.
Katsuya a soutenu sa femme du mieux qu'il pouvait, souffrant tout autant qu'elle des épreuves que le clan subissait. Dans le massacre du clan, Katsuya décéda peu de temps avant Saya, égorgé par le Katana qu'il avait offert à sa fille. Katana aux armoiries Naara.

Naara Yakumo :

~ DÉCÉDÉ ~

Un coeur tendre dans un corps de pierre. De part sa robustesse, Yakumo, même très jeune, avait su imposer le respect. Très intelligent, il faisait son rôle de grand frère très au sérieux. Aimant, il a toujours su donner ce qu'il fallait pour que sa petite soeur se sente aimée, puis son petit frère par la suite. Né à Yuki no Kuni, il a très mal vécu l'exil de son clan à Oto. Assez doué, il fit cependant parti des Naara qui eurent le plus de mal à maîtriser l'Himei. Des Naara, il fut le seul qui entendit la malédiction de sa jeune soeur en entier.
Ce jour-là fut un jour terrible pour le clan au Papillon Rouge. En effet, en plus de voir son Héritière maudite, il dut subir la perte d'un fils. Yakumo, en effet, surprit Majinai Ren, chef du clan Majinai, réputé pour leur art très développé dans les sceaux, alors qu'elle était en train d'en apposer un sur sa soeur, la maudissant par la même occasion. Enragé, il l'assassina, ce qui est normal, d'un côté. Mais, il fut grièvement blessé à son tour. Il retira donc le Kunai que la Majinai avait fiché dans sa poitrine. Il attendit, mourrant, l'arrivée de ses parents, se répétant les paroles qu'il avait entendu. Malheureusement, Saya et son époux revinrent trop tard de leur invitation et découvrir un fils aux portes de la mort qui retransmis ce qu'il avait entendu, sa soeur endormie dans ses bras. Ce fut le premier mort dans la vie d'Ayumi. Elle avait un an et ne pouvait pas le connaître.

Naara Kyo :

~ EN VIE ~

Kyo est le dernier né des trois enfants Naara. Il a un an et demi de moins qu'Ayumi et cela ne l'empêche cependant pas d'être très mur pour son âge. D'une fine intelligence, c'est une personne attachante et séduisante, sans pour autant qu'il joue de cette séduction naturelle. Il est assez difficile à cerner et peut, parfois, être impossible à supporter, à la limite du meutre. Du fait qu'il soit né après l'Héritière, il a grandit pour la servir, ce qui est normal, mais la servir dans le sens qu'il serait dans chacune de ses équipes, dans chacune de ses missions. Il était ce qu'on appelle une Elite Rapprochée : Semaru Seika. Malheureusement, les choses ne se passèrent pas comme le voulait la tradition. Après le massacre du clan Naara, Kyo eut une première idée, celle d'éliminer sa soeur. Ce désir de vengeance se mua en désir d'apaisement quand il prit conscience des souffrances qu'endurait sa soeur aînée. Dans sa tête, il n'y a plus qu'une idée : si Ayumi n'arrive pas à se débarrasser de Nayumi par la Séparation, Kyo se verrait alors obligé de mettre fin à ses jours, afin d'éradiquer Nayumi mais aussi d'arrêter définitivement les inutiles souffrances de sa grande soeur.

Naara Tsuki :

~ EN VIE ~

D'apparence assez fragile et d'un caractère enjoué voire limite gamin, Naara Tsuki est la cousine de Yakumo, Kyo et Ayumi. Fille de Naara Miki, elle a toujours été très proche de ses cousins. Cependant, notons qu'elle n'a jamais connu Yakumo. Mais, Tsuki a une relation privilégiée avec Ayumi. Elle est son Hogosha, autrement dit, sa Gardienne. Elle est née dans le but de protéger l'Héritière puis la Princesse de Yuki no Kuni. Avec son empathie, elle est capable de ressentir les émotions de sa cousine, quand elle est à proximité et quand elle le souhaite également. Cependant, il y a un revers à la médaille. Tsuki se blesse quand Ayumi est blessée. Certes, les blessures ne sont jamais au même degré mais cela laisse facilement présager les dangers qui expose la Naara. Il est de notoriété publique que si Ayumi meure, Tsuki sera tellement meurtrie dans sa chair qu'elle ne sera plus capable de faire quoi que ce soit.
Tsuki, tout comme Kyo, est une rescapée du massacre. Laissée en vie par Nayumi, elle s'est enfuie pour protéger sa vie. Ayant perdu la trace de sa cousine, elle n'a eu de cesse, durant des années, de la rechercher pour tenter de l'aider. Chose qu'elle réussira non sans mal.
Héritière de la Branche Inférieure du Clan Naara, Tsuki possède une variante du 4ème Niveau de l'Himei. Son sifflement est explosif. Elle peut faire exploser ce qu'elle veut, même des organes si elle se concentre bien. Ainsi, son sifflement aussi est mortel... Mais, pas de la même manière que celui de sa Kabau (Protégée).

Naara Miki :

~ DÉCÉDÉE ~

Mère de Tsuki, elle ne participa pas plus que cela à la vie même d'Ayumi. Néanmoins, elle était sa confidente jusqu'à ce que Nayumi débarque. Elle est celle qui contribua, sans vraiment le savoir, au rapprochement entre le Ninja amnésique qu'était Matsuda Hatori et sa nièce. Même si, très à cheval sur les traditions, elle dressa de fortes barrières sociales et traditionnelles dans l'esprit d'Hatori. Malgré tout, c'était une femme généreuse qui n'attendait qu'une chose : donner aux autres. Suite à des problèmes de santé, qui se muèrent en problème physique - incapacité à bouger le bras droit - elle arrêta sa vie de Ninja mais veilla aux entraînements des Naara avec beaucoup d'attention.
Durant le massacre des Naara, elle mourut avant Katsuya, désespérée de ne pouvoir rien faire pour changer les choses. Ses dernières paroles furent murmurées à sa fille, morte de peur, et ne seront donc pas révélées ici.


Even if they only made a short passage,
they changed my life somehow !

- Autres Personnages -



Kuriyama Yuka :

~ EN VIE ~

Yuka a toujours été, et est toujours d'ailleurs, une femme étrange. Doté de l'énervante capacité à connaître les désirs des gens grâce à une technique ancestrale, elle lia la vie d'Ayumi à la sienne pour une période de six mois... Six mois où Ayumi exécuta ses quatre volontés mais qui permirent aussi à la jeune femme d'obtenir, au bout du compte, un corps plus résistant pour supporter l'essence maléfique de Nayumi. Yuka apparut dans la vie d'Ayumi comme un coup de vent. Elle en disparu une fois qu'elle eut fini son labeur avec la Naara. Cette dernière n'a jamais réussis à savoir qui elle était réellement : Ninja, vagabonde, simple civile, il semblait que personne ne l'ait jamais vu à Konoha, alors qu'elle semblait y vivre. Mais, avec Yuka, tout n'a jamais été que supposition.

Orochimaru :

Pas de son, pas d'image. Nul besoin de dire qu'Orochimaru apposa sa marque sur l'Héritière à l'époque où elle lui servait à quelque chose avant de détourner son attention sur l'Uchiha. Grâce à lui, cependant, la Naara acquit en puissance mais jamais plus elle n'utilisa sa marque et n'en ressentit qu'une fois le besoin. Mais, même là elle ne céda pas. Le dossier "Orochimaru" fait partie de ce genre de chose que l'on oublie. Chose faite par Ayumi.

Yahagi Kureno :

~ DÉCÉDÉ ~

Yahagi Kureno... Ayumi pourrait écrire un roman sur sa vie tant le jeune homme a été ouvert. Kureno est la première personne à avoir aperçut Ayumi alors qu'elle avait reprit le contrôle sur Nayumi et qu'elle venait de quitter Orochimaru. A cet époque, elle avait quinze ans. Lui en avait de deux plus. Il l'accueillit chez lui et accepta la mission que Tsunade lui avait confié : surveiller la Naara. Mais, à force de surveillance, il tomba amoureux de la jeune fille. Amour qu'il dissimula pendant un an avant de se déclarer de manière un peu brusque. Heureux fut-il jusqu'à la fin car ses sentiments étaient partagés. Kureno est celui qui, par son sacrifice, libéra Ayumi de la malédiction qui la condamnait à mourir à l'âge de dix-huit ans. Il laissa derrière lui une amante désespéré, qui replongea dans la décadence, une petite soeur - Soujin - et des parents anéantis, qui remontèrent difficilement la pente.

Yahagi Soujin :

~ EN VIE ~

Petite soeur de Kureno, elle a voulu garder jalousement la Naara auprès d'elle, alors qu'au début de leur relation, elle lui vouait une rancœur tenace, l'accusant de vouloir lui voler son frère. Cependant, malgré ses défauts, la jeune Yahagi, avec son sourire et sa tendance naturelle à faire des gaffes fit partis du baume qui soignait lentement la Naara. Appréciée à sa juste valeur par la jeune femme, elle obtint, au bout d'un moment, le titre de "petite soeur". Avant, elle était toujours très vive et enjouée. Depuis la mort de son frère aîné et de la dégradation du mental d'Ayumi, elle s'est enfermée dans un mutisme dont rien ne la fait sortir. Ou alors que quand c'est réellement nécessaire. Elle s'est coupée volontairement la voie de Ninja qui s'offrait à elle, préférant redevenir une simple villageoise plutôt que d'avoir encore à souffrir plus que de raison.
Elle souhaite voir Ayumi mourir afin qu'elle puisse rejoindre Kureno, pour qu'il ne soit pas seul, pour que les deux amoureux soient réunis jusqu'à la fin. Mais, bien sûr, elle ne fait rien, n'étant pas à la hauteur. Finalement, alors qu'Ayumi revenait à Konoha - en faisant ces horribles écorchements dont elle se rendait coupable - Soujin s'exila et ne donna plus signe de vie.

Matsuda Hatori :

~ EN VIE ~

Hatori a été le petit protégé de Naara Miki, la mère de Tsuki. Elle l'a entraîné alors que personne ne savait rien sur lui. Personne sauf Saya et sa fille. Ayumi, petite, a nourrit un amour d'enfant pour lui. Amour qui s'est tut pendant des années avant de revenir plus fortement qu'avant dès qu'elle le revit et ce après la mort de Kureno. Malgré le fait qu'elle ait acceptés ses sentiments, il arrivera à la jeune femme de se sentir extrêmement coupable vis-à-vis d'Hatori pour on ne sait quelle raison mais aussi, qu'elle aura un goût amer sur les lèvres, lui rappelant qu'elle avait, quand même, aimé aussi Kureno. Il n'empêche qu'Hatori possède quelque chose que le Yahagi n'avait pas. Et ce quelque chose permit à Ayumi de se redresser fièrement.
Pour plus d'information sur ce personnage, je vous laisse le loisir d'aller lire sa fiche de ce côté ci

_________________
Ayumi's Theme



Do you want to know your past ? May I Help you ? I'm a Kako Ekisha...


Dernière édition par Naara Ayumi le Jeu 28 Aoû - 23:00 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Naara Ayumi
Yuki No Kuni (Admin)
Yuki No Kuni (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 395
Localisation: Quelque part...
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû - 22:47 (2008)    Sujet du message: Naara Ayumi :: Yuki no Kuni Hime. Répondre en citant

This is the part immersed of the Iceberg.
Sleeping Beauty can also have thorns.

- Fiche Pratique - 



Affinité(s) :

Ayumi possède des affinités de type Doton, donc, cela signifie qu'elle contrôle des techniques de type "Terre".

Techniques :
| Techniques avec affinités |

Doton ! Chimeiteki Yaburu ! (Empalement Fatal)
Niveau : Chunin à Junin.
Demande en Chakra : Moyenne à élevée.
Effets : Les effets de cette technique sont, la plupart du temps, sanglants mortelles. Digne représentante de l'affinité de son exécutrice, cette technique permet la création de pics de terre particulièrement solide, assez pointus, qui se dressent fièrement vers le ciel, empalant tout sur leur passage. Cependant, cette technique peut aussi, si on y pense, être utilisé comme une méthode d'emprisonnement.

Doton ! Dokubou Nemuru Chi ! (Cellule de la Terre du Sommeil)
Niveau : Genin.
Demande en Chakra : faible.
Effets : Si cette technique demande peu de chakra, c'est parce qu'elle en apporte justement. Des pics sortent du sol, encore, et créent aussi une sorte de cage dans laquelle l'adversaire est emprisonné. Créant un véritable réseau sous ses pieds, cette technique permet, grâce aux fibres de la terre, d'aspirer le chakra ennemi pour le réinjecter chez l'exécutrice.

Doton ! Ita Doku ! (Les Lianes Empoisonnées)
Niveau : Chunin.
Demande en Chakra : En fonction de la distance... De faible à élevée.
Effets : Ayumi peut faire sortir des lianes du sol. On note alors qu'elles sont de couleurs différentes. Les lianes les plus claires sont dotées d'un venin soporifiques qui goutte de temps à autre au bout des épines et qui n'empêche pas une terrible douleur dans les articulations. Les plus foncés, elles, portent un poison mortel dans leurs épines. Cependant, cette technique est inutilisable s'il n'y a pas de terre à proximité.

Doton ! Chi no Bushin ! (Clone de Terre)
Niveau : Genin à Chunin.
Demande en Chakra : Aléatoire en fonction du nombre de clone.
Effets: Ayumi peut créer des clones qui, une fois touché, disparaissent en un tas de boue, fondant comme cire au soleil pour se mélanver à nouveau à la terre.

| Techniques Ninpô |

Ninpô ! Saigetsu No Shinju ! (Les Perles du Temps)
Niveau : Chunin.
Demande en Chakra : Faible à élevée.
Effets : Ayumi possède un tatouage sur le bras droit de la jeune femme. Il fait le tour de son membre supérieur et représente une courbe garnie de boule. Une fois invoquée, ce tatouage semble se détacher sur bras d'Ayumi pour devenir une fine mais résistante cordelette noire avec des perles de mêmes couleurs, placées à égale distance les unes des autres. Dirigée par le chakra, cette corde est capable de se diviser en trois parties uniquement et de briser n'importe quoi. Mais, plus la distance est grande et plus la demande en Chakra l'est.

Ninpô ! Mukashi Mugen ! (Vision du Passé)
Niveau : Junin.
Demande en Chakra : Moyenne à élevée.
Effets : Ayumi peut, en touchant l'ensorcellé, voir une partie de son passé. Soit cela sera aléatoire, soit non. Parfois, elle peut même montrer des pans de sa vie grâce à cette technique qui fonctionne comme un Genjutsu. On est transporté dans un autre monde mais pourtant réel puisque cela s'est passé.
Déviance : Le Mukashi Mugen peut aussi "invoquer" des souvenirs plus constants en fonction de l'intensité du souvenir en question. Par exemple, il se peut qu'un être humain décédé revienne à la réalité pendant un moment. Il interagira avec le monde réel mais aura une conscience complexe. Il se saura également mort et que dès que le sort sera rompu, il ne redeviendra plus qu'un souvenir.
Pour que cette déviance soit faite, il faut que l'exécuteur - et donc Ayumi - soit en état de détresse, de besoin important.

Ninpô ! Yoru Shikai ! (Vision Nocturne)
Niveau : Chunin.
Demande en Chakra : Faible à moyenne.
Effets : Cette technique permet à Ayumi de voir ce qu'il se passe autour d'elle en cas d'aveuglement. Mais, il faut que des conditions soient remplies et, notamment, une notion de santé physique et psychique. Cette technique est imparfaite pour le moment et inefficace assez souvent. Avec le temps, Ayumi apprendre à mieux l'utiliser.

| Technique d'Invocation |

Kuchiyose ! Kage No Yachou ! (Oiseaux de l'Ombre)
Niveau : Chunin.
Demande en Chakra : Aléatoire en fonction du nombre d'invocation.
Effets : Ayumi invoque des aigles (et non pas de simples oiseaux, comme des pigeons). Ces oiseaux sont de couleurs sombres, et assez vifs. Ils utilisent les ombres pour se dissimuler et attaquer leurs ennemis par suprise. Il y a une invocation semi-suprême, Shikoi, qui est particulièrement irritante et irascible. Néanmoins, l'invocation suprême, Lin'Shou, Ayumi est encore incapable de la contrôler. Cela viendra avec le temps.

| Techniques Héréditaire |

L'Himei est un Sifflement qui permet une paralysie. Il agit alors sur les zones du cerveau adéquates, rendant possibles les fameuses paralysie. L'Himei est le Don Héréditaire responsable de la guerre entre Iwa no Kuni et Yuki no Kuni. A n'importe quel niveau, l'Himei est accompagné d'une onde de couleur différente en fonction de l'utilisateur (pour Ayumi, il s'agit d'une onde blanche, la Pervertie grise et pour Nayumi, elle est noire) et qui s'avère être aussi une onde de choc. A savoir que les paralysies varient entre dix et vingt minutes. Mais peuvent aussi disparaître quand l'utilisateur est inconscient ou alors quand il s'est tout simplement en allé.
L'Himei est aussi appelé le Sifflement aux Quatre Facettes.

Ninpô ! Ichi'Hyoujun ! Himei no Jutsu ! (Niveau Un ! Sifflement Paralysant)
Niveau : Genin.
Demande en Chakra : Faible.
Effets : Le premier niveau de l'Himei s'avère être une paralysie plutôt aléatoire. Tous les membres peuvent être paralysés, comme une jambe ou simplement le petit doigt. Enfin, quand on est inexpérimenté. Ayumi n'a plus ce genre de déboire et paralyse toujours deux membres, mais aléatoirement.

Ninpô ! Ni'Hyoujun ! Toru Himei ! (Niveau Deux ! Paralysie Choisie)
Niveau : Genin à Chunin.
Demande en Chakra : Faible à moyenne.
Effets : Ce second niveau permet une paralysie choisie des membres. Mais, les membres seront toujours paralysés par deux et Ayumi n'a jamais prit le risque de vouloir paralyser tous les membres. Cela pourrait s'avérer extrêmement long et compliqué puisque ce niveau demande plus que concentration que le premier. En effet, il faut penser à ce que l'on va paralyser et ne pas être parasité par autre chose.

Ninpô ! San'Hyoujun ! Tomeru Himei ! (Niveau Trois ! Paralysie du Chakra)
Niveau : Chunin à Junin.
Demande en Chakra : Moyenne à élevée.
Effets : Ce niveau permet la paralysie du flux de Chakra. L'ennemi est incapable de le malaxer pendant un temps donné. L'adversaire est donc incapable d'exécuter la moindre technique, ce qui le met en position d'infiériorité par rapport à Ayumi.

Ninpô ! Yon'Hyoujun ! Shikyo Himei ! (Niveau Quatre ! Sifflement Mortel)
Niveau : Junin à Kage.
Demande en Chakra : Extrêmement élevée.
Effets : Le dernier niveau et non moins le pire. Shikyo Himei est le Sifflement Mortel. Il agit directement sur le flux sanguin et nerveux du corps humain, d'où sa complexité et sa difficulté à maîtriser. En interdisant le passage des messages nerveux et du sang, les organes s'asphyxient et meurent. L'exécution de cette technique peut-être rapide si l'ennemi est épuisé physiquement. Dès lors, la mort est moins douloureuse. Mais, plus il est en forme et plus la mort est longue, lente et douloureuse. Cependant, il y a le revers de la médaille. Le chakra d'Ayumi est bouffé de plus en plus. Si jamais son chakra s'épuise, elle meure en même temps que son adversaire. Ce qui fait que ce sifflement n'est utilisé que si Ayumi est sûre de sa supériorité physique, psychique et tutti quanti et surtout si elle est certaine à 200% de sa victoire.

Statistiques :

Ninjustu : 10/10 => Maître.
Taijutsu : 6/10 => Dans la moyenne.
Genjutsu : 4/10 => A améliorer.
Résistance mentale (Capacité à résister au Genjutsu) : 7/10 => Bonne.
Résistance physique (Capacité à résister au Ninjutsu et au Taijutsu) 9/10 => Excellente.
Force physique : 7/10 => Normal.
Agilité et rapidité : 9/10 => Excellente.
Précision dans les visés : 8/10 => Bonne.
Contrôle et précision dans l'utilisation du Chakra : 10/10 => Maître.
Moyenne Générale : 8/10.
_________________
Ayumi's Theme



Do you want to know your past ? May I Help you ? I'm a Kako Ekisha...


Dernière édition par Naara Ayumi le Ven 12 Sep - 18:56 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Naara Ayumi
Yuki No Kuni (Admin)
Yuki No Kuni (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 395
Localisation: Quelque part...
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 22:23 (2008)    Sujet du message: Naara Ayumi :: Yuki no Kuni Hime. Répondre en citant

The universe is 14 bilions years old. Earth is 5 bilions years olf. You know their story.
I am 19. Do you know mine ?

- Histoire - 


Oto No Kuni, 1 janvier. Nouvelle année. La neige tombait doucement sur le village, dessinant des arabesques mystérieuses dans le ciel du village à peine crée et pourtant, déjà débordant de vie. Tous ceux qui y vivaient sont les Nuke-Nin d'autres villages n'ayant aucun intérêt à être pourchassés ou encore des villageois en quête… d'autre chose. Et, c'est dans ce village, en ce premier janvier, qu'une mère donna naissance à son enfant. A cause d'une grossesse difficile, la matriarche refusa d'assister à l'accouchement et par la même occasion, refusa de donner sa bénédiction à cette enfant. Sa mère lui donna dans un premier temps le nom de Yumi, signifiant Arc. Mais, le préfixe "a" ajouté à l'avant, eut un "impact" sur la vie de l'enfant. A l'Etat-Civil, ils se trompèrent. Et, les idéogrammes du nom Ayumi ne signifièrent plus que Arc Brisé. Brisé… Par quoi ? Par le poids de la malheureuse destinée de cette enfant qui, pourtant, pouvait être un élément vital pour le village du Son. Deuxième née et unique fille de la famille Naara, elle possédait d'ors et déjà tous les droits et avantages, ainsi que, bien sûr, les devoirs, d'une femme du clan de l'Ombre d'Oto mais aussi, la puissance que conférait son statut d'Héritière… maudite. Car à Oto, une autre famille ne supportait pas de voir un être plus puissant naître. Non, seuls les "Prophètes" pouvaient se vanter d'avoir les héritiers les plus puissants. Qui était cette famille ? Les Majinai, ceux qui maudissaient par les sceaux. Et les dieux savent combien ils jouèrent un rôle dans la pauvre vie d'Ayumi. En effet, ils la maudirent. Oui, ils la condamnèrent à mourir sans voir le soleil de son dix-huitième anniversaire se lever. Mais, à chaque sort son contre sort… Aimer, vivre et mourir pour un être cher ou qu'un être l'aime, vive pour elle et meurt pour la sauver. C'est ce qui lui avait été incombé. Ayumi grandira dans un foyer où ne se reflétera que la haine de son frère aîné, l'indifférence de son père, qui quittera la maison, et la faiblesse d'esprit de sa mère à la santé si fragile. On peut donc dire qu'elle grandit sans jamais connaître ce sentiment que pourtant elle donnait à tant de monde : l'amour. Elle grandit "sans parents". Mais, que cela pouvait-il bien lui faire, elle qui, à peine âgée de huit ans, n'attendait déjà plus rien de la vie et voulait voir, tous les matins, le spectre séduisant de la mort se tenir devant elle. Oh ! Elle aurait pu se suicider mais, par fierté pour elle-même, elle se refusait cette alternative. Mais, laissons la subir les pires humiliations, laissons la se créer une autre identité qui se séparera d'elle lorsqu'elle aura treize ans, laissons la massacrer son clan sur un coup de folie et laissons la déprimer, en regardant ce serpent du coin de l'œil, symbole de ses fautes et de la partie obscure de sa vie.

A l'âge de douze ans, élément remarquable du village du son, elle attira l'attention d'Orochimaru, qui la marqua et l'utilisa à ses dépends, comme tous ses "fidèles serviteurs". Ayumi espionnera sans faille pour son maître pendant deux ans. Mais, le jour de ses quatorze ans, quelque chose se brisa en elle. Quelque chose s'éveilla l'air de dire "Oh ma vieille ! Tu te goures !". Oui, les raisons étaient plus qu'évidentes et Ayumi les avaient sous les yeux. Premièrement: Orochimaru semblait avoir trouvé un élément plus intéressant qu'Ayumi et l'avait laissé complètement de côté. C'est l'une des raisons qui la poussèrent à quitter le village du son. La deuxième raison: c'était lui. Il s'entraînait sans faille depuis près de trois heures. Elle voyait ses longs cheveux noir ébène volaient autour de lui comme s'il était un ange. Ses yeux bleus faisaient un contraste effrayant avec le reste de son visage. Elle le regarda, assise derrière son bosquet, n'osant effectuer le moindre mouvement. Puis, il s'arrêta, sa respiration complètement hachée. Il prit une gorgée d'eau et murmura :
- Tu sais… Tu peux t'approcher, je ne te ferais pas de mal…
Ayumi fut surprise par la chaleur de sa voix mais aussi, par le fait qu'il l'est découvert. Silencieuse, elle se leva et s'approcha de lui. Elle le regarda, soufflée. Il eut un sourire chaleureux et se présenta : Yahagi Kureno, Ninja de Konoha No Kuni.

Qui aurait pu prédire une telle chose ? Qu'une simple rencontre avait délivré une malheureuse enfant prise dans les chaînes vicieuses d'un être vicieux ? Personne. Et personne ne pouvait prévoir aussi le drame qui se jouait à l'horizon. A quatorze ans, Ayumi rentra dans Konoha et devint Chûnin. Kureno lui, devint Jûnin à l'âge de quinze ans. Il avait un an de plus que la jeune fille mais tous deux semblait en avoir beaucoup plus par moment. Et leur relation s'intensifia. Du stade de meilleur ami, ils étaient passé au stade de frère et sœur. Leur lien de confiance s'étant intensifié aussi, Ayumi révéla à Kureno la malédiction qui la touchait. Le jeune homme fut troublé, bien trop au goût d'Ayumi qui s'en voulut alors. Elle quitta le village pour s'exiler dans les forêts environnantes. Et il la rejoignit peu après. Elle eut un léger sourire et annonça :
- Au mariage qui aura bientôt lieu… Tu m'inviteras à danser. Ensuite, tu…
- Ayumi… Arrête ! Tu es toujours en train de dire ce que je dois faire… Ca m'agace…
La jeune fille se tut et murmura un désolé, bien sincère. Mais, Kureno continua dans sa lancée :
- Si je ne dis jamais ce que je pense, c'est parce que j'ai peur de te perdre. Et, je ne veux plus que tu interprètes mes silences. Si je veux t'inviter à danser, je t'inviterais à danser. Si je veux sortir avec toi, je sortirais avec toi…
Il se tourna vers elle, se pencha à son oreille et murmura :
- … Et si je veux mourir pour toi, je mourrais…
Ayumi voulut protester mais elle ne put pas… Et le destin de l'Arc Brisé continuerait à faire des ravages, entraînant comme prévu, son entourage dans la décadence voire la mort. Et bientôt, la jeune fille devra souffrir de nouvelles blessures. Après douze années de souffrance marquées par l'humiliation, la haine, l'indifférence et la violence des coups, Ayumi subit une blessure bien plus douloureuse : celui de voir l'être que l'on aimait mourir pour soi. La jeune fille se répétera sans cesse qu'il serait toujours en vie si elle n'avait pas existé. Pourquoi ? Parce que… Lors d'une bataille de l'attaque de Konoha par Orochimaru, Ayumi sera mise à part durant son combat. Luttant contre l'irrésistible envie d'utiliser sa marque, elle aura un niveau inférieur face à son ennemi qui n'hésitera pas à lui en faire voir de toutes les couleurs. Aux portes de la mort, Ayumi verra ce serpent vicieux dont sa mère lui parlait : la partie obscure de sa vie, ses fautes, ses pêchés… sa destinée. Alors, elle fermera les yeux, attendant le coup fatal… qui ne vint pas. Elle ouvrit les paupières et regarda l'ombre devant elle pour reconnaître Kureno. Son cœur se brisa alors en mille morceaux. Il retira le katana qui lui transperçait la poitrine et le planta dans celle de l'ennemi avec plus de précisions pour toucher le cœur. Il tomba au sol, raide mort. Et ce fut au tour de Kureno de tomber au sol. Ayumi se précipita vers lui et le regarda, silencieuse. Elle qui s'était juré de ne pas tomber amoureuse et de ne pas pleurer, voilà qu'elle avait brisé ses deux promesses. Et elle n'avait pas pu profiter de la première promesse.
- Jolie fleur, je t'en prie ne pleure pas. Tout ira bien pour moi.
- Kureno, si tu te tais, les unités de secours arriveront à temps et te soignerons… Tu vas voir, tu vas t'en sortir…
Kureno eut un léger sourire triste et dit :
- C'est dommage, une jolie fille comme toi déjà brisée par la perte d'un être cher…
- Je ne te perdrais pas voyons… Tu… Tu dis des énormités…
- … Et, je voudrais te dire avant de partir…
- Tais-toi, j'ai dit ! Tu entends ?! Tais-toi ! Tu vas t'en sortir espèce d'idiot !
- … que j'ai passé une année merveilleuse en ta compagnie ! Je n'ai jamais eu…
- Je t'ai dit de te taire Kureno ! Par pitié tais-toi !
- … la chance de côtoyer des femmes toute ma vie. Ma mère mais seulement pendant dix ans…
Ayumi comprit qu'il était impossible que Kureno se taise. Il avait choisi de mourir et la Kunoichi savait pourquoi: Pour la sauver elle ! Pas lui, ni le village. Uniquement elle. Il avait attendu dans l'ombre le meilleur moment où il pourrait mourir. Ayumi le regarda : il se mit à parler dans un non-sens total. Elle se contenta de lui caresser la joue et de sourire tristement, légèrement. Puis, il y eut comme un éclair de vie dans les yeux du Ninja. Il tourna la tête vers Ayumi, les premières gouttes de pluies tombant sur son visage avant qu'un déluge ne s'abatte. Il murmura :
- Toi qu'on appelle l'Arc Brisé, souris au moment où je meurs car je pars en sachant que je t'ai dit que je t'aimais. J'ai fait don de ma vie pour te sauver. Puisses-tu trouver un autre garçon à qui tu donneras ce que tu n'as pas pu me donner… "
Il lui caressa le visage, les cheveux noirs de la jeune fille se collant déjà sur son visage. Puis, ses yeux se fermèrent et sa main tomba au sol. Ayumi ne cria même pas de désespoir. Un simple "non" franchis ses lèvres. Elle s'allongea de manière à ne poser que son bras sur le torse du jeune homme et y enfouir sa tête. Ses yeux se vidèrent de toute expression et son pouls ralentit: la douleur de la perte de Kureno l'avait fait plonger en léthargie. Ses yeux grands ouverts verront passer des ombres et une année passera. Et Ayumi la passera allongée dans un lit d'hôpital pour finalement se réveiller un matin.

Mais, cette cassure opérée en elle des années auparavant, est toujours là. Une voix malsaine qui trotte dans sa tête. Du jour au lendemain, elle oublia tout. Quitta tout. Kureno, sa famille... Tout. Pour devenir une personne infréquentable. Complètement cinglée. Jusqu'à ce qu'elle quitte le village de Konoha, agacée par la menfoutsime et leur fénéantise. Elle voulait plus d'action, plus de vie. Chose qu'elle n'aurait pas dans un village aussi calme.
_________________
Ayumi's Theme



Do you want to know your past ? May I Help you ? I'm a Kako Ekisha...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:21 (2017)    Sujet du message: Naara Ayumi :: Yuki no Kuni Hime.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> Rôle Play -> Presentations validées -> Yuki Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com