Naruto :: Follow The Hero Index du Forum
Naruto :: Follow The Hero
Forum RPG Francophone
 
Naruto :: Follow The Hero Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [Scénario] Road's Crossing ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> oO - Konoha - Oo -> Konoha -> Rivière
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Naara Ayumi
Yuki No Kuni (Admin)
Yuki No Kuni (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 395
Localisation: Quelque part...
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 18:50 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

  


Cours ! Fuis ! Bats-toi quitte à tuer ! Survie encore et toujours ! Parce que tu ne vaux rien et ne vaudra jamais rien. Tu es condamnée à mourir ! Petite être abjecte ! Fille infame ! Progéniture d'une famille arrogante !  


Ce furent les mots que cracha haineusement Majinai Ren alors qu'elle n'avait qu'un an. Ce fut aussi à cause d'elle que le clan Naara perdit un deuxième membre en la personne de Yakumo, son frère. Elle ne l'avait jamais connu et aurait tant aimé le connaître. Des souvenirs flous qui habitaient sa mémoire, elle se rappelait vaguement d'avoir entendu sa mère dire que c'était un être bon et pur. Quelqu'un de digne, de fier, de respectable et respectueux. D'aimant aussi. Bref, le frère aîné que tout le monde rêve d'avoir. Ayumi aussi. Parce qu'avec un frère aîné, elle ne se serait pas sentie seule et désarmée face au monde qui l'entourait. Elle aurait eu quelqu'un sur qui comptait, sur qui pleurait quand les parents étaient trop obtus pour comprendre. Mais, c'était peut-être cette absence fraternelle qui faisait qu'il y avait ce manque mais qui avait, en quelque sorte, permis la création de Nayumi. Cet être infâme qui ne méritait rien d'autre que la mort pure et simple. Alors qu'elle sautait de branches en branches, la jeune fille réfléchissait. Après tout, pour éliminer Nayumi, il faudrait déjà qu'elle sort de son corps. Chose qui allait se faire dès la Séparation. Mais, Ayumi serait bien trop fragilisée pour pouvoir tenter quoi que ce soit. Cependant, elle avait quand même un atour vis-à-vis de l'Impie. Cette dernière ne pourrait pas tuer directement sa Créatrice sous peine de mourir en même temps qu'elle. Parfois, Ayumi pouvait être réellement diabolique. Mais, pouvions nous faire autrement avec un être aussi infâme que Nayumi ? Non... Pas vraiment. Après tout, toutes ces morts, c'était de sa faute, et uniquement de la sienne. Ayumi se laverait les mains de ces meurtres. Certes, son corps a agi mais son âme restait pure. Du moins, elle l'espérait.

La Séparation. En entreprenant une telle technique, Ayumi embrasserait directement la Mort et les Portes de l'Enfer. Un rituel complexe, dangereux, et presque mortel. Quel était son but ? Comment l'atteindre ? Ces réponses, Ayumi les avait déjà... Et ce depuis longtemps. Cette Séparation était nécessaire pour la sauvegarde de la vie de la jeune femme... Enfin, de sa santé mentale... Ou ce qu'il en restait. Soudainement, sa vision pulsa, se brouilla. Sur une branche, elle s'arrêta. Vacilla. Se retenant difficilement, elle comprenait cependant très bien ce qu'il se passait. L'Impie s'excitait, la Pervertie s'inquiétait. Chacune de ces deux entités voulaient reprendre le dessus sur la Douce. Ayumi retira, non sans mal, un de ses gants de cuirs noirs, qu'elle fourra vite fait dans le sac qu'elle avait. Puis, elle porta sa main à son cou et serra le pendentif qui décorait son collier. Elle le serra, inspirant profondément. Elle avait besoin de soutien. Finalement, elle aurait peut-être dû demander à Hatori de venir... Non ! Elle n'avait PAS le droit de l'exposer au danger inutilement. Elle ferma les yeux... Et dire que ce collier avait appartenu à Maome... Le vent se leva, jouant avec douceur dans les cheveux bruns de la jeune femme... Sa main se couvra d'un léger halo argenté.
Il avait aussi appartenu à Katsumi, sa grand-mère... Ayumi aurait aimé la connaître. Dommage que la maladie l'ait emporté si tôt...
Le vent souffla un peu plus fortement... Les cheveux de la jeune femme se soulevèrent plus.
Et finalement, c'était sa propre mère, Saya, qui l'avait porté. Ayumi se devait de se montrer responsable, redevable vis-à-vis de tout ce que sa mère avait fait... Et qu'elle aurait pu faire si elle n'avait pas été tuée... Par Ayumi... Non... Par Nayumi...
Cette fois, le vent retomba. Les cheveux de la jeune femme retombèrent mollement sur ses épaules. Le collier toujours en main, Ayumi se sentit observée. Elle se retourna donc. Trois silhouettes fantomatiques étaient apparues... Toutes d'une incroyables beautés... Inhumaines. Parce qu'elles ne l'étaient plus... Depuis longtemps. Car toutes étaient mortes aujourd'hui. De qui s'agissait-il ? La plus en retrait, celle qui portait encore fièrement l'ancienne tenue des Naara, c'était bien évidemment Maome. Ayumi l'avait vu à travers les "souvenirs" de bouquins. Mais, jamais avec cette netteté. L'autre, un peu plus avant, mais de profil... C'était Katsumi. Parce qu'elle avait la même forme de visage qu'elle... Oui... elle... Saya elle-même était présente. Celle qu'Ayumi avait eu le plus envie de voir. Une énorme bouffée d'émotion lui gonfla la poitrine, ce qui eut pour effet de repousser Nayumi. Cependant, empreinte d'une excitation non feinte, la belle Naara tendit la main vers le visage de sa mère... Qui tout naturellement fut traversée. Dépitée - et pourtant elle aurait dû le comprendre - elle retira sa main pendant que sa mère se mit à sourire. Là voilà la fameuse déviance du Mukashi Mugen... De la vision du passé. Se rendant compte de l'opportunité d'avoir ses aïeuls avec elle, Ayumi retira son collier du cou et se l'attacha de manière à ce qu'il devienne un bracelet mais aussi à ce que le pendentif repose au creux de sa main dénudée. Estimant qu'elle commençait à perdre du temps, Ayumi reprit sa route, sachant très bien que les formes la suivraient... Sautant comme si elles étaient humaines... Bien que parfois, elles traversèrent des troncs comme si elles étaient des spectres... Chose, qu'en quelque sorte, elles étaient. Néanmoins, même en sachant qu'elles étaient mortes et là d'une façon temporaire, Ayumi se sentait bien... Ce qui était extrêmement important pour l'épreuve à venir...

Au bout d'un court moment de voyage, la jeune femme trouva la rivière qui passait dans Konoha même. Elle s'y arrêta donc et posa ses affaires sur le sol, qui y rentrèrent en contact avec un bruit las. Inspirant profondément, la Kunoichi regarda la rivière. Les reflets de l'eau se reflétait sur son visage marmoréen lorsqu'elle s'installa au bord de la rivière. Elle aurait tant aimé se glisser dans l'eau, pouvoir nager... Mais, elle n'avait pas de temps à perdre. Elle se pencha et lava ses mains, tout en gardant le collier. Derrière elle, les trois femmes la regardaient en silence. A défaut de la présence d'Hatori - et pour cause - ces dernières, de par leur importances dans le passé des Naara et d'Ayumi par la même occasion, seraient aussi à même d'être un bon soutien psychologique. Les mains soigneusement lavées, Ayumi se saisit d'un kunai et se glissa ensuite dans l'eau. Jusqu'à ce qu'elle en ait au niveau des genoux. Elle inspira profondément, pour se préparer mentalement, jusqu'à ce qu'elle voie Maome apparaître dans son champ de vision. La sublime princesse qu'elle fut par le passé n'avait pas perdu de son éclat dans les "souvenirs" du collier. La peau marmoréenne de la Princesse de la Neige, aujourd'hui décédée, était presque identique à celle d'Ayumi. Si ce n'est qu'elle avait l'air plus... fantomatique. Bref, la belle Maome s'était mise à côté d'Ayumi et sa voix résonna, venant de l'autre monde :


"Je sais qui tu es... Ayumi... Ma descendante... Je resterais près de toi tant que tu auras besoin de moi... Ensuite, je m'en irais..."

Ayumi hocha lentement la tête et vit les deux autres formes s'approcher. Elles ne firent aucun remous dans l'eau puisqu'elles n'avaient aucunes consistances physique. Elle déglutit péniblement alors que les femmes de sa famille se mettaient autour d'elle. Ayumi leva le Kunai au niveau de son poignet quand ce fut au tour de la voix de sa mère de retentir. Elle résonna, à l'instar de celle de Maome, et lui annonça, avec la douceur qui lui était accoutumée quand elle était encore vivante... :

"Je reste près de toi, ma chérie... Je sais que tu peux le faire..."

Terriblement reconnaissante, Ayumi trancha la fine peau de son poignet... Et un filet de sang coula dans l'eau. L'eau s'empourpra. Le teint d'Ayumi devint livide de douleur. L'eau bouillonna autour d'elle alors qu'elle commençait à faire des sceaux à grande vitesse. La suite, elle ne le vit pas. La seule chose qu'elle connut, ce fut cette horrible douleur qui lui arracha un hurlement tant elle avait mal. Elle avait cette fichue impression qu'on lui arrachait la peau du dos, qu'on mettait à vifs ses nerfs, qu'on lui broyait les os. Se courbant de douleurs, sous les regards peinés des membres de sa famille, elle resta néanmoins digne... Parce qu'elle n'était pas seule. Elles étaient là... Et elles resteraient jusqu'à ce qu'elle n'ait plus de Chakra. Allez savoir comme Ayumi est revenue sur la berge. Elle ne le sait pas elle même. Néanmoins, la dernière chose qu'elle vit en s'évanouissant, c'était une sphère d'eau teintée de rouge... De rouge sang... Son sang.

Après avoir fermé ses yeux sur le monde, elle ne vit pas qu'à côté d'elle une créature faite de chair et d'os fut déposée. D'abord indescriptible, elle prenait peu à peu forme humaine jusqu'à avoir le visage de la jeune femme. Pendant ce temps, le brun des cheveux d'Ayumi perdit de son éclat. De la poussière apparut... Et le vent souffla, laissant voir l'argenté de la véritable chevelure de l'Héritière. Puis, son visage se décrépit, se modifia légèrement. Sa complexion marmoréenne s'intensifia. Le corps de substitution disparut... Laissant place à la véritable apparence de la jeune Ayumi. Autour d'elle, les trois formes formaient un cercle de protection psychique. Saya tourna le dos à sa fille et regarda les bois... Elle eut un léger sourire face à la personne qui arriva peu après, alors qu'Ayumi et Nayumi - car la deuxième femme, c'était elle - apparut. Alors que les trois Princesses perdaient de leur éclat dû au manque de Chakra d'Ayumi - qui approchait dangereusement de la nullité - Saya eut quand même la force de dire :


"Cela faisait longtemps... Hatori."
_________________
Ayumi's Theme



Do you want to know your past ? May I Help you ? I'm a Kako Ekisha...


Dernière édition par Naara Ayumi le Mar 16 Sep - 20:35 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Sep - 18:50 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Matsuda Hatori
Yuki No Kuni
Yuki No Kuni

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 76

MessagePosté le: Sam 13 Sep - 19:27 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

Il avait quitté en courant pour ne pas faire tarder l'Héritière à l'hôpital. Il avait cherché sa cousine, sa protectrice, lui avait expliqué ce qu'ils avaient prévu. Au départ, Tsuki refusait de ne rien faire et de devoir se cacher. Elle insistait pour qu'elle soit sur place lors de la séparation, que c'était son rôle de protectrice, et qu'il n'était aucunement question de partir dans un sens inverse à celui où Ayumi Naara se trouvait. Hatori, le jeune ninja muet, amant de la princesse et élément clé de la Séparation, dut lui expliquer avec forces parchemins que c'était ainsi qu'Elle l'avait décidé, et qu'il fallait respecter son choix. Tsuki dut se résigner et suivit Hatori, bien malgré elle, jusqu'à une cachette secrète, au fin fond de la forêt jouxtant le village de Konoha. Tous les deux ne souhaitèrent pas communiquer pendant le temps où ils cheminèrent vers la cachette. Hatori emmena Tsuki à l'entrée d'une caverne, enfoncée dans une colline. La caverne était déjà équipée de protection sur parchemins, avec des Kanjis sacrés peints. C'était Hatori lui-même qui s'était chargé de cela, afin de repousser Nayumi en cas de problème. Une fois que Tsuki fut protégée par l'ensemble des messages sacrés, qui formaient un sceau ninja, le jeune muet se chargea de le déclancher. Il expliqua à Tsuki que la grotte était équipée avec un maximum de confort, et qu'au cas où il y ait un incident, un message serait envoyé à l'Hokage Tsunade, justement par le biais du sceau qu'il venait de mettre en place, dans les trois jours. En attendant, la grotte était protégée contre le froid et la pluie, il y avait de la lecture, de la nourriture, un endroit où se coucher. Seuls Tsunade ou lui auraient la possibilité de la libérer de la cachette. C'était une précaution nécéssaire.
Lorsqu'il lui tourna le dos, Tsuki le pria avec insistance pour qu'il fasse attention à lui et qu'il prenne soin d'Ayumi. Il mit un genou en terre pour la saluer avec moulte révérence, et prit la direction de l'hôpital.

Quelque chose lui mit la puce à l'oreille alors qu'il entrait à peine dans le hall de l'établissement médicalisé. En effet, il y avait comme de l'effervescence, tout le monde courait dans tous les sens. Hatori arrêta un infirmier et lui demanda de lui expliquer. Il lui expliqua qu'une des infirmières avait été assommée, et dissimulée dans le lit d'un patient. Le patient concerné s'était enfui. Lorsque Hatori demanda le nom du patient, il fut comme frappé par la foudre lorsqu'il entendit la réponse. Il tourna les talons en vitesse et sortit dans le village, à la recherche des traces d'Ayumi. La jeune femme était douée et intelligente, il ne serait pas évident de trouver où elle s'était rendue. Il se mit à chercher consciencieusement Ayumi, lorsqu'il entendit des voix fortes dans la rue à coté, celle qui menait à la porte du village. Là bas, il tomba sur une foule de ninjas qui allaient partir en recherche d'une femme dont la description correspondait tout à fait à Ayumi. Il alla s'informer auprès d'eux, apprit qu'elle avait volé les armes d'un Genin, l'avait assommé par la suite et avait tenté de quitter le village, sans laisser de traces derrière elle. Il regarda autour de lui les différents ninjas qui s'apprêtaient à partir. Ils ne la trouveraient pas avant elle, c'était certain. Car lui avait une idée de l'endroit où il pourrait la trouver. Pour la séparation, il lui faudrait un endroit calme et éloigné de la ville. Donc de champs, d'habitations en tout genre, d'un lieu encaissé entre des montagnes, même. Il lui faudrait un endroit propice à la relaxation, la mise en confiance. Mais aussi un endroit où elle pourrait se protéger. Etant de Yuki no Kuni, un milieu aquatique ou assimilé. Il sauta sur les toitures de maison pour essayer de dominer le paysage. Une fois avoir pris connaissance de la topographie des lieux, il décida de suivre le cours d'eau qui partait depuis les falaises Hokage pour sortir de la ville et encercler la forêt. Il espera que son intuition était bonne, car si cela n'était pas le cas, il aurait perdu un temps précieux. Et ceci, il ne pouvait se le permettre. Ayumi avait forcément déjà commencé la Séparation. Pourvu qu'il n'arrive pas trop tard....Il prit la direction des falaises puis se deplaçait rapidement sur la bordure du cours d'eau. Il courait en prenant appui sur le sol, des branches d'arbres, des parois verticales, pour prendre l'impulsion suffisante à l'accélération de son rythme. Mais il arriva un moment où il perdit espoir. Il s'arrêta. Elle avait trop bien travaillé...Il n'y avait aucune piste, il s'était trompé. Il n'y avait ni débris, ni branches arrachées, ni traces de pied. Il regarda la rivière dans un sens et l'autre, pour tenter de se décider : devait-il continuer ou retourner à Konoha ? Soudain, il sentit un courant d'air venant d'au delà le prochain virage de la rivière. Or, le vent ne soufflait pas. Il n'y avait aucun air. Ce vent n'était pas naturel. Il continua son chemin, redoublant de vitesse, et enfin, il trouva présence humaine.

La scène qu'il découvrit alors le troubla profondément. A terre, deux femmes. Qui se ressemblaient énormément. Des jumelles....Et autour d'elles, trois formes indéterminées, dont le contour était flou. Hatori fut stupéfait de découvrir et surtout d'entendre Saya. Saya n'était pas seule. A ses côtés, deux autres femmes, qu'Hatori ne reconnut pas, mais qu'il devina être des Naara, à cause de la ressemblance avec Saya et Ayumi.


- Cela faisait longtemps... Hatori.



Dit la forme de Saya, alors qu'au fur et à mesure que les secondes passaient, elle semblait s'évaporer et disparaître. Le jeune homme ne prit pas le temps de respecter l'étiquette et il se précipita vers les deux corps à terre. Deux femmes. En vie. Mais faibleS. La Séparation avait fonctionné. Elle avait fonctionné ! Hatori sentit un courant de joie lui traverser l'esprit, mais il n'en montra rien. Car il y avait un problème.... Qui était qui ? Sans hésitation, en attendant qu'il y ait des indices clairs, il prit soin des deux femmes et les écarta bien du bord, fit du feu et les couvrit de feuilles d'arbres énormes pour qu'elles ne prennent pas froid. Il restait debout de l'autre côté du feu, de sorte qu'il avait dans son champ de vision les deux femmes à sa droite et les princesses Désincarnées à sa gauche. Inquiet, il restait cependant immobile et attendait patiemment l'éveil des jeunes femmes.   

_________________

Présentation de Hatori
Revenir en haut
Naara Nayumi
Nuke-nin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: Tu aimerais tant le savoir...
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 23:10 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

Nayumi n'avait aucun conception du temps quand elle était dans le corps de la Naara. Elle pouvait y rester des jours entiers, sans voir la lumière, que pour elle, se serait parfaitement et carrément la même chose. Bien sûr, si elle venait à perdre le contrôle un soir, à être enfermée et que, par un coup de chance, elle puisse ressortir et que c'était le matin, elle se rendrait alors compte qu'elle avait perdu du temps - parce qu'il est, forcément, impossible d'en gagner - et donc, elle était d'humeur encore plus massacrante que d'habitude. C'est pourquoi, quand il y avait eu cette fichue équipe Ninja, elle n'avait pas supporté la reprise de ses sens par Ayumi. Cette espèce de peste avait eu le culot de la flouer. Après, ce qu'il s'était passé, elle n'en savait rien. De toute façon, elle n'avait pas eu envie de savoir parce que sinon, elle aurait, par tous les moyens, tentaient de glaner ça et là des informations. En vain. Pourquoi ? Parce qu'elle ne ressentit plus son "alimentation" arriver jusqu'à elle. Pour la simple et bonne raison que le Chakra d'Ayumi avait été bloqué. Bravo. Très intelligent, il faut l'avouer. Cependant, ce n'était pas parce qu'elle n'était plus "nourrie" que Nayumi ne pouvait plus sortir. Enfin...Elle aurait beaucoup plus de mal pour reprendre le contrôle du corps de la Naara. D'ailleurs, elle avait fait quelques petites incursions... Jusqu'à ce qu'elle ressente... De l'amour. Absolument E-C-O-E-U-R-A-N-T ! Et encore... Le mot était faible. L'amour des parents pour leur fille était déjà quelque chose d'énervant en soi... Surtout depuis l'arrivée de cette chose horrible qu'était ce collier... Mais, le pire... Ce fut lui ! Bon d'accord, mis à part toutes mauvaises pensées, il était mignon... Mais, là ! Ce fut la chose qui fit tourner de l'oeil Nayumi - au sens figuré -. Pourquoi ? Parce qu'elle lui était destinée... Et ce depuis toujours. Dès qu'Ayumi était née, les Dieux avaient décidés de lier sa vie à celle d'Hatori. Nayumi avait réussi à la dévier de la route du Ninja. Bon, entre temps, il y avait eu ce... Comment il s'appelle déjà ? Ah oui... Kureno. Bref... Elle avait oublié Hatori. Mais, en fait, l'arrivée d'Hatori et la renaissance de l'amour d'Ayumi pour lui avait sonné l'heure de la Séparation pour Nayumi. Pourquoi n'était-elle pas satisfaite de se séparer ? Elle aurait dû en être joyeuse ? Mouais... En fait, c'était parce qu'elle savait que le corps qu'elle aurait serait artificiel. Si un jour elle se faisait tuer, il se liquéfierait... Parce que la Séparation formait un corps à partir de l'eau. Après, elle avait consistance et apparence humaine. Si elle se blessait, elle saignait. Mais, si un coup venait à être mortel, elle mourrait. Pour elle, être grièvement blessée était synonyme de mort. Donc, autant éviter de tenter le diable. Parce que, si jamais Ayumi se faisait tuer avant Nayumi... Cette épée de Damoclès n'aurait plus lieu d'être. Elle aurait un corps... Un vrai ! Avec toute la puissance de la Naara décédée... Mais, avant que ce rêve ne se réalise, il y avait tellement de chemin à faire. Et, autant dire que demain, elle y était encore. Tout simplement parce qu'Ayumi serait protégée, surprotégée. Et que, sans nul doute, cette peste avait prévu à un tour de passe-passe qui mettrait, encore, des bâtons dans les roues de l'Impie.

Enfin bref... Alors qu'elle maudissait, morigénait, ennuyait profondément, vicieusement, douloureusement la sublime Héritière des Naara, Nayumi sentit qu'à nouveau, le Chakra circulait. Bizarre, bizarre... Vous avez dit bizarre ? Nayumi se délecta de cette opportunité et tenta une percée vers le haut... Sans succès... Pourquoi ? L'amour voyons ! Cette chose dégoûlinante de bons sentiments, adipeuse de respect mutuel, mielleuse et horriblement douce... Cette chose immonde avait ENCORE repoussé l'Impie. Cette fois parfaitement furax, elle se jura d'éliminer la belle Ayumi dès que l'occasion lui en serait donnée ! Alors, elle attendit. elle attendit que les choses se passent. Tout d'abord, elle sentit un mouvement. Une précipitation pour le moins désordonné. La poussée d'adrénaline excita la Naara au plus haut point. Mais, elle savait fort bien qu'elle ne pourrait rien faire de plus. Par contre, elle ne comprit pas ce qu'il se passa. Pourquoi elle se mit à souffrir à deux reprises. D'abord, une douleur supportable. Ah ! Si seulement elle savait que c'était parce que le puissant souvenir de Saya était revenu... Mais, il valait mieux pour elle qu'elle ne le sache pas tout de suite. Par contre, la seconde douleur fut passablement terrible. Elle avait l'impression d'être écartelée... Que son âme - maudite en passant - se tordait dans tous les sens. Qu'un être supérieur, qu'une volonté infiniment plus puissante s'amusait à la torturer. Elle y vit là, un moment, la fin de son existence. Elle crut qu'Ayumi avait trouvé un moyen de se débarrasser d'elle. Soudainement, elle se sentit un peu plus libre de ses "mouvements". Pourquoi ? Parce que la Pervertie venait de disparaître. Attendez... Si la Pervertie avait disparut... C'était parce que... Elle ne comprenait pas trop ce qui lui arrivait. Pour la première fois de sa vie, sûrement, elle eut peur. Peur d'ouvrir les yeux. Etait-elle en Enfer ? Cependant, elle sentit qu'on la traînait sur le sol. Elle se sentit couverte mais sentie aussi des flammes sécher son visage... Sécher ? Cela voulait dire... Qu'elle avait été mouillée ? Dans son inconscience, Nayumi comprit alors ce qu'il venait de se passer. Oui... Elles venait d'être séparées. Nayumi avait son propre corps ! Enfin ! Emplie d'une joie malsaine, elle remua légèrement, cependant, et ouvrit les yeux. La clarté du jour l'aveugla et elle mit un bras sur ses paupières, le temps de s'habituer. Puis, lentement, elle se redressa. Elle regarda tout autour d'elle et vit alors... Une fille aux longs cheveux gris allongée à côté d'elle. Elle ne prit pas beaucoup de temps pour savoir de qui il s'agissait. Dégoûtée, elle recula d'un bon mètre quand elle entendit des chuchotements derrière elle. Quand elle se tourna, elle vit Saya... Puis deux autres femmes, qui étaient sûrement les aïeuls d'Ayumi. Elle eut un large sourire et se mit debout. C'est là qu'elle le vit. Son sourire disparut et elle regarda Saya... Qui cria quelque chose à Hatori. Sûrement un... "Ce n'est pas Ayumi". Comprenant que le "danger" arriverait rapidement, elle se précipita vers le sac et sortit des armes blanches. Avec une rare rapidité, elle se retrouva à nouveau près d'Ayumi et souffla :


"Bonjour... Hatori-kun... Cela faisait si longtemps que je ne t'avais pas vu."

Elle posa la lame du Kunai sur la gorge d'une Ayumi encore inconsciente. Car, si Ayumi n'avait presque plus de Chakra - la preuve, les trois Naara désincarnées disparurent - Nayumi, elle, était en pleine forme ! Elle raffermit sa prise et afficha une volonté de meurtre. Mais, pourtant, au fond d'elle, elle savait qu'elle ne pouvait rien faire. Il fallait qu'elle connaisse les modalités mises en places par Ayumi elle-même. Elle le regarda avec dégoût... Nayumi était incapable de concevoir le concept du mot "amour". Par contre, elle déchiffrait aisément ce qu'elle lisait dans le regard céruléen du jeune homme. A défaut de pouvoir parler, tout ce qu'il ressentait passait dans ses yeux. De la stupéfaction, on était passé à la haine, la colère... Mmh... Toutes ces émotions négatives dont raffolait Nayumi Naara et qui faisait, entre autre chose, sa force. Elle souleva légèrement la tête de la belle Héritière et pressa un peu plus son Kunai contre la gorge laiteuse de la jeune femme. Une fine perle vermillon apparut et glissa avec une magnifique lenteur sur la lame acérée de l'acier. Nullement obnubilée par ce sang qui coulait - alors que cela la ravissait d'ordinaire - elle parla d'une voix mesurément perverse et sadique :

"Dis-voir... Que dirais-tu si j'appliquais à Ayumi le même châtiment que j'ai imposé à... Huh... cette Miki ?"

Touché ! Quand coûlerait-il ? Telle fut la question qui traversa, l'espace d'un court instant, l'esprit dérangé, malade, de cette femme atrocement dangereuse... Et qui ne manquerait pas d'atout pour arriver à ses fins !
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Matsuda Hatori
Yuki No Kuni
Yuki No Kuni

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 76

MessagePosté le: Mer 17 Sep - 23:13 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

Il allait bientôt se retrouver seul avec les deux femmes. Car au fur et à mesure du temps qui passait, les entités fantômatiques, probablement rappelées par une technique particulière de chakra, s'évaporaient et devenaient transparentes. C'est Ayumi qui avait fait appel à elles. Hatori aurait bien aimé qu'elles restent. Saya, la grande Saya Naara. ..qui l'avait reconnu et qui l'avait accueilli à la fin de cette séparation. Elle pouvait l'aider à faire la différence entre Ayumi et Nayumi. Mais hélas....Pour le moment, Hatori regardait les deux jumelles couchées sur le sol, inconscientes, comme si toutes les deux étaient Ayumi. Il ne pouvait pas penser qu'une de ses tranquilles personnes étaient l'impie. Il devait diffuser son amour afin que Nayumi en soit incommodée et se trahisse bien vite. Il aurait aimé que la différenciation fut plus simple....Qu'Ayumi redevienne comme avant, et que Nayumi, au contraire, soit son contraire : yeux jaunes, cheveux noirs, comme Ayumi avant cette cérémonie de la séparation. Il n'eut pas le temps de penser plus longtemps. L'une des deux jeunes femmes commençait à remuer doucement, à ouvrir les yeux. Il attendit, restant debout. Il avait envie de l'aider à se lever, mais avant....il devait être absolument être sûr...Elle cligna des yeux, car la lumière arrivait juste sur son visage, l'éblouissant. Lorsqu'elle put enfin distinguer ce qui avait autour d'elle, son regard parcourut le paysage tout autour d'elle. Le corps à ses côtés, dont elle s'écarta vivement.
Pour le moment, rien ne pouvait permettre au jeune muet de distinguer les deux femmes. L'une et l'autre aurait très bien pu avoir cette réaction de frayeur, sachant qui se trouvait à ses côtés. L'écoeurement....La haine.
Elle découvrit les formes presque évanouies des précédentes reines de Yuki et se mit à sourire. Pendant une micro-seconde, il pensa avoir affaire à Ayumi, ravie de se retrouver debout, seule, avec ses proches près d'elle, et Nayumi dans un coin...Mais il comprit trop tard qu'il faisait fausse route, lorsque la jeune femme récouvrit Hatori, qu'elle cessa de sourire, et que Saya sembla crier un avertissement, mais qu'aucun son ne retentit. Le temps sembla se ralentir.....Hatori s'élança vers elle, mais Nayumi l'Impie, si rapide malgré le fait qu'elle était immobile une minute auparavant, avait déjà prit une arme et posa le tranchant d'une lame sur la gorge de son amante. Sa voix s'éleva à peine, lorsqu'elle salua le jeune homme stupéfait.

- Bonjour... Hatori-kun... Cela faisait si longtemps que je ne t'avais pas vu.

A cause de son sentimentalisme, il avait mis à mal Ayumi. Il aurait dû ligoter les deux femmes et libérer la bonne Ayumi quand il aurait été sûr de l'identité de la jeune princesse. Malheureusement, il n'aurait jamais pu imposer à Ayumi ce moment de souffrance, de l'attacher comme un vulgaire malfaisant. Lui-même n'aurait pu le supporter. Alors, il se contenta d'évacuer au plus vite les regrets et fixa de ses yeux bleus la cruelle entité qui menaçait son corps d'origine. Elle prit même du plaisir à faire couler une goutte de sang sur le cou d'Ayumi et à provoquer Hatori en reprenant la parole.

- Dis-voir... Que dirais-tu si j'appliquais à Ayumi le même châtiment que j'ai imposé à... Huh... cette Miki ?




Il dut faire un effort magistral pour ne pas réagir. Elle aurait été trop contente et elle n'attendait que cela. Il afficha un regard rempli de haine, certes, mais néanmoins décidé. Il n'allait pas permettre à Nayumi de faire du mal. Même si la proximité entre les deux l'inquiétait beaucoup....
La violence plairait à Nayumi. Alors, Hatori prit une autre décision. Il n'y avait, à ses yeux, que cette solution. Il s'approcha doucement de Nayumi, en mettant les mains en l'air. Soudain, d'un coup, il se précipita vers Nayumi et la prit dans ses bras. Il la regarda dans les yeux et articula, clairement, pour que la jeune femme comprenne bien : "J'ai pitié de toi".
  

_________________

Présentation de Hatori
Revenir en haut
Naara Nayumi
Nuke-nin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: Tu aimerais tant le savoir...
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 19 Sep - 21:16 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

Ce que Nayumi n'aimait pas, c'était bien ce sentiment qu'elle sentait couler en Hatori. L'amour... Un pouvoir grandement affaiblissant pour un être comme elle. Affaiblissant dans le genre que ça la dégoûtait, la déroutait. Elle n'arrivait pas, dans son état d'esprit, à concevoir qu'un être vivant puisse ressentir quelque chose d'aussi mielleux, d'aussi débordant d'affection, de sentimentalismes et autre conneries du genre. Seigneur, qu'est-ce qu'elle pouvait bien haïr les gens amoureux ! Elle avait déjà dû subir les prémisces d'un amour entre Ayumi et Kureno. Chose qui, à sa grande joie, ne put aboutir suite à la mort tragique du jeune homme. Enfin, tragique pour Ayumi... Puisque le décès du Ninja n'avait fait que conforter Nayumi, passablement rassurer. Malheureusement, dans ses données, elle n'avait pas consciences de l'attirance, tout d'abord physique, qu'avait eu la petite Ayumi les premiers jours de sa rencontre avec Hatori. En ce temps là, Nayumi n'était pas créée. Et, quand elle avait été créée, Ayumi avait déjà étouffé les premières flammes de son amour. Donc, jamais la jeune femme n'aurait pensé à ce que sa Créatrice puisse être amoureuse de lui. Il était vrai qu'en le regardant, il dégageait un charisme pour le moins impressionnant. Même si son regard était terriblement révélateur de ce qu'il ressentait.

Oui... Si Nayumi n'avait pas été tellement ancrée dans les défauts, elle aurait pu aisément comprendre la nature des liens qui unissaient Hatori à Ayumi. Pour le moment, ils s'étaient redécouverts... Mais trop tôt. Ils n'avaient pas eu le temps de subir les affres d'un désir inassouvis. Celui qui laissait un goût amer sur les lèvres, parce qu'on ne pouvait pas aller plus loin... A cause de l'étiquette, du statut social. Enfin bref... Toutes ces choses là décontenançaient grandement celle qui avait été surnommée l'Impie. Cet être non-naturel qui n'aurait jamais dû être crée ne connaissait que les sentiments négatifs. Ceux-là faisait sa force. Elle s'en délectait, s'en nourrissait presque. Elle était extatique quand elle lisait la peur dans les yeux de son ennemi, ravie de sentir la haine glisser sur sa peau, s'insinuer en elle comme un serpent vicieux mais qui, au lieu de la tuer, ne faisait que la renforcer. Si le corps d'Ayumi était chaud, celui de Nayumi était froid. D'une froideur mortellement délicieuse. Car même si son âme était pourrie, le corps qui lui avait été donné possédait tous les attraits de la séduction. Ayumi n'avait jamais eu le temps d'apprendre à s'en servir... Du moins, avec cette enveloppe charnelle... Mais, les expériences et les apprentissages qu'elle avait eu de l'autre corps ne seront pas tombée entre les mains d'une maladroite. Car oui... Nayumi saura user de tous ces charmes pour arriver à ses fins. Sa philosophie ? Tuer... Faire le plus de ravages possibles. Elle se rallierait à celui qui lui demanderait ses services. Quelqu'un qui lui proposerait de tuer une autre personne trouverait là un bon parti. Car Nayumi - tout comme Ayumi - était une chasseuse. Elle ne lâchait pas prise tant qu'elle n'aurait pas atteint son but final : la mort.

L'Impie regarda Hatori, les sourcils froncés. Ce dernier leva les mains s'approchant d'elle avec une agaçante lenteur. Mais, que lui voulait-il donc, celui-là ? Elle resta sur ses gardes, s'attendant à toutes sortes d'attaques. Elle ne percevait pas la présence de clones ou d'autre Ninja. Alors, soit Hatori était suicidaire, soit il était fou. Dans les deux cas, il risquait à coup sûr de faire une bourde. Elle retira légèrement le Kunai. Ca la ferait chier d'égorger Ayumi et de se tuer par derrière. Ben oui... Elle était au courant... Et donc, pas stupide non plus. Au courant de quoi ? Quoi... Vous ne savez pas ? Bon... Petite interlude brève et rapide pour que vos cerveaux de sous-doués puisse comprendre. Si Nayumi tue Ayumi, elle meurt. Si Ayumi tue Nayumi, la belle Princesse récupère tout son petit chakra chéri et donc, par conséquent, sa véritable puissance. Cependant ! Si quelqu'un d'autre que Nayumi venait à éliminer la belle Naara, c'est à Nayumi que revient la moitié de chakra manquante et donc, par conséquent, la puissance de l'Héritière. Ce qui vous permet d'arriver à cette conclusion : ce serait con que Nayumi se suicide sans le vouloir, non ? Enfin bref !
Hatori se rapprocha donc d'elle et... Sans qu'elle ne s'y attende... Il la prit dans ses bras.

L'amour... Encore et toujours ! Cet amour ardent, brûlant qu'il ressentait pour Ayumi se répandait sur et dans la Nayumi avec pour seul objectif : la dégoûter. Bravo ! C'était bien jouer ! Sauf que voilà... Après l'instant de dégoût, elle eut un sursaut de rage et de haine profonde et intense. Le Kunai qu'elle avait en main, elle le dirigea vers le flanc d'Hatori... Et c'est cruellement, froidement, qu'elle déchira la chair du jeune homme. Dans ce bruit exquis à ses oreilles qu'elle aimait tant. Elle avait vu ce qu'il avait dit. Elle l'avait lu plutôt. Cependant, elle enfonça un peu plus la lame dans le corps du jeune homme, sentant un liquide chaud se répandre sur ses mains, ses doigts. L'odeur métallique du sang arriva à son nez. Elle lâcha l'arme et se releva d'un bond, avant de partir du côté des armes récupéré par la Naara. Un Katana, de la même taille et du même calibre que l'arme familiale, s'y trouvait. Elle s'en saisit et se tourna vers le jeune homme. Elle eut un large sourire sadique et susurra :


"Et maintenant, mon cher... Que comptes-tu faire ?"

L'arme qu'elle fit tournoyer dans sa main fendit l'air, avec un bruit impitoyable. Tout comme elle, Naara Nayumi, l'était.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Matsuda Hatori
Yuki No Kuni
Yuki No Kuni

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 76

MessagePosté le: Dim 21 Sep - 00:29 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

Il se doutait qu'il la provoquait beaucoup trop fort, et que les conséquences risquaient d'être graves. Mais il était prêt à tout pour qu'elle lâche Ayumi et il avait au moins obtenu cela. Mais ce qu'il obtint en échange fut une douleur fulgurante qui transperça un de ses flancs. Un coup de kunai, bien placé. Mais peu importait à Hatori. Il préférait que ce fut lui qui soit blessé plutôt qu'Ayumi. Elle n'avait pas terminé, cependant. Elle enfonça l'arme blanche dans la chair du ninja aux cheveux bleus. Un liquide chaud coulait le long de ses hanches et tâcha de rouge ses vêtements bleu lavande. Il porta ses doigts à la blessure, tandis que l'Impie se dépécha de chercher un Katana, probablement une des armes qu'Ayumi avait volé après s'être enfuie de l'hôpital. Il n'en voulait pas à Ayumi, mais quelle idée lui était passée par la tête de vouloir faire cette Séparation seule ? La situation était partie dans une optique différence de ce qu'elle avait souhaité, cela allait sans dire. Mais de là à prendre autant d'armes...elle voulait se protéger de son obscure alter-ego, c'était évident. Mais le problème venait du fait que, par la même occasion, Nayumi avait des moyens de défense qu'elle ne possédait pas au départ. Il ne comprenait pas le choix de son amante. Tout allait dans le mauvais sens. Mais il s'en fichait, il allait arranger ça. Ayumi et Hatori venaient à peine de se découvrir l'un à l'autre. Ca ne pouvait se terminer ici, en présence de celle qui avait gâché la vie de sa Princesse.  
La douleur était tenace et le Kunai bien planté. Il l'arracha hors de la plaie d'un geste sec, qui lui aurait arraché un cri inhumain s'il avait eu des cordes vocales. Il regarda quelques secondes, un peu perdu dans ses pensées, l'arme ensanglantée. Au lieu de la jeter au loin, il la glissa dans son propre étui à Kunai et sortit de son fourreau sa propre épée, longue d'1m50. Il regarda le katana que son adversaire tenait en main. Il était beau, mais celui d'Hatori était d'une finition nettement supérieure, et d'une grande finesse. Imposant par sa beauté et sa longueur. Il le brandissait devant lui, prêt à réagir. Sa blessure ? Il en faisait fi. Il devait l'oublier. Ca ne serait pas évident, mais il l'oublierait, le temps du combat. S'il le fallait, il glacerait ses nerfs autour de la plaie pour arrêter de souffrir le temps que le combat durerait. Mais il ne devait pas se laisser endormir par la douleur. Car s'il échouait, il arriverait pire qu'une déchirure de la chair. Et il ne voulait surtout pas en arriver là...

Il se précipita vers elle, mais au moment où il aurait dû abaisser son arme pour la frapper, il sauta en l'air pour se positionner dans les arbres. Mettant son Katana sous son aisselle, il éxécuta une série de sceaux et ses lèvres articulèrent, sans qu'un seul son ne s'échappe : Nimpô : Ken'Kyomu...



Aussitôt, autour de Nayumi, les choses se mirent à changer....Tout s'assombrit devant elle, derrière elle, tout autour d'elle. Le paysage s'effaçait de la même façon que les fantômes des anciennes princesses, quelques minutes auparavant. Le vent qui soufflait dans les feuilles se fit silencieux. Comme un évanouissement....tout partait, tout s'échappait. Il fallait lutter contre l'obscurité qui arrivait à grand pas. Mais c'était trop tard, elle avait rattrappé Nayumi. Soudain, une sorte d'éclair traversa le ciel et vint s'abbattre juste devant la cruelle alter-ego de la Princesse Naara. Tout revint alors : la vue, les sons....Non, pas tout...."Elle" était incapable de parler. De se souvenir. Où était-elle, que faisait-elle là ? Et surtout, qui était-elle ?La panique arrivait, la prenait aux trippes.
 


Une fois le genjutsu lancé, Hatori ne savait pas combien de temps il avait devant lui pour infliger le maximum de blessure à son redoutable adversaire. Allait-elle tomber dans le piège de cette illusion ? Il ne pouvait le deviner, il ne connaissait pas suffisament cet être pour le prévoir. Néanmoins, il se hâta d'agir et passa à une étape supplémentaire d'attaque. Il se mit en position pour accabler Nayumi. Il enchaina une série de sceaux, afin de déclancher un nouveau jutsu. Il articula : Hyoton : Kan'bou ne kigen'koori. Ses mains se recouvrirent alors d'une couche de glace. Il allait pouvoir, à présent, endormir les organes, les réseaux sanguins et nerveux du corps de son ennemie. Et pourquoi pas, l'immobiliser tout à fait.  

_________________

Présentation de Hatori
Revenir en haut
Naara Nayumi
Nuke-nin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: Tu aimerais tant le savoir...
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 21 Sep - 09:35 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

L'odeur métallique du sang emplissait Nayumi d'une joie indicible. Se délectant de cette odeur âpre, elle jeta un bref coup d'oeil à Ayumi. Et eut un léger sourire. Sa tendance suicidaire prit le dessus... Et si Hatori l'élimait... Ayumi n'aurait plus de Chakra... Elle ne pourrait plus rien faire, perdrait sa personnalité... Ce serait... Comme si elle était morte ! Ah non !! Elle n'avait pas à penser ça maintenant ! Elle secoua brièvement la tête, pour chasser cette pensée de son esprit. Il était hors de question qu'elle meure... Parce que ce qui la contrariait, c'était que même si Ayumi mourrait psychiquement, physiquement, elle serait encore en vie. Et c'était quelque chose d'inconcevable ! Si elle devait mourir psychiquement, autant faire les choses complètement ! Elle périrait physiquement également ! Elle recula un pied vers l'arrière quand elle vit Hatori sortir son Katana de son fourreau. Une arme magnifique, il était vrai... Aussi belle que celle des Naara, voire plus. Par manque de chance, le Katana de la famille au Papillon Rouge avait été confisqué par les autorités de Konoha. Nayumi devait donc se contenter d'une arme lambda... Que c'était frustrant pour son égo. Elle poussa un léger soupir et vit Hatori s'avancer vers elle. Mettant son arme en position de défense, elle s'attendait à avoir un coup sauf que... Hatori disparut de son champ de vision. Elle le retrouva bien rapidement mais n'eut guère le temps d'esquisser le moindre geste.

Ses convictions s'écroulèrent. Serait-elle un tant soi peu à la hauteur ? Mmmh... Elle aurait du mal à en découdre avec lui. C'était certain. Si l'environnement autour d'elle s'assombrit, elle ne fut guère surprise. Par contre, ce qui l'ennuyait, c'était la résistance d'Ayumi - et par extension sa propre résistance - au Genjutsu. Sur une échelle de dix, elle était à quoi... Quatre ? Mouais, pas élevé... A améliorer de toute urgence sauf que là... Elle n'en aurait pas le temps. Se retrouvant dans un milieu où aucun de ses sens n'étaient requis, Nayumi - pourtant très forte mentalement - fut déstabilisée... Une première dans son histoire personnelle. Ben oui... Ce n'était pas un surhomme non plus (enfin une surfemme...) Toujours est-il que Nayumi fit un bond prodigieux lorsqu'un éclair atterrit à ses pieds... Et que l'endroit où elle se trouvait peu de temps auparavant revint. Seulement voilà... La question c'était... Qu'est-ce qu'elle fichait là ? Et surtout... Qui était-elle ? Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'elle avait perdu la mémoire... Bravo... Bien joué...

Sauf si on considère que le mode de réflexion et des souvenirs de la Nayumi n'était pas comme les autres. Qu'en appliquant ce Genjutsu sur elle, Hatori avait aussi affecté sa bien-aimée, encore évanouie. Que tant que celle-ci ne se serait pas réveillée, cela signifiait que la Séparation n'était pas tout à fait fini... En clair ? Bah... C'est simple... Une blessure sur Nayumi revient à une blessure sur Ayumi. Qu'une technique Genjutsu l'affectait aussi... Sauf que ça... Pas de chance... Elle ne s'en rappelait pas. Et de toute façon, elle ne l'aurait quand même pas dit. Cela aurait été trop jouissif de voir le visage surpris d'Hatori en voyant des plaies apparaître sur la peau nacrée de sa belle en même temps qu'il blessait Nayumi. Regardant autour d'elle, complètement hagarde, elle fronça les sourcils lorsque son regard se posa sur Ayumi. Si l'esprit ne se rappelait pas, ce n'était pas le cas du corps. Les sourcils froncés, et contre toute attente, Nayumi se mit assise au sol et ferma les yeux. Pour quoi faire ? Même elle ne le savait pas... Mais, c'était comme si quelque chose de supérieur lui demandait de le faire ? Qui ? Bonne question... Elle garda ses yeux fermés un moment mais sa prise se raffermit sur la garde du Katana lorsqu'elle se redressa, s'avançant lentement vers la Princesse immobile. Parce qu'elle ressentait la tension et la haine qui rôdaient tout autour d'elle. Et que cela ne signifiait qu'une chose... Que sa vie était - vaguement, légèrement - en danger.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Matsuda Hatori
Yuki No Kuni
Yuki No Kuni

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2008
Messages: 76

MessagePosté le: Dim 21 Sep - 23:03 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

Le jeune homme savait que le Genjutsu avait fonctionné, mais il ne donnait pas le résultat qu'il avait auguré. Elle trouvait le moyen de se diriger vers son alter-ego, alors qu'elle était censée ne se souvenir de rien. Hatori le sentait très mal, ce coup-là...Nayumi était aussi redoutable qu'on le disait. Il se dépêcha de se mettre entre l'Impie et sa bien aimée et frappa à plusieurs reprises ses membres. Grâce à la technique qu'il avait mis en oeuvre quelques secondes auparavant, chaque partie du corps, nerfs, muscles, organes, étaient engourdis par un froid profond, comme si on les avait plongé dans l'Océan Antartique. Cela allait sûrement la ralentir. Car il se doutait, au fond de lui-même, que la situation n'était pas si simple.  
 
En effet, si on réfléchissait un peu, la Séparation venait d'avoir lieu. Elle était trop fraiche pour que le lien entre les deux femmes soit entièrement brisé. Comment devait-il envisager les choses, sachant qu'il devait immobiliser Nayumi tout en protegant Ayumi. Cela était si difficile à envisager....Il ne devait commettre aucun impair. Il ne savait pas quoi faire. C'est pour cela que depuis le début de cette confrontation, il n'avait pas utilisé de techniques pour la blesser, et il avait sorti son Katana juste pour surprendre Nayumi, non pour la frapper. Il avait peur des conséquences... De ce lien étrange. En plus de la haine qu'il ressentait, suite aux horribles choses que lui avait dit Nayumi sur Miki, il était tourmenté par la peur qu'il arrive quoique ce soit à Ayumi. Comment s'y prendre...Il se mit à réfléchir très fort et très vite.  
Le fait d'endormir les membres de l'entité malfaisante ne suffirait pas. Il profita alors qu'il l'ait ralenti par "L'engourdissement de l'ère glacière"pour sortir une dizaine de Kunai de ses poches et les lança avec précision sur les morceaux de vêtements dépassant relativement de la peau, de manière à ne pas blesser avec les kunai. Les dix Kunai, jetés avec puissance, immobilisèrent contre un arbre la jeune femme. Maintenant qu'elle était maintenue par les kunais et l'arbre derrière elle, il s'approcha de son corps et posa la lame de son épée sous le cou de l'impossible entité.  

_________________

Présentation de Hatori
Revenir en haut
Naara Nayumi
Nuke-nin

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 8
Localisation: Tu aimerais tant le savoir...
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 23 Sep - 23:06 (2008)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing Répondre en citant

C'était donc ça, la permanence du vide. Ne plus savoir ni quoi dire, ni quoi faire, parce que l'on ne savait plus rien ? Nayumi était à peu de chose près dans ce cas là. Alors qu'elle se demandait pourquoi elle exécrait la personne évanouie au sol, pourquoi elle avait envie de la tuer, qu'elle se demandait qui elle était et tout le tralala, son cerveau, joyeusement détraqué, à la marche plus qu'illogique, commençait lentement à se souvenir. A se rappeler de son nom, des souvenirs qu'elle avait. Seule cette femme au sol lui restait inconnu, comme l'autre espèce d'énergumène qui s'agitait derrière elle. Elle pencha la tête sur le côté... Et... Si elle tuait la fille sur le sol, ça ferait quoi ? Comment il réagirait le gars derrière elle ? Mmh... Que d'intéressantes questions que voilà... Elle leva alors le Katana, prête à l'enfoncer dans cette gorge trop parfaite à son goût... Dans cette gorge trop blanche, trop pure... Seulement voilà, elle n'aura pas eu le temps de faire plus que l'homme aux longs cheveux bleus s'interposa.[/size]

Ce qu'il se passa ensuite ? Allez comprendre... Elle même n'avait pas tout très bien saisit. Cependant, un froid immense l'engourdit de part en part. La main figée sur la lame du Katana, elle se pencha légèrement vers l'avant, grelottante de froid. Par la même occasion, elle nota avec une certaine surprise sournoise que la forme au sol eut exactement la même réaction qu'elle, gémissant alors légèrement mais restant inconsciente... Pour le moment. Elle leva lentement les yeux vers l'homme et se retrouva, par dix Kunai, accrochée contre un arbre. Elle resta immobile et baissa la tête... Elle était immobilisée - n'avait toujours pas lâchée son Katana - et le voile de ses longs cheveux argentés vint cacher son visage. Cependant, ses épaules se secouèrent d'un rire silencieux. Oui... Elle se rappelait de tout maintenant. Silencieux, son rire devint plus audible. Mais c'était un rire froid, sans saveur, teinté d'un rare sadisme et d'une méchanceté sans borne. Elle redressa lentement la tête et planta son regard d'ambre dans les pupilles céruléennes du jeune homme. Puis, sa voix, lente et froide, comme une lame de rasoir, s'éleva :


"Tu as joué avec le feu, Hatori... Tu n'aurais pas dû..."

Son timbre s'était fait si dur, si menaçant. Mais elle était dans un état de rage incontrôlable. Elle voulait le réduire en miette. De plus, elle se sentait passablement humiliée quand elle sentait la lame froide de l'arme sur son coup. Alors, elle le provoqua. Lui déclarant qu'il n'était qu'un lâche, incapable de l'éliminer. C'était un geste si simple et pourtant. Il lui suffisait simplement d'appuyer ne serait ce qu'un instant pour que le sang jaillisse à flot. Mais que, bien sûr, il ne le ferait pas là. Malgré ses membres engourdis par le froid, elle s'arracha, tant bien que mal, à l'arbre, déchirant du même coup ses vêtements, se blessant légèrement à l'épaule – blessure qui, bien entendu, se répercuta sur son alter-ego. Elle se rapprocha du jeune homme et souffla alors, presque sur ses lèvres :

"Mais, tu as peur de la voir mourir..."

Pathétique. Pitoyable. Une attitude vomissable, exécrable ! Lentement, sa main descendit le long du corps - parfait il va sans dire - du jeune homme, jusqu'à se suspendre au-dessus de la plaie. Mais, le sourire qu'elle esquissait était beaucoup trop sadique pour qu'elle s'arrêta là. Alors elle appuya sur la plaie, rassérénée par la chaleur du liquide rouge qui coulait sur ses doigts, ses poignets. Elle profita alors de cette vague de douleur pour repousser le jeune homme. Elle s'écarta de lui et, tout en s'écartant, prépara, malgré tout difficilement, des sceaux. Puis, elle se tourna vers Hatori, alors qu'une onde noire apparaissait autour d'elle. Elle souffla alors :

"Ninpô ! San'Hyoujun ! Tomeru Himei !"

Le troisième niveau de l'Himei... Celui qui paralysait le flux de chakra... Et cette onde si chère aux yeux de Nayumi, capable d'infliger de bons dégâts... Hémorragies internes si la violence y était mise mais, dans ce cas là, ce ne serait que des blessures externes. L'onde fusa vers Hatori, accompagné de ce cri strident... Annonciateur de gros soucis.

(HJ : Tu réponds... Je réponds [en t'âbimant en plus], tu réponds [pour être le damoiseau en détrsse] et Ayu-chan se réveille Razz)

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:16 (2016)    Sujet du message: [Scénario] Road's Crossing

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Naruto :: Follow The Hero Index du Forum -> oO - Konoha - Oo -> Konoha -> Rivière Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com